samedi 20 octobre 2018

Saintes : ne manquez pas le show de City Stade lundi 29 octobre

Depuis le 15 octobre, un city stade est installé au cœur du quartier Boiffiers-Bellevue à Saintes, à proximité de la maison de quartier. Initié par la Communauté d’Agglomération de Saintes, avec le soutien de l’Etat, du Centre National pour le Département du Sport, du Département de la Charente-Maritime, de la Ville de Saintes et de la SEMIS


Le nouvel équipement, pensé en concertation avec les habitants du quartier, permet la pratique de plusieurs disciplines sportives dont le football, le tennis, le rugby ou le basket. A l’issue de l’inauguration officielle prévue lundi 29 octobre à 11h, la Communauté d’Agglomération et ses partenaires proposent à partir de 13 h une après-midi festive, ouverte à tous, autour du city stade et des activités qu’on peut y pratiquer.

• Le programme de cette demi-journée est le suivant :

13h : Restauration proposée par le Centre Social de Boiffiers-Bellevue (payant)
14h-14h20 : Show de street workout par l’association saintaise Dream’s bar
14h20-14h30 : Découverte du voketball (sport mixte et pluridisciplinaire mêlant volleyball, football, basketball et handball) et inscription aux matchs
14h30-14h45 : Match de voketball, animé par Brice Desobry, animateur sportif
14h45-15h15 : Initiation au football freestyle par Gautier Fayolle, 7 fois champion du monde en show et 4 fois champion du monde en duo
15h15-15h45 : Initiation au street workout par l’association saintaise Dream’s bar
15h45 : Show de football freestyle par Gautier Fayolle
16h : Goûter offert par la Communauté d’Agglomération de Saintes
16h30-16h45 : Match de voketball, animé par Brice Desobry, animateur sportif
16h45-17h : Initiation au football freestyle par Gautier Fayolle Et tout au long de l’après-midi : des ateliers « dessins en live » (à partir de 8 ans) et la présentation de la BD « Les Champions du Fairplay » par Sébastien Rocca/Lamisseb, auteur et illustrateur de bandes dessinées. En présence de l’association rochelaise EOLE.

L’événement est gratuit. Il se déroule sur le terrain du city-stade, rue des Catives à Saintes. En cas d’intempéries, les habitants sont invités à consulter le site www.agglo-saintes.fr pour connaître les solutions de repli.

vendredi 19 octobre 2018

Mieux vivre en Charente-Maritime : En 2030, le nombre de médecins sera-t-il suffisant face à la première activité médicale liée aux troubles de santé mentale ?…


Vendredi dernier, le journal Sud-Ouest avait organisé une rencontre axée sur l’avenir des territoires à l’horizon 2030. Quels sont les atouts et les points faibles de la Charente-Maritime ? Trois tables rondes gravitant autour de la santé, du mieux se nourrir et du transport avaient lieu au centre des congrès de Jonzac.

Le sujet, qui avait déjà sensibilisé la Communauté de Communes de Haute Saintonge à l’automne 2017, intéresse le journal Sud-Ouest qui s’est livré à une vaste enquête sur le devenir des habitants de la Nouvelle-Aquitaine. En 2030, c’est-à-dire dans 18 ans (une majorité), que proposera la Charente Maritime pour être attractive ? Pour en parler, le choix s’est porté sur Jonzac. Sans doute parce que cette sous-préfecture de moins de 4000 habitants compte des structures importantes qui n’auraient jamais vu le jour sans l’intercommunalité, sans-à-dire le concours financier des autres communes.

Pour animer les différents thèmes, plusieurs personnalités étaient présentes, Dominique Bussereau, président du Conseil départemental, Claude Belot, président de la CDCHS, Jean-Pierre Tallieu, président de la Cara de Royan, Edwige Delheure, directrice de la délégation départementale 17 (ARS), Lionel Tirefort, directeur de la clinique de l’Atlantique Capio à La Rochelle, Olivier Dubois, psychiatre et directeur de thermes de Saujon, Dominique Marion, président de la Fédération de l’agriculture biologique de Nouvelle-Aquitaine, Brigitte Desveaux, en charge des transports à la CDA de La Rochelle, Bernard Le Brun, représentant l’URPS médecins libéraux Nouvelle-Aquitaine, Pierre Emmanuel Cherpentier, directeur départemental des éditions Sud-Ouest 17 et Luc Bourrianne, rédacteur en chef de SO à la Rochelle.

Réunion dans la salle du centre des congrès
Santé : 2030, population vieillissante...

Comme l’ont souligné les organisateurs de cette manifestation, « quoi de mieux pour faire avancer le débat que la confrontation » ? Sur scène, différents intervenants se sont succédé pour exprimer leurs points de vue. Le premier dossier, animé par Stéphane Vacchiani, directeur de la communication, était celui de la santé.
La santé, vaste sujet, puisque nous connaissons tous quelqu’un qui souffre. En effet, l’ancien Poitou-Charentes présente le nombre de cancers du sang le plus élevé de France, que ce soit chez les hommes (23,5 cas pour 100.000 personnes) ou chez les femmes (18,4 cas pour 100.000 personnes). Idem pour les myélomes. La surmortalité masculine par cancer colorectal est de 8 % supérieure par rapport à la France depuis une décennie. Pas très marrant, cet état des lieux…
Le président du Conseil départemental en a bien conscience : « notre objectif est la qualité de vie des habitants. Mieux vivre en Charente-Maritime, c’est notre boulot ». Au sein de la Nouvelle-Aquitaine, aussi vaste que l’Autriche, le département des mouettes n’a rien perdu, raisonnant sur le long terme en matière de santé.

Aujourd’hui, se pose le problème des déserts médicaux. Médecins partant à la retraite sans passer le flambeau. Contrairement à une époque pas si lointaine où le praticien vendait sa clientèle, la recherche du successeur devient un problème d’autant que les jeunes générations préfèrent la médecine hospitalière. Dans ces conditions, qui voudrait s’installer dans nos chères campagnes ? Les municipalités déploient des trésors d’ingéniosité pour faire face à la situation ainsi que le Département. Il a instauré une bourse pour les internes qui s’engagent à travailler dans les secteurs « sensibles » durant plusieurs années. Cette action, qu’on doit à Dominique Bussereau, porte ses fruits puisque des conventions ont été signées. Parallèlement, des mesures viendront pallier les manques comme la consultation à distance ou la formation d’assistants médicaux, etc.

Le département compte 677 médecins généralistes et 89 maîtres de stage. Il s’agit pour les médecins en place de former la relève en l'accompagnant durant un stage de six mois. Ainsi se mettent-ils le pied à l’étrier ! Encore faut-il convaincre les étudiants de la faculté de médecine de Poitiers de venir dans les zones rurales plutôt qu’en ville ! A Jonzac, plusieurs "réceptions" montrant les attraits que présente la région ont eu lieu. « Mais ce n’est pas tout. Il faut aussi trouver un travail au conjoint du médecin » souligne Dominique Bussereau. Sans oublier l’environnement, les écoles, les structures sportives, de loisirs, etc.

Evidemment, il est plus aisé d’attirer les jeunes recrues à La Rochelle où la méthode de séduction est facilitée par la notoriété de cette ville nautique et portuaire. « Nous sommes dans une phase de développement » explique le responsable de la clinique Capio. Pas de problème également à Saujon (traitement de la bipolarité et soins thermaux) où plusieurs praticiens ont été recrutés en deux ans.
Il n’en reste pas moins, selon Edwige Delheure, « que la médecine générale n’est pas équitablement répartie dans le département ».
Claude Belot critique le fameux numerus clausus et la façon dont on a sabré des vocations par une sélection drastique au concours d’entrée : « 13000 dans les années 70, 7000 en 2018 ». Ce que semble démentir la ministre Agnès Buzyn : elle estime que le nombre de médecins a doublé entre les années 1990 et maintenant. Quoi qu’il en soit, les généralistes libéraux ont reculé de 2% en six ans. La résistance s'organise : des maisons de santé ont vu le jour dans les secteurs de Mirambeau, Archiac, Jarnac-Champagne, Saint-Bonnet qui réunissent en un même lieu des professionnels de santé.


Le seul hic est l’apport de population sans cesse renouvelé en Charente-Maritime. On appelle ça le succès ! En 2020, nous devrions être le 5ème département le plus prisé et compter 272000 personnes âgées : « il va falloir s’adapter à ces réalités ».
Faudra-t-il salarier les médecins ? Ce nouveau modèle se met en place et nécessitera une réforme en profondeur de l’organisation des soins en France où les besoins ne cessent de grandir. Ainsi, le centre de santé Les Trémières de Saint-Trojan, dans l’Ile d’Oléron, a opté pour ce principe. Selon le dr Dubois, « en 2030, la première activité médicale sera liée aux troubles de santé mentale ». Frissons dans la salle, allons-nous tous « battre la breloque » ? Explication : la population prenant de l’âge, elle sera de plus en plus exposée à la sénilité et autres problèmes dont la maladie d’Alzheimer. Ça promet…
Enfin, les établissements publics et privés pourraient-ils unir leurs efforts pour répondre à la demande et organiser des soins de qualité ? Officiellement, les uns comme les autres répondent positivement. Partenariat à suivre…

• La Charente-Maritime utilise 337 tonnes de glyphosate, plus que la Gironde !

A gauche de la photo, Dominique Marion de la Ferme de la Gravelle à Mortagne
La table ronde suivante concernait le bien manger, le bio étant appelé à se développer. Dominique Marion, de « la ferme de la Gravelle » à Mortagne-sur-Gironde, prône la mutualisation ainsi que la vente directe et les circuits courts. Un atelier de découpe devrait ouvrir en 2021 à Saujon. 37 des 51 des collèges de Charente-Maritime proposent des repas bio aux élèves et Royan emploie 20% de bio dans ses cantines.
Par contre, l'envers du décor est l’emploi de 337 tonnes de glyphosate déversées dans les sols de Charente-Maritime…

Enquête Sud-Ouest
• Côté transports, Dominique Bussereau regrette que le Département ait perdu cette compétence désormais attribuée à la Région qui l’a déléguée aux intercommunalités. Il est inquiet quant à la nouvelle loi d’orientation pour la mobilité (LOM) dont l’objectif est de favoriser les déplacements propres et lutter contre les inégalités face au transport. Tous les territoires de l’hexagone devront être couverts par une autorité organisatrice de mobilité. Reste à savoir laquelle !
Pour Claude Belot, il y a une solution pour remplacer le bus, la navette électrique qui coûte tout de même 250.000 euros. A La Rochelle par exemple, ce type d’expérimentation est en cours.
Pour l’instant, 35,9% préfèrent utiliser leurs véhicules. A ce jour, une centaine d’aires de covoiturage a été créée. Et le bus gratuit comme à Niort ? Pourquoi pas ? Pour Brigitte Desveaux, il serait bon que les entreprises soient proches des domiciles des salariés. Ainsi, seraient résolus les problèmes de transport.

Pour terminer, non pas un vol en avion entre Jonzac et Bordeaux en un quart d’heure, mais une idée fixe de Claude Belot qui souhaite l’implantation d’une gare LGV à Neuvicq dans le Sud Saintonge. Pour l’instant, il n’a pas convaincu les décideurs, mais ne désespère pas puisque le rail va s’ouvrir à la concurrence d’ici deux ans. Dominique Bussereau n’est pas contre. Toutefois, il lui demande de convaincre les élus de Libourne…

 • Alcool et tabac (et pesticides ?) : L’espérance de vie en Charente-Maritime est inférieure à la moyenne nationale : 78,5 ans pour les hommes (79,4 ans) et 85,1 ans pour les femmes (85,4). On ne parle pas non plus des suicides qui sont, dans l’ancien Poitou-Charentes, largement supérieurs à la moyenne nationale chez les hommes, spécialement en Charente-Maritime.

Animations à Mortagne : sortie nature, loto littéraire, Téléthon, marché de la Cagouille


• SORTIE NATURE : à la découverte des oiseaux du marais
DIMANCHE 21 OCTOBRE 2018
RDV 9h15 à l’écluse au port  - Départ 9h30 pour 2h de balade avec un ornithologue amateur
2 € par personne (à régler directement au guide)      
Renseignements : Office de tourisme au 05 46 08 17 66

• ERMITAGE SAINT MARTIAL
DIMANCHE 4 NOVEMBRE 2018
“Matinées découvertes“, tous les premiers dimanches du mois, visite approfondie, départ 9H30 jusqu’à 14h30. Apportez votre repas, libre participation, sur inscription uniquement au 07 82 59 63 78. Renseignements : 07 82 59 63 78

• SORTIE NATURE : à la découverte des oiseaux du marais
DIMANCHES 11 et 25 NOVEMBRE 2018
RDV 9h15 à l’écluse au port  - Départ 9h30 pour 2h de balade avec un ornithologue amateur
2 € par personne (à régler directement au guide)      
Renseignements : Office de tourisme au 05 46 08 17 66

• LOTO LITTÉRAIRE
SAMEDI 17 NOVEMBRE 2018
Ancien cinéma de Mortagne à 20h30 – Organisée par l’ASLEM (Association pour le Salon du Livre de l’Estuaire et de Mortagne-sur-Gironde)
 Un Loto Littéraire, qu'est-ce que c'est ? C'est comme un loto avec cartes et jetons ou chaque participant/spectateur peut apporter un livre ou l'extrait d'un texte. En échange, un ticket leur ai donné avec un numéro. Si leur numéro est tiré au sort, les comédiens interprètent leur texte en direct. Ludique, interactif et convivial; venez tentez votre chance! En plus on peut aussi gagner de très beaux cadeaux.
Une proposition de la Compagnie LUNE d’Ailes (Charente)
3 € le carton - Buvette sur place
Renseignements : 07 81 83 37 41 – contact@aslem.fr

• BOURSE AUX VETEMENTS dans le cadre du Téléthon
SAMEDI 24 NOVEMBRE 2018
Toute la journée à l’ancien cinéma.
Renseignements : Office de tourisme au 05 46 08 17 66

• ERMITAGE SAINT MARTIAL
DIMANCHE 2 DÉCEMBRE 2018
“Matinées découvertes“, tous les premiers dimanches du mois, visite approfondie, départ 9H30 jusqu’à 14h30. Apportez votre repas, libre participation, sur inscription uniquement au 07 82 59 63 78. Renseignements : 07 82 59 63 78

• MARCHE DE LA CAGOUILLE DE NOËL
DIMANCHE 2 DECEMBRE 2018
de 9h à 18h place du stade
Ce Marché de Noël rappelle une tradition locale très ancienne qui faisait croire que pour avoir de l’argent toute l’année, on devait manger des cagouilles à Noël, mais que si l’on voulait encore devenir plus riche il était nécessaire d’en avaler une, crue, pendant la messe de minuit !
Comme chaque année, ce marché devrait remporter un vif succès. Déjà de nombreux  exposants se sont fait inscrire pour cette 14ème édition. Tout l’après-midi, présence du Père Noël avec des promenades en calèche. Buvette et restauration rapide sur place.
2 € le ml (la totalité sera reversée au téléthon)
Les exposants souhaitant être présents à cette manifestation doivent prendre contact avec l’office de tourisme au +33(0)5 46 08 17 66 / mortagne@royanatlantique.fr


• TELETHON
VENDREDI 7 et SAMEDI 08 DÉCEMBRE 2018
Programme à venir
Contact : 06 64 24 68 37 (Anny Eynard coordinatrice)

• SORTIE NATURE : à la découverte des oiseaux du marais
DIMANCHE 9 DÉCEMBRE 2018
RDV 9h15 à l’écluse au port  - Départ 9h30 pour 2h de balade avec un ornithologue amateur
2 € par personne (à régler directement au guide)      
Renseignements : Office de tourisme au 05 46 08 17 66

Saintes : plantation de Lilas des Indes place Saint-Vivien

Dans le cadre des travaux de réfection des trottoirs qui débutent à compter du 22 octobre prochain, les 13 poiriers situés le long des habitations de la place Saint-Vivien vont être remplacés par une nouvelle essence

Lilas des Indes ou lagerstroemia
Ce renouvellement, réalisé sous la validation des Bâtiments de France, intervient en raison de l’essence actuelle peu adaptée au site. En effet, leur implantation sur trottoir engendre de nombreuses déformations au sol et leur encombrement aérien trop important entraîne des désagréments auprès des riverains et des concessionnaires de réseaux.

Les nouveaux arbres seront des Lilas des indes dont l’espèce est plus adaptée au site de par son développement moins important. De plus, cette essence contribuera davantage à la mise en valeur du cadre de vie grâce à sa meilleure intégration dans le patrimoine bâti et à sa floraison estivale remarquable.

Royan : concert du Père Blanchard pour aider un jeune, Constantin Lebreton, à partir en mission à Taïwan

Samedi 15 décembre prochain à 20 h 30, Eric Blanchard, prêtre, pianiste virtuose et compositeur jouera en concert en l’église du Parc de Royan. Le concert est organisé pour permettre l’envoi en mission à Taïwan de Constantin Lebreton. Les fonds récoltés participeront au financement de son séjour d’une année auprès de populations démunies. Une messe d’envoi sera célébrée le lendemain, dimanche 16 décembre à 11 heures par Mgr Colomb en la cathédrale Saint-Louis de La Rochelle.
Le Père Eric Blanchard, pianiste, ancien élève de Georges Cziffra, interprètera Satie, Chopin, Liszt, Beethoven et ses compositions, notamment une œuvre créée en août en la basilique de Sainte-Eutrope de Saintes à l’occasion du vingtième anniversaire de la classification des Chemins de Compostelle par l’Unesco


Le père Eric Blanchard, pianiste virtuose
Royannais âgé de 24 ans, Constantin Lebreton fait partie des jeunes qui cherchent à donner un sens fort à leur vie. A la suite d’une formation au sein des Missions Etrangères de Paris (MEP), il est envoyé officiellement à Yuli, Taïwan, par Mgr Aupetit, archevêque de Paris pour une mission d’un an. Constantin servira dans le centre de recyclage des déchets et matériaux, créé par le père Yves Moal, qui accueille et donne du travail à des personnes atteintes d’un handicap physique ou mental, des chômeurs, d’anciens toxicomanes ou des personnes qui sortent de prison.
Les MEP présentes depuis plus de 350 ans en Asie, dans l’Océan Indien dont Madagascar, assurent l’envoi, chaque année, de 150 volontaires. Constantin Lebreton sera l’un de ces volontaires pour l’année 2019. Son billet d’avion, les assurances, ses conditions de subsistance pendant ces douze mois s’élèvent à 7500 euros. La recette du concert ira entièrement à son financement.

Prêtre et pianiste virtuose, compositeur

Né en 1972, enfant prodige du piano, la particularité d’Eric Blanchard est d’avoir rencontré très jeune la musique et la foi simultanément. Il revendique l’unité de la musique et de la foi, la cohérence entre la musique et sa vie de prêtre : « Immergé dans la beauté de Bach, Chopin… on touche au sublime, à la grâce, à la beauté configurés à l’ordre divin ». 
Elève de Jean Lutèce puis de Lucette Descaves, il est repéré en 1990 par le maître Georges Cziffra. Ce sera une rencontre déterminante, une amitié musicale et spirituelle liera les deux hommes jusqu’à la mort du maître en janvier 1994. En 1993, représentant la France au premier concours international des jeunes pianistes organisé par l’UNESCO,  Eric Blanchard a remporté le Premier prix d’excellence et le Prix spécial du jury.
Ayant beaucoup voyagé (Irlande, Etats-Unis, Brésil) Eric Blanchard souligne l’autre pouvoir de la musique, langage universel qui dépasse les cultures et devient « l’une des manières que Dieu peut utiliser pour faire brûler les cœurs ».