jeudi 20 février 2020

Saintes/Municipales : Jean-Philippe Machon et Renée Lauribe Benchimol présentent leurs listes

A moins d'une surprise de dernière minute (le dépôt des candidatures se termine le 27 février), on compte six listes aux prochaines municipales. Elles sont respectivement conduites par Jean-Philippe Machon, maire sortant, Bruno Drapron, Pierre Dietz, Pierre Maudoux, Rémy Catrou et Renée Lauribe Benchimol.
Bruno Drapron, Pierre Maudoux, Pierre Dietz et Rémy Catrou ont déjà présenté leurs formations respectives. Vont suivre Jean-Philippe Machon le vendredi 21 février et Renée Lauribe Benchimol le 24 février

• Jean-Philippe Machon présentera son équipe « Pour garder le Cap ! » vendredi 21 février à 19 heures au Vegas salle Le Forum. Cette liste a le soutien de La République en Marche

« Pour poursuivre son action et accélérer les changements, le maire de Saintes a rassemblé des femmes et des hommes compétents, investis, motivés qui mettront au service des Saintaises et des Saintais, leur savoir-faire et leur expérience. Renouvelée pour la moitié, cette équipe rajeunie avec l’arrivée de nouvelles personnalités, soutient un projet fort pour la ville : poursuivre la rénovation de la ville, l’ancrer dans le XXIème siècle et continuer à être chaque jour au service de Saintes et de ses habitants. Notre engagement : Saintes 2026 sera belle, durable, vivante » soulignent les candidats.

Jean-Philippe Machon lors de l'inauguration de sa permanence

• Présentation de la liste EELV conduite par Renée Lauribe Benchimol "Saintes Vert l'Avenir" lui 24 février à 20 h salle Jean Rameau. Soutien de Y. Jadot, D. Batho, S. Trifiletti et B. Biteau


A noter l'originalité du document des Verts !

mercredi 19 février 2020

Jonzac/Cinéma le Familia : La Toscane, l'Italie du raffinement et de l'émotion

Le Cinéma Familia propose de belles découvertes. Profitez de ces ciné-conférences pour faire de dépaysants voyages à la rencontre d'autres cultures et échanger avec les conférenciers.

• Jeudi 20 février à 18h30 : « La Toscane, l'Italie du raffinement et de l'émotion » de Louis But et J.C. Sadoine


Depuis les carrières de Carrare et les sculpteurs de Pietrasanta, vous partirez vers les villes magiques de Pise, Lucques, Sienne et San Gémigniano, les vignobles du Chianti qui abritent sur leur terroir des vins prestigieux, accompagnant la cuisine toscane.
Et puis il y a les sublimes paysages de la campagne toscane, à l’image de ceux du Val d’Orcia, teintés de mélancolie et de douceur, les abbayes, havres de paix, comme San Galgano ou Olivieto Maggiore sans oublier la quiétude et le charme des villages de la Maremme et la cité de Volterra qui nous dévoile un pan de la culture Etrusque.
toscane
Mais bien entendu, la Toscane c'est Florence, ville phare de la renaissance Italienne, cité musée avec ces fabuleux témoignages architecturaux. Déambuler dans les rues de Florence c’est comme vivre une sorte d’extase permanente, un choc émotionnel garanti dans un décor insolite dont les noms prestigieux résonnent aux oreilles : Duomo, Baptistère, Place de la Signoria, Ponte Vecchio, Palais Pitti, Galerie des Offices…et tant d’autres.

Parcourir cette région italienne, c’est enrichir en émotions à jamais gravées en soi, son jardin secret.

ll faut s’abandonner en Toscane, se jeter corps et âme dans ce tourbillon de raffinement esthétique, être acteur de cette histoire qui marquera à jamais le destin de l’Humanité, parcourir les sentiers et les routes de cette région pour s’enfiévrer, s’étourdir d’images, de sensations, vivre un rêve tout éveillé.

• Renseignements / Billetterie : Cinéma Familia 05 46 49 99 45

mardi 18 février 2020

Jonzac/Le conseil municipal en deuil : Christian Balout n’est plus

C'est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de Christian Balout à l'âge de 77 ans. Le conseil municipal est en deuil, il perd à la fois un ami et un élu largement investi dans la vie locale. Il laissera le souvenir d'un homme profondément généreux et humaniste. 
Ses obsèques seront célébrées jeudi 20 février à 15 h en l'église Saint-Gervais. L'inhumation aura lieu au cimetière de Jonzac.

Christian Balout décoré par Claude Belot, maire de Jonzac
En 2017, faisant suite au conseil municipal, une cérémonie s'était déroulée dans la salle des mariages de Jonzac où trois élus, membres de l'équipe municipale de longue date, avaient reçu la médaille d'honneur régionale, départementale et communale pour leur implication dans la vie locale. Christian Balout, l'un des plus fidèles lieutenants de Claude Belot, était l'un d'eux.
Responsable d'une entreprise de construction (reprise par son fils), Christian Balout était entré au conseil en 1971 à l'âge de 27 ans. A l'époque, il avait remporté le plus grand nombre de suffrages. Détail soulevé par le maire : il n'y avait pas de femmes sur les listes aux municipales !
Chargé des travaux, Christian Balout a suivi tous les grands chantiers de la ville de Jonzac et il était incollable sur les réalisations faites durant les dernières décennies. 

Que du ciel, Christian Balout veille sur Jonzac, capitale de la Haute-Saintonge qu'il aimait tant !


Lutte contre la pollution plastique : Brune Poirson reçoit les fabricants de machines à laver

Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, a reçu des fabricants de lave-linges afin de leur détailler la mesure de la loi anti-gaspillage qui les concerne directement visant à lutter contre la pollution plastique en mer. 


La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire promulguée la semaine dernière prévoit une mesure pour équiper obligatoirement les 2,7 millions de lave-linges vendus en France chaque année de filtres à microparticules d'ici fin 2024. Cette disposition – qui est une première mondiale – fait suite à plusieurs études scientifiques et un constat : passer ses vêtements à la machine à laver libère des microparticules de plastique dans les eaux usées.
Ces microplastiques, trop petits pour être totalement filtrés dans les stations d’épuration se retrouvent partout dans l’environnement et notamment au fond des océans. A chaque cycle ce sont jusqu’à 700 000 fibres microscopiques qui sont libérés dans l’environnement : une très grande quantité quand on sait que 97% des foyers sont équipés de lave-linges en France et que chaque foyer utilise en moyenne son lave-linge 5 fois par semaine.
C’est pourquoi la réunion organisée au ministère avait pour objectif d’établir une feuille de route avec les industriels du secteur, aux côtés de porteurs de solutions et d’ONG afin de trouver les innovations technologiques, à grande échelle, pour empêcher que les centaines de milliers de microparticules libérées à chaque lavage se retrouvent dans l’environnement et notamment au fond des océans.
Les fabricants de machines à laver domestiques et industrielles ont ainsi cinq ans pour trouver des solutions technologiques pour intégrer ces filtres à leurs chaînes de production. La feuille de route établira un calendrier des prochaines échéances pour atteindre l’objectif fixé par la loi.  
« Les fabricants de machines à laver vont devoir innover pour s'adapter à ce nouveau standard. Cette mesure place la France à l’avant-garde de la lutte contre la pollution aux microplastiques et de l'innovation pour la transition écologique. Je souhaite que tous les inventeurs et chercheurs voient notre pays comme un laboratoire de solutions à grande échelle » a déclaré Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire.

En Nouvelle-Aquitaine, la sortie du diesel pour les TER, c'est pour bientôt !

Le verdissement du parc des rames TER est un des objectifs majeurs décidés dans Néo Terra, la feuille de route du Conseil régional destinée à accélérer la transition écologique. 


Avec 700 circulations de TER chaque jour sur 3400 km de lignes, la Région Nouvelle-Aquitaine s'est pleinement s'engagée dans la décarbonation, les réductions du bruit, des gaz à effet de serre et des émissions de particules. Pour y parvenir, la Région Nouvelle-Aquitaine a envisagé toutes les technologies : le train hybride (dont elle finance la rame prototype depuis 3 ans avec d'autres Régions) ; le train à pile à combustible alimentée par hydrogène ; le train à batteries en développement déjà avancé dans d'autres pays.

Sans remettre en question son investissement dans les autres technologies, la Région a été pionnière sur le projet de trains à batteries rechargeables par caténaire en gare et s'est mobilisée pour adapter rapidement une première rame.

Elle a pris l'initiative de lancer avec SNCF et Bombardier le programme de transformation de rames TER en supprimant les équipements thermiques diesel au profit de batteries rechargeables par caténaire. Trois autres régions ont rapidement rejoint le projet : Provence- Alpes-Côte d'Azur, Occitanie et Hauts-de-France. Cet engagement s'est traduit par la signature d'un protocole d'accord fin d'année 2019.

La réalisation du prototype est prévue dès 2020, suivie d'essais en 2021 pour une mise en service commerciale prévue en 2022.

Après les essais, la rame sera testée en exploitation et circulera sur l'ensemble des lignes du réseau de Nouvelle-Aquitaine. Cette expérimentation constituera la première étape du programme de transformation de 62 rames TER pour sortir du mode diesel.

 En prenant une telle initiative, la Nouvelle-Aquitaine entend par ailleurs contribuer à développer et renforcer l'écosystème industriel déjà existant en matière de batteries et de stockage d'énergie, parmi les plus en pointe au niveau national.

La reconversion très prochaine du technicentre SNCF de Saintes en Ferrocampus ©, que la Région a impulsé pour créer un véritable campus de d'innovation et de formation à tous les métiers de la filière ferroviaire, constitue par ailleurs une réelle opportunité de conforter la place de la région dans le verdissement des trains et dans les nouvelles techniques.