jeudi 17 janvier 2019

Nouvelle-Aquitaine : 4 appels à projets de coopération européenne et internationale en 2019 !

La Région Nouvelle-Aquitaine débute l'année 2019 sous le signe de la coopération européenne et internationale avec le lancement (ou la relance) de 4 appels à projets ! 


 Zoom sur ces derniers : 

• Lancement du 2ème appel à projets de coopération Région Nouvelle-Aquitaine - Communauté autonome d'Aragon
Suite à la relance de la coopération entre le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine et le gouvernement d'Aragon [1], un 1er appel à projets avait été lancé en mars 2018 sur les thématiques éducation, formation, tourisme et culture. Ce 2ème appel à projets élargit le périmètre en y ajoutant l'enseignement supérieur, la recherche, l'innovation et le transfert de technologie, et en augmentant l'enveloppe financière totale de 120 000 euros à 160 000 euros, permettant ainsi de financer davantage de projets. Date limite : 18 février 2019 - Enveloppe budgétaire de 160 000 euros. Pour plus d'informations : https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/amenagement-du-territoire/fonds-commun-de-cooperation-nouvelle-aquitaine-aragon 

Développement solidaire et Education à la citoyenneté et à la solidarité internationales (ECSI) Développement solidaire : Dans le cadre de sa politique d'ouverture à l'international, la Région soutient les actions de développement local portées par les acteurs de son territoire avec des partenaires dans les pays en voie de développement et émergents. Pour plus d'informations : https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/amenagement-du-territoire/education-la-citoyennete-et-la-solidarite-internationale 

ECSI : Dans ce même cadre, le Conseil régional soutient le développement des initiatives locales d'Education à la citoyenneté et à la solidarité internationales (ECSI) afin de mieux informer et sensibiliser ses citoyens, et en particulier les jeunes, aux enjeux de la solidarité internationale.
 Pour plus d'informations : https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/amenagement-du-territoire/appel-projets-de-developpement-solidaire 

Date limite pour les deux appels à projets : 1er mars 2019 ou 14 juin 2019 (2 sessions).
Enveloppe budgétaire de 650 000 euros pour les 2 appels à projets.

• Fonds de coopération Québec - Hesse - Emilie-Romagne 
Cette aide a pour objectif de renforcer les échanges entre la Nouvelle-Aquitaine et le Québec, la Hesse et l'Emilie-Romagne en accompagnant les acteurs associatifs, économiques et institutionnels de la Nouvelle-Aquitaine dans le développement de projets de coopération avec des partenaires issus de ces régions. Dossiers étudiés toute l'année - Enveloppe budgétaire de 140 000 euros. Pour plus d'informations : https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/amenagement-du-territoire/fonds-de-cooperation-quebec-hesse-emilie-romagne

Barbezieux : inauguration d'une nouvelle Maison de santé pluridisciplinaire regroupant 11 professionnels

Lutte contre la désertification médicale : une Maison de santé pluridisciplinaire sera inaugurée ce samedi 19 janvier à Barbezieux-Saint-Hilaire (23 avenue Charles Virolleau) par Françoise Jeanson, conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine déléguée à la Santé et à la Silver économie


 Ce projet de MSP a été soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 150 000 euros, dans le cadre de la politique de lutte contre la désertification médicale qu'elle mène dans ses territoires les plus fragilisés. Il est également soutenu par l'Union européenne avec une subvention de 200 000 euros, au titre du Fonds européen agricole pour le développement rural. Initiées en 2007 et complétées en 2010, les études ont révélé un contexte démographique et social fragile dans ce territoire, et une diminution rapide de ses effectifs médicaux.
Ce projet de MSP a été approuvé fin 2015 par l'Agence régionale de santé. La MSP de Barbezieux-Saint-Hilaire regroupera 11 professionnels de santé, dont les fonctions sont complémentaires : deux médecins, un dermatologue, une sage-femme, deux cabinets d'infirmières, deux ostéopathes, une diététicienne, un psychologue et un réflexologue.

• A noter que la maison de santé des Borderies vient également d'ouvrir ses portes à Burie en Charente-Maritime

Saintes : Des élèves de l'EREA sur les traces d'Harry Potter


Devant l'enthousiasme des élèves de 4ème pour l'anglais, l'équipe pédagogique de l'EREA Théodore Monod de Saintes (Etablissement régional d'enseignement adapté) les a aidés à monter un projet  pluridisciplinaire "sur les traces de Harry Potter" comprenant un séjour à Londres du 2 au 5 avril.

Pour en savoir plus et soutenir ce projet, le lien : https://www.trousseaprojets.fr/projet/607-sur-les-traces-d-harry-potter
Les dons sur ce site, jusqu'au 26 janvier, bénéficient d'une déduction fiscale de 66 %.  Au retour des vacances de février, les élèves iront au marché vendre des gâteaux et des objets en bois qu'ils ont fabriqués.

• Pourquoi ce projet ?

Les 15 élèves de 4ème SEGPA concernés par ce projet sont à l’origine de celui-ci (impliqués en anglais, ils souhaitaient découvrir la Grande Bretagne, plus particulièrement Londres). L’univers Harry Potter s’est imposé au regard de l’intérêt des jeunes pour celui-ci, mais aussi pour les possibilités pédagogiques qu’il offre que ce soit :
 en Français : étude de la littérature fantastique, écriture de nouvelles,
 en Anglais : pour son aspect culturel, et la pratique concrète de la langue : les séquences de l’année sont articulées autour du voyage et les compétences travaillées permettront aux équipes formées en maisons de Poudlard de réaliser une chasse au trésor dans le centre de Londres,
 en Arts plastiques : mise en images du travail réalisé aussi bien en Français (création de quatre nouvelles maisons, de nouveaux personnages, et d’une histoire en écriture collaborative), qu’en Anglais (règlement de l’école, repérage sur le plan de Londres des monuments apparaissant dans les films de la saga…),
 en Histoire-géographie : étude de l’urbanisme.

• Le blason réalisé par Joris et choisi par ses camarades. Il va figurer sur toutes les productions des élèves.

Pourquoi ont-ils besoin de vous ?

L'objectif minimum correspond à la restauration sur place (1142 euros, repas fournis par l'auberge de jeunesse) et l'achat des cartes de métro, indispensables aux déplacements (585 euros). L'objectif maximum permettra d'aller visiter les studios Harry Potter (cette somme, à savoir 1100 euros, comprend l'aller-retour en train et les billets d'entrée).
En effet, le vol Easy Jet au départ de Bordeaux est financé avec la participation des familles (à savoir 100 euros/élève) tandis que l'hébergement est pris en charge par la Région Nouvelle Aquitaine (100 euros/élève).
Avec les différentes actions menées jusqu'à présent, ont été récoltés 370 euros (vente des objets et gâteaux fabriqués par les élèves, lavage de couettes, dons d'entrepreneurs locaux).

© Photos site EREA

Les rendez-vous de Saint-Georges de Didonne en février

© Destination Royan Atlantique
• ATELIER D’EXPRESSION LITTÉRAIRE PAR VÉRONIQUE MOULANIER 

Venez participer à cette séance d’écriture pour éprouver du plaisir dans l’écriture et la lecture. Il vous sera proposé durant cet atelier : - de découvrir un livre - d’écrire à partir d'une proposition dérivée de ce livre, - et d’échanger sur le livre, Nombre de places limitées, s’inscrire à la médiathèque municipale.
Samedi 9 février de 14h à 16h30 Médiathèque municipale - Centre Culturel le Relais de la Côte de beauté 136, bd de la Côte de Beauté - 17110 Saint Georges de Didonne. Contact : 05.46.06 19 42 - www.saintgeorgesdedidonne.fr

• EXPOSITION DES ŒUVRES L’ASSOCIATION ARTS ET LUMIÈRE DE MESCHERS

L’association Arts et Lumière de Meschers fêtera ses 10 ans en 2019. Son objectif principal est de favoriser la rencontre d’artistes et d’artisans d’art de différentes disciplines. Entrée libre Organisée par la ville de Saint Georges de Didonne.
Du 22 janvier au 3 février tous les jours de 15h30 à 18h30 Galerie d’Art - Centre Culturel le Relais de la Côte de Beauté. 136, bd de la Côte de Beauté - 17110 Saint Georges de Didonne. Contact : 05 46 02 67 81 - www.saintgeorgesdedidonne.fr

• EXPOSITION DES ŒUVRES DE MARIE-CLAUDE BENAOUDA ET P. DIJONNEAU 

Marie-Claude BENAOUDA est une photographe et artiste numérique. Avec une souris comme pinceau, elle utilise une tablette graphique numérique pour exécuter des dessins figuratifs ou géométriques, selon une idée et/ou son « imagination » du moment. Pierrette DIJONNEAU, artiste plasticienne, donne vie au plâtre et au bois flotté. Laissez-vous porter dans son univers nourri de marches hivernales le long des côtes de Charente-Maritime. Entrée libre Organisée par la ville de Saint Georges de Didonne.
Du 5 au 17 février tous les jours de 15h30 /18h30 Galerie d’Art - Centre Culturel le Relais de la Côte de Beauté. 136, bd de la Côte de Beauté - 17110 Saint Georges de Didonne. Contact : 05 46 02 67 81 - www.saintgeorgesdedidonne.fr

• EXPOSITION DES ŒUVRES DE L’ASSOCIATION « LES COULEURS DE ROYAN » 

Pendant cette quinzaine, les « Couleurs de Royan » exposeront les oeuvres réalisées pendant leurs ateliers d’arts plastiques. Entrée libre Organisée par la ville de Saint Georges de Didonne.
Du 19 février au 3 mars tous les jours de 15h30 à 18h Galerie d’Art - Centre Culturel le Relais de la Côte de Beauté. 136, bd de la Côte de Beauté - 17110 Saint Georges de Didonne. Contact : 05 46 02 67 81 - www.saintgeorgesdedidonne.fr

• LA SOCIETE INDIENNE : LE SYSTEME DES CASTES - INTERVENTION DE CAP, CONFERENCIER 

Le système des castes est la forme sociale de la religion hindoue et le principe structurant de la société indienne. Nous l’envisagerons dans sa dimension idéologique, comme système de valeurs, en remontant à ses origines, ainsi que dans ses aspects pratiques les plus concrets. Quelles sont en particulier ses implications en matière de mariages soumis à des règles matrimoniales rigoureuses opposant « preneurs » et « donneurs de femmes » ? Comment organise-t-il les rapports intercommunautaires au quotidien dans les villages indiens lors des grandes fêtes calendaires ou des rites de passage qui jalonnent l’existence de la paysannerie ? Quel est le devenir contemporain du système des castes ?
Vendredi 22 février à 15h Tarif : 5 euros Salle Bleue - Centre Culturel le Relais de la Côte de Beauté. 136, bd de la Côte de Beauté - 17110 Saint Georges de Didonne. Contact : 05 46 02 67 81 - www.saintgeorgesdedidonne.fr

Journée mondiale des zones humides Rives de Gironde, Pays royannais et Haute-Saintonge

Chaque année, le 2 février, la Journée Mondiale des Zones Humides commémore la signature du traité international adopté le 2 février 1971 à Ramsar, en Iran, pour la conservation et l'utilisation durable des zones humides.Pour l’édition 2019 de la Journée Mondiale des Zones Humides « Rives de Gironde - Pays Royannais et Haute-Saintonge », 15 acteurs des zones humides de l’estuaire de la Gironde proposent un programme de sorties nature et de conférences - rencontres qui permettront au plus grand nombre de découvrir les richesses biologiques et l’importance des zones humides du territoire estuarien.
Dans le cadre de cet événement, 11 manifestations gratuites et ouvertes à toutes et tous sont proposées au public, tout au long du mois de février et sur l’ensemble du littoral de la rive charentaise de l’estuaire de la Gironde : de Royan à Saint-Sorlin-de-Conac.












Saintes : L'absinthe et les poètes maudits au Relais du Bois Saint-Georges, le conteur Pierre Dumousseau salle Saintonge

• L'association de Défense de la langue française a le plaisir de vous proposer deux rendez-vous : 
- vendredi 18 janvier : conférence de Luc-Santiago Rodriguez sur L'absinthe et les poètes maudits, à 19 h au Relais du Bois Saint-Georges à Saintes 
- samedi 19 janvier : Défi d'orthographe et galette des rois au même Relais à 14 h 30. Venez nombreux !


• La plume des Fadets vous invite à rencontrer le conteur Pierre Dumousseau mercredi 23 janvier

« Lâches », certains Saintais durant la Seconde Guerre mondiale ? Réflexions autour de l’ouvrage "Le silence de la mer"

Dans sa nouvelle, « Le silence de la mer », Vercors (alias Jean Bruller) commente l'attitude des Saintais en 1940 accusés de « lâcheté » via son personnage principal, un officier allemand.
Une omerta sur ces événements tragiques règne depuis 80 ans. Lucien Normandin, membre de la Plume des Fadets
préside Michèle Peyssonneaux, organisait récemment une causerie sur le sujet avec, pour toile de fond, la Seconde Guerre mondiale en Saintonge.

Parler d'une période sur laquelle repose une chape...
Publiée clandestinement aux Éditions de Minuit en février 1942 (à 350 exemplaires en raison de la pénurie de papier), cette nouvelle de 40 pages, qui deviendra un succès, met en scène l’Occupation à travers trois personnages, un officier allemand Werner Von Ebrennec, André, un vieil homme habitant Saintes et sa nièce Jeanne. Une période sur laquelle repose une chape, même de nos jours.
Dans le cadre des conférences qu’organise La plume des Fadets, Lucien Normandin a cherché à lever le voile en présentant cet ouvrage et les "appréciations" que porte l’auteur sur certains habitants de Saintes.

Lucien Normandin
Avant d’entrer dans le vif du sujet, il insère ses observations dans le contexte de l’époque : les accords de Munich en 1938 qui veulent sacrifier la Tchécoslovaquie, l’invasion de la Pologne, la déclaration de la guerre en 1939. Et l’invasion des troupes allemandes sur le territoire.

C’est là que commence l’histoire contée par Vercors. En 1941, un jeune soldat allemand, Werner Von Ebrennac, vient s’installer à Saintes dans l’immeuble qui deviendra plus tard l’hôtel des Messageries. Hitler cherche à mettre en place un modèle européen, une Europe fédérale unifiée. Au cœur de ce vaste plan, la France, pourtant vaincue et humiliée, conserve une image positive : « ici, c’est l’esprit, la pensée subtile et poétique ». Est-ce une raison pour imaginer la France et l’Allemagne « comme mari et femme » ? L’histoire montrera qu’une résistance acharnée et courageuse s’opposera à de tels projets.

Quand Werner rejoint la cité santone, ce jeune homme poli incarne le peuple conquérant. Que dit-il à son arrivée ? « Quand nous sommes entrés à Saintes, j’étais heureux que la population nous recevait bien. J’étais très heureux. Je pensais « ce sera facile ». Et puis j’ai vu que ce n’était pas cela du tout, que c’était de la lâcheté. Je méprise ces gens et je crains pour la France ». De tels propos suscitent des interrogations, mais ils ne sont pas étonnants : en toute population soumise, une vaste frange plie l’échine et s’adapte tandis que l’autre, souvent réduite, prend des risques au nom de la liberté.

Pour heure, l’homme qui l’héberge n’a pas vraiment le choix puisque sa maison est réquisitionnée. Werner croit en la suprématie de l’Allemagne. Peu à peu, son enthousiasme s’étiole face à l’attitude des nazis. D’où son départ volontaire sur le front de l’Est : « je me mettrai en route pour l’enfer vers l’Orient ».

La nouvelle gravite autour des liens que créent les circonstances entre le grand-père, sa nièce et l’officier : « les relations de l’Allemagne et la France est son sujet le plus fréquent. Il parle d’art, de littérature et de musique, étant lui-même en France pour pouvoir y apporter quelque chose, mais aussi pour pouvoir y prendre en échange ». Par la suite, après ce fameux déplacement dans la capitale, il réalise qu’il ne partage pas les desseins poursuivis par Hitler et les SS. Lesquels souhaitent anéantir la France…

Pour en revenir au comportement des Saintais, Lucien Normandin remarque que l’auteur, qui était maquisard, devait savoir de quoi il parlait. Toutefois, il estime hasardeux de faire, des décennies plus tard, « le procès aux enfants pour les fautes politiques de leurs pères ». Dans l’un de ses ouvrages, l’historien Jean Combes rappelle que Saintes possédait dans son club de coopération franco-allemand quelque 600 adhérents. Et ce alors que les alliés s’apprêtaient à débarquer…

Autres temps, autres préoccupations… jusqu’à la venue du Général de Gaulle en septembre 1944 à Cognac et Saintes pour rencontrer le colonel Adeline et les officiers des unités FFI. Tout le long de l'avenue Gambetta et du cours National, des détachements de troupes FFI de Bir'Hacheim, Brigade Rac, Bernard, alignés, lui avaient rendu les honneurs militaires…

• Photos d’André Léonard, le photographe de la brigade Rac transmises par le fils de René de la Tousche (la mission Alexander). Extrait du blog : resistancefrancaise.blogspot.com

De nombreux témoignages
La conférence se poursuit par des témoignages sur ces moments particuliers de l’histoire. Une personne, née en 1934, se souvient de l’arrivée des Allemands dans Saintes « sur leurs motos, arrogants avec leurs gants blancs ». Elle revoit aussi des dames qui applaudissaient quai de la République « des prostituées ? ». Il est également question de la réquisition des immeubles « dont les propriétaires n’étaient pas pour autant des collaborateurs », de la Kommandantur, des STO, des écoles, de la honte et la colère d’être en zone occupée, des femmes tondues à la fin de la guerre, de la paix, du renouveau avec le jumelage Saintes-Xanten, des échanges scolaires.

Annie Libaud se souvient
Qu’ajouter de plus sinon l’intérêt de cette conférence et surtout l’éclairage porté aux écrits de Vercors, à découvrir si vous ne les connaissez pas encore !

L'info en plus

• Le récit, une nouvelle destinée à l’origine à une publication dans la revue communiste La Pensée Libre (revue fondée par des intellectuels résistants communistes, dont Jacques Decour et Georges Politzer), est signé Vercors. Vercors, du nom du maquisard Jean Bruller (1902-1991), graveur et dessinateur.

Le Silence de la mer, imprimé clandestinement dans un atelier du boulevard de l’Hôpital, à Paris, est la première publication des Éditions de Minuit, cofondées par Jean Bruller et Pierre de Lescure en octobre 1941. L’ouvrage, dont l’idée est venue à Vercors après la lecture de Jardins et routes de l’officier et écrivain allemand Ernst Jünger, est dédié à la mémoire de Saint-Pol Roux, « poète assassiné » le 18 octobre 1940.

Après la guerre, malgré les réticences de Vercors, Le silence de la mer a fait l’objet d’une adaptation cinématographique réalisée par Jean-Pierre Melville. Le film est tourné entre août et décembre 1947, pour partie dans la maison de campagne de Vercors, à Villiers-sur-Morin en Seine-et-Marne. La sortie sur les écrans parisiens n’a lieu qu'en avril 1949. Un autre film est réalisé par Pierre Boutron en 2008 avec Thomas Jouannet, Michel Galabru et Julie Delarme.


mercredi 16 janvier 2019

Gémozac : Soirée théâtrale dédiée au financement d'une école maternelle en Guinée

L'association Tonun Tinabe, que préside Monique Zurbach et dont Danièle Chevallier est trésorière, vous invite à une soirée théâtrale organisée dans la salle des fêtes de Gémozac samedi 26 janvier à 20 h 30. Les bénéfices contribueront au financement d'une école maternelle sur l'île Fotoba au large de Conakry en Guinée. Vendez nombreux et par avance, merci de votre participation !


Saint-Thomas de Conac : connaissez-vous le Plan B ?

C'est à la Trigale, sur la commune de Saint-Thomas de Conac, que Christelle et Lionel - dont le food truck est bien connu à Port Maubert - ont craqué pour une vieille bâtisse saintongeaise où ils ont installé une table

Le Plan B, une cuisine simple et délicieuse
Après avoir travaillé dans le Fronsacais, Lionel a découvert la région avec l'acquisition d'une tonne à Saint-Sorlin de Conac. De là à poser ses valises en Haute-Saintonge, il n'y avait qu'un pas ! Au Plan B, son PC de la Trigale, il se propose de vous régaler avec des plats traditionnels et savoureux : brandade, magret, saumon, etc.
Amateur de saveurs asiatiques, il célébrera le 9 février prochain la fête du Tet (nouvel an lunaire au Vietman). A cette occasion, des spécialités seront à découvrir, à déguster sur place ou à emporter.
La table est ouverte tous les jours sauf le lundi. Contact 06 19 78 46 56 ou 06 99 60 38 20.


L'Atelier Brocante de la Minoterie (Mortagne) vous recommande le Plan B !

Mortagne : L'atelier brocante de la Minoterie, un univers unique dans la région

En mai prochain, il y aura trois ans que l'Atelier brocante de la Minoterie a ouvert ses portes sur le port de Mortagne. Un lieu unique dans la région qui regroupe seize brocanteurs et artistes. Cette initiative commune remporte un franc succès de par son originalité !



Dans une ancienne minoterie, aménagée par Ann Sofie Stragier, des brocanteurs proposent une vaste palette d'objets du temps d'avant. Vaisselle, linge brodé, meubles d'ici et d'ailleurs, témoignages ramenés par d'anciens voyageurs, statues, bijoux, disques, cartes d'écoles, miroirs, lampes...
Dominique Branchut et son mari Philippe, s'inspirant du Passage Saint-Michel, lieu mythique de la cité girondine, ont eu un coup de cœur pour la Minoterie. « Bordeaux, où nous avions un stand, devenait infernal. Nous avions envie de nous rapprocher de la Saintonge » souligne Dominique. L'idée a aussitôt séduit d'autres brocanteurs et une association a vu le jour présidée par Marie Laplagne.
Depuis, l'atelier brocante connaît une fréquentation croissante liée à l'originalité de son activité et sa position sur le port de Mortagne, très prisé des promeneurs et des touristes, quelle que soit la saison.
L'atelier brocante est unique en son genre ! Un univers peuplé de "souvenirs" qui attendent une nouvelle existence. En faire le tour demande un certain temps et l'on va de surprise en surprise, d'émotions en émotions. Un rendez-vous à ne pas manquer !

• Jours et heures d'ouverture jusqu'au 30 avril : lundi 14 h à 18 h ; vendredi à dimanche 10 h à 18 heures
• Du 1er mai au 30 septembre : lundi 14 h à 19 h ; mardi à dimanche 10 h à 19 heures.

Meuble d'Afrique du Nord

Collection de masques et objets ethniques
Linge de nos grands-mères
Les années 60
Clin d'œil au vignoble
Admirer la glace...



Ecoute ce disque !
L'Afrique et ses secrets
Copie d'un casque de gladiateur trouvé à Pompéi, réalisé par les bronziers de Padoue au XIXe siècle. L'original se trouve au musée de Naples




L'art du meuble