jeudi 21 juin 2018

Jonzac : Alexandre Bezault démissionne du conseil municipal

Elu sur la liste de Claude Belot, maire sortant, en 2014, Alexandre Bézault vient d'adresser sa lettre de démission au premier magistrat. En effet, ce coiffeur, dont le salon était situé place de l'Eglise à Jonzac, a choisi de quitter la région.
Qui va donc lui succéder au conseil municipal ? Ce peut être le dr André Beauffigeau (21ème place) ou si ce dernier ne donne pas suite, Danielle Jean (22ème place) ou encore le dr Jean-Claude Beaulieu (23ème place).
On en saura davantage lors du prochain conseil municipal qui devrait avoir lieu en juillet.

Photo prise en 2014 : de gauche à droite, Christophe Cabri, Tuula Hannele Lahdelma, 
Alexandre Bezault et Julien Glémet

ACDN (Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire) s'inquiète des arrestations de militants anti-nucléaires et d'un avocat

Communiqué d'ACDN :


Mercredi 20 juin, à l’heure du laitier, la police a cueilli chez eux, dans la région de Bure (Moselle) et ailleurs, une dizaine de militants antinucléaires. Parmi les arrêtés, on compte Etienne Ambroselli, avocat à la Cour d’Appel de Paris depuis 200, spécialisé dans les questions de droit de l’environnement, conseiller juridique du Réseau « Sortir du nucléaire », défenseur des militants de Bure. Un avocat au barreau de Paris, donc, rien de moins… Mais aussi diverses autres personnes dont nous ne pouvons donner pour le moment que l’initiale du prénom : A, J, A, C, M, M, C… car nous ne savons pas si elles souhaitent ou non se voir exposées dans la presse.
Elles ont en commun d’être des figures du mouvement antinucléaire français. Plusieurs d’entre elles sont placées en garde à vue pour 48 ou 96 heures. C’est au violon qu’elles feront la fête de la musique. Et personne ne pensera à elles. Bien joué, l’artiste !
Parmi les motifs invoqués ou évoqués, il semble qu’il y ait pêle-mêle : les événements survenus en 2017 (grilles de l’écothèque tombées en février, action isolée contre l’hôtel-restaurant de l’Andra, manifestation du 15 août, ces événements faisant l’objet d’une commission rogatoire) ainsi que, pour certaines, les quelques vitrines cassées (par d’autres) lors de la manifestation du week-end dernier à Bar-le-Duc…
D’après des échos reçus, les personnes qui ont été relâchées se voient poser des questions très disparates sur la façon dont la lutte s’organise, les rapports entre « violents » et « non-violents »… mais aussi le rôle du Réseau. Tout cela semble dans la continuité de l’enquête/procédure pour « association de malfaiteurs » qui plane au-dessus de la lutte depuis quelque temps. Bien entendu, ces arrestations à domicile se sont accompagnées de « perquisitions » : tant qu’à faire, faisons main basse sur tous les documents militants !
Il s’agit clairement d’une tentative d’intimidation des personnes actives, et de division du mouvement. C’est surtout un avertissement : après les sévères sanctions prises contre les lanceurs d’alerte de Greenpeace, chacun doit savoir désormais que nul n’est à l’abri de la répression policière et judiciaire. Quelque part, on a tous un profil de migrant. Plus le nucléaire civil et militaire approche de sa faillite, plus il devient urgent d’étouffer dans l’œuf la parole de ceux qui dénoncent le danger. Ce n’était encore qu’un projet de loi sous la précédente présidence : Cf. Etat d’urgence, "calamités publiques" et accident nucléaire : le gouvernement cible les antinucléaires. C’est aujourd’hui un début de mise en œuvre effective, hors état d’urgence. A chacun ses suspects, ses brebis galeuses ».

• Communiqué de presse d’avocates et avocats : "Nouvelle étape dans la répression des opposants à l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure : un avocat perquisitionné et placé en garde à vue", publié le 21 juin à la suite à la perquisition massive sur Bure (7 arrestations) et à l’arrestation d’un avocat de Paris

« Agissant dans le cadre d’une information ouverte sur des faits remontant à 2017, environ deux cents gendarmes ont procédé ce matin [20 juin] à des perquisitions et des interpellations dans plusieurs lieux de vie des opposants au projet Cigéo à Bure, dans la Meuse. Fait rarissime, l’avocat des militants a lui aussi été interpellé au même moment à son cabinet parisien pour être placé en garde à vue. Ces mesures coercitives marquent un tournant sans précédent dans la répression du mouvement d’opposition à l’enfouissement des déchets radioactifs.
Plusieurs perquisitions et interpellations sont menées depuis ce matin dans au moins cinq lieux de vie de militants opposés au projet Cigéo d’enfouissement de déchets nucléaires, dont l’emblématique "Maison de la Résistance" située sur la commune de Bure. Sept d’entre eux seraient gardés à vue à l’heure actuelle, pour des faits remontant à plusieurs mois et faisant l’objet d’une instruction judiciaire.
Plus préoccupant encore, l’avocat de nombreux militants a été lui-même interpellé ce matin lors d’une perquisition à son cabinet parisien et placé en garde à vue. Un tel procédé porte non seulement atteinte au droit à une défense effective mais constitue également une gravissime remise en cause du plein exercice de la profession d’avocat, pourtant garanti par la loi et la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme.
Alors que les perquisitions, les interpellations et les condamnations se multiplient dans la Meuse depuis l’hiver dernier, l’ampleur et la gravité de l’action policière de ce jour marquent une nouvelle étape dans la répression des mouvements d’opposition au projet Cigéo.
Nous dénonçons avec force ces méthodes disproportionnées et choquantes qui foulent aux pieds les libertés fondamentales les plus essentielles : le droit de se défendre et le droit de défendre.
Nous, avocates et avocats, nous associons pleinement à l’appel au rassemblement initié par les associations anti-nucléaires à 18 h devant toutes les préfectures et à Paris, place St Michel ». 

Premiers signataires : Xavier SAUVIGNET (Avocat au barreau de Paris) Matteo BONAGLIA (Avocat au barreau de Paris) Aïnoha PASCUAL (Avocat au barreau de Paris) Lucie SIMON (Avocate au barreau de Paris) Raphaël KEMPF (Avocat au barreau de Paris) Alice BECKER (Avocat au barreau de Paris) Chloé CHALOT (Avocat au barreau de Rouen) Laurence ROQUES (Avocate au Barreau du Val de Marne, Présidente du Syndicat des Avocats de France) Anis HARABI (Avocat au barreau de Paris) Emilie BONVARLET (Avocat au barreau de Paris) Samuel DELALANDE (Avocat au barreau de Paris) Pierre HURIET (Avocat au barreau de Nantes) Muriel RUEF (Avocat au barreau de Lille) Martin MÉCHIN (Avocat au barreau de Paris) Claire DUJARDIN (Avocat au barreau de Toulouse) Florence ALLIGIER (Avocat au barreau de Lyon) Claude COUTAZ (avocat au barreau de Grenoble) Ariana BOBETIC (avocat au barreau de la Seine Saint Denis) Antoine GATET (Juriste mouvement France Nature Environnement) Louis COFFLARD (Avocat au barreau de Paris) Jean-Louis BORIE (Avocat au barreau de Clermont-Ferrand) Thomas DUBREUIL (Avocat au barreau de Vannes) Charlotte BRUNET (Avocate au barreau de Paris) Guillaume GREZE (avocat au barreau de Paris) Sandrine GELIS (Avocate au barreau de Mont-de-Marsan) Miriana MILICH (Avocate au barreau de Paris) Sophie MAZAS (avocate au barreau de Montpellier) Priscilla MIGNARD (Avocate au barreau de Laval) Pauline GILLIET (Avocate au barreau de Paris) Céline BRONZANI (Avocate au barreau d’Aix-en-Provence) Alice TERRASSE (Avocate au barreau de Toulouse) Antoine LAPLANE (Avocat au barreau de Nantes) Mathieu VICTORIA (Avocat au barreau d’Aix-en-Provence) Alexandre FARO (Avocat au barreau de Paris) Adélaïde JACQUIN (Avocat au barreau de Paris) Emeline GIORDANO (Avocate au barreau d’Aix-en-Provence) Adrien MAMÈRE (Avocat au barreau de Paris) Anne-Caroline CHICHE (Avocate au barreau de Lille) Brigitte JEANNOT (Avocate au barreau de Nancy) Clémentine PERROS (Avocate au barreau de Paris) Sébastien MABILE (Avocat au Barreau de Paris) Laure GALINON (Avocate au Barreau de Toulouse) Simon DENIS (Avocat au barreau de Paris) Florence BOUCHET (Avocate au barreau de Paris) Arié ALIMI (Avocat au barreau de Paris) Pauline JUSTER ( Avocat au barreau de Paris) Daphné VAGOGNE (Avocat au barreau de Paris) Aurélie MARCEL (Avocat au barreau de Grenoble) Marie ROCH (Avocate au barreau de Paris) Josselin GUILLON (Élève-avocat) Emmanuel WORMSER (Avocat au barreau de Lyon) Janaïna LEYMARIE (Avocate au Barreau de Toulouse)

Saintes : La section de Saintes de la Ligue des Droits de l'Homme ne participera pas aux cérémonies du 14 juillet

Le maire de Saintes, par courriel adressé le 8 juin dernier aux associations saintaises, a invité celles-ci à participer à ses côtés aux festivités du 14 juillet. La section de Saintes de la Ligue des Droits de l'Homme a réagi...

Centre hospitalier de Saintes : Pour tout savoir sur le don d’organes et de tissus

La coordination hospitalière des prélèvements d’organes et de tissus du Centre hospitalier de Saintonge donne rendez-vous au public vendredi 22 juin de 9 h à 12 h 30 dans le hall du Centre hospitalier de Saintes. Pour tout savoir sur le don d’organes et de tissus, stand d’information : documentation, échanges. Venez nombreux !




mercredi 20 juin 2018

Rendez-vous pulvérisateurs dans les vignes à Laruscade (33) : mieux traiter, moins traiter

Comment un viticulteur peut-il protéger efficacement ses vignes des maladies et des ravageurs, en tenant compte de l’environnement ? De sa santé, de celle de ses salariés et de son voisinage. Réponse le 6 juillet à Laruscade : la Chambre d’Agriculture de la Gironde propose un rendez-vous entièrement dédié aux pulvérisateurs


Le château Camille Gaucheraud (GFA des Barrières), propriété de Freddy et Benoît Latouche, accueillera vendredi 6 juillet de 9 h à 12 h à Laruscade (lieu-dit Barrières) le rendez-vous pulvérisateurs de la Chambre d’Agriculture. Au programme de cette matinée, un atelier consacré au réglage d'un pulvérisateur : quels sont les points clefs à maîtriser pour assurer une répartition homogène, un brassage du feuillage efficace tout en limitant les pertes aériennes ?

A redécouvrir également, la pulvérisation à jet porté. Cette technologie, délaissée par les viticulteurs avec l'apparition des pulvérisateurs pneumatiques, revient sur le devant de la scène. Car elle permet d’obtenir une bonne qualité de pulvérisation tout en limitant les pertes aériennes. A condition de bien choisir les buses, de moduler la vitesse de rotation de la turbine, de bien orienter les diffuseurs…

Savoir quel matériel choisir

Des pulvérisateurs de marques et configurations différentes (pulvérisation confinée ou face/face à jet porté) fonctionneront dans les vignes. Le tout commenté et comparé par les conseillers viticoles et agro-équipement de la Chambre d’Agriculture et les techniciens pulvé de l'ASAR. L’objectif : permettre aux viticulteurs, démonstrations à l’appui, de faire les meilleurs choix, notamment parmi les dernières technologies disponibles sur le marché. Pour allier qualité de pulvérisation et respect de l'environnement.

En accès libre, cette rencontre est ouverte à tous les utilisateurs de produits phytosanitaires : exploitants agricoles, salariés, techniciens de caves... Inscription gratuite au 05 56 35 00 00.

Traiter, oui mais traiter correctement

Cette journée s’inscrit dans le programme d’actions de la Chambre d’Agriculture, qui accompagne les viticulteurs dans l’amélioration de leurs pratiques : journées de démonstrations, programme 0 Herbicide développé avec le Conseil Départemental, conseil viticole personnalisé axé sur des actions de prophylaxie, des programmes de traitements sans produits CMR, le recours aux produits de bio-contrôle, des alternatives au désherbage chimique, l'utilisation des engrais verts et des couverts végétaux…

La Chambre d’Agriculture de la Gironde anime par ailleurs dix Groupes Dephy et 30000 en viticulture. L’objectif : mettre à disposition des viticulteurs des techniques économes en produits phytosanitaires, testées sur des exploitations.

Fête de la musique à la Préfecture de La Rochelle

La préfecture ouvre ses portes à l'occasion de la fête de la musique le 21 juin prochain avec trois concerts. Le chantier des Francos y fêtera ses 20 ans avec Buridane et Hildebrandt dans les jardins de la préfecture. Cet événement s’inscrit aussi dans l’accompagnement et la valorisation de l’enseignement musical des élèves du collège Fromentin et du conservatoire de musique de La Rochelle.

 Au programme : 
• 16 h 15 : les élèves de la classe jazz du collège Fromentin interpréteront plusieurs morceaux avec batterie, guitare, trompette, violon, basse, flûte.
• 17h30 : les élèves de la classe guitare du conservatoire de musique joueront sur plusieurs plateaux, en duo, en trio, avec violons, violoncelles et un ensemble de guitares.
• 18h30 : le chantier des Francos fête ses 20 ans avec Buridane et Hildebrandt
Le public est invité à se présenter au 40 rue Réaumur pour assister aux concerts. Venez nombreux. Entrée libre.

Saintes : la CDA lutte contre l'isolement des personnes âgées


Afin de lutter contre l’isolement des personnes âgées sur le territoire, la Communauté d’Agglomération de Saintes et ses partenaires mettent en place un service de visites bénévoles chez les séniors isolés à partir de septembre 2018. Nommé « Rencontre et Part’âge », ce service mettra en relation des personnes âgées exprimant un sentiment de solitude avec des bénévoles prêts à partager des moments de convivialité à domicile. Par le biais de ces temps d’échanges, qui peuvent prendre la forme de promenades, de sorties, ou encore du partage d’un repas, la volonté est de permettre aux séniors de recréer du lien avec l’extérieur. 
Cette action s’inscrit dans le cadre du Contrat Local de Santé signé en 2016 avec l’Agence Régionale de Santé et la Préfecture afin de promouvoir le bien vieillir et de repérer les personnes âgées vulnérables sur le territoire.  
La signature de la convention de partenariat entre la Communauté d’Agglomération de Saintes et ses partenaires aura lieu lundi 25 juin à la CDA de Saintes en présence de Christian Fougerat, vice-président délégué à l’insertion, à l’action sociale et au contrat local de santé.

Les partenaires associés à la démarches sont l’Association Génération Mouvement 17, l’Association Coordination Santé Social de Saintonge, AGRICA, ASEPT des Charentes, La Croix Rouge Française, Malakoff Médéric, Agirc-Arrco, la MSA, le CCAS de Saintes, le CCAS de Thénac, SNCF service social et SIPAR de Burie.

Festival Free Music/Montendre : vendredi 22 et 23 juin

Le festival Free Music de Montendre aura lieu vendredi et samedi sur le site du lac Baron Desqueyroux. Un super rendez-vous, de l'émotion, des rencontres musicales, des styles, des surprises. A ne pas manquer !   

Une foule de festivaliers ! (© Nicole Bertin)
 Le programme : Vendredi 22 juin 

• PURPLESTON : mélodies profondes du trip-hop et rythmiques de l’électro et de la house

• HOSCHI : Elle a tout du diamant brut, de l’étoile tombée du ciel !

• LOMEPAL
Lomepal le magnifique, aussi inspiré avec un skate qu'avec un micro ! C'est sa collaboration avec Nekfeu en 2011 qui pousse Lomepal à sortir son premier EP gratuit "20 mesures" en septembre de la même année.
Il combine sons en solitaire et collaborations avec différents collectifs tels que l'Entourage ou l'Affaire. Il apparait sur la mixtape "L'affaire volume 1" et co-produit avec Walter "22h-06h" en 2012. Il apparait sur plusieurs sessions freestyle de Grünt (proche de Radio Nova) avec entre autres ses potes de Fixpen Sill, Georgio, Mothas, Alpha Wann ou Nekfeu.
Gros tournant avec l'album "Le Singe fume sa cigarette" en duo avec Caballero qui aura un bon succès. En septembre 2013, il sort "Cette foutue perle", album solo sur des prods de Meyso (Arkanson), très apprécié par la critique et bluffant ses propres supporters. L'année suivante, il sort l'EP Seigneur, face A d'un projet dont l'autre partie, Majesté, sortira un an plus tard.
En 2016 il sort un EP produit avec STWO (qui officie depuis avec OVO40 Publishing Company, maison de production de Drake) et le 30 juin 2017, Lomepal sort son album "Flip", avec des featuring de Caballero, Roméo Elvis, 2Fingz, Superpoze et Lost.

• ALBOROSIE


Le cœur du reggae est la Jamaïque, mais cette musique est ouverte à tous, elle est universelle. Alborosie, l'un des rares chanteurs de reggae originaire d'Italie, est là pour nous le rappeler.

Alberto d'Ascola est né en Sicile. Plus connu sous le nom d'Alborosie, il est aujourd'hui une star du reggae et le leader du reggae new-roots en Europe. Plus qu'un interprète, c'est un compositeur et musicien de talent, qui assure la plupart du temps tous les instruments sur ses enregistrements.

Cet amoureux de la Jamaïque développe très tôt une passion pour la musique. Il s'intéresse à toutes les facettes de celle-ci, et joue de plusieurs instruments : guitare, piano, basse... Au début des années 90, alors âgé de 15 ans, il forme un groupe baptisé «The National Reggae Tickets». Le groupe sort un album chez BMG Italia qui rencontra un grand succès dans le pays, réalisant des scores de ventes très corrects. Le groupe aura une carrière importante avec pas moins de 8 albums à son compteur, et ils se produiront même en Jamaïque, au Reggae Sunsplash 99 et au Sumfest 2000.

En 2001, Alborosie décide de tout quitter pour s'installer en Jamaïque. Il y rencontre John Baker et travaille avec lui pour son studio GeeJam. Il écrit des chansons pour des artistes internationaux tels que Wyclef Jean, Mario, Angie Stone... C'est en 2004 que sa carrière en tant que chanteur solo démarre réellement: il enregistre quelques titres (dont un featuring avec Ky Mani Marley) sur son propre label Forward Music.

En 2006, le titre «Herbalist» est un énorme succès dont la conséquence directe sera qu'Alborosie sera désormais distribué par Tuff Gong, le label historique de Bob Marley. Autre année, autre tube: 2007 et son «Kingston Town» qui explose les charts partout en Europe: N° 1 en Italie, N° 1 en Allemagne, N°3 en Angleterre...

Alborosie enregistre avec la crème des artistes reggae: Sizzla, Mykal Rose, Morgan Heritage, Gentleman , tous ces duos prestigieux sont à retrouver parmi les titres de son album «Soul Pirate», qui compile tous les premiers succès d’Alborosie sortis en singles. Désormais respecté en Jamaïque, Alborosie ne va pas en rester là. En 2009, il signe chez Greensleeves et sort « Escape From Babylon » qui reçoit un bon accueil dans le monde du reggae. L’album renferme des hits tels que « No Cocaine », « Irusalem » ou « Real Story ». L’italien, devenu Jamaïcain de nationalité, enfonce le clou en tournant régulièrement en France dans des salles pleines à craquer, et il est également de tous les festivals.

Il sort un album dub en 2010. Passé presque inaperçu, « Alborosie Dub Clash » est pourtant très intéressant. Il rassemble des dubs de la majorité de ses hits, le tout réalisé par lui-même bien sûr.

2011 sera l’année qui installera définitvement Alborosie au sommet des sommets de la popularité. Il continue de signer des big tunes, comme l’énorme « Tears » (avec le superbe sample de Wendy Renee). Et son album « 2 Times Revolution » est une pure bombe qui offrira à Albo le MOBO Awards du meilleur artiste reggae ainsi que la Victoire du Reggae du meilleur album new roots.

Toujours très productif, il sort en 2013 l'album "Sound The System", également décliné en version dub, "Dub The System". En 2014, il nous offrait une compilation de ses plus belles collaborations musicales enregistrées ces cinq dernières années avec l'album "Alborosie & Friends" qui accueille des invités de prestige comme Sizzla, Busy Signal, Ky-Mani Marley, Michael Rose, The Tamlins, Etana, et beaucoup d'autres !

• NISKA
Niska frappe toujours là où personne ne l’attend !


Dans son premier album, il passe naturellement du ténébreux « Zifukoro » aux paroles introspectives et percutantes, à l’enjoué « Mustapha Jefferson » qui pousse le plus coincé d’entre nous à esquisser quelques pas de danse. Une élasticité qui lui permet d’être écouté par un public large et en tout lieu.
À 23 ans, le rappeur est le produit de la fameuse génération Millenials qui fascine tant les marques et les médias. L’enfant d’Évry maîtrise chacun de ces nouveaux usages. Facebook, Twitter, Snapchat, Instagram… Aujourd’hui, l’échange avec les fans se déroule quotidiennement sur les réseaux sociaux. Niska en a pleinement conscience.
Sur Facebook, Twitter, Snapchat et Instagram, où il culmine à des centaines de milliers d’abonnés, l’artiste dévoile ses dernières actualités : albums, morceaux, clips… Mais pas seulement. Régulièrement, il s’intéresse au quotidien de ses fans, génère la discussion. Le vocabulaire est codifié, inventé ou popularisé par Niska. Une vraie communauté se bâtit autour d’une musique et de centres d’intérêts communs ; il instaure avec son public une proximité connectée loin de l’image de la star inaccessible.

Propulsé par YouTube (plus de 1,4 millions d’abonnés en additionnant ses deux comptes), il fructifie cette solide relation par une omniprésence sur les services de streaming comme Deezer (470 000 fans) et Spotify (780 000 écoutes mensuelles). Son art, Niska le moule dans ces bouleversements de la consommation qui font de lui un acteur du rap français de tout premier plan. Une trilogie de titre génère l’engouement : « Allô Maître Simonard » (10 millions de vues), « Charlie Delta Charlie » (18 millions de vues) et « Carjack Chiraq » (25 millions de vues). Le décollage devient définitif pour le « charo » avec les 70 millions de curieux qui cliquent sur le clip « Freestyle PSG ».

Au delà du virtuel, son duo avec Maître Gims, « Sapés Comme Jamais » marque l’année 2016 jusqu’aux Victoires de la Musique où il règne sur la catégorie « Chanson originale de l’année ». Un parcours doré que l’enfant du 91 retrouve aussi dans ses certifications. Quatre mois après la sortie de son premier album Zifukoro, Niska devient disque d’or. Une dynamique entretenue par les freestyles inédits « Commando » et « B.O.C » qui cumulent respectivement 10 000 000 de ventes.

À 23 ans, Niska se situe au carrefour des nouveaux enjeux de l’industrie de la musique. Sa personnalité fidélise un public qui s’identifie à lui par les réseaux sociaux. Il devient un petit bout de leur quotidien. Une attention particulière et réciproque que ses « charos » (fans) lui rendent en écoutant sa musique, découvrant ses clips et achetant ses albums.

• PETIT BISCUIT
La relève de la musique électro made in France

Multi-instrumentiste de formation classique, Petit Biscuit a commencé à expérimenter en autodidacte la production musicale sur des logiciels de MAO dès l’âge de 11 ans. Aujourd’hui âgé de 18 ans, ce jeune prodige de l’électro a déjà à son palmarès un EP  autoproduit, dont est issu le morceau Sunset Lover déjà écouté plus de 100 millions de fois sur Spotify, ainsi qu’une tournée en France, en Suisse et en Belgique.
Sa carrière a pris cette année une tournure encore plus internationale, avec une tournée des Zéniths à la fin de l’année et une présence unique en 2018 dans les plus grands festivals des Etats-Unis où il explose.

• L’ENTOURLOOP feat Troy Berkley & N'Zeng, le collectif hip-hop inna hardie



Après avoir retourné plus de 300 scènes à travers le monde et écumé des festivals tels que le Paléo, le Shambala, le Reperkusound ou le festival Echo System, L'ENTOURLOOP continue de nous surprendre sur scène, accompagné par l'incroyable MC Bermudien Troy Berkley et par le maestro N'Zeng à la trompette.

Le collectif s'impose comme un groupe de scène à la fois éclectique et survitaminé! Ils se produiront au festival Freemusic le vendredi 22 juin pour présenter leur nouveau show au public !

• HILIGHT TRIBE : Live natural trance 100% explosif !


• Samedi 23 juin

• MNNQNS : vision du rock qui chope l’auditeur pa le col et le secoue pendant trois minutes en moyenne…

• JAHNERATION


Le duo immanquable du reggae hip-hop ! Véritable sensation reggae du moment, Jahneration est un duo de jeunes chanteurs/producteurs aux influences entre la nouvelle scène jamaïcaine, le hip-hop US et les plages de Californie. Après un premier album et une tournée de plus de 200 concerts depuis 2015, le groupe parisien s’arrêtera le samedi 23 juin 2018 au festival Freemusic de Montendre le temps d’une soirée. Venez découvrir leur live reggae explosif !

• MOHA LA SQUALE



Depuis maintenant quatre mois, tous les dimanches, un nom fait de plus en plus de bruit chez les auditeurs de rap. Moha La Squale publie chaque week-end sur sa page Facebook le clip d’un nouveau morceau. Et chaque semaine, l’engouement est un peu plus grand (+ de 80 millions vues).
Moha crève l’écran avec ses expressions habitées et son charisme hors du commun. Un rap d’une sincérité totale, où il dévoile sa vie de façon brute, sans maquillage et sans artifice. Moha vient de la rue et rappe la rue et ses dangers, la rue qu’il connaît, la rue qu’il a arpentée depuis sa plus tendre enfance.

• MILKY CHANCE : Avant de pouvoir se consumer avec ardeur, tout feu a besoin d’une étincelle !

 • CABALLERO ET JEANJASS 
Les deux prodiges du rap belge

Exemple de la vitalité de la scène rap venue de Belgique, Caballero & JeanJass sont de retour avec "Double Hélice 2", la suite de leur premier projet commun qui avait mis tout le monde d'accord en 2016. Ils ont réuni la crème des beatmakers francophones sur un nouvel opus bourré d'énergie pour le plus grand plaisir des fans.
Ce nouvel album incarne la dynamique de diversification du duo qui explore des territoires plus larges tant dans ses productions, que ses thèmes d’écriture. Toujours accompagnés d'Eskondo, le DJ le plus cool du monde, ils sont repartis pour une nouvelle tournée à travers toute la galaxie.
Avec leur rap vagabond, tantôt comique ou sombre, tantôt nerveux ou planant, Caballero & JeanJass se sont fait un nom sur lequel il faut mettre du respect.

• Evénement : ROBIN SCHULZ


DJ et producteur allemand, Robin Schulz est né en 1987 en Allemagne. Il commence à s'intéresser à l'univers du Djing dès ses 17 ans. A 20 ans, il possédait déjà son propre club qu'il a géré pendant deux années avant de commencer à diffuser ses remixes sur YouTube, plateforme qui lui a permis de se faire connaitre et d'avoir ses tout premiers fans. Son premier grand succès vient avec le remix du titre Waves de Dr Probz, qui s'est longtemps installé à la tête des charts dans de nombreux pays européens en 2014. Son remix du titre Prayer in C du groupe Lilly Wood and the Prick connaît le même succès et le confirme en tant que DJ de renom.
Le remix de Waves a été nominé en tant que meilleur remix enregistré, non classique (Best Remixed Recording, non-classical) à la 57ème édition des Grammy Awards.
Robin Schulz est constamment sur les routes et diffuse ses sets dans les clubs et festivals les plus prestigieux du monde entier. Il est même invité à faire la première partie de David Guetta sur certaines dates du «Listen Tour», comme au Filip II Stadium à Skopje en Macédoine.
 Ses influences et références électroniques sont Sven Vath, Armand Van Helden, Roger Sanchez, Tiësto et The Epic Sax Guy.

• PANDA DUB - CIRCLE LIVE


Monumental ! C’est le mot qui vient en tête lorsque l’on évoque la carrière de Panda Dub.
Démarrée en 2007 dans la capitale des Gaules, celle-ci n’aura eu de cesse de rebondir de tracks tonitruants en tournées triomphales. Panda Dub dont l’ascension constante lui aura permis de devenir l’un des talents les plus sûrs de la scène Dub hexagonale, revient en 2018 avec un tout nouveau show intitulé Circle Live.
Sublimé par une scénographie unique composée de cercles lumineux, le spectacle offre un rayon infiniment variable de basses et d’influences. Chacune située à égale distance d’un épicentre, le Dub, comme juste équation au service de la danse. Avec ce nouveau live visuel, Panda Dub nous transporte dans ses sphères sonores. L’énergie circule, en cercle, sans fin.

• VITALES CDC LIVE : depuis une quinzaine d’années, le français Vitales s’est employé à définir la notion d’électo à la sauce française.

• Billetterie : 33 euros pour une soirée, 55 les deux. Réservations : www.digitick.com - réseau Ticketnet - réseau FNAC - office de tourisme de Montendre 05 46 49 46 45, de Jonzac 05 46 48 49 29.
Contact 06 95 40 75 28

• Les responsables du Free Music
Président : Laurent Bonet
Direction / Programmation : Samuel Vincent
Direction de Production : Carl Ceccarello
Direction Technique : Mike
Communication : Gwenaëlle Tranchant et Stéphanie Pottier

Sunny Side of the Doc/La Rochelle : la place des documentaires dans les COM TV de la Région Nouvelle-Aquitaine

Éric Correia, conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine délégué à l'Économie créative, à l'Innovation et aux Droits culturels, sera présent au marché international du documentaire "Sunny Side of the Doc" mercredi 27 juin à l'espace Encan à La Rochelle


Il présentera les contours et enjeux des contrats d'objectifs et de moyens (COM) 2018-2020, passés entre la Région et les télévisions du service public télévisuel régional en octobre dernier et pour une durée de trois ans. Il s'agit de quatre chaînes de télévisions régionales : France 3 Nouvelle-Aquitaine avec une nouvelle chaîne intitulée Noa, qui sera lancée par Alain Rousset et Delphine Ernotte, PDG de France Télévisions le 11 septembre prochain ; TV7 pour le développement de son offre régionale ; Òc Tele et Kanaldude, deux web-télés qui diffusent respectivement en langues occitane et basque.

L'objectif de ces COM est de proposer aux foyers de la Nouvelle-Aquitaine une large variété de programmes de qualité, et principalement des documentaires.

• En savoir plus sur le "Sunny Side of the Doc" 

L'édition 2018 se déroule du 25 au 28 juin à La Rochelle. Ce marché du documentaire permet le renforcement de la compétitivité du tissu professionnel du secteur, son appropriation des nouvelles technologies pour faire émerger des projets innovants et collaboratifs, et contribue donc à une dynamique de structuration de la filière. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient cette édition 2018 à hauteur de 20 000 €. Plus d'informations sur www.sunnysideofthedoc.com.

mardi 19 juin 2018

Les élèves font du cinéma : venez découvrir leurs courts-métrages les 20 juin à Saint-Genis et 23 juin à Montendre


Le 20 juin à 18 h 30 au cinéma de Saint-Genis et le 23 juin à 15 h 30 au cinéma de Montendre, les films réalisés tout au long de l’année par les jeunes de Haute-Saintonge seront projetés au public. Venez nombreux ! Entre 3 euros.


L’association La Tête en Friche propose un projet aux établissements scolaires et aux jeunes qui le souhaitent. Cette année, la barre a été placée haut avec le tournage de courts-métrages en présence d’une vidéaste professionnelle, Elise Meriau. Les élèves du collège de Jonzac, par exemple, ont travaillé sur deux cours-métrages, l’un sur la Seconde Guerre mondiale ; l’autre sur les super-héros. Le collège de Montendre a choisi pour thème le harcèlement ; les deux classes de l’école primaire de Saint-Simon de Bordes ont préféré un voyage dans le temps (passé et futur). S'y ajoutent les Diablotins de Saint-Germain de Lusignan et le Centre aéré de Vanzac. Les groupes se sont initiés aux différentes étapes qui précèdent la projection : écriture, histoire et dialogues, repérage des lieux, choix des acteurs, prise de vues, mise en scène, aspect technique, montage, communication. Un sacré pari ! Les comédiens sont en majorité les enfants, sinon dans « Jessica » où des figurants jonzacais se reconnaîtront. Des projections sont prévues à Montendre et Saint-Genis. A ne pas manquer !



• La Tête en Friche compte une dizaine de bénévoles qu’encadre Nelly Muller. Les idées fourmillent. L’an prochain, des liens seront tissés avec l’Outre-Mer, Mayotte, Polynésie et Guadeloupe sur le thème de la bande dessinée. Des partenariats sont envisagés avec le dessinateur Thierry Bergame en Guadeloupe, un festival à Tahiti ou encore avec l’Agence régionale de lecture et du livre à Mayotte. « Nous allons établir des contacts et mettre en place ce projet qui nous tient à cœur » explique Nelly Muller, d’autant que nous ne sommes pas loin d’Angoulême, célèbre pour son salon. Et d’ajouter : « nous continuons les résidences d’artistes avec Louisa Raddatz et le collectif de danseurs de Bordeaux en gestuelle contemporaine ».

• Les projets de la Tête en Friche sont soutenus par la DRAC, la Nouvelle-Aquitaine, le Département et la CAF. Des entreprises apportent également leur soutien.

Connaissez-vous l’histoire des retables de Soubran et Champagnolles, le sauvetage de l’église de Petit Niort à Mirambeau ou les étranges chapiteaux de Consac ?

Ces visites étaient organisées samedi dernier par la Société des Archives Historiques de la Saintonge et de l’Aunis que préside Marc Seguin. Comme à l’habitude, un programme détaillé, véritable découverte du patrimoine, était proposé...

La matinée était consacrée à l’assemblée générale et au renouvellement du bureau qui comporte des changements. En effet, Pascal Even a été élu président, Marc Seguin devient secrétaire et Jacques Boucard succède à Philippe Gautret au poste de trésorier. A noter le dynamisme de cette association qui fonctionne toute seule, c’est-à-dire sans subventions de la part des collectivités, et parvient à publier des ouvrages dont le dernier volume (écrit par Marc Seguin, Jacques Boucard, Pascal Even, Didier Poton, Alain Michaud, Jean-Paul Gaillard et Frédéric Chassebœuf) a été officiellement présenté. Le volume XLIX devrait sortir en 2019.

L'historien Alain Michaud lors d'une présentation. Derrière lui, Marc Seguin, 
Alain Braastad et Pascal Even
• Petit Niort (Mirambeau) : célèbre pour son claustra

La renaissance de l'église de Petit Niort

Après le déjeuner servi au restaurant Le Vitrezay, le groupe d’une quarantaine de personnes était invité à découvrir l’église de Petit Niort dont la renaissance sera saluée lors des journées du patrimoine, en septembre. Un sauvetage qu’on doit à l’opiniâtreté du maire, Sylvie Rodeau, bien inspirée puisque cette magnifique église était initialement celle de la paroisse de Petit Niort dont dépendait Mirambeau (l’édifice religieux du centre bourg date, quant à lui, du XIXe siècle).
Le monument a failli mal finir, victime des intempéries et du désintérêt de certaines municipalités qui n’étaient guère inspirées par la sauvegarde du patrimoine. Il est vrai que cette église avait déjà souffert lors des guerres de religion, d’où sa façade en arc de triomphe, « fausse interprétation comme pour Echillais » souligne Marc Seguin. Il lui manque tout simplement le fronton cassé par les assauts des protestants au XVIe siècle.
Petit Niort était une une halte pour les voyageurs entre Saintes et Bordeaux, ville où se trouvait le Parlement. L’historien fait état d’un messager de la ville de Saintes, armé d’une arquebuse, qui transportait les sacs à procès.


Outre sa crypte, la particularité de Petit Niort est sa fenêtre appelée claustra ou fenestrelle, comme on peut en voir dans l’Egypte ancienne. Selon Alain Michaud, il s’agit de l'élément d’une église antérieure, l’ensemble ayant été "refaçadé" au XIIe siècle. Fenioux en possède également. A découvrir une croix hosannière dans les environs.

• Soubran/Champagnolles : un retable peut en cacher un autre

Marc Seguin conte l’histoire de cette commune où eurent lieu des fouilles (fours gallo-romains) conduites par la société archéologique de Jonzac. Parmi les personnages célèbres, un seigneur de Soubran fut le premier capitaine d’Agrippa d’Aubigné.

Le retable de l'église de Soubran
Pascal Even poursuit par l’aventure du retable de Soubran qui met en scène celui de Champagnolles. Alors qu’il était responsable des Archives départementales de Charente-Maritime, il réalisa un inventaire du mobilier religieux. Ses pas le conduisirent en Haute-Saintonge, à Champagnolles en particulier. Voilà qu’en l’église de cette commune, il aperçoit, tel un gisant, un retable en bois sculpté pourrissant sur le bas-côté. Une habitante, Henriette Rat, lui détaille la situation dans laquelle est plongé le malheureux témoin d’une époque révolue. La DRAC (direction des Affaires Culturelles) est alors saisie, mais elle se heurte à l’incompréhension de la mairie : pas question de mettre un sou dans cette relique ! L’épouse du directeur, Mme Brochard, est envoyée en ambassadrice. Rien n’y fait ! Lors d’une réunion de la Communauté de Communes de Haute Saintonge, le maire de Champagnolles propose son retable à qui le voudra. Le maire de Soubran se porte acquéreur. «  Je suis preneur » dit-il. Pacte conclu.

Face à ce rebondissement, Pascal Even revient à la charge. Il est invité à participer au conseil municipal de Champagnolles où il s’exprime en fin de séance. Ses arguments sont tels que les élus finissent par adopter le principe d’une restauration… à condition que la dépense ne soit pas colossale. Ce sera le cas grâce à un montage financier orchestré par la DRAC. Le retable retrouve sa beauté d’origine.
C’est alors qu’entre en scène le curé de Champagnolles. Il le trouve trop conséquent, trop voyant, ce retable. Bref, il n’en veut pas ! Pascal Even ne voit qu’une solution qu’il soumet au maire : attendre que l’intéressé soit en vacances pour l’installer. Ainsi soit-il. Lorsque l’homme d’église revient, il est bigrement contrarié. L’Eternel l’incitant à la tolérance, il finit par l’aimer, ce retable, qu’on peut toujours admirer dans l’église de Champagnolles !

Et Soubran, direz-vous ? La commune a été chanceuse. Un retable, propriété d’une ancienne communauté religieuse de Charente, gît dans les herbes folles. Il est offert (gratuitement) à Soubran qui le récupère, le restaure et l’installe dans l’église où il est du meilleur effet.
Tout est bien qui finit bien.

Les fonts baptismaux (Soubran)
 • L'église de Consac :

Mystérieux chapiteaux pré-romans

Cette église a été doublée d’une chapelle latérale au XVIe siècle, construite par les seigneurs des lieux. A noter la présence de litres funéraires (bande noire en hommage à un défunt). Autre particularité, la partie la plus ancienne présente des chapiteaux primitifs de type byzantin avec des décors géométriques, des entrelacs qui pourraient appartenir à une construction antérieure. Ont-ils été réutilisés ? Enigme à résoudre.

Visite commentée par Marc Seguin et Alain Michaud


Les seigneurs des lieux, des représentations peu flatteuses…
A l’extérieur, une borne gallo-romaine est à découvrir.


Que de sites à découvrir en Haute-Saintonge !
La visite s’est terminée par un élégant château de la région de Saint-Genis dont la propriété produit du pineau et du cognac. Le parc, créé par les frères Bühler au XIXe siècle, possède des arbres remarquables.

• Contact avec la société des Archives : 8 rue Mauny 17100 Saintes

Active, la Société des Archives historiques publie de nombreux ouvrages
Photos © Nicole Bertin

Région de Saintes : projet de création d’un centre d’études archéologiques départemental à Saint-Césaire

La Commission permanente du Département s’est réunie lundi 18 juin à la Maison de la Charente-Maritime de La Rochelle sous la présidence de Dominique Bussereau

Le Paléosite de Saint-Césaire est consacré à l'homme de Néandertal. La création d’un centre d’études archéologiques départemental est à l'étude
• Trois rapports concernent la Vallée du Coran et plus particulièrement le Paléosite de Saint-Césaire

Le premier est relatif au cheminement pédestre et cyclable entre Dompierre-sur- Charente (avec connexion à la Flow Vélo®) et Burie. Il est scindé en deux tronçons : de Dompierre-sur-Charente au Paléosite, sous maîtrise d’ouvrage départementale ; du Paléosite à Burie. La Communauté d’agglomération de Saintes en confie la réalisation au Département. Cet itinéraire sera intégré au Schéma Véloroutes, voies vertes et randonnée.
Le second concerne le projet de création d’un Centre d’études archéologique départemental à Saint-Césaire. Les choix du jury de concours ont été entérinés.
Enfin, une subvention de 21 500€ est attribuée à l’Université de Bordeaux pour la campagne de fouilles programmées au lieu-dit La Roche à Pierrot, gisement d’intérêt majeur de la Préhistoire européenne, à Saint-Césaire.

► PLAN DIGUES

Le projet de mise en œuvre d’ouvrages contre la submersion marine dans le secteur de la Fosse de Loix, à La Couarde-sur-Mer, a été déclaré d’intérêt général. Le dispositif de protection s’étend sur près de 4,6 kilomètres.

► BATEAUX PASSEURS

Les Communes de Bourcefranc-Le-Chapus, Le Château-d’Oléron, Marennes, Saint-Trojan-les-Bains et La Tremblade ont créé un SIVU ayant pour objectif d’assurer les passages entre continent et Oléron, ce qui permet notamment de relier les réseaux de pistes cyclables. Une convention de mise à disposition, à titre gratuit, des bateaux passeurs est signée entre le Département, propriétaire de ces bateaux, et le SIVU.

► POLITIQUE SPORTIVE

Des subventions sont accordées aux associations sportives des collèges dont les équipes ont été qualifiées pour les championnats de France UNSS. C’est le cas pour les collèges Léopold Dussaigne à Jonzac (run and bike), Émile Combes à Pons (gymnastique), Beauregard à La Rochelle (gymnastique et football).
Plusieurs subventions, d’un montant total de 96 740€, ont été votées au profit d’associations ou de collectivités organisant des manifestations sportives.
Deux subventions sont attribuées au Pétanque club Châtelaillon-Plage et au Sport athlétique rochefortais (SAR) section Tennis au titre de l’aide aux sports individuels de niveau national pratiqués en équipes.

► CONSERVATION DU PATRIMOINE


Dans le cadre de la politique d’aide à la conservation du patrimoine protégé (monuments historiques ou objets mobiliers), des subventions sont allouées pour des travaux de restauration à Périgny (église), La Rochelle (hôtel Leclerc), Surgères (remparts du parc du château) et Beauvais-sur-Matha (église). Le montant total s’élève à 122 918€

► POLITIQUE CULTURELLE

Plusieurs subventions, pour un montant total de 50 700€, sont allouées aux structures organisatrices de manifestations musicales ou chorégraphiques.
 D’autres subventions sont accordées aux associations ou collectivités au titre de l’animation culturelle. Leur montant total s’élève à 65 500€.

► GRAND PAVOIS DE LA ROCHELLE

 Une subvention de 100 000€ est accordée à l’association Grand Pavois Organisation pour l’organisation de la 46ème édition du Grand Pavois qui se tiendra à La Rochelle du 26 septembre au 1er octobre 2018

► MODERNISATION DES INFRASTRUCTURES PORTUAIRES

Deux subventions sont accordées à la Commune de Saint-Georges-d’Oléron pour l’installation d’un ponton de plaisance (98 000€) et d’une passerelle sur l’appontement professionnel (7 545€).
Le Département finance également (à hauteur de 40%) les opérations de dragage du chenal.

► VOIRIE ROUTIÈRE

La Commission permanente a approuvé le dossier de consultation des entreprises relatif à des travaux d’aménagement sur la RD 111 à Ciré d’Aunis. Montant des travaux : 267 534€.

► SÉCURITÉ ROUTIÈRE 
Dans le cadre du Plan départemental d’actions pour la sécurité routière, mis en œuvre avec l’Etat, le Département finance plusieurs actions de sensibilisation destinées aux jeunes.

► PROGRAMME DÉPARTEMENTAL D’ÉQUIPEMENT RURAL

Plusieurs subventions, d’un montant total de 316 187€, sont votées pour financer des travaux et des études hydrauliques.

► POLITIQUE AGRICOLE
Des subventions sont accordées à l’association des producteurs de sel marin de l’île de Ré ; l’association de sauvegarde des Baudets du Poitou ; la Fédération départementale des Centres d’études techniques agricoles.

Département de la Charente-Maritime : aides exceptionnelles suite aux intempéries, Oléron 21, phare de Cordouan, train des mouettes, charte carrelet

Le Budget supplémentaire 2018 du Département a été adopté par le Conseil départemental, réuni en session à la Maison de la Charente-Maritime de La Rochelle, du 11 au 18 juin, sous la présidence de Dominique Bussereau

Les cabanes de Dolus dans l'Ile d'Oléron. L'Ile va faire l'objet d'un programme spécifique de valorisation et de protection
Ce budget supplémentaire s’équilibre à 120,2M€, avec les principales nouvelles inscriptions budgétaires suivantes :
- 10 M€ pour la voirie départementale, ce qui porte le budget 2018 dédié à la voirie à 51,6M€, contre 47,3M€ en 2017, soit une augmentation de plus de 9%
- 3 M€ au titre de la dernière étape du programme de consolidation d’Habitat 17, initié en 2009 (35M€).
- 2,3 M€ sont consacrés aux collèges et bâtiments départementaux
- 1,9 M€ pour la construction du nouveau centre de formation des apprentis de la Chambre de Métiers à Lagord
- 1,1 M€ affectés à la modernisation des ports départementaux
- 625 000€ destinés au SDIS 17 en complément de la contribution de 30,4 M€ votée au BP 2018.
À l’issue de ce vote, le budget 2017 du Département (budget principal) s’élève à 1, 069 milliard d’euros. Tous budgets confondus, le total s’élève à 1,162 milliard d’euros.
Le Compte administratif 2017 a également été approuvé.

► "OLÉRON 21"

Le Conseil départemental a adopté le principe du programme "Oléron 21". Ce programme spécifique auquel sera étroitement associée la Communauté de Communes de l’île d’Oléron et en liaison avec les associations locales, regroupe des actions renforçant l’implication du Département pendant les années 2019-2020 et 2021.

Les trois objectifs prioritaires sont :
• La protection et la mise en valeur des espaces naturels et agricoles.
• La mise en œuvre de nouveaux services de desserte des principaux sites touristiques
• La gestion du littoral
Le montant des crédits alloués s’élève à près de 8M€ pour les années 2019-2021. Les propositions définitives seront présentées lors de la session d’automne du Conseil départemental.

► AIDES EXCEPTIONNELLES CONSÉCUTIVES AUX INTEMPÉRIES

Un épisode de grêle très violent a frappé la Charente-Maritime et plus particulièrement la Saintonge et la zone de production du cognac le 26 mai : 82 Communes ont été touchées, 2200 ha de vignes et 5 000 ha de grandes cultures ont été impactés. D’autres orages ont provoqué des dégâts les 5 et 6 juin.
Le Département a voté une enveloppe de 100 000€ afin de venir en aide aux victimes (personnes et collectivités) de ces intempéries. Les modalités d’attribution seront arrêtées ultérieurement.

► LA CHARENTE-MARITIME SOLIDAIRE DU DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES

Une aide de 20 000€ est votée en faveur de ce Département où les violentes intempéries ont provoqué de nombreux dégâts.

► CRÉATION DE LA COMMUNE D’ARCHIAC-SUR-NÉ

Le Département de la Charente-Maritime donne un avis favorable au projet de fusion entre les Communes d’Archiac et de Saint-Palais-du-Né, en Charente. La première est située en Charente-Maritime, la seconde en Charente. La fusion entraînerait la naissance d’une nouvelle Commune, Archiac-sur-Né et des modifications dans les limites territoriales des Départements. Le Département de la Charente a donné un avis défavorable.

► SCHÉMA DÉPARTEMENTAL DE PRÉVENTION ET DE PROTECTION DE L’ENFANCE

Il couvre la période 2018 – 2022 et intègre les orientations concernant la petite enfance (qui faisaient l’objet d’un schéma spécifique jusqu’en 2017). Ce Schéma prend en compte les bilans des actions antérieures et l’évolution des contextes. Il retient 8 axes stratégiques :
Actualiser la politique de prévention ; Améliorer l’accompagnement des assistants maternels exerçant à domicile ou en Maisons d’assistants maternels ; Finaliser le dispositif départemental de protection de l’enfance en danger ; Adapter les modes d’accompagnement au titre de l’Aide sociale à l’enfance aux besoins des enfants et des familles ; Améliorer la prise en compte de la santé des enfants confiés ; Poursuivre l’adaptation de l’offre de placement ; Accompagner l’offre d’accueil familial ; Permettre le pilotage et la mise en œuvre du Schéma.

► PLAN DIGUES DÉPARTEMENTAL

À la suite de la signature de nouvelles conventions PAPI (estuaire Charente, Seudre, estuaire Gironde) et l’évolution du coût de certains programmes, l’autorisation de programme Plan Digues départemental est portée de 130 à 205 M€. Les recettes attendues (Etat, Région, Collectivités locales) s’élèvent à 136M€.

► LIAISON AUTOROUTIÈRE ROCHEFORT/LA ROCHELLE/FONTENAY-LE-COMTE

Le Département de la Charente-Maritime avait constitué un stock de terrains en vue de la réalisation de l’autoroute A 831. IL demande à la SAFER Poitou-Charentes la rétrocession de ce stock aux échéances maximales légales de stockage.

► PONT D’OLÉRON

Une enveloppe de 22 M€ est votée, afin de financer :
o La mise aux normes des dispositifs de retenue et le remplacement de l’éclairage public.
o L’aménagement d’une liaison douce (piétons, deux roues) en site propre.
o La mise en place de part et d’autre du pont de dispositifs facilitant la circulation des transports
exceptionnels.

► AMÉNAGEMENT DES PORTS DE LA FLOTTE ET DE CHARRON

Une autorisation de programme d’un montant de 1,5 M€ est votée pour financer des opérations dans les ports de La Flotte (renouvellement d’installations) et de Charron (mise aux normes au Corps de Garde).

► REPRISE EN RÉGIE DU PORT DE LA COTINIÈRE

Le contrat de concession entre le Département et la Commune de Saint-Pierre-d’Oléron arrive à échéance le 31 décembre 2018. À partir du 1er janvier 2019, le Département va reprendre en direct la gestion du port de pêche de La Cotinière. Une régie autonome sera créée avec un budget annexe dédié.

► PHARE DE CORDOUAN

Le Département participe au financement du programme de restauration du phare de Cordouan. D’un montant de 5,7M€, ce programme a été réparti en 3 phases. Les travaux, en cours, de la phase 2 (2017 – 2018) concernent essentiellement le fût Henri IV. La participation du Département à la 2ème tranche s’élève à 150 000€.

► SCHÉMA DÉPARTEMENTAL DE DRAGAGE

Un schéma départemental des opérations de dragage et de gestion des sédiments sera élaboré. L’Etat a sollicité le Département pour qu’il porte la maîtrise d’ouvrage de cette étude, dont le coût est estimé à 200 000€.

► CONSTRUCTION D’UN INTERNAT AU COLLÈGE DE SAINT-MARTIN-DE-RÉ

Le Conseil départemental a approuvé le principe d’un projet de construction de cet internat, dont la capacité d’accueil serait de 50 places et qui permettrait d’accompagner le développement d’une filière d’enseignement tournée vers les sports nautiques. Le coût de cette construction s’élève à 2M€.

► SOUTIEN AU STADE ROCHELAIS

L’association Stade Rochelais a réalisé des travaux d’agrandissement et de modernisation du stade Marcel Deflandre, à La Rochelle. Leur coût s’élève à 3,170 M€. Le Département de la Charente-Maritime finance ces travaux à hauteur de 400 000€ (200 000€ au BS 2018 et 200 000€ au BP 2019).

► AIDE AUX SITES REMARQUABLES

Deux autorisations de programme ont été votées :
1,030 M€ au bénéfice de La Rochelle pour la requalification du Vieux port ; 1,5 M€ au bénéfice du Château d’Oléron pour la requalification de la Ville close.

► REVITALISATION DE L’ARSENAL DE ROCHEFORT

Un programme de requalification touristique du site du Grand Arsenal a été élaboré conjointement par la Ville de Rochefort, la Communauté d’agglomération Rochefort Océan, le Département de la Charente-Maritime, la Région Nouvelle Aquitaine et l’Etat. Dans le cadre de ce programme, l’association Hermione – La Fayette mène une étude de conception d’une offre touristique supplémentaire. Le Département finance cette étude à hauteur de 60 000€.
À l’association du Moulin de l’Arsenal, qui se propose de reconstruire ce moulin destiné à actionner un bateau racleur devant les deux formes de radoub, le Département accorde une subvention d’un montant de 5 000€ pour financer l’étude du programme de reconstruction

► TRAIN DES MOUETTES

Une enveloppe budgétaire de 300 000€ est votée pour financer les opérations de démontage, transfert et installation de deux plaques tournantes aux extrémités de la ligne (Saujon et La Tremblade).

► "CHARTE CARRELET"

Le Département a élaboré avec les associations de défense et de pêche au carrelet une Charte destinée à protéger, à sauvegarder et à valoriser "Le carrelet, patrimoine de la Charente-Maritime". Elle a été adoptée

► MOTION CONTRE LA FERMETURE DE LA TRÉSORERIE DE TONNAY-CHARENTE

Le Conseil départemental de la Charente-Maritime a voté, le lundi 11 juin, une motion selon laquelle il "s’oppose à la fermeture de la trésorerie de Tonnay-Charente et demande à l’Etat de ne pas mettre à exécution cette décision de fermeture qui porterait un lourd préjudice au service public".

Jonzac : conférence sur l'eau, notre bien commun organisée par la France Insoumise

Jeudi 28 juin à 19 h 30, La France Insoumise, section de Haute Saintonge, organise une réunion animée par Gabriel Amard sur le thème de l'eau. Rendez-vous salle de la mairie. Venez nombreux !

Qui est Gabriel Amard ? 

Co-président d'une association nationale de soutien à la gestion citoyenne et publique de l'eau, orateur national de la France insoumise, auteur d'ouvrages et manuels, Gabriel Amard est un homme déterminé et combatif qui a fait de la lutte contre les lobbys, la source de son engagement !
Élu plus jeune maire de France à Viry-Chatillon (1995-2006), Gabriel Amard a toujours lutté contre la mainmise des multinationales et des financiers sur la chose publique.

La régie publique de l'eau, matrice de son engagement contre les lobbys 

La preuve qu’il est possible de gagner ce combat, il l’a apporté par l’exemple. Dans les pas de Danielle Mitterrand, il considère l’eau comme un bien commun universel. Président de la communauté d'agglomération Les Lacs de l'Essonne de 2004 à 2014, il sort Viry-Châtillon du tout puissant Sedif (Syndicat des Eaux d’Île-de-France) présidé par André Santini et de son contrat de délégation de service public (DSP) avec Veolia pour créer une régie publique de l’eau, Eau des Lacs de l’Essonne en 2010, après une votation citoyenne, la première en France en matière d’eau. L’approvisionnement et la distribution en eau de Viry-Chatillon deviennent 100 % "publics". Pour les usages domestiques, c’est un tarif 40 % moins cher que les communes gérées par Véolia et Suez-Environnement. Les compteurs et les premiers mètres cubes d'eau deviennent gratuits au domicile principal, faisant du droit à l'eau, un droit réellement appliqué.
La lutte n’a pas été facile, il a été victime d’une campagne de déstabilisation orchestrée par Suez qui a aujourd’hui reconnu les faits. Suez Environnement et Vae Solis (une officine payée par la multinationale) s’exposant pour avoir engagé «un trafic d’influence» à une peine de 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende. Gabriel Amard est un écosocialiste : il fait la synthèse de l’écologie politique et du socialisme, assurant une transition écologique qui ne tourne pas le dos au peuple. Il souhaite la mise en place indispensable et urgente d’une planification écologique assurant un cadre et des objectifs pour la transition énergétique, pour la préservation de la biodiversité et l’avènement d’une société plus sobre, déliée de ses compulsions consuméristes.
Pour ses actions en faveur des biens communs du vivant, il s’est vu remettre un passeport de citoyenneté universelle à la Maison de l’UNESCO en mai 2013. A la fin de son mandat de président des Lacs de l'Essonne, il s'installe dans le Jura et devient la tête de liste du Front de Gauche aux élections européennes, dans la circonscription Est. Il a un but : attaquer le système européen en son cœur, c'est à dire attaquer les lobbys qui décident de tout à la place des peuples.

Eau publique et éducation populaire : militer autrement 

Depuis 2007, il dirige le Formateur des collectivités, centre de formation agrée des élus. Partout en France, il organise et participe à des formations sur tous les sujets qui intéressent les collectivités locales, de la commune au conseil régional. Dans le même temps, Gabriel Amard s'investit dans le militantisme associatif. Il co-fonde la Coordination Jurassienne Eau et Assainissement, et participe activement au regroupement des coordinations eau françaises, au sein de la Coordination Eau Bien commun France, dont il devient co-président . Presque toutes les semaines depuis 2014, il sillonne ainsi la France, à l'appel de collectifs locaux, d'élus et d'associations pour les aider à monter une régie publique de l'eau, à lutter contre un contrat de délégation de service public. Il leur fournit argumentaires et analyses, à la fois politiques, juridiques et techniques.
Une récente tribune résume son engagement aux cotés d'ONG. Il participe également avec des militants politiques et associatifs à la création de la Coopérative citoyenne, association proposant des conférences, des formations en éducation populaire à des collectifs citoyens. La Coopérative citoyenne est le creuset des méthodes d'éducation populaire, mises en œuvre au sein des pôles de la France insoumise « Militer sans tracts » et « Atelier des lois ». Cette expérience innovante l'amène à construire avec des citoyens engagés, pas forcément encartés, souvent dégoûtés de la politique, le collectif « Majorité citoyenne » qui se présente aux élections départementales dans le Jura, et réalise dès 2015 dans de nombreux cantons des scores à deux chiffres. C'est avec eux, et notamment les vignerons Claude Buchot, l'un des membres fondateurs de la Confédération paysanne, et Valentin Morel, qu'il redécouvre le monde paysan, la viticulture, participant lui-même chaque année aux travaux de la vigne, et s'instruisant des techniques agricoles.

La France insoumise, nouvelle étape de son engagement

Pas étonnant qu’il soit de longue date signataire de l’appel pour une 6e République et parmi les initiateurs du mouvement citoyen La France insoumise avec Jean-Luc Mélenchon. Sa connaissance des territoires, des collectivités font de lui la personne idéale pour collecter les parrainages de Jean-Luc Mélenchon pour l'élection présidentielle de 2017. En mobilisant les groupes d'appui, les militants et les élus, il réussit le tour de force de permettre au candidat de la France insoumise de se présenter, dans l'indépendance vis-à-vis d'autres partis politiques.
Pendant la campagne, il devient orateur national et parcourt la France de réunions publiques en réunions publiques. Il participe à la création du pôle « Atelier des lois », fort de son expérience acquise avec la Coopérative citoyenne. Les ateliers des lois prennent leur essor après la campagne, et Gabriel Amard en devient l'un des coordinateurs du pôle. Des dizaines d'ateliers ont été réalisés en utilisant les méthodes de l'éducation populaire, tout en permettant l'élaboration de lois, écrites par les participants, avec l'aide de juristes insoumis.
Les sujets sont variés : sortie du nucléaire, eau publique, emploi, logement, constituante, évasion fiscale, pauvreté etc.

Combattre les lobbys qui pourrissent la démocratie

Durant ces années, il n'a jamais perdu l'objectif : la lutte contre les lobbys. La fabrique de la loi est corrompue si les lobbys y décident de tout, dans la finance, dans l'environnement, dans l'agriculture, l'eau, l'alimentation etc. Les décisions du Gouvernement français et de la Commission européenne ont un impact direct sur nos vies, sur l'air qu'on respire, sur l'eau qu'on boit, sur la qualité de la nourriture dans nos assiettes. Des technocrates passent leur temps à recopier les articles et amendements déjà ficelés par les lobbys, dont le seul but est de leur éviter des régulations, des contraintes sociales, ou environnementales, et de maximiser leurs bénéfices. Cette logique doit s'arrêter.
Pour Gabriel Amard, il faut dénoncer les lobbys, démonter leurs arguments, révéler les rouages opaques des décisions françaises et européennes. Son credo ? Faire la preuve que l’Union européenne est devenue un vaste complexe mafieux articulant finance, multinationales, Commission, lobbys, argent sale et hauts fonctionnaires pantouflards au sens de l’intérêt général dévoyé ! Que propose t-il ? Sortir des traités européens néo-libéraux, rendre sa souveraineté au peuple en convoquant une constituante pour passer à la 6e République, au plan international donner à la France une voix indépendante, pacifique et non alignée, remettre la finance et les multinationales à leur place en réhabilitant l’idée de biens communs et de services publics, engager une planification écologique et enfin interdire les lobbys qui sont des entraves à la souveraineté.

---------------------------

• Les fausses bouteilles d'eau minérale de Jonzac !


Le maire de Jonzac, Claude Belot (ex Républicains converti à la République en Marche) a un rêve : proposer de l'eau minérale en bouteilles à partir de la source de Beauregard. Si la station thermale et les produits de beauté à base d'eau de Jonzac proposés par le laboratoire Léa Nature sont un succès, il n'en est pas de même pour ce projet où les investisseurs se font attendre. Jolival en Charente, par exemple, n'a pas donné suite. Claude Belot ne désarme pas, il continue d'orner les ronds-points de sa ville avec des bouteilles factices d'une eau qui n'est pas commercialisée. Publicité mensongère ? En quelque sorte ! La France Insoumise, quant à elle, a trouvé en ces panneaux le support idéal pour vanter son parti !

C'est chouette de sauver une petite hulotte !


C'est lors d'une balade en Gironde qu'une randonneuse a trouvé une petite hulotte qui venait de quitter son nid. Emue par cet oiseau à terre exposé à tous les dangers, elle a alors contacté celle qu'on pourrait appeler la gardienne de l'arche de Noé. A Souméras, près de Montendre, Liliane Dickfoss ouvre sa porte aux oiseaux et animaux abandonnés. La boule de plumes a été prise en charge par cette femme au grand coeur qui veille sur des "amis" qu'elle a sauvés. Certains des chiens qu'elle a adoptés sortent de laboratoires et ont échappé à une mort certaine ; l'oie et le coq ont des malformations qui - fort heureusement - ne les empêchent pas d'évoluer. Elle a "quelque chose" comme on dit, jusqu'aux hirondelles qui demandent le gîte en sa demeure !


La petite hulotte (© Nicole Bertin)
La petite hulotte a donc séjourné chez elle avant d'être dirigée vers le Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage de Torsac en Charente. C'est là qu'elle grandira avant d'être relâchée dans la nature. Charente Nature, en effet, s’est fixée pour objectif de sauvegarder les espèces animales de la faune sauvage européenne protégées par la loi, qu’elles soient blessées ou en difficulté. Cette mission est d’intérêt général. Elle est assurée par des bénévoles et des salariés compétents avec l’aide de vétérinaires. Le Centre accueille environ 600 animaux par an dont 90 % d’oiseaux provenant de la région Poitou-Charentes.
Bonne chance à cette petite hulotte aux yeux si expressifs !

• Surnommée également le chat-huant, la hulotte est la plus connue des rapaces nocturnes. Corps trapu, tacheté avec des couleurs pouvant varier du gris au brun roux. Grosse tête arrondie avec en son centre deux grands yeux noirs séparés par un triangle dont la base part du haut du crâne pour rejoindre le bec. Les jeunes quittent le nid au bout de 28 à 36 jours et se tiennent dans le voisinage tout le temps que les parents leur apportent de la nourriture. Ce n'est que vers une cinquantaine de jours qu'ils entreprennent leur premier vol.

Saintes : location de bateaux électriques, balade dans la gabare, Musicatransat, fête de la musique, conférence sur Victor Hugo, soirées hantées à Panloy