mardi 21 août 2018

Jonzac/Tour cycliste Poitou-Charentes en Nouvelle-Aquitaine : des photos qu'on ne reverra pas de sitôt !

Partis du centre des congrès vers midi, les cyclistes du Tour Poitou-Charentes en Nouvelle Aquitaine ont traversé le cœur de ville de Jonzac, empruntant la rue piétonne de la Porte de Ville dans un sens inhabituel ! C'est là que nous les attendions aux côtés des services chargés de la sécurité, des habitants du quartier (Christelle et David de la boulangerie-pâtisserie, la pharmacie, etc) et bien sûr les touristes et curistes. Un moment sympa !

Le Tour s'élance en centre ville, offrant un spectacle plutôt inhabituel (© Nicole Bertin)





Destination Cognac





On fait comment pour se rendre à sa boutique ?
Un peu plus tôt, la caravane avait distribué quelques petits cadeaux aux passants du centre ville



En l'attente des coureurs

© Nicole Bertin

lundi 20 août 2018

Saintes/Braderie romaine : comme un air de Mediolanum !

A l'occasion de la braderie qui avait attiré un large public dans le centre ville de Saintes, les commerçants ont joué le jeu en s'habillant à l'antique, comme au temps de Mediolanum et de l'arc de Germanicus dont on fête les 2000 ans. Une ambiance très sympa à partager !
















Un grand merci à tous les commerçants qui ont posé pour la photo !





Démissions et arrêts de travail : que se passe-t-il à la mairie de Saintes ?

Depuis son élection à la mairie de Saintes, Jean-Philippe Machon a connu, à ses côtés, un certain nombre de collaborateurs. Certains n'ont pas fait long feu et la situation ne ferait qu'empirer avec une nouvelle vague de départs. 

Isabelle Oberson, directrice des affaires culturelles, 
devrait quitter prochainement ses fonctions
Récemment, Carine Bonnard, directrice générale des services à la mairie, a quitté officiellement ses fonctions pour "vivre de nouvelles aventures professionnelles". Elle aurait d'ailleurs décroché un nouveau job après Saintes où elle sera restée peu de temps. Isabelle Oberson, directrice des affaires culturelles, quittera elle aussi son poste à la rentrée. Pourquoi cette jeune femme cultivée, férue d'histoire, a-t-elle donné sa démission ? Le contexte pourrait être lié aux rivalités et frictions qui existeraient entre le service événementiel et le service culturel dont la charge a été confiée aux élues Fanny Hervé et Maryline Cheminade.

La directrice des ressources humaines est en arrêt de travail depuis plusieurs semaines et Jérôme Carbonnel, chargé de l'animation (service événementiel) et plus précisément des 2000 ans de l'arc de Germanicus, se trouve actuellement en congés après un arrêt de maladie de deux semaines. Nul ne sait quelle sera sa position à l'avenir. S'il choisit de tirer sa révérence, Dominique Deram, qui élabore avec lui les projets, risque d'être bien seul.

Dans les couloirs, les réactions sont diverses et variées. De toute évidence, certaines directions ne sont plus assurées (DGS en particulier). De plus, le poste consacré à l'état civil sera vacant prochainement. Certains observateurs sont inquiets et tirent la sonnette d'alarme : « cette valse ne peut plus durer et le maire doit absolument redresser la barre afin que les équipes puissent travailler dans une ambiance sereine et conviviale. Les personnels ne sont pas responsables des tiraillements qui semblent exister ». 

Les mauvaises langues pointent également du doigt un proche de Jean-Philippe Machon, autrefois dans la mouvance de la famille de François Fillon : « Souhaitons qu'il soit de bons conseils, sinon c'est mal parti pour les municipales de 2020 »... A moins que Jean-Philippe Machon ne se représente pas. A ce moment-là, cette décision ferait taire les bavards !

Saintes : 4800 personnes sur trois jours aux folles nuits romaines. Un regret, l'absence des jeux d'eau sur la Charente


Dans le cadre des 2000 ans de l'arc de Germanicus, les folles nuits romaines ont rassemblé quelque 4800 personnes jeudi, vendredi et samedi sur la place Bassompierre. « Nous sommes satisfaits, même si nous avons eu moins de monde que nous l'espérions, à la nuit disco en particulier. Il est évident que le site des arènes aurait été mieux indiqué pour cette manifestation. Il est dommage également que les participants aient peu revêtu les tenues romaines. Etre déguisés, c'est amusant ! » souligne Dominique Deren, cheville ouvrière des festivités. Le public a apprécié les jeux de lumière, la musique, le cœur battant, la joie communicative... mais il a tout de même regretté l'absence des jeux d’eau, spectacle annoncé dans le magazine municipal et annulé en raison de restrictions budgétaires. « Une illumination sur le fleuve avec feu d'artifice aurait été appréciée. Je comprends que certains puissent être déçus » reconnaît l'élue. Sur ce chapitre, une communication a-t-elle été faite afin de prévenir le public du non déroulement de ce rendez-vous ?...

LE DIEU CERF DE LA COMPAGNIE ARCHE EN CIEL (© Michel Bertrand) 










Coup de chapeau aux artistes de la Compagnie Arche en Ciel
 Les Estivales 2018 sont donc terminées et la balle est désormais dans le camp des conférences et des expositions. La Maison Citoyenne Romaine va devenir le nouveau lieu de ralliement avec, en vue, la préparation de la Grande Pompa du 14 Juillet 2019. 
Les principaux rendez-vous sont déjà fixés. Les 25 et 26 janvier, concert de la Garde Républicaine autour des musiques de péplums. En juin, grand spectacle musical en l'honneur de Germanicus (avec une composition spéciale). En juillet, arrivée de l’Empereur et de sa garde prétorienne. Les "ludi romani" et la grande pompa le 14 juillet réuniront spectacle de gladiateurs, village d’artisans, théâtre et musique. En août, le cœur antique de la cité cessera de battre sur la place Bassompierre : clôture autour de l’arc, "feux romains", concert et spectacle pyrotechnique, son et mapping avec Groupe F.

L'arc, le cœur battant ! (photos Terra Incognita)



Les organisateurs vont tenir compte des remarques faites sur cette première tranche des festivités pour proposer en 2019 un programme pleinement "fêtes romaines". Pour cela, la population doit être étroitement associée aux réjouissances et l'information massivement diffusée. A noter l'excellente participation des commerçants qui ont pleinement joué le jeu avec la braderie organisée en ville.
• LES PROCHAINES CONFÉRENCES 
   
Cycle de conférences sur le thème de la « romanité » présentées par le service Culturel et la SahCM.

LUNDI 17 SEPTEMBRE
Alain Michaud, historien et membre de l'Académie de Saintonge : « La ville de Saintes au Moyen-Age, du XIè au XVè siècle ». Salle de l’Etoile – Place  de l’Echevinage (à côté de la Médiathèque F. Mitterand) à 18h30. Conférence SahCM proposée aux adhérents des Vieilles Maisons Françaises en visite à Saintes et à tout public curieux de l’histoire de Saintes. 

VENDREDI 21 SEPTEMBRE
Cécile Trébuchet, guide conférencière : « la romanisation et les bâtiments de loisirs, l’exemple de Mediolanum » - salle Saintonge n°5 – rue Chapsal  à Saintes à 18h30. Organisée par Médiactions, entrée libre
MARDI 16 OCTOBRE
Louis Maurin, professeur émérite : « l’Arc dit de Germanicus » à 18h30, salle de l’Etoile, place de l’Echevinage à Saintes.

SAMEDI 27 OCTOBRE
Noël Laurenceau  : « Inventaire des antiquités gallo-romaines de Saint-Louis. Un site unique dans le monde gallo-romain ». A 15h,  auditorium de la salle Saintonge rue Chapsal

LUNDI 12 NOVEMBRE
Jonathan Letuppe, archéologue à l’Hévéa et Jean-François Mariotti, archéologue SRA : « le fleuve Charente à l’Antiquité » à 18h30 salle de l’Etoile

SAMEDI 24 NOVEMBRE
Vincent Miailhe, archéologue INRAP : « la Lybie, une terre célèbre … mais méconnue» à 15h Auditorium de la salle Saintonge – rue Chapsal à Saintes.