mercredi 31 août 2016

Sécurisation dans les établissements scolaires, anticiper, savoir réagir

Un état-major de sécurité dédié à la sécurisation des établissements scolaires a été organisé à la préfecture de La Rochelle le 29 août 2016 sous la présidence conjointe d'Eric Jalon, préfet de la Charente-Maritime et d'Isabelle Pagenelle, procureure de la République près le Tribunal de Grande Instance de La Rochelle, et en présence de Gilles Grosdemange, inspecteur d'Académie, directeur des services départementaux de l’Éducation Nationale.
 
L'objectif de cette réunion était de faire le point avant la rentrée scolaire sur les différentes actions mises en œuvre pour la sécurisation des quelques 624 établissements scolaires du département et de leurs abords avec les services de l’État concernés, notamment les forces de l'ordre, le service départemental d'incendie et de secours et les services de l’Éducation nationale.
Cette réunion faisait suite à la décision du gouvernement de relever le niveau de vigilance autour des écoles, collèges et lycées. La coordination entre les ministères chargés de l'intérieur, de l'éducation nationale, de l'agriculture et de la mer – autorité académique respectivement pour les établissements d’enseignement agricole et les lycées maritimes - a donné lieu à l'élaboration d'une stratégie globale et cohérente permettant de renforcer le niveau de protection de l’espace scolaire, autour de trois axes : sécuriser, anticiper et savoir réagir.

• Sécuriser
- des correspondants « Sécurité de l’école » sont désignés au sein des services de police et de gendarmerie départementale au bénéfice des écoles et des établissements scolaires. 25 correspondants sont ainsi actifs au sein des compagnies de la gendarmerie nationale.
- des diagnostics de sûreté et de sécurité sont réalisés dans tous les établissements par les référents de la police et de la gendarmerie, en lien avec les chefs d’établissement et les collectivités territoriales compétentes.
- des équipes mobiles de sécurité associant personnel du système éducatif et forces de l'ordre sont opérationnelles sur le département. Elles assurent à la fois une mission de prévention et de sécurisation au bénéfice des chefs d’établissement mais également une fonction d’accompagnement et de formation à la gestion de crise des personnels de direction des établissements publics. Elles peuvent se projeter sur tout établissement du département en cas de difficulté.
- des mesures de précaution sont définies aux abords des établissements scolaires avec notamment la présence renforcée des forces de police et de gendarmerie en fonction des priorités identifiées.

• Anticiper
- un référent sécurité au sein des services de l’Éducation nationale est désigné pour apporter aide et expertise aux chefs d'établissement, notamment dans l’élaboration des plans particuliers de mise en sécurité (PPMS) qui doit permettre d’organiser la gestion d’un événement majeur affectant la établissements.
- des exercices cadre seront organisés dans tous les établissements afin de développer auprès des personnels et du corps enseignant une culture du risque et l’acquisition de bons réflexes.
- des dispositifs de partage de l’information entre les services de l’Éducation Nationale, les pompiers, les forces de l’ordre et la préfecture sont mis en œuvre pour pouvoir intervenir plus rapidement et efficacement dans un établissement en cas d'événement.
- la formation aux « gestes qui sauvent » sera organisée en collaboration avec le SDIS, l’Éducation Nationale et, le cas échéant, les associations agréées de sécurité civile.

• Savoir réagir
- les services départementaux de l’Éducation nationale – Inspection académique – ont la capacité de se reconfigurer en 30 minutes en cas de crise, avec l’armement d’un Poste de Commandement
- un Poste de Commandement de crise ainsi qu'une équipe mobile de sécurité et d’une cellule médico-sociale d’écoute et d’accompagnement pourront être projetées sur le lieu de l’événement. Un représentant de l’inspection académique contribue par ailleurs à armer le Centre Opérationnel Départemental (COD) de la préfecture, placé sous l’autorité du préfet, directeur des opérations de secours.
- un dispositif d’alerte par SMS destiné à informer les directeurs d'établissement en cas de crise est mis en place.

Plus d'information sur : http://www.education.gouv.fr/cid85267/consignes-de-securite-applicables-dans-les-etablissements-relevant-du-ministere.html

Aucun commentaire: