jeudi 27 avril 2017

Échouages de dauphins dans le Golfe de Gascogne : agir avant qu’il ne soit trop tard

Depuis le mois de janvier, on constate un nombre exceptionnel d’échouages de dauphins, à un niveau 30 fois supérieur à celui habituellement constaté.


Pas moins de 3500 dauphins communs de l'espèce Delphinusdelphis ont été retrouvés morts sur nos côtes ces derniers mois. Le seuil de mortalité additionnelle acceptable pour la survie de l’espèce pourrait être rapidement dépassé et il est à craindre un déclin rapide à très court terme de la population de dauphins dans le golfe de Gascogne.
Les zones marines de Nouvelle-Aquitaine sont un extraordinaire réservoir de biodiversité souvent méconnu du grand public. On y trouve une diversité de mammifères marins aussi importante que dans les eaux des Outre-Mers. Il convient de préserver et protéger ce patrimoine naturel.

Prenant toute la mesure des enjeux pour la conservation des espèces et des menaces sur la biodiversité de notre région, Nicolas Thierry, vice-président du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine à l’Environnement et la Biodiversité, a rencontré en urgence plusieurs scientifiques pour faire le point sur la situation des mammifères marins. Il a reçu des scientifiques du GEFMA (Groupe d’Étude de la Faune Marine Atlantique, Pays Basque) et de l’Observatoire PELAGIS (Systèmes d’Observation pour la Conservation des Mammifères et Oiseaux Marins, La Rochelle), deux structures spécialisées dans l’étude et l’observation des cétacés et des mammifères marins.
La majorité des dépouilles retrouvées sur nos plages portent des traces de capture accidentelle par les filets de pêche. La pêche industrielle, contrairement à la pêche artisanale, semble avoir une grande part de responsabilité du fait de l’utilisation des chaluts bœuf et des chalutiers congélateurs. Des solutions afin de limiter des captures accidentelles sont actuellement étudiées. Il convient de les approfondir afin qu’elles soient mises en œuvre rapidement.

La loi Notre donne à la Région Nouvelle-Aquitaine les compétences pour mettre en œuvre la conservation de son patrimoine naturel. C’est pourquoi, dans les prochains mois, Nicolas Thierry souhaite, en concertation avec les services de l’État mobiliser et réunir le monde scientifique, les acteurs du monde de la pêche mais également tous les organismes et collectivités en charge du dossier. Mieux comprendre la cause des échouages et travailler dans la concertation sur des solutions est un impératif pour éviter la catastrophe écologique qui s’annonce.

La Beun'aise : la bière ambrée d’une petite brasserie rochelaise primée au Salon du Brasseur

La bière ambrée du brasseur rochelais La Beun’aise vient de recevoir le « Fourquet de bronze » au Concours de bière de Saint-Nicolas-de-Port (54). 

   
« Vous aimez notre Ambrée ? Vous buvez désormais une bière primée ! » sourit Christophe Gauthier, brasseur passionné (et créateur avec son épouse Maria) de “La Beun’aise“. Grand amateur de bière « authentique et de qualité », le couple a lancé il y a deux ans sa petite brasserie artisanale à La Rochelle, zone de Belle-Aire à Aytré. Il écoule le fruit de sa production « 100 % made in France » en vente directe, principalement sur les marchés, mais aussi en B2B dans différents points de vente de la région.
Ces 21 et 22 avril, La Beun’aise participait pour la  première fois au Salon du Brasseur & Salon Bières et Saveurs à Saint Nicolas-de-Port, près de Nancy (http://salondubrasseur.com). « Nous faisons partie des premiers adhérents à avoir rejoint la Fédération nationale des petits brasseurs. C’est un engagement auquel nous tenions, qui permet notamment de défendre nos intérêts dans un contexte concurrentiel et réglementaire qui évolue beaucoup ».

En s’inscrivant au 21ème Concours national de bière organisé par le Musée Français de la Brasserie, nos jeunes brasseurs ne s’attendaient pas à monter sur le podium. « La reconnaissance de nos pairs, avec un jury composé de brasseurs primés et de biérologues, le top ». Et un beau cadeau d’anniversaire pour Maria qui soufflait ses bougies le 22 avril.  
« Une belle surprise ! ». Pas tant que ça… si l’on en croit les messages postés par leurs clients sur leur page Facebook...

Christophe en plein travail
Maria et Christophe Gauthier ont reçu le week-end dernier le « Fourquet de bronze » au Concours de bière de Saint Nicolas-de-Port, pour leur bière ambrée. Félicitations !
• Christophe Gauthier est la preuve vivante que le journalisme mène à tout… à condition d’en sortir. Après une quinzaine d’années passées à travailler à Paris pour la presse spécialisée (informatique), ce natif de Saint-Jean-d’Angély (17) a ressenti le besoin de reprendre sa vie professionnelle en mains et de revenir vivre dans sa région natale. Sa reconversion (dans laquelle il a entraîné son épouse), passera par le houblon. Après plusieurs formations à Douai et à Nancy (et des centaines de litres brassés en amateur), il se lance à 40 ans dans le grand bain de la bière artisanale… ou plutôt dans le grand brassin !

• Maria Gauthier est née en Bulgarie. Grande amatrice de bières du monde entier, amoureuse de l’océan, elle est titulaire d’un DEA de lettres, mais a fait carrière dans le domaine de l’administration des ventes. Le traitement des commandes, la facturation, la gestion des fournisseurs ou encore la compta n’ont pas de secrets pour elle. A La Beun’aise : la première testeuse des bières, c’est elle !



• L'Ambrée, ronde et robuste est produite avec des malts d'orge en provenance directe du centre de la France et des houblons récoltés en Alsace. « Créée à partir de plusieurs malts colorés, cette bière développe des arômes de caramel ainsi que quelques notes plus fortes qui plairont aux amateurs de whisky. Le houblonnage est discret et sert ici avant tout à la conservation de la bière ».
Alcool : 7,2 % vol - Température de service : 8 à 10° C - Formats : Bouteilles de 33 et 75 cl

Une belle distinction

Benoît Hamon : « Emmanuel Macron est notre adversaire politique, mais Marine Le Pen est une ennemie de la République »

Communiqué de Benoît Hamon, candidat du PS, où il explique ses positions pour le second tour de la Présidentielle

 
« Je suis fier d’avoir mené cette bataille avec vous, engagés dans un parti ou non, militants chevronnés ou jeunes citoyens. Avec le Conseil citoyen, qui a réuni durant plusieurs semaines 42 citoyens tirés au sort parmi plusieurs milliers de candidats et chargés d’enrichir mon projet présidentiel, nous avons ouvert une nouvelle étape de la démocratie et prouvé la maturité et la pertinence de l'intervention citoyenne à chaque étape de la vie démocratique. Ensemble, nous avons réussi à dépasser le mythe stérile de l’homme providentiel et fondé la construction de notre projet sur notre intelligence collective.

Hélas, j’ai échoué à déjouer le désastre qui nous était promis depuis plusieurs mois, sinon quelques années. Pour la seconde fois de son histoire, la gauche n’est représentée au second tour de l’élection présidentielle quand l’extrême droite, elle, fait à nouveau peser son ombre sur notre République. Je prends l’entière responsabilité de cet échec et j’imagine votre déception. Je ne regrette pourtant rien du combat engagé pendant ces mois de campagne.

Les forces de gauche n’ont jamais cessé de lutter même lorsqu’elles ont été mises en minorité dans les urnes, surtout lorsque l’extrême droite se trouve aux portes du pouvoir. Emmanuel Macron est notre adversaire politique mais Marine Le Pen est une ennemie de la République. À tous ceux qui auraient la moindre hésitation, je leur dis, accompagné de toute la force de notre histoire : le Front National au pouvoir c’est demain la fin de la démocratie, la remise en cause de toutes nos libertés, et l’inégalité érigée en principe et pour commencer celle entre les femmes et les hommes. Cela, la gauche ne peut l’accepter, et c’est pourquoi j’ai appelé sans équivoque à voter pour Emmanuel Macron. C’est ici la seule position responsable et lucide.

Être responsable et lucide, c’est aussi comprendre que la menace que fait peser le nationalisme ne s’évanouira pas avec la victoire d’Emmanuel Macron et la mise en œuvre de politiques de dérégulation de la protection sociale, des services publics et du marché du travail. Les populismes prospèrent en Europe et ce que vit la gauche française, les forces socialistes et sociale-démocrates européennes le vivent également. Nous savons tous pourtant que seule une gauche résolue, sociale, écologique, démocratique et européenne est en mesure de faire reculer durablement l’extrême droite. La bataille culturelle et politique à mener est immense. La gauche a des territoires entiers à reconquérir et des millions de Français à convaincre. Nous devons partir à la reconquête des villes et des campagnes mais aussi des têtes et des cœurs. Ce travail sera long et exigeant mais nous ne pouvons accepter que la gauche laisse plus longtemps le terrain perdu à l’extrême droite.

Ce combat doit commencer dès les législatives prochaines. Si la gauche a été absente du second tour des élections présidentielles, elle ne peut en aucune manière manquer le rendez-vous décisif des législatives. Tous les efforts de rassemblement et d’unité doivent être faits en vue de cet objectif.

Disons-le, le manque d’unité, les trahisons parfois, ont handicapé tous les efforts de tous ceux qui, comme vous, ont mené cette campagne. Mais il faut maintenant regarder devant nous. La renaissance sera difficile mais elle sera féconde. Ma conviction est absolue : les thèmes que nous avons réussi à placer au cœur de cette campagne, le revenu universel d’existence, le partage du temps de travail, la création d’une taxe sur les robots, la reconnaissance du vote blanc, le 49.3 citoyen, la sortie du nucléaire, le retour de la police de proximité, la création d’un service public de soutien scolaire, tous ces thèmes sont ceux de l’avenir et contribueront fortement à la gauche de demain ».

Présidentielles : Macron, Le Pen, le vote blanc ou l’abstention ?

En balayant les partis habituels, Républicains et Socialistes, les Présidentielles du 23 avril placent l’électorat dans une situation peu banale, semblable à 2002 quand Jacques Chirac se retrouva face à Jean-Marie Le Pen. Toutefois, Jacques Chirac appartenait à la droite classique (UMP). 
Cette fois-ci, c’est Emmanuel Macron, le représentant du nouveau mouvement En Marche créé il y a un an, qui arrive en tête des suffrages du premier tour. Les électeurs n’ont jamais connu ce cas de figure qui les change de leur arène traditionnelle. 
Que feront-ils au second tour ? Pour ce premier tour d'horizon, nous avons posé la question à Benoît Biteau, Stéphane Trifiletti, conseillers régionaux, Catherine Queille et James Poitier, cadres retraités, Didier Catineau, journaliste et Dominique Brochard, artiste peintre qui ont accepté de répondre avec franchise…

Dessin de M. Large
• Benoît Biteau : « Les politiques libérales de ces dernières années ont détruit des milliers d'emplois »

« Les scandalisés, les cris d'orfraie, les "mais tu ne te rends pas compte " ne me culpabilisent pas, je ne suis pas responsable de la présence de Marine Le Pen au second tour, je n'ai pas voté pour elle et je ne le ferais jamais. Je n'ai pas non plus à prouver ma détestation viscérale de l'extrême droite et de mon engagement pour faire reculer ce mouvement et l'obscurantisme de ses idées.
Ou étaient-ils les donneurs de leçons quand, militants anti-fascistes pendant plus de 30 ans, nous nous trouvions face aux durs du parti et que nous manquions de soutien? Quand nous réclamions que ce parti, qui n'est pas républicain, soit interdit ?Leur vote du second tour leur rendra leur bonne conscience, puis ils reprendront leur vie pépère en Macronie.

Emmanuel Macron sera président de la République parce que Socialistes (ce qu'il en reste) et Républicains seront main dans la main pour voter pour le très libéral ancien banquier.

Les politiques libérales deces dernières années ont détruit des milliers d'emplois ; des millions de gens sont tombés sous le seuil de pauvreté. Le FN germe sur le terreau du désarroi, du désespoir, du repli sur soi, de la misère et de l'ignorance, il se repaît de ces âmes perdues. Emmanuel Macron est le symbole de ces politiques destructrices. Il incarne la continuité et l'amplification des dérives.

Ses prises de position sur NDDL, Sivens, le gaz de schiste, le diesel, les OGMs, les pesticides, ou/et le nucléaire, sa volonté de valider le CETA et le TAFTA sont à l'opposé de ce que je peux penser de l'évolution de notre société. De ce que je souhaite transmettre aux générations futures. Et sur ces terrains de lutte, je ne les ai jamais croisés, le banquier et ses soutiens !
J'ai voté Chirac douloureusement en d'autres temps. Ça n'a rien changé. Mais j'irai voter le 7 mai contre le Front National, pas pour le projet d'Emmanuel Macron, mais avec la ferme intention de faire un nouvelle fois barrage à la haine et la xénophobie, mais aussi de résister à ce programme ultra-libéral, notamment lors des Législatives pour que les députés à l'Assemblée Nationale puissent poser des garde-fous ».

• Catherine Queille : « Il faut essayer des choses nouvelles avec des gens nouveaux »

Le résultat du premier tour me semble plutôt encourageant ; on a échappé à la rencontre des deux extrêmes de droite et de gauche avec un avenir pour le pays plus qu'incertain. Le FN est là, mais c'était hélàs parfaitement prévisible depuis longtemps compte-tenu du ras le bol généralisé des gens envers l'attitude des élus, de la montée du chômage et de la précarité, des attentats...
Fillon, qui avait un boulevard devant lui, a tout perdu alors que cette élection était imperdable et a fait perdre la droite avec ses affaires, peut-être pas illégales, mais à tout le moins immorales.
Alors Macron, est-ce un Hollande bis ? Aura t'il une majorité à l’Assemblée ? En tout cas, il a accompli un exploit à 39 ans, en réussissant un si beau score, sans l'aide d'un parti, sans avoir jamais été élu ; s'il réussit à placer des gens de la société civile dans le Gouvernement et à l’Assemblée comme il l'a dit, c'est bien. Il a fait imploser les deux grands partis (les Républicains et le PS) et c'est tant mieux. On n'en peut plus de revoir toujours les mêmes politiciens qui n'ont rien compris et ne font rien. Il faut essayer des choses nouvelles avec des gens nouveaux.
Donnons-lui sa chance, on verra s'il saura la saisir et aider notre France bien mal en point.

• Dominique Brochard : Nouvelle pièce de théâtre en France « Les Présidentielles »

Encore une fois, cette très belle pièce de théâtre, comique, au sujet néanmoins très sérieux, a été mal gérée par le réalisateur dans son choix des comédiens. Dix sur les onze n’ont pas été à la hauteur dans la diction, la gestuelle et la sincérité du rôle attribué. Nos grands maîtres théâtreux doivent se retourner dans leur tombe. Mais pour eux, le respect est de rigueur.

• James Poirier : « La fabrique du consentement »

Le vide du programme et du personnage n’ont pas empêché le plein des voix chez Macron… C’est bien la preuve que la « fabrique du consentement » dont parle Chomsky (*) a efficacement fonctionné.
La propagande concertée a surtout produit ses effets dans 7000 communes urbaines ou semi-urbaines, mais elle n’a pas berné le peuple de France dans 18000 communes rurales.
 Ce putsch médiatique qui nous a imposé une marionnette mondialiste au premier tour n’a pas encore gagné. Les électeurs Fillon, Mélenchon, Hamon ne vont pas voter Hollande-bis comme un seul homme au second tour. L’espoir est permis.
 
(*) La fabrique du consentement – De la propagande médiatique en démocratie — Noam Chomsky & Edward Herman – Editions Agone - 2008


• Didier Catineau : « La peste ou le choléra »

Ces élections présidentielles 2017 (du moins le premier tour, mais il y a fort à parier que le deuxième tour sera assez semblable) sont exécrables ! Une grande partie des médias aux ordres, des juges surgissant à l’improviste pour accrocher quelques casseroles à des candidats qui courbent l’échine ou qui carrément les ignorent au nom d’une pseudo liberté dont le simple citoyen ne peut se prévaloir, des égos dont la taille encore jamais atteinte débordent de partout, des militants aux ordres… tout un capharnaüm explosif qui parvient à attirer l’attention du monde entier. La France des libertés et des lumières a perdu de sa superbe et s’enfonce dans des abysses mâtinées de Grand Guignol et de pathétiques et larmoyantes déclarations tout azimut !
A titre personnel, aucun des 11 candidats n’a été, ne serait-ce qu’un quart de millième de seconde, à la hauteur des enjeux qui nous touchent tous pour quelques générations à venir. Je n’ai pas entendu parler de programmes réels et sincères, je n’ai entendu que des vitupérations bien loin d’atteindre les préoccupations de notre quotidien et surtout de notre avenir incertain. C’est le système entier qui est malade et voici venus les temps de peines et de douleurs !
On me demande de choisir entre la peste et le choléra, entre le pouvoir éhonté de l’argent et de ses nébuleuses financières et le retour d’une période que l’on croyait révolue. A force d’obstination, on en sent les effluves nauséabonds. Les hommes ont la mémoire courte et tuent toujours les annonceurs de nouvelles ou les remueurs de souvenirs.
On se rallie, se congratule, ourdi aussi des complots caverneux qui débouchent sur des situations qu’Ubu lui-même n’aurait pu vivre. On assassine à grand coup de slogans et de manifestations notre intégrité et notre liberté de choix.
Alors oui, pour ce deuxième tour, je choisi avec fermeté de ne pas choisir et de voter blanc dans l’espoir que cette décision, à la longue, sera reconnue dans notre code électoral. Je n’obéirai pas aux consignes des états-majors, aux recommandations des ténors politiques et sans couardise aucune mais avec courage et responsabilité, je m’éloignerai de tout ce fracas car j’aspire à autre chose de la vie en société et en communauté.
Je crois très sincèrement que les temps sont venus pour qu’aux élections législatives, les représentants du peuple dont je suis pourront être choisis non plus au sein de ces écoles toutes identiques et fabriquées mais bien auprès de certains, plus sincères, plus préoccupés de notre quotidien que de leur avenir doré réglé rubis sur l’ongle par une administration bien huilée.
En Belgique, les citoyens sont restés près de deux ans sans gouvernement et ça a fonctionné. Parce qu’il existe à tous les niveaux des hommes et des femmes dévoués à leur prochain, parce que la politique ne règle rien sans les relais humains nécessaires.
Le grand tribun que fut Jean Jaurès a clamé cette remarquable phrase : « Je ne plierai pas, je ne m’en irai pas en silence. Je ne me soumettrai pas. Je ne me retournerai pas. Je ne me conformerai pas. Je ne me coucherai pas. Je ne me tairai pas. Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; ce n’est pas subir la loi du mensonge triomphant ».
Loin d’être un professionnel de la politique, de sa dialectique et aussi de ses codes faits de combines et de pièges à loup, j’affirme avec force ne pas me désintéresser de ces rendez-vous périodiques. Mais ils devraient respecter les idées que je chéris et que je ne retrouve nullement dans tout ce salmigondis de traitrises et de coups bas.
Ne vous abstenez pas, mais dites vraiment que vous portez en vous cet espoir de l’humanité qui donne un véritable sens à notre vie. Cet espoir passe par la construction et la fondation d’un nouvel élan loin de ces vieilles lunes qui nous étouffent et nous tétanisent. Le peuple ne veut plus souffrir.
Je reste attentif, lucide et réaliste et j’approuve Alfred de Vigny quand il dit : « Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse ».
Si ce silence vient à être rompu, cela sera par la force d’un humanisme impérieux et sans faiblesse.

• Stéphane Trifiletti :  « il faut un sursaut démocratique »


Je veux dire mon inquiétude quant aux résultats du premier tour de l’élection présidentielle. Le score du Front National, en hausse par rapport à 2012, son apparence “banale” est un tournant dans notre histoire politique. Il faut barrer la route au Front national, parti du repli et de la haine.
La politique libérale et anti-écologiste prônée par Emmanuel Macron ne constitue pas, à mes yeux, une solution aux crises sociale, démocratique et écologique que traverse notre pays. Pour autant, face au national-populisme incarné par le FN et sa candidate, il faut un sursaut démocratique. Si le programme d’E. Macron peut être combattu démocratiquement au Parlement et être battu dans les urnes dans un futur proche, le risque de dérive autocratique du pouvoir par le FN apparaît aujourd’hui comme un danger autrement supérieur.
En faisant barrage le 7 mai au Front national, il faut continuer en parallèle le combat pour une société plus juste et plus écologique.
Je veux contribuer en Charente Maritime au rassemblement des progressistes et des écologistes autour d’un projet de société sorti du dogme de la croissance que nous avons initié au cours de cette présidentielle. Les campagnes de Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon ont montré que l’écologie était au cœur du projet du camp progressiste. Il faut favoriser les convergences au « 3ème tour », c'est-à-dire aux législatives et rompre avec les opportunistes PS valso-macronistes.

mercredi 26 avril 2017

Le ténor Kévin Amiel samedi 6 mai à Saint-Aigulin


Saint-Fort sur Gironde : le concert des trois chœurs

Samedi 29 avril, salle polyvalente de Saint-Fort sur Gironde, concert des trois chœurs 



À la salle polyvalente à 20 h 45, concert des Trois Chœurs ; chants du monde, variété française et chants sacrés. Les Chœurs invités sont le Chœur d’hommes de Brignac-la-Plaine, “Expression” de St-Féréole et la Chorale “HarmonYssandon” dirigés par Jeanne-Marie Chauvin. Ils seront reçus par le Chœur des chants marins Les Filadiers de Port Maubert dirigé par Christiane Groussaud et vous proposeront un programme des plus éclectiques. A noter la participation exceptionnelle du chanteur Eric La Garenne qui interprètera " La Gironde " accompagné par les 50 choristes.

Tarif : 6€ - Organisé par Music Plaisir. Renseignements et réservations : 05 46 49 95 59 ou 06 14 16 23 87

Eric La Garenne

Yves Poujade fait Chevalier dans l’Ordre National du Mérite : “Si on ne donne pas sa vie à quelque chose, on finira par la donner pour rien” (J.P. Sartre)

Samedi matin, une sympathique ambiance régnait dans la salle municipale de Vallet où Yves Poujade recevait la médaille dans l’Ordre National du Mérite, récompensant ses nombreuses implications professionnelles et associatives. Cette rencontre a été l'occasion de rappeler ses engagements au service de la collectivité en présence du sénateur maire de Montendre, Bernard Lalande, Georget Cano, ancien directeur de l’hôpital de Saintes, la famille, les élus, des représentants du monde médical, des amis dont des camarades d’école Jack Dillembourg et Guy Denier, des voisins. Bref, une assistance nombreuse !


Il n’y a pas si longtemps, Yves Poujade prenait se retraite lors d’une cérémonie organisée à Montlieu La Garde. Son parcours fut alors évoqué. Yves Poujade, qui vit aujourd’hui à Vallet, commune « associée » à Montendre, est né en 1952. Il a grandi à Tasdon, quartier de La Rochelle, dans un milieu ouvrier. Son éducation, axée autour d’une plus grande égalité, a déterminé ses engagements d’adulte, tolérance, actions citoyennes. Actif, il appartenait à des associations sportives et durant les vacances, il faisait des petits boulots qui lui ont permis de tisser des liens et surtout d’aller à la rencontre des autres. Après des d’études de droit, il a débuté sa vie professionnelle dans les années 80. Dans le Sud Saintonge, s’élaborait toute une palette de soins et d’accueil à la personne, foyer logement, hospice de Montlieu, réseau gérontologique, fusion des maisons de retraite de Montendre et de Montlieu, création de l’Orangerie…
C'est tout naturellement qu'il prit la direction de l'établissement public départemental des Deux Monts qui accueille personnes âgées et handicapées. Le foyer occupationnel est destiné, quant à lui, aux enfants qui rencontrent des problèmes psychologiques. L’ensemble des structures réunit à ce jour 400 places et emploie quelque 280 salariés.

Georget Cano, Yves Poujade, Bernard Lalande

Cette belle aventure, Bernard Lalande la connaît bien : « Ce qui nous réunit aujourd’hui est la reconnaissance par la République de la contribution exceptionnelle de Yves à porter les valeurs du service public, particulièrement dans le domaine de la santé. L’Ordre National du Mérite, la distinction la plus élevée dans les ordres nationaux après la Légion d’Honneur, est considérée par beaucoup comme la seule vraie reconnaissance de l’Etat français pour les actions civiles réalisées par des citoyens non militaires. Elle récompense aujourd’hui un homme aux multiples engagements, aux multiples talents, de gestionnaire, d’organisateur, de coordonnateur, de bâtisseur. 
Yves Poujade a changé le monde de l’accueil de nos parents dans tout le sud de la Charente-Maritime. Il n’a cessé, dans sa carrière, de se préoccuper de tous ceux qui avaient besoin qu’on leur tende la main. Avec énergie, détermination, sans misérabilisme et uniquement animé par son devoir de représentant du service public, il a cherché, trouvé des solutions pour des personnes handicapées arrivées à l’âge de la retraite, les personnes dépendantes qui préfèrent rester chez elles le plus longtemps possible, les sans-logis, les femmes victimes de violences conjugales, les enfants aux parcours compliqués, les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et bien entendu ces personnes très âgées qu’il a accueillies dans des établissements transformés pour leur offrir une vie digne ».

Ses implications ne s’arrêtent pas là : « il y a l’humanitaire quand il est parti en Roumanie apporter médicaments et secours à la population après la chute de Nicolae Ceaușescu ; l’Européen quand il consacrait son temps à l’accueil de jeunes de la semaine Européenne à Montendre ; le laïc quand il présidait aux destinées de la FCPE et combattait, acharné, pour la liberté de conscience, opposé à tout communautarisme ; le féministe quand il a tout mis en oeuvre pour accueillir les femmes en détresse sur notre territoire ou chercher des compétences, sans distinction de sexe, dans le cadre de ses responsabilités professionnelles ; l’homme de morale et d’éthique quand il accueille les hommes, les femmes, les enfants persécutés en Syrie ou ailleurs ; l’élu adjoint aux finances qui agit, au delà des discours, pour le bien-être des citoyens ».
Et l’élu de conclure : « A l’instar de Camus qui trouvait, dans l’Etranger, que “l’absurdité est surtout le divorce de l’homme et du monde”, Yves Poujade s’est tracé un chemin pour combattre toutes les absurdités qui opposent les hommes entre eux ».

La remise des insignes de Chevalier dans l'Ordre National du Mérite
L'hommage du public
C’est Georget Cano (ancien directeur du CH de Saintes, avec un intérim à Jonzac) qui remit la médaille du Mérite à Yves Poujade. Il revint sur ses engagements et le félicita pour ses qualités de gestionnaire, ayant à son actif de nombreuses réalisations.

Touché par cette avalanche de compliments, Yves Poujade remercia l'assistance : « Je tenais à votre présence à mes côtés. Cette distinction, je la partage avec vous ». Attaché aux services publics, l’action d’Yves Poujade continue : il est vrai qu’il y a tant de choses à faire pour forger une société harmonieuse !

Cette rencontre se termina par le traditionnel verre de l’amitié.

Yves Poujade, ému...
L'art de placer la rosette !
Photos © Nicole Bertin

Nouvelles modalités d'aides au développement de l'agriculture biologique en Nouvelle-Aquitaine

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Jean-Pierre Raynaud, vice-président en charge de l'agriculture, et Jérôme Orvain, conseiller régional délégué à l'agroécologie et agriculture biologique, présenteront les nouvelles modalités d'aides à la conversion et au maintien en agriculture biologique, ainsi que le futur plan régional pour la Bio mardi 2 mai à l'Hôtel de Région à Bordeaux.


L'objectif est de faire connaître aux agriculteurs les nouvelles modalités d'aide à la conversion et au maintien à l'agriculture biologique pour la période 2017 à 2020 afin qu'ils puissent se déterminer avant le 15 mai, date limite de dépôt de leur déclaration de surfaces au titre la Politique Agricole Commune (PAC).

La Nouvelle-Aquitaine a connu entre 2014 et 2016 une hausse de 20% sans précédent des surfaces converties à l'agriculture biologique, la plaçant au 1er rang sur le plan national pour plusieurs filières.

Soucieuse de la poursuite de cet essor de ce mode de production dont les pratiques sont respectueuses de l'environnement, la Région souhaite accompagner de façon significative et lisible ce développement en mobilisant de nouvelles enveloppes de crédits européens et par des actions appropriées sur 2017-2020, donc dans la durée.

Ainsi, un plan de développement de l'agriculture biologique sera soumis à l'assemblée régionale lors la session prévue le 26 juin prochain. Outre le développement de la production et des outils de transformation, il s'agira d'améliorer l'organisation des filières pour apporter de valeur ajoutée aux agriculteurs et aux entreprises. Les actions devront également contribuer à l'approvisionnement des cantines des lycées en produits issus de l'agriculture biologique pour au moins 20%.

Faire de la Nouvelle-Aquitaine la région la plus attractive de France !

Élaboration du Schéma régional du tourisme : première rencontre territoriale de concertation mercredi 3 mai à Vieux-Boucau

 
Six étapes de concertation territoriale prévues pour l'élaboration du Schéma régional du tourisme et des loisirs (SRDTL). Après le lancement de cette démarche de définition d'une stratégie touristique partagée, le 16 mars dernier à L'Isle-d'Espagnac (Charente), la Région organise en effet durant ce mois de mai une série de six rendez-vous de concertation, ouverts à l'ensemble des acteurs locaux, institutionnels ou économiques qui interviennent dans le domaine du tourisme.

Ces rencontres permettent d'aller plus loin dans le diagnostic des forces, mais aussi des faiblesses, d'identifier les leviers d'un développement touristique innovant, durable et compétitif, et de partager enjeux et priorités associés à la construction de ce schéma régional, qui sera adopté début 2018.

Il s'agit donc pour la Nouvelle-Aquitaine, avec les différentes collectivités et toutes les parties prenantes - au premier rang desquelles les opérateurs touristiques régionaux et les têtes de réseaux - d'envisager les grands axes d'une politique régionale et d'une action commune pour « faire de la Nouvelle-Aquitaine la région la plus attractive de France », ainsi que l'ambition en a été fixée.

Ce rendez-vous sera aussi l'occasion de présenter les aides régionales (règlement d'intervention transitoire) que la Région vient d'adopter, pour accompagner les entreprises et territoires dans le développement touristique.

Une contribution en ligne est aussi possible sur : https://www.concertation-tourisme.fr/https://www.concertation-tourisme.fr/

La Région Nouvelle-Aquitaine se fixe l'objectif d'augmenter de 50% le nombre d'apprentis

Soutenir le réseau des développeurs de l'apprentissage en Charente-Maritime



Le développement de l'apprentissage est une priorité de la Région Nouvelle-Aquitaine, inscrite à la feuille de route pour l'apprentissage adoptée le 27 juin 2016. Compétence pleine et entière de la région, cette voie de formation est une voie pour l'accès à la qualification et à l'emploi.

Un travail est conduit au cours de l'année 2017 pour harmoniser le portage régional du développement de l'apprentissage sur les 3 ex-territoires régionaux qui composent la Nouvelle-Aquitaine. Quant au financement du réseau des développeurs à horizon du 1er janvier 2018, un appel à projet sera lancé courant printemps 2017 pour répondre à cette ambition.

Dans l'attente, et pour les développeurs de l'apprentissage actuellement co-financés par le Fonds social européen (FSE) dans l'ex-territoire Poitou-Charentes, la Région soutient la Chambre de Commerce et d'Industrie de Rochefort-Saintonge à hauteur de 18 000 € en maintenant 1 poste de développeur de l'apprentissage.

 • Au 1er janvier 2017, la Région Nouvelle-Aquitaine compte 115 centres de formations d'apprentis qui forment près de 37 000 apprentis dans une dynamique de développement : les flux d'entrants en 2017 (18 500) sont en hausse de 4% par rapport à 2016 et le stock d'apprentis est en hausse pour la deuxième année consécutive.

L'apprentissage dans la nouvelle région constitue une voie d'excellence avec des résultats aux examens proches de 80% et un taux d'insertion dans l'emploi supérieur de 60 %.

Bilan des contrôles routiers du week-end du 22 au 23 avril : 12 suspensions de permis de conduire

Durant le week-end de Pâques, 174 infractions au code de la route ont été relevées par les forces de l'ordre dont :


    •    47 vitesses excessives 

    •    6 conduites sous l'emprise d'alcool

    •    2 conduites sous l'emprise de stupéfiants

    •    9 usages de téléphone en conduisant

    •    110 autres infractions (refus de priorité, défaut de ceinture de sécurité) 

12 suspensions administratives de permis de conduire ont été prononcées.

• Quelques exemples à ne pas suivre
- Le 14 avril dernier, un automobiliste a été contrôlé à 152km /h au lieu de 80km/h sur la commune d'Arthenac. Ce conducteur en permis probatoire, dont le précédent permis de conduire avait été annulé suite à l'usage de stupéfiants, s'est vu signifié une suspension de permis de conduire d'une durée de 6 mois.
- Le même jour, un automobiliste a été contrôlé sur la commune de Saint-Palais-de- Phiolin avec 2,54g d'alcool par litre de sang. Son permis de conduire a été suspendu pour une durée de 6 mois.

Bilan de l'accidentologie du 17 au 23 avril 2017 :
Pendant cette semaine, 15 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels, une personne a perdu la vie et 21 personnes ont été blessées.
Le préfet de la Charente-Maritime appelle les usagers de la route à la vigilance et au respect du code de la route. De nouvelles opérations de contrôle seront organisées très régulièrement afin de lutter contre l'insécurité routière dans le département.


Concours de la nouvelle du Saint-Georges Club : Sabine Beaufils-Fievez reçoit le premier prix

Nouvelle de Sabine Beaufils-Fievez primée lors du concours organisée par le Saint-Georges Club dont le thème était "un festin épicé".


Deux mesures de Maca

Elle en avait eu l’idée en traversant un marché éphémère quelques jours plus tôt. C’était la bousculade des dernières courses avant la fin du marché, mais cela ne l’avait pas gênée et les boniments des commerçants non plus. C’est qu’elle était littéralement charmée par les effluves provenant du stand des épices. La poudre étiquetée « maca » l’intrigua. Quelle pouvait être son origine ? Maca / Macao ? L’Asie alors ! Ou maca / coca, l’Amérique du sud…
Le jeune vendeur n’en savait rien. Comme Marion ne bougeait pas et qu’elle était maintenant la seule personne devant son stand, il se décida à faire une recherche sur Internet puis lui montra le résultat en tendant vers elle son smartphone. C’était donc une épice d’origine inca, appréciée notamment en pâtisserie. Affaire conclue pour deux bonnes mesures de l’épice sud-américaine.
Autant elle était sûre d’elle dans son travail et quand il s’agissait de cuisiner, autant Marion était indécise et maladroite en matière de sentiment amoureux. Au lieu de chercher à séduire par sa féminité et son esprit, elle mettait toujours en avant ses talents culinaires. On constatait en général très vite qu’il ne s’agissait pas de vantardise. Mais cela débouchait sur quoi au juste ? Pas sur ce qu’elle recherchait. Elle avait plusieurs fois imaginé, alors qu’elle préparait des crêpes pour ses nièces, que les parfums de cannelle et de vanille qui saturaient alors sa petite cuisine s’enroulaient dans ses cheveux et allaient la rendre irrésistible quand elle sortirait de chez elle. Pourquoi tant de guimauve en fait ?

Elle se mit donc au travail un début d’après-midi. Invitée le soir-même chez des amis qui attendaient bien vingt personnes, elle s’était engagée à apporter du sucré, quand la plupart des convives avaient opté pour du salé ou des boissons. Elle déposa sur le plan de travail le sachet de maca et sortit sa recette habituelle de sablés. Elle la parcourut attentivement d’un œil critique et fit quelques aménagements au stylo. Ensuite ce fut le commencement d’une chorégraphie très précise et très sûre, chaque ingrédient apparaissant entre ses doigts au moment idoine pour être malaxé, remué avec douceur ou fouetté jusqu’à blanchiment selon le scénario établi. Avant de remplir les petits moules ronds soigneusement beurrés et farinés, elle goûta la préparation et rajouta deux gouttes supplémentaires d’huile essentielle d’orange douce. Dix minutes plus tard elle sortit la première fournée, les sablés étaient juste colorés, parfait ! Marion hésita à croquer un gâteau, et puis non, ce serait la surprise ce soir.

Soudain ce fut l’heure. Marion enfila les vêtements déjà préparés sur son lit, brossa ses cheveux et dessina ses lèvres au bâton de rouge. Elle saisit son parfum puis changea d’avis et courut à la cuisine. Elle rouvrit le sachet de maca et en prit une pincée qu’elle froissa entre sa nuque et le tissu de sa robe.
La soirée fut un peu ennuyeuse selon Marion : trop de bruit, trop de gens et surtout trop de couples déjà constitués. Les sons lui semblaient amplifiés, impossible de suivre vraiment une conversation, de faire connaissance. Au moment du dessert par contre, l’ambiance était plus intime, certains invités étant déjà partis. Les sablés furent très appréciés, chacun se resservit jusqu’à faire disparaître le dernier gâteau.

Ce qui se passa ensuite fut surprenant : soudain très détendus, les invités devenaient tactiles, entreprenants. Quelqu’un mit de la musique et c’était un tempo lent, propice à se rapprocher et s’isoler à deux. Marion se sentit à la fois apaisée et troublée, en tout cas sa timidité avait totalement disparu. Elle se réveilla quelques heures plus tard chez elle dans les bras d’un grand brun qui souriait dans son sommeil. Elle sortit du lit à regret pour préparer du café et fut tentée d’y glisser une pincée de maca, dont le sachet était resté dans la cuisine. Prise d’un doute elle fit une recherche approfondie sur Internet. Si le maca était connu depuis toujours pour sa saveur se prêtant à la pâtisserie, il l’était tout autant pour ses effets aphrodisiaques marqués. Marion épiça généreusement le café...

• L'auteure : une adolescence heureuse à Saintes

Sabine Beaufils-Fievez gagne sa vie comme comédienne et comme lectrice de scénarios, deux activités qu’elle n’aurait pas imaginées quand elle finissait ses études secondaires au lycée Bellevue de Saintes. Le cinéma était pourtant déjà sa passion, grâce à une fréquentation assidue du cinéma l’Olympia, du Gallia et du ciné-club du Rex. En parallèle avec un poste chez IBM, elle a écrit des critiques de cinéma, organisé des expositions thématiques sur François Truffaut. Et puis en 1992 c’est la reconversion : elle obtient une maîtrise en cinéma à la Sorbonne, écrit et expertise des scénarios de long métrage. Puis elle consacre deux essais à Truffaut aux éditions Séghier et Milan et devient peu à peu comédienne après des ateliers et des stages. Aujourd’hui l’envie d’écrire se fait plus forte et elle est en cours d’écriture d’un long métrage et d’une pièce de théâtre. Tenter le concours de la nouvelle du Saint Georges Club et en être lauréate est une très belle aventure qui la rapproche de son adolescence heureuse à Saintes.

Le rêve de Nathalie Bardou et Philippe Mèmeteau : offrir à un bateau danois du XIXe siècle une renaissance à La Rochelle

Ils en rêvaient, ils l’ont fait. Nathalie Bardou et Philippe Mèmeteau viennent d’acheter un bateau du XIXe siècle qu’ils ont baptisé ZE Boat. Leur objectif ? Le restaurer et lui redonner une nouvelle vie au bassin des grands voiliers du port de La Rochelle, face à l’aquarium, afin de lui permettre de retrouver sa grandeur passée, mais également de vivre à bord avec leurs deux enfants et d’y installer différentes activités professionnelles. Un challenge à relever !

A une époque de morosité, c’est un plaisir de voir que le rêve existe toujours et encore. Et qu’il se concrétise ! Ainsi Nahalie Bardou et Philippe Mèmenteau, unis dans une même passion, viennent d’acquérir au Danemark une goélette qui a pris la mer la première fois en 1875 et connu plusieurs « vies » au cours de ses longs trajets. « Nous avons eu un véritable coup de cœur pour ce grand navire de plus de 30 mètres. Il est très vite apparu comme correspondant complètement à notre projet de vie avec nos deux enfants et de travail à bord. Mais également, les perspectives liées à son intérêt patrimonial : Ze Boat est le plus ancien bateau encore en activité à avoir fait le tour du Monde » explique le couple et d’ajouter : « Nous cherchions un bateau qui ait une histoire atypique. Depuis fin août 2016, nous avons beaucoup voyagé pour dénicher le fruit de nos attentes, au Portugal, en Hollande, en Allemagne. Notre choix s’est porté au Danemark sur Mie Ebeltoft qui possède une coque en acier, plus solide que le bois. Et puis, il a des tas de choses à raconter ! ».
Le 9 avril, Philippe Mèmeteau et son équipage sont partis rejoindre le bateau rebaptisé « ZE Boat » à Hobro au Nord-Est du Danemark. Le retour est prévu au port de La Rochelle dimanche 30 avril.

Le couple envisage des travaux dont le retour d’un troisième mât et la remise en place de toute la voilure. Une estimation sera faite sur place. Le budget pour la restauration et l’aménagement de ZE Boat est évalué à 50.000 euros. Si une partie du financement est réalisée sur des fonds propres, les propriétaires envisagent une plateforme de crowfounding. Compte-tenu de la position stratégique, la forte fréquentation et la grande visibilité du bateau dans cette partie du port de La Rochelle, ils offrent la possibilité à des partenaires ou sponsors (entreprises, particuliers, associations) de s’impliquer dans le projet en  mettant en avant leurs marques, leurs activités et leurs produits.

Nathalie Bardou et Philippe Mèmeteau vont faire de Ze Boat leur résidence principale et leur lieu d’activité professionnelle. Nathalie (membre de l’association Entreprendre au féminin) créera à bord son nouvel espace de massage ancestral japonais. Elle se partagera alors entre Cognac (où elle possède déjà un salon) et La Rochelle. Philippe y installera son agence de communication par l’image Aktiv Design. A bord, seront proposés des ateliers à thèmes, des expositions, des sorties voiles avec skipper professionnel pour les entreprises et particuliers.

Bons vents à ce projet dont nous reparlerons !


• CHRONOLOGIE DU PROJET

• 9 Avril 2017 : Départ de l’équipage pour rejoindre le bateau à Hobro (Nord-Est du Danemark).
• Dimanche 30 avril : Arrivée prévue au Port de La Rochelle
• 1er mai 2017: Lancement d’une plateforme participative de financement d’une partie du projet. Recherche de partenaires, sponsors, bénévoles, mécènes tentés par l’aventure. Début des travaux de restauration et d’installation pour vie à bord ainsi que des deux espaces professionnels (Espace Hokuro et agence AKtiv design). Création d’un site internet
• Juin 2017 : Inauguration de ZE BOAT au bassin des grands voiliers

• CARACTERISTIQUES

Nom : ZE BOAT (anciennement MIE EBELTOFT)
Longueur : 38 m
Largeur : 5 m
Tirant d ‘eau : 2,75 m
Matériau : Acier riveté
Poids : 160 tonnes
Gréement : goëlette (anciennement 3 mâts)
Nombre de voiles : 7
Moteur : Volvo Penta 428 CV

•  Son histoire

1874 : Démarrage de sa construction au chantier naval Kockums Mekaniska Verkstad, à Malmo en Suède.
1875 : Le 1er mai, le bateau à vapeur MOEN voit le jour. Il est livré à la DFDS à Copenhague (importante compagnie maritime danoise toujours en activité)
1889 : Bateau postal au Danemark
1889 : Utilisé pour le transport de ciment
1909 : Allongement de sa coque.
1952 : Converti en une goélette à trois mâts avec moteur, sous le nom de FRITHIOF
1965 : Gréé comme « galéas », petit navire de commerce de la Mer Baltique et de la Mer du Nord.
1975 : Converti en navire de passagers, et utilisé pour la pêche de loisir, sous le nom de SUNDIA.
1985 : Rebaptisé ELIDA, le bateau est transformé en chapelle flottante pouvant accueillir 60 fidèles. Il parcourt ainsi pendant plusieurs saisons, les ports danois et baltiques. 

2001: Transformé en navire de plaisance, il parcourt le monde, sous le nom de MIE EBELTOFT
2017 : Racheté par Philippe Mèmeteau et Nathalie Bardou qui le ramènent à La Rochelle pour le restaurer, en faire leur lieu de résidence principale et leur lieu d’activité professionnelle et le faire naviguer.

Après avoir été directeur artistique du groupe Mood Media à Paris, Philippe Mèmeteau s’installe en 2002 sur l’Ile de Ré. Passionné de navigation depuis toujours, il décide en 2010 de vivre à bord de sa goélette en acier de 15 m, amarrée au port des Minimes à La Rochelle, et d’en faire le siège de son agence de communication par l’image Aktiv Design (spécialisée dans la communication par l’image des entreprises, dans le graphisme multimédia et la photographie). Il met également bénévolement ses compétences et son bateau au service des personnes en situation de handicap de l’ADAPEI 17 à l’occasion du Défi Découverte Voile depuis 2010.


Pétillante et pleine d’énergie, Nathalie Bardou est une femme qui se passionne pour l’Art ancestral japonais du massage. Elle a longtemps travaillé comme commerciale dans un grand groupe international : stress, course perpétuelle…
Devenir mère à 41 ans a tout changé, sa façon de voir la vie, de percevoir les êtres. Après une réflexion, une quête de ses motivations profondes, apporter du bien-être à l'autre s'est imposé à elle, c'était une évidence. Son chemin s'est tout naturellement tracé. Elle décide de vivre pleinement sa passion. Perfectionniste et déterminée, après des heures de travail, d'apprentissage et d'entraînement,  elle est devenue une spécialiste d’un art ancestral japonais (XVème siècle) : le Kobido, massage liftant naturel japonais. Elle crée l’Espace Hokuro, actuellement situé à Cognac, un lieu unique et atypique dédié au bien-être.

Chenonceau et ses environs, Bléré en vallée du Cher

Les éditions Lieux Dits viennent de consacrer un beau livre illustré à Chenonceau dans la collection nationale Images du patrimoine, réalisé par le service patrimoine et Inventaire de la région Centre Val de Loire. Il sera en librairie le 10 mai. 


Autour de Chenonceau, joyau du patrimoine de Touraine, les paysages traversés par la vallée du Cher recèlent de nombreux édifices et œuvres d’art remarquables mais méconnus. Après une première partie historique, découvrez dans cet ouvrage de nombreux châteaux et demeures, dont le spectaculaire château de Montpoupon, les caves rocheuses du pays d’Amboise, les anciennes fermes à porteau de la Champeigne tourangelle, le site naturel classé de Courçay, et autres richesses patrimoniales de ce territoire vallonné marqué par l’architecture Renaissance.
Le château de Chenonceau constitue l’un des joyaux du patrimoine de Touraine. Le territoire qui l’entoure recèle lui aussi des édifices et objets mobiliers d’un grand intérêt et souvent méconnus. Suite à l’inventaire systématique des seize communes du canton de Bléré, cet ouvrage présente, outre Chenonceau et son château, tous les édifices remarquables qui structurent ces paysages viticoles et céréaliers traversés d’est en ouest par le Cher. La rivière représente la limite sud du pays d’Amboise dont les coteaux rocheux abritent de multiples caves aménagées. La Champeigne tourangelle, vaste plateau calcaire à forte dominante agricole, est ponctuée de grandes fermes dont certaines, datées pour la première fois par dendrochronologie, révèlent une ancienneté insoupçonnée. À l’est, les vallons boisés de Céré-la-Ronde marquent la limite nord de la Gâtine de Montrésor d’où l’on découvre le spectaculaire château de Montpoupon. L’exceptionnel château-miroir de Chenonceau serti dans l’écrin de ses jardins en terrasse, le château de Nitray à Athée-sur-Cher et la chapelle Jehan de Seigne à Bléré illustrent l’introduction en Val de Loire de l’architecture de la Renaissance. Suivant le cours du Cher, aménagé entre 1836 et 1841 pour faciliter la navigation, de nombreux châteaux et demeures remarquables furent bâtis au XIXe siècle. Enfin, tout au sud, le village de Courçay convie le visiteur à emprunter les sentiers d’un site naturel classé.

• Bléré en vallée du Cher - Chenonceau et ses environs 144 pages, 300 illustrations, 27 euros TTC
Éditions Lieux Dits 17, rue René Leynaud 69001 Lyon 04 72 00 94 20 ou 04 63 71 00 23 

Saintes : manifestation du 1er mai

A l’appel des unions locales CGT et FO de Saintes, de la FSU et Solidaires 17, rassemblement lundi 1er mai à 11 heures devant le Palais de Justice de Saintes 

 Communiqué :

 « En cette période marquée par une régression sociale sans précédent, nous manifesterons ce 1er mai pour nous opposer à la précarité qui nous est imposée, et pour réaffirmer les revendications que nous n’avons cessé de porter tout au long de l’année 2016, par les grèves et les manifestations :
; L’abrogation de la loi El Khomri et de son adaptation dans la Fonction publique, qui détruit le Code du travail et nos droits collectifs, inverse la hiérarchie des normes, remet en cause le principe de faveur, facilite les licenciements, affaiblit la médecine du travail
• L’abrogation de la loi d’orientation Peillon dite de « refondation de l’école », et de ses attaques contre les personnels, et contre l’école publique progressivement contractualisée en maternelle, en primaire, en collège et à présent en lycée,
• L’abrogation de la loi Touraine et des Groupements hospitaliers de Territoire qui organisent la destruction des hôpitaux,
• L’abrogation de la réforme ferroviaire qui fait éclater la SNCF, l’abrogation des lois qui privatisent la Poste, EDF et GDF, détruisent les services publics et les emplois
Ce 1er mai 2017, comme nous l’avons toujours fait, nous manifesterons pour la reconquête de la Sécurité sociale de 1945, fondée sur le salaire différé, pilier de toute la protection sociale collective.
• l’augmentation des salaires, des pensions et des minimas sociaux,
• l’arrêt des politiques d’austérité,
• le maintien de toutes nos garanties collectives et statutaires,
• le maintien et le développement des services publics,
Nous manifesterons pour exiger :
• l’arrêt des licenciements et délocalisations, des suppressions d’emplois,
• l’abrogation de la réforme territoriale
En cette journée internationale de solidarité ouvrière, nous manifesterons pour défendre les libertés syndicales partout dans le monde, et dénoncer les pressions et attaques de toutes sortes dont sont victimes les syndicalistes :

- arrêt de toutes les poursuites et procédures judiciaires à l’encontre des salariés et des militants syndicaux 
- non aux fermetures des bourses du travail ».

Saintes : journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation

La journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation se déroulera dimanche 30 avril. Le rassemblement est fixé à 9 h 45 au Square Foch. 


La cérémonie débutera à 10 h avec le programme suivant :
        -  Arrivée des autorités 

        -  Sonnerie du « Garde à vous » 

        -  Appel des Morts par les lycéens 

        -  Dépôt de gerbes 

        -  Sonnerie « aux Morts » 

        -  Minute de silence 

        -  1er couplet et refrain de la Marseillaise par le groupe vocal Chor’hom 

        -  Lecture du Message des Déportés par l’AFMD 

        -  Chant des Partisans par le groupe vocal Chor’hom 

        -  Lecture des serments de Buchenwald par l’UFAC et de Mauthausen par l’ULAAC 

        -  Chant des Marais par le groupe vocal Chor’hom 

        -  Poème « A ma mère » écrit par Gisèle GUILLEMOT à la prison de Fresnes 

        -  Chant « Shalom Chaverim » par le groupe vocal Chor’hom 

        -  Salut des autorités aux drapeaux 


La population est invitée à se joindre à cet hommage.

Saintes : Alain Paillou dédicace son nouvel album "Les Portes du Temps"

Ils étaient apparus pour la première fois dans le magazine municipal nouvelle formule en mars 2015. Ronin/Romain et Igwal/Gaëlle, les personnages principaux de la Bande Dessinée « Les Portes du Temps » auront fait voyager les Saintais dans l’histoire et le patrimoine de notre ville durant deux ans.
Il restait aux auteurs, Alain Paillou et David Charrier, à lever un dernier voile sur la fin de leurs aventures. La dernière planche avait, en effet, été soigneusement tenue secrète jusqu’ici.


Elle est disponible au public, depuis le 4 avril dernier, tout comme l’ensemble de l’histoire, dans un ouvrage à part, que les Saintais peuvent se procurer dans les points de vente habituels, au prix de 10 €.
Après une première présentation de cette édition des « Portes du Temps » le 5 avril salle des Jacobins, les auteurs poursuivent leur rencontre avec le public lors de deux nouvelles séances de dédicaces :
• Samedi 29 avril de 15 h à 18 h à la Librairie Peiro-Caillaud
• Samedi13 mai de 10 h à 13 h et de 14 h à 18 h à l’Espace Culturel Leclerc

Ces séances sont la poursuite d’une belle aventure artistique pour les auteurs et l’aboutissement d’un projet porté par la ville de Saintes (co-éditrice de l’ouvrage avec les éditions Le Troisième Homme), qui aura su mettre en valeur les 2 000 ans d’histoire de l’ancienne capitale de l’Aquitania et promouvoir le territoire d’une manière originale, ludique et accessible à tous.

Appel à la prudence pendant les grandes marées

A l’approche des prochaines grandes marées qui surviendront en Charente-Maritime cette semaine, les services de l'Etat appellent les usagers de la mer, les pêcheurs et les promeneurs à la prudence et rappellent les conseils de comportement suivants : 

 
Avant de partir :
    •    être attentif à l'évolution des conditions météorologiques et consulter les coefficients de marée,

    •    se renseigner sur les zones dangereuses, en particulier à forts courants,

    •    ne pas partir pêcher seul et prévenir une personne restée à terre de l'heure de retour prévue,

    •    emporter une montre pour suivre les horaires de marée et un téléphone portable pour donner l'alerte en cas de nécessité,

    •    se renseigner sur la réglementation de la pêche de loisir (taille minimale et marquage, situation sanitaire des coquillages, espèces réglementées, engins de pêche autorisés, zones d'interdictions de pêche) sur le site internet des services de l'Etat :
 http://www.charente-maritime.gouv.fr/Politiques-publiques/Mer-littoral-et-securite-maritime/Peche-de-loisir

Pendant les activités :
    •    surveiller la montée des eaux, regardez autour de vous, prenez des repères,

    •    anticiper le temps nécessaire au retour de la zone de pêche,

    •    respecter les consigne et signalisations mises en place par les mairies,

    •    prévenir les secours en cas de besoin.
L'appel est gratuit au : 196, numéro d'urgence en mer européen pour joindre le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage CROSS, ou au 18, les sapeurs-pompiers


Les prochaines grandes marées en Charente-Maritime : 

En avril
    •    Mercredi 26 avril : coefficients 102 / 106

    •    Jeudi 27 avril : coefficients 109 / 110

    •    Vendredi 28 avril : coefficients 110 / 109

    •    Samedi 29 avril : coefficients 105 / 101

 
En mai
    •    Jeudi 25 mai : coefficients 99 / 103

    •    Vendredi 26 mai : coefficients 105 / 107

    •    Samedi 27 mai : coefficients 107 / 106

    •    Dimanche 28 mai : coefficients 103 / 100


mardi 25 avril 2017

Richard Ballard : le regard d'un Britannique sur la ville de Jonzac

Richard Ballard est un homme étonnant, ancien pasteur et professeur d'université en Grande Bretagne. Haut en couleurs assorti d'un regard bleu, il s'est installé en Saintonge où il s'est d'abord intéressé à la Révolution en Charente-Maritime (avec parution d'un ouvrage distingué par l'Académie de Saintonge) avant de donner libre cours à sa passion pour la peinture. 

Le chemin de ronde de Jonzac

Au printemps dernier, il a "offert" à la ville de Jonzac un livre illustrant ses principaux monuments. Préfacé par le maire, il raconte l'ancienne ville des Sainte-Maure perçue à travers le regard d'un étranger "conquis". L'objectif est d'inciter le touriste à y faire des balades.

La gare de Jonzac, chère à Jean-Claude Arrivé !
Cette implication valait bien une conférence qu'il a donnée récemment à la médiathèque. C'est ainsi que le public a savouré les nombreuses anecdotes qu'il a recueillies sur cette ville où il réside après avoir vécu du côté de Crazannes. Chaque édifice dessiné est l'occasion d'une évocation historique, du château primitif qui était près de l'actuel chemin de ronde, ruiné par la Guerre de Cent Ans, à l'actuelle demeure construite au milieu du XVe siècle sur le piton rocheux, des Carmes au marché couvert, des galeries noires à la rue de Champagnac... Jonzac recèle bien des secrets. Et, drôlerie de l'histoire, les Anglais et les Français s'y sont côtoyés dans les siècles passés, y rencontrant des fortunes diverses !
Par un style "very british" à la fois précis et chargé d'humour, Richard Ballard a passionné l'auditoire.

Richard Ballard et sa talentueuse traductrice
Ce charmant guide de promenade est en vente à l'office de tourisme.

A souligner l'excellente orginsation de la médiathèque


Richard Ballard : « je porte un nom français. Je suppose que mes ancêtres protestants ont été mis à la porte du royaume de France ! »


Séance de dédicaces

Plantes des marais : jeu de piste à la cité de l'huître

La Cité de l’Huître, pôle découverte renommé de la Charente-Maritime, offre un autre regard sur l’ostréiculture, au cœur du marais Marennes-Oléron, en proposant des animations destinées à divertir et intéresser petits et grands. 

   
• LES RENDEZ-VOUS DU MOIS DE MAI DE LA CITÉ DE L’HUÎTRE
Au mois de mai, la Cité de l’Huître accueille les visiteurs du mercredi au dimanche de 10 h 30 à 19 h et est ouverte les lundis 1er et 8 mai.
Fermeture de la billetterie 1h15 avant la fermeture du site, animations incluses dans le billet d'entrée.

■ DES ARTS PLASTIQUES

Rencontre d’artistes dimanche 7 mai
. La Cité de l’Huître ouvre ses portes au dessin ! Les élèves de la "Route à Croquer", installés sur le ponton de l’Aventure de l’Huître, s’inspireront des lignes du marais pour réaliser leurs œuvres. Un rendez-vous à ne pas manquer pour les voir travailler et donner vie à leurs créations !
 À partir de 16 h 30, initiation à l’art de croquer.
 Artistes présents dès 10 h 30
. À l’aventure de l’huître

■ DES ANIMATIONS PHARES
Jeu de piste floristique lundi 1er mai dénicher et reconnaître les plantes du marais. Il faut faire appel à son sens de l'observation pour marquer un maximum de points et parvenir au bout de cette animation où la nature est reine !
 Durant la visite de la cabane des claires à 17h sur inscription à la Cabane des Claires
• Cours de cuisine d’huîtres - Samedi 13 mai
Le Chef de cuisine de la Cité de l’Huître, Thierry Pelletier, livrera ses secrets pour apprendre à cuisiner les huîtres. Les visiteurs préparent eux-mêmes 3 huîtres chaudes !
 À partir de 16 h dans la cuisine pédagogique de la Cabane des Claires
Sur réservation au 05 46 36 78 98

■ À NOTER À L'AGENDA DU MOIS DE JUIN
 : Balade gourmande théâtralisée avec Bilout mardi 13 mai

ET TOUT AU LONG DE LA SAISON...
■ LES ANIMATIONS
 
Ouverture des huîtres
. Initiation à l’ouverture et dégustation de 2 huîtres. Atelier pédagogique et sans danger. Tous les jours à 11 h 30 et à 15 h 45
Les huîtres chaudes . Démonstration de cuisine et dégustation. Tous les jours à 16 h
Visite animée de la Cabane des Claires, authentique ferme ostréicole. Tous les jours à partir de 14 h 30

■ À DÉCOUVRIR ...
LE NOUVEAU FILM : LA "VIE DU MARAIS"
Écouter, regarder, voir et comprendre le marais de la Seudre, c'est ce que propose ce film. Des hommes et des femmes passionnés qui y cultivent chaque jour des produits d’exception : de la salicorne, du sel, des crevettes, des palourdes ou encore de la pousse en claire dans la cabane rouge.

• TARIFS, RENSEIGNEMENTS ET RÉSERVATIONS
LA CITÉ DE L’HUÎTRE

Chenal de la Cayenne - 17320 Marennes 05 46 36 78 98
infos@cite-huitre.com www.cite-huitre.com

Paléosite de Saint-Césaire : que mangaient les hommes préhistoriques ?

Situé sur le lieu même de la découverte de Pierrette, une néandertalienne retrouvée en 1979, le Paléosite propose des ateliers et des animations inédites pour une immersion totale de ses visiteurs dans le monde totale de ses visiteurs de Néandertal. 


LES RENDEZ-VOUS DU MOIS DE MAI 2017 DU PALÉOSITE
Au mois de mai, le Paléosite est ouvert du mercredi au dimanche et les jours fériés de 10 h 30 à 19 h. Son restaurant, "La Broche à Pierrot" est ouvert le week-end et les jours fériés à partir de 12 h. Animations incluses dans le billet d'entrée.

■ CYCLE DE CONFÉRENCES "LES RENCONTRES DE SAINT-CÉSAIRE"

Vendredi 12 mai à 19 h Stéphanie Roumegous, historienne de l'art et guide conférencier, animera une conférence sur le thème de l'alimentation et la cuisine néolithique, exceptionnellement suivie d'une dégustation de produits utilisés en cuisine au Néolithique (plantes, baies, champignons, miel, insectes, et autres gourmandises).
 La conférence est gratuite et suivie d’un repas convivial au restaurant "La Broche à Pierrot" (16€/personnes-menu unique).
Conférence et repas sur réservation

■ ANIMATIONS PRÉHISTORIQUES
Tous les jours de 11 h à 17 h 45. 
Faire un saut dans le temps et se glisser dans la peau de Neandertal le temps d'une journée, c’est l'objectif de ces animations !
 Au programme : allumage du feu, taille de silex, tir au propulseur, art pariétal, découverte des fossiles et de l’évolution humaine (nouveautés 2017)
Sans oublier la visite du gisement archéologique "La Roche à Pierrot ", lieu de la découverte d’un squelette néandertalien. Visite guidée par un animateur en français (site non accessible en visite libre). Programme journalier distribué à l’accueil.

■ INITIATION À LA FOUILLE ARCHÉOLOGIQUE 
Tous les week-ends de 11 h à 12 h 30
. Le temps d’un atelier, petits et grands deviennent archéologues et reproduisent les gestes et les techniques de fouilles sur des fac-similés. Encadré par un animateur, à partir de 6 ans Sur réservation de 11 h à 12 h 30

NOUVEAUTÉ : PRÉHISTO’MIAM
Dimanche 28 mai à partir de 14 h 30. 
Micro-onde et casseroles restent au placard, la préhistoire se déguste avec "Les Temps d’Aénor" qui invite les amateurs à expérimenter la cuisine à la mode néolithique. Les apprentis cuisiniers repartiront avec leur doggy bag !
 Places limitées, sur réservation

ET TOUT AU LONG DE LA SAISON...
■ LA SALLE MORPHO ÉDITION 2017
Néandertal n’aura plus de secret pour tous les visiteurs du site ! 
La salle de comparaison morphologique interactive dédiée à Neandertal propose un nouveau décor, des ateliers interactifs inédits, le morphing facial ne manquera pas de surprendre et bien d’autres surprises attendent les férus de préhistoire !

■ EXPOSITION "DINOSAURES !"

Au Paléosite, les reconstitutions des plus grands prédateurs de l'ère du jurassique sont impressionnantes !
 Une exposition de fac-similés de dinosaures, associée à un diaporama géant plonge les visiteurs au cœur de la préhistoire.

■ EXPOSITION "LES GÉANTS DE LA PRÉHISTOIRE"
Cette année, le Paléosite présente une nouvelle acquisition aux côtés du bison, du mammouth, du rhinocéros laineux et du tigre à dents de sabre qui constituent l'expo permanente du site : la reconstitution d'un mégalocéros.

• TARIFS, RENSEIGNEMENTS ET RÉSERVATIONS
LE PALÉOSITE
 Route de la montée vert - 17770 Saint-Césaire Tél. 05.46.97.90.90
 contact@paleosite.fr
www.paleosite.fr

Barzan : à l'époque gallo-romaine, comme si vous y étiez !

Les animations et les ateliers participatifs proposés par l’équipe du site du Fâ de Barzan invitent les visiteurs à mieux comprendre certains aspects de la civilisation gallo-romaine en lien avec l'histoire du site.  

Stéphane présente un bouclier de défense romain
• LES RENDEZ-VOUS DU MOIS DE MAI 2017 DU SITE DU FÂ
Au mois de mai, le site du Fâ accueille les visiteurs du mercredi au dimanche de 14 h à 18 h et sera également ouvert les lundis 1er et 8 mai. Animations incluses dans le billet d'entrée.

■ LES ANIMATIONS GALLO-ROMAINES
Lundi 1er mai
 Atelier "Vie quotidienne " de 14 h 30 à 16 h  
Dans l’ambiance d’une échoppe romaine, le visiteur découvre les modes de fabrication, les matériaux utilisés et la signification sociale des objets : ustensiles, poteries, jeux. La vie quotidienne comme s'il y était ! Pour illustrer les propos de l’animateur, le public peut contempler des objets antiques fidèlement reconstitués, en lien avec ceux trouvés sur le site et parfois exposés dans le musée. Cette année, des objets inédits seront présentés lors de cet atelier.

Amphores et poteries
  
• Atelier "Cuisine et cosmétiques" de 16 h à 17 h 30
Inspiré du jardin "À l’Antique" créé sur le site, cet atelier permet d’évoquer l’herboristerie romaine et de présenter des plantes dont les vertus sont encore reconnues et utilisées de nos jours. De la cuisine aux cosmétiques, il s’agit de présenter au public une image nouvelle des pratiques et d’infirmer de possibles idées reçues sur les usages gallo- romains. Les visiteurs sont ainsi invités à découvrir les aliments qu’utilisaient nos ancêtres sur le site, les modes de préparation et les usages. L’atelier pourra s’achever par une présentation du jardin.

C'est un jardin extraordinaire...

■ BALADE ANTIQUE dimanche 28 mai de de 14 h 30 à 16 h

Entre paysage et recherche archéologique, cette balade de 3 km permet aux visiteurs accompagnés d'un animateur, de découvrir la ville antique. Elle est idéale pour apercevoir, en dehors du parcours habituel, le secteur des entrepôts, de la "Grande Avenue", avant de se rapprocher du théâtre. Cette balade permettra de comprendre la richesse et l'ampleur de cette ville antique, aujourd’hui sous nos pas.

Les protections de défense
LE SITE DU FA PARTICIPE À L’ÉVÈNEMENT NATIONAL
LA NUIT EUROPÉENNE DES MUSÉES SAMEDI 20 MAI – TARIF UNIQUE 1 €


À l’occasion 
de la Nuit Européenne des Musées, le site du Fâ
 propose des animations l’après-midi et une visite
 nocturne du musée, en complément des visites
 guidées habituelles.
 Toutes ces animations sont sans supplément au droit d’entrée exceptionnel et unique de 1€

• Atelier "Vie quotidienne" de 14 h 30 à 16 h
Dans l’ambiance d’une échoppe romaine, le visiteur découvre les modes de fabrication, les matériaux utilisés et la signification sociale des objets.
Atelier participatif de fabrication de fibules et lampes à huile de 15 h à 17 h
Cet atelier propose à ses participants la découverte, mais aussi la fabrication de fibules et de lampes à huile, grâce à des moules aux motifs antiques inspirés des découvertes archéologiques. À l’issue de l’atelier, chacun pourra emporter ses réalisations romaines
Sur réservation (places limitées à 15 personnes)

• Atelier participatif de cuisine romaine de 15 h à 17 h
Lucia entraîne les participants sur les traces de la cuisine romaine : présentation des différents récipients et ustensiles, des aliments et épices, lecture d’extraits de texte de recettes. Les hôtes sont invités à réaliser une préparation simple, avec récipients et ustensiles reproduits fidèlement et à la déguster ensuite sur place.
Sur réservation (places limitées à 20 personnes)

Le musée, un lieu à découvrir
• Visite nocturne du musée et dégustation 
En soirée, une dégustation d'amuses bouche inspirés de la cuisine romaine, accompagnés de Mulsum (vin très des Romains dans l’Antiquité) sera proposée aux visiteurs. À l'issue, une visite spéciale du musée "Histoire d’objets" leur dévoilera l’origine, l’histoire et la fonction de différents objets qui livreront leurs petits secrets.
Sur réservation (places limitées à 30 personnes)

TOUT AU LONG DE LA SAISON ET LES VACANCES DE PÂQUES 
DU 1ER AVRIL AU 1ER MAI

■ VISITES GUIDÉES


En complément du musée, les visites guidées permettent de découvrir le cœur de la ville antique, ses deux quartiers emblématiques (thermes et sanctuaire) et comprendre la vie quotidienne des Gallo-romains. Durant 1h, le visiteur se retrouve immergé dans l'agglomération, à l'intérieur du sanctuaire, sur le temple circulaire ou encore dans les différentes salles des thermes. Grâce à l'animateur et aux illustrations, agrémentées cette année d'objets présentés au cours de la visite, il sera aisé de s'imaginer dans les paysages antiques qui seront présentés.

■ EXPOSITION TEMPORAIRE : "LE MINI MONDE DES HABITATS"

Dans le cadre d’un projet de mise en valeur, cette exposition s’intéresse au secteur d’habitat situé entre les quartiers monumentaux des thermes et du sanctuaire déjà aménagés. Les vestiges de ce secteur, aujourd’hui protégés, ont fait l’objet de recherches archéologiques jusqu’en 2009. L’exposition, autour de panneaux et de plusieurs maquettes reproduisant fidèlement les bâtiments antiques découverts (latrines publiques, auberge, maison d’habitation) revient sur l’histoire de ce secteur et de ses activités
Aux horaires d’ouverture du site Accès libre - Inclus dans le tarif d’accès au site

■ UN OBJET, UNE HISTOIRE : LES VESTIGES LIVRENT LEURS SECRETS


Durant l’année, des objets inédits ou d’exception, trouvés lors de fouilles ou de prospections toujours en cours sur le site, sont présentés au public. Des fiches de visites mises à disposition dans les différentes salles permettent au visiteur d’apprendre et de comprendre l’utilité de certains objets tout en mettant en valeur le génie des sociétés antiques. Robinet, biberon, canalisations, décor et autres céramiques se livrent et racontent leur histoire.
Aux horaires d’ouverture du site Accès libre - Inclus dans le tarif d’accès au site

• TARIFS, RENSEIGNEMENTS ET RÉSERVATIONS
MUSÉE ET SITE GALLO-ROMAINS DU FA 25, route du Fâ -17120 Barzan Tél:05 46 90 43 66 www.fa-barzan.com