mardi 17 juillet 2018

Découverte de capricornes asiatiques sur la commune de Royan : Mise en place de mesures de surveillance et de lutte

Début juillet, des capricornes asiatiques des agrumes (Anoplophora chinensis) ont été capturés dans un jardin privé de la commune de Royan (Charente-Maritime). L’identification a été confirmée par le laboratoire de la santé des végétaux de l’ANSES. Ce coléoptère, originaire principalement de Chine, est classé comme organisme de quarantaine dans l’Union européenne contre lequel la lutte est obligatoire.


Le capricorne asiatique des agrumes occasionne des dégâts très importants sur les arbres et arbustes à bois tendre comme les érables, les citrus, les platanes, les peupliers, les saules, bouleaux et marronniers. Les larves s'installent sur arbres vivants et sains, entraînant leur mort dans les 3 à 5 ans.
Cet insecte ne présente strictement aucun danger pour la santé publique et les animaux domestiques en dehors du risque de chute des arbres qu'il peut provoquer à terme. L'insecte ne s'installe pas sur les bois d’œuvre comme les poutres et structures en bois des habitations.
Les érables negundo présentant des symptômes typiques d’attaque et sur lesquels les insectes ont été capturés, ont été abattus et détruits le 11 juillet par les services techniques de la municipalité de Royan sous contrôle des services de l’État (Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt de Nouvelle Aquitaine).

Une opération de prospection de grande ampleur des végétaux sensibles et potentiellement infestés dans l'environnement du foyer est en cours pour identifier d'éventuels autres arbres contaminés. Une enquête est également en cours pour rechercher l’origine de l’introduction de ce ravageur sur le territoire de cette commune.

Un arrêté préfectoral fixera une zone délimitée constituée d’une zone focale d'un rayon de 100 m à partir du site de capture des insectes et d'une zone tampon de 2 km de rayon à partir de ce même site.
Il rendra obligatoire la déclaration de détection de l’insecte ou de la suspicion de sa présence, la surveillance intensive de la zone délimitée et précisera les mesures et conditions d’abattage et de destruction, seuls moyens de lutte efficaces connus à ce jour. La plantation d’essence sensible est interdite dans l’ensemble de la zone focale ainsi que la sortie de végétaux sensibles de la zone délimitée.

La population de Royan est invitée à être attentive et à signaler immédiatement toute observation de cet insecte ou de ses symptômes sur la base de la notice d'information accessible à l'adresse http://draaf.nouvelle-aquitaine.agriculture.gouv.fr/Capricornes-asiatiques en contactant :
- la mairie au 05 46 39 56 56 ou le SRAL Nouvelle-Aquitaine (sral.draaf-nouvelle-aquitaine@agriculture.gouv.fr – 05 55 12 92 50) ou
- la FREDON Poitou Charentes ( accueil@fredonpc.fr - 05 49 62 09 64)

Les 21 et 22 juillet, Jonzac accueillera en concert Keziah Jones et Stéphan Eicher

Cette année, Jonzac fête la 13ème édition du Festival « Sites en Scène - Drôles de Rues » les 21 et 22 juillet. Un beau millésime 2018 en perspective avec notamment Keziah Jones et Stéphan Eicher en concert sur la place du Château. La place de la République devient le lieu d'acrobaties aériennes et les pittoresques ruelles de Champagnac et du Chemin de Ronde se transforment le temps du festival. Toutes ces animations sont gratuites ! Venez nombreux !

La place du château devient une scène ouverte (© Nicole Bertin)
Olivia Ruiz, invitée de l'édition 2017
• Le programme 2018

• Samedi 21et dimanche 22 juillet :
De 20h à 00h: Installations/ décors par la Haute Saintonge Fleurie (Galeries noires)
De 20h à 00h : Installations et expositions photographiques par la CDCHS (Rue de Champagnac)

• SAMEDI 21 JUILLET 
20h : Soul Peanuts - (scène Château)
21h : Cie Arts des Airs, cirque « Partitions Bambous » (Place de la République)
21h30 : Keziah Jones (Scène Château)
23h : Cie Arts des Airs, cirque « Partitions Bambous » (Place de la République)
23h30 : Les Hurlements d'Léo (Scène Château)

• DIMANCHE 22 JUILLET
20h30 : Aspo (scène Château)
21h30 : Cie Arts des Airs, cirque « Partitions Bambous » (Place de la République)
22h: Stéphan Eicher. Traktorkestar Feat. Steff la Cheffe (scène Château)
23h30 : Cie Arts des Airs, cirque « Partitions Bambous » (Place de la République)

 Présentation des groupes

• SOUL PEANUTS
BRASS BAND HIP HOP
Après une quinzaine de prod home studio Soul Peanuts débarque sur scène en janvier 2016. Ici pas de vinyle, pas de dj mais l'énergie et la puissance acoustique d'un brass band. Développées en beat-making par les trois saxophonistes-compositeurs, leurs instruments finissent par être un réel travail d'orchestration. Avec une section de cinq cuivres surmontée de l'indispensable soubassophone et renforcée par la rythmique batterie-clavier, Soul Peanuts est un projet original et ambitieux. Semblable aux fanfares de la Nouvelle Orléans, il est en réalité influencé par les plus récentes innovations hip-hop (trap, drill) mais aussi par la culture soul afro-américaine. Son originalité ne s'arrête pas là puisqu'il aborde le terrain du rap français. En collaborant avec le MC Tedji et ses deux complices Zen & Doods, on retrouve l'influence des premières générations hip-hop oscillant entre revendications, messages positifs et poésie. Entre Rap Classique et Groove Américain, ils défendent ensemble sur scène un show festif et élégant...

DISTRIBUTION : 
Antoine Lobbé, Bastien Ferrez et Thierry Lemaître : Saxophones, Compositions
Gabriel Levasseur / Olivier Laisney / Alexis Bourguignon : Trompette
Léo Pellet: Trombone
Emilien Courait / Brice Perda : Soubassophone
Clément Cliquet: Batterie-SPDS
Corentin Pujol : Clavier
Tedji, Zen, Doods : Rap
Matin Nicaud : Ingé Son

A noter la présence d'Emilien Courait, natif de Haute Saintonge, ancien élève de l'Ecole des Arts de Haute Saintonge. En 2010, il obtient le Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien (Mention Très Bien). Finaliste au Concours International deTuba de Paris/Ville d'Avray et en 2012, il décroche un Master mention Très bien à l'unanimité (CNSMDP)

• KEZIAH JONES


Cinq ans après Nigerian Wood, Keziah Jones revient avec un projet personnel et politique sous les traits d'un super-héros afro, Captain Rugged, son double loufoque et engagé.
Nigérian, afropolitain, universel, Captain Rugged a beaucoup à nous conter sur l'Afrique d'aujourd'hui, continent moderne, urbain, en mouvement. C'est le chaos génial de Lagos qui l'a enfanté, entre ghetto et gratte-ciels. Il s'y faufile d'un tir d'aile, équipé d'une cape en ankara (étoffe bariolée made in Nigeria) et secoue le monde de ses beats rageurs : « Here I come, an Afro Super Hero, Captain Rugged » souffle Keziah. Son Afronewave se pose sur le fil de ses révoltes : un album-manifeste, forcément.
« Ce personnage, ça fait 10 ans que je le mûris dans ma tête. Cette histoire de super-héros est une satire sur le pouvoir, la politique et la magie. Je raconte l'épopée des réfugiés, de l'immigration et l'exile ! appuie Keziah Jones. D'où mon envie de montrer ces personnalités comme particulièrement « rugged », robustes : ce sont des survivants. Donc des super-héros. Des Supermen africains. C'est mon ambition avec cet album. » Des accents engagés qui convoquent la mémoire de Fela Kuti, son compatriote, grand défenseur de l'africanité, embastillé plusieurs fois pour avoir nargué la dictature nigériane. « De Fela, que j'ai rencontré l'année précédant sa disparition, j'ai retenu qu'il était nécessaire de créer de la musique qui raconte directement la réalité. ».

C'est ce retour au pays natal qui a permis à Keziah Jones de laisser éclore Captain Rugged. Un avatar plus puissant, plus fort en gueule, plus affranchi. Keziah Jones prend le pouls des relations Nord-Sud. « La modernité de l'Afrique post-coloniale, c'est ce que je souhaite montrer, loin de l'image souvent véhiculée par l'Occident d'un continent dévasté par la famine et/ou la guerre. Je parle d'une Afrique urbaine, jeune : 20 millions de personnes vivent à Lagos ! La culture contemporaine africaine est désormais une réalité, notamment au Nigéria. Aujourd'hui, la vivacité de la culture africaine est avérée, nourrie par la diaspora.
Sa musique, le Blufunk, est comme toujours à la croisée des chemins. Elle mélange une attitude punk-funk à des rythmes de musique africaine. Enregistré entre Londres et Paris, mixé à New York, l'album Captain Rugged laisse affleurer aussi des sonorités psychédéliques : « George Clinton qui partage un joint avec Fela », résume-t-il. C'est plutôt engageant.

DISTIBUTION
Olufemi Sanyaolu (Keziah Jones)
Joel Grant (Bassist)
Josh "Mcknasty" McKenzie (Drummer)

• LES HURLEMENTS D'LEO

« 20 ans ! » Ça va faire 20 ans que le groupe roule guitares aux poings sur le goudron escarpé des chemins parallèles. Les petites routes qui font voir du pays. Celles où on prend le temps de regarder par la fenêtre et de considérer les gens.
Ça va faire 20 ans que Les hurlements d'Léo laissent sur leur passage l'énergie positive, affirmée et résolue de ceux qui ne se taisent pas et gardent une taille humaine. C'est aussi l'énergie de leurs 20 ans qu'ils ont su garder et qui les portent aujourd'hui vers un nouveau projet musical.
Les hurlements d'Léo c'est un groupe, 8 musiciens, mais c'est avant tout une éthique, une philosophie : Vivre ensemble ! Créer ensemble et partager.
Après 12 albums, plus de 2000 dates en groupe, des projets solos, une tournée de 115 concerts en hommage à leur inspirateur Mano solo et des collaborations avec d'autres groupes, dont la très récente redite de la formation « un air 2 familles" avec « Les Ogres de Barback » jouée à guichets fermés, il était important de revenir à un projet purement Hurlements !
Cette nouvelle création « LUNA DE PAPEL » se veut aiguisée par l'expérience de chacun. Certains textes écrits avec la complicité de Jean Fauque ont la profondeur et la lucidité « des marginaux, des voyous, des fous, des apaches ». L'écriture plus introspective s'inscrit dans la réalité de chaque membre du groupe où chacun pose sa voix, son identité. De nouveaux instruments font leur entrée dans la formation. Les 12 compositions avec violon, oud, section de cuivres, accordéon sans flonflons et riffs de guitares acérés viennent nourrir leur style toujours très rock.
Attendus par un public fidèle, Les hurlements, troubadours de l'existentiel incarnent le spectacle vivant, bien vivant. Ils se retrouvent tous les 8, forts de leurs expériences, comme au retour d'un grand voyage, le retour à la maison avec des tas d'histoires à raconter et à hurler !

Laulo (guitare/chant) / Bayrem (guitare/chant) / Pépito (trompette/ chant) / Jojo (accordéon/trombone/guitare) / Vince (violon/sax/chant) / Juju (sax/guitare/chant) / David (batterie) / Fred (contrebasse).

A noter dans ce groupe trois musiciens natifs de Haute Saintonge, Julien Arthus, Cyril Renou et Fred Gallot.

• ASPO
Ce groupe de Bordeaux cultive un ska teinté de jazz plein de cuivres, tout en énergie et finesse. Un groupe composé d'une énorme section cuivres aussi à l'aise dans son propre répertoire que dans les reprises (notamment the Skatalites, Lee Perry ou Rico Rodriguez ou vieux standards des big bands qui jouaient dans les grands hôtels et clubs de Kingston). L'ASPO tient, comme son nom l'indique, à garder un style «oldies » et continue à faire vivre la musique populaire jamaïcaine des années 1960 à travers ses chansons.

A noter la présence de deux musiciens natifs de Haute Saintonge :
Jean-Philippe Louis et Xavier Fraineau.

STEPHAN EICHER & TRAKTORKESTAR FEAT. STEFF LA CHEFFE



« En Septembre 1978, Stephan monte dans le train de nuit Berne-Paris. 40 ans plus tard, il est finalement rattrapé par un secret du passé. Un conte de fée où il est question de séparations et de retrouvailles... Une histoire de famille nombreuse, dans laquelle onze frères et leur unique soeur se demandent bien qui est ce monsieur qui les supplie de jouer encore plus vite et encore plus fort. Après avoir partagé la scène avec une collection d'automates, Stephan Eicher reprend la route en compagnie d'une fanfare explosive et d'une virtuose du beat-boxing. »

DISTRIBUTION
Stephan Eicher : chant et musique
Traktorkestar : Balthasar Streit / trompette - Charley Wagner / trompette - Sam Wuergler / trompette - Simeon Schwab / saxophone alto - Thierry Luethy / saxophone ténor - Stefan Hodel / trombone & corne ténor - Maro Widmer / trombone & corne ténor - Matthias Baumann / trombone & corne ténor - Juerg Lerch / hélicon - Fabian Haenni / percussions - Samuel Zingg / caisse claire - Philippe Ducommun / grosse caisse Steff la Cheffe : beat-boxing

• COMPAGNIE ARTS DES AIRS – « Partitions Bambous »

Passerelle délicate entre temps suspendus, entre espaces horizontaux et verticaux, un voyage au parfum extrême-oriental pour trois artistes sous un tripode en bambou géant.
Les trois protagonistes, trois voyageurs, deux hommes et une femme, vous emmènent avec leurs acrobaties aériennes théâtralisées, leurs émotions, tissant leurs rencontres complices, sur et sous la structure autonome en bambous géants. Désirs de légèreté, lutte contre la gravité, toujours plus haut vers les sommets et la verticale par tous leurs moyens! L'acrobatie aérienne est dansée et jouée sur des cordes, sangles, trapèzes, bambous, tissus : improbables outils de cette émancipation.
Les manipulations d'objets et de feu font également partie de la palette de ce spectacle très visuel.
Une partition de danse aérienne portée par la souplesse des corps et des bambous...

DISTRIBUTION
Auteur, mise en scène : Armance Brown
Scénographie, création des agrès, direction acrobatique : Bruno Krief
Distribution : Armance Brown, Jérôme Galan, Bruno Krief

• INSTALLATIONS-DECORATIONS GALERIES NOIRES par la HAUTE SAINTONGE FLEURIE

Une équipe de femmes en contrat d'insertion, encadrée par Yohanna Glemet, travaillera avec des matériaux glanés en déchetterie et des végétaux cueillis dans la nature, pour décorer le Chemin de ronde « les Galeries Noires »
Vous redécouvrirez cette petite rue plongée dans l'univers de « La Renaissance »... Une mise en scène mélangeant l'art floral, la lumière et la musique...
Avec la présence du guitariste Hervé Paul : jazz guitar en fingerstyle !

• INSTALLATIONS-EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE - RUE DE CHAMPAGNAC par les services de la CDCHS

Dans cette rue le spectateur/promeneur découvrira les paysages et les ambiances du territoire de la Haute Saintonge à travers les saisons... Le spectateur déambulera dans le temps et dans l'espace avec des installations florales et photographiques originales.

A noter la présence de Jean-Baptiste Gasseling auteur-compositeur- parolier. Jean-Baptiste Gasseling est fondateur de plusieurs groupes de musique (reggae, musiques actuelles, compositions, musiques du monde). Il anime des ateliers musicaux en milieu scolaire et périscolaire. Il est par ailleurs créateur d'instruments de musiques.

Feu d'artifice devant le château de Jonzac (© Nicole Bertin)

Jonzac : Pas de concours des maisons fleuries cette année en raison de la grêle

La Commission qui organise le Concours des Maisons Fleuries de la ville de Jonzac vient de se réunir. De graves intempéries ont touché à deux reprises la commune, abîmant ou détruisant même le fruit du travail de ceux qui valorisent l'environnement.
Pour ces raisons, impuissants devant les forces de la nature et souhaitant pouvoir apprécier chaque jardin ou balcon dans les mêmes conditions, la décision a été prise d'annuler le concours des Maisons Fleuries 2018.
Rendez-vous en 2019 avec des cieux plus cléments, espérons-le.

Les gagnants du concours d'une précédente édition

Fonds de soutien aux associations : appel à projets avant le 31 août

Raphaël Gérard député de la 4ème circonscription, invite les associations à souscrire à l’appel à projets avant le 31 août


Suite à la suppression de la réserve parlementaire visant à rompre avec des pratiques clientélistes, les députés de la majorité ont tenu à sanctuariser les dotations allouées aux associations locales. Ils ont ainsi adopté, lors de l’examen du projet de loi de finances pour 2018, un amendement visant à abonder de 25 M€ supplémentaires le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) dans le but de répondre à leurs besoins de financement et soutenir le dynamisme des territoires.
La majorité a décidé de flécher ce financement en direction des petites et moyennes associations, tous secteurs confondus, car elles participent à animer la vie locale et à consolider la cohésion sociale, en particulier en zones rurales.
Le décret n°2018-460 publié le 8 juin 2018 relatif au FDVA organise les modalités d’attribution de subventions aux associations. Raphael Gérard, député de la 4ème circonscription de Charente-Maritime, invite donc les associations à répondre à l’appel à projets lancé le 11 juillet et dont les dossiers seront clôturés au 31 août prochain.
Le député leur recommande de se rapprocher dès maintenant de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS) de Charente-Maritime, sise à la Cité Duperré – 5, place des Cordeliers – 17 000 La Rochelle. Il leur conseille également de se créer un « compte association » sur le site dédié afin de simplifier leurs démarches, en particulier les demandes de subventions.

Plus de 30 ans déjà : renouvellement du serment de jumelage entre Saintes et la ville russe de Vladimir

Parmi les jumelages de la ville de Saintes, figurent Tombouctou au Mali (avril 1978) et Vladimir en Russie (1986). Deux délégations étaient attendues la semaine dernière pour le renouvellement des  "serments de jumelage". Malheureusement, les représentants de Tombouctou (Mali) se sont heurtés à des problèmes de visas, d’où leur absence regrettée. Par contre, le groupe de Vladimir était présent et c’est avec joie que la municipalité a accueilli les représentants du pays où se déroulait la fameuse Coupe du Monde de football ! 

Les maires de Saintes et de Vladimir
Vendredi dernier, Jean-Philippe Machon, premier magistrat, a souhaité la bienvenue à Olga Deeva, maire de Vladimir, en visite dans la cite santone pour la première fois. Lors de la réception organisée à l'hôtel de ville, il a rappelé l'origine des liens qui unissent les deux villes. Passé, mais avenir également :

« 14 juillet 1988, 13 juillet 2018 : 30 ans quasiment jour pour jour que Michel Baron et M. Kouzin ont scellé la création du jumelage entre Saintes et Vladimir. Nous voici à notre tour rassemblés pour confirmer cet engagement qui s’est transformé en une profonde et durable amitié entre nos deux villes. Durant 30 ans, des hommes et des femmes ont bâti ce jumelage, l'ont développé et l'ont fait vivre. Je pense en premier lieu aux fondateurs de ce rapprochement Jean Tissandier, l’initiateur, et Christiane Montastier. Si notre jumelage tire sa force et sa solidité de son histoire déjà longue et de l'héritage de ses glorieux anciens, il est aussi quelque chose de vivant, d'actuel. Près de 30 ans après la fin de la guerre froide, alors même que la construction européenne est déjà largement avancée, un jumelage entre une ville française et une ville russe a-t-il du sens ? De même, à l'heure d'internet et du développement des réseaux sociaux, la relation privilégiée qui existe entre Saintes et Vladimir est-elle finalement encore utile pour les générations qui nous suivent ? A ces questions qui peuvent être légitimes, je veux apporter une réponse très claire : oui, notre jumelage a un sens ; oui, il est utile pour nos populations ; oui, il doit continuer de vivre et même se développer encore. J'en suis convaincu ! Des relations fortes se sont nouées entre les habitants de nos deux villes. Le Comité de jumelage Saintes-Vladimir est dynamique. Il organise et propose tout au long de l’année des cours de langue russe, des échanges entre le lycée Bellevue et l’Université de Vladimir et un marché de Noël russe très apprécié des habitants. Pour animer ce jumelage, l’engagement de nouvelles volontés est nécessaire ».
Le premier magistrat remercia le comité de jumelage qui accomplit un important travail  dont Françoise Bleynie, adjointe notamment en charge des jumelages, Pascal Rabréaud, président du comité de jumelage Saintes-Vladimir et les services municipaux.
Et d’ajouter : « Une autre raison qui m'amène à penser que notre jumelage a une signification importante est toute simple. Il nous permet d'ouvrir encore plus grand nos yeux vers les autres. On entend souvent dire que l'intolérance naît de l'ignorance. Je sais combien cette phrase est vraie. Je connais les réalités quotidiennes qu'elle recouvre ; j'ai vu les conséquences qu'elle peut avoir. La signification de notre jumelage est de nous connaître mieux encore pour que la tolérance et le respect de l'autre soient plus que jamais des valeurs cardinales de notre société ».

La délégation de Vladimir a participé à l'inauguration de l'exposition consacrée à Tombouctou
• Les autres jumelages de la ville de Saintes : Nivelles en Belgique (1956), Salisbury en Grande Bretagne (1990), Cuevas en Espagne (1996), Xanten en Allemagne (2003).

« De Saintes à Tombouctou », ville du Mali dont le Saintongeais René Caillié fut le premier Occidental à sortir vivant…

Jusqu’au 31 juillet, la Médiathèque de Saintes propose de découvrir la longue histoire qui lie les villes de Saintes et Tombouctou au Mali. Cette histoire aux mille et un visages, qui commence au début du XIXe siècle avec l’explorateur René Caillié (1799 Mauzé-sur-le-Mignon -1838 La Gripperie Saint-Symphorien en Charente-Maritime), se poursuit jusqu’à nos jours, notamment grâce à la volonté commune de Michel Baron et Bania Maïga entre 1979 et 2013 ainsi qu'à travers les actions et la mémoire d’habitants du territoire

C’est cette histoire commune que "De Saintes à Tombouctou" relate durant le mois de juillet. Des ateliers d’initiation à la calligraphie arabe « Écriture cursive à la manière des manuscrits de Tombouctou (XIIIe siècle) » auront lieu mercredi 18 juillet à la médiathèque de 10 h à 12 h, puis de 14 h à 17 h. Inscription obligatoire : 05 46 93 25 39. Enfin, une conférence « L’architecture de style soudanais à Tombouctou » est organisée samedi 21 juillet, toujours à la médiathèque, par Françoise Doutreuwe, architecte.


Vendredi dernier,  l’exposition a été inaugurée par la municipalité. En l’absence (regrettée) de la délégation de Tombouctou confrontée à un problème de visas, le maire Jean-Philippe Machon a souligné la qualité du rendez-vous qui permet au public de découvrir cette ville énigmatique du Mali qu’est Tombouctou. Ville qui fascina un homme qui allait devenir célèbre en Charente-Maritime, René Caillié : 

«  Cette exposition est une formidable occasion de mieux connaître une culture tellement différente de la nôtre et, en même temps, tellement fascinante. Que ce soit à travers Tombouctou, cette ville mystérieuse, le  Mali, les contes, les légendes ou les films, la richesse et la magie de l'Afrique se découvrent à nous au fur et à mesure des panneaux. Le destin croisé des villes de Saintes et de Tombouctou, depuis René Caillié, est au cœur de cette présentation. Livres anciens, cartes, plans, affiches et photographies, tout est là pour nous transporter au cœur de la vie tombouctienne et pour nous emporter par les rites et l’ambiance qui se dégagent des manuscrits de cette grande ville, l’une de ses merveilleuses richesses patrimoniales. Les documents présentés proviennent des collections du fonds ancien régional de la Médiathèque et de celles de Bernard Salvaing, professeur émérite d’histoire contemporaine, spécialiste des missions chrétiennes en Afrique de l’Ouest et de l’histoire culturelle de l’Islam au Mali. Je salue également la présence de Monique Guinouard qui s’est beaucoup investie au sein de l’ancien comité de jumelage Saintes-Tombouctou et dont certains documents sont issus des collections de l’association. 


Au-delà même de la beauté et de la poésie qui transparaissent tout au long de cette exposition, je vois aussi en elle une formidable ouverture sur le monde, ou plus exactement sur sa diversité culturelle. 
Je veux voir aussi dans cette exposition un autre attrait, celui de permettre à nos concitoyens de se rapprocher de cet autre univers magique qu'est celui du livre et de la littérature. Je suis convaincu que le livre et les documents issus de fonds ancien restent une clé fondamentale pour ouvrir les portes qui mènent à la connaissance. Je suis d’ailleurs heureux de voir qu’à Saintes, l’attrait de la lecture est croissant puisque la bibliothèque compte cette année  8240 inscrits individuels, soit un taux d’inscrits de 22% de la population desservie, alors que la moyenne nationale est de 13%. Les prêts ont augmenté de 5 % entre 2016 et 2017. Une recrudescence de lecteurs d’autant plus significative à l’heure des nouvelles technologies où l’attirance de la nouveauté pourrait détourner de la lecture nombre de Saintais. 
En ce qui concerne l'avenir de nos livres en eux-mêmes et donc de nos bibliothèques, je reste pour ma part assez confiant sur leur existence à long terme. D'abord parce que je suis convaincu que le livre, objet auquel on s'attache, repère palpable, confident à portée de mains, conservera sa place dans notre univers culturel et dans notre monde. Peut-être me taxera-t-on de nostalgie mais, comme Feydeau, je pense que "les livres sont des amis parfaits". Ensuite parce que les médiathèques, au-delà même de leur fonction première de prêt ou de consultation de livres, sont aussi des lieux d'échanges et de rencontres irremplaçables. 

Tombouctou
L’exposition que nous inaugurons aujourd'hui en est un bon exemple. Elle est l’occasion de faire une lecture de la relation et de l’histoire communes entre Saintes et Tombouctou. Merci à M. Younes, à ses équipes et à tous ceux qui ont contribué à sa création et à la réussite de cette exposition. Ils nous ont permis de nous évader quelques instants dans d’autres univers qui souvent se rejoignent, celui de l'Afrique et celui du rêve ».

Une exposition à ne pas manquer ! 

Adoption du projet régional de santé (PRS) 2018-2028 de la Nouvelle-Aquitaine

Michel Laforcade, directeur général de l'ARS Nouvelle-Aquitaine, a adopté le Projet régional de santé Nouvelle-Aquitaine (PRS) 2018-2028 le 16 juillet dernier. Élaboré après une large concertation avec les acteurs de santé de la région, cette « feuille de route » a pour vocation de coordonner l'ensemble des politiques publiques de santé au bénéfice d'une ambition collective : améliorer la santé de toutes et tous en Nouvelle-Aquitaine

• Cinq défis à relever pour les 10 prochaines années

 Le Projet régional de santé (PRS) s’inscrit dans les orientations de la Stratégie nationale de santé (SNS) 2018-2022 et répond aux spécificités de notre région. Le diagnostic régional et les diagnostics territoriaux ont fait apparaître cinq défis essentiels à relever :
Le vieillissement de la population : 14% des Néo-Aquitains auront 75 ans et + en 2027, contre 11% à l’heure actuelle ; le développement des maladies chroniques : 17 % des Néo-Aquitains souffrent d’une maladie chronique (maladies cardio-vasculaires, diabète, cancers, pathologies mentales), soit 1 million de personnes ; l’évolution démographique de la population : la région comptera 320 000 habitants supplémentaires en 2028, soit l’équivalent du Lot-et-Garonne ; des professionnels de santé : 1/3 des médecins généralistes Néo-Aquitains ont plus de 60 ans ; une offre de santé trop orientée vers les soins au détriment de la prévention ; la nécessité d’une prise en charge mieux coordonnée et plus personnalisée.

• Trois évolutions majeures du système de santé régional

Pour y répondre, le Projet régional de santé porte une ambition, amplifier les transformations de notre système de santé régional autour de trois évolutions majeures : plus de  prévention et de promotion de la santé ; plus de prises en charge à domicile et d’inclusion au plus près des milieux de vie (personnes âgées, en situation de handicap et publics vulnérables) ; plus d’offres de soin personnalisée et coordonnée avec une participation active des patients.

• Des enjeux et des priorités partagés

Le PRS constitue le cadre d’action pour tous les acteurs de santé de la région (professionnels, établissements et services de santé et médico-sociaux, porteurs de politiques publiques, collectivités territoriales, organismes de sécurité sociale) et a vocation à coordonner l’ensemble des politiques publiques de santé (dans les domaines de l’environnement, l’alimentation, l’éducation, la culture, l’aménagement du territoire, le travail, le logement, etc).

Il a été élaboré avec le concours des acteurs de santé régionaux sur la base de plus de 100 réunions de concertation et groupes techniques et d’une phase de consultation de trois mois (2 mars au 1er juin 2018). Cette phase a permis de recueillir 120 contributions (conférence régionale de la santé et de l’autonomie, préfets, conseil de surveillance de l’ARS, conseils départementaux, conseils territoriaux de santé, etc) qui ont enrichi le projet régional de santé dans toutes ses composantes.

Un projet régional de santé tourné vers l’action

La région Nouvelle-Aquitaine est constituée de territoires contrastés, le PRS sera décliné en plans d’action départementaux pour adapter la politique régionale aux spécificités de chaque territoire, en lien étroit avec les conseils territoriaux de santé (CTS).

L’impact du déploiement du PRS Nouvelle-Aquitaine  sera suivi régulièrement au travers 18 résultats à atteindre fixés à 10 ans (avec des cibles quantifiées). Ils seront évalués au travers de 38 indicateurs « traceurs » et permettront d’adapter la mise en œuvre concrète de la politique de santé régionale.

Pour en savoir plus sur le PRS de la Nouvelle-Aquitaine, consultez :

- la plaquette « Comprendre le PRS Nouvelle-Aquitaine 2018-2028 »,

- les 3 documents constituant le PRS : le cadre d’orientation stratégique (COS) 2018-2028, le schéma régional de santé (SRS) 2018-2023 et le programme régional d’accès à la prévention et aux soins des personnes les plus démunies (PRAPS) 2018-2023.

- sur le site internet de l’ARS Nouvelle-Aquitaine

Echappées rurales : Des soirées insolites chaque vendredi soir !

Du 20 juillet au 31 août, chaque vendredi (à l’exception du 17 août), la Communauté d’Agglomération de Saintes propose deux spectacles par soir dans six villages de son territoire : Bussac-sur-Charente, Colombiers, Ecoyeux, Burie, La Clisse, Pisany


Dix compagnies d’artistes, venues des quatre coins de la France, animeront ces soirées festives et insolites à tour de rôle. Au programme : des matchs d’improvisation musical, des spectacles de feu ou d’images, du théâtre, des contes, des chansons et des moments de convivialité entre le public et les artistes.
Ces événements 100% gratuits et libres d’accès se déroulent au cœur du patrimoine rural.

• Un patrimoine rural à découvrir
Avec les Echappées Rurales, la CDA de Saintes propose des animations inédites et interactives mais souhaite aussi éveiller la curiosité du public pour l’inciter à découvrir ou re-découvrir les villages du territoire.
Les « Echappées Rurales » révèlent aux habitants, aux touristes ou aux curieux les richesses méconnues des communes rurales puisque les spectacles sont organisés au cœur des villages.
Chaque année, les Echappées Rurales auront lieu sur des communes différentes.



• Tous les spectacles sont gratuits et accessibles au grand public, sans limite d’âge Aucune réservation n’est requise pour assister aux représentations.
1er spectacle à 20h30
2ème spectacle : vers 22h
Arrivée conseillée un peu plus tôt sur place (entre 19h30 et 20h)
 Il est possible de se restaurer sur place, sur l’ensemble des sites accueillant les spectacles (présence d’un food-truck et/ou de stands tenus par les associations locales). Pique-nique également possible sur place.
• Infos et renseignements auprès de Karen au 06 71 31 94 53 et sur www.agglo-saintes.fr

Près de 1000 effectifs mobilisés par la Préfecture du mercredi 11 au dimanche 15 juillet

Francofolies à La Rochelle, défilés et feux d’artifice pour la Fête Nationale du 14 juillet, finale et victoire de l’équipe de France à la Coupe du Monde de Football, ces cinq derniers jours ont fait l’objet d’une mobilisation maximale des services de secours et de sécurité. Le centre opérationnel départemental (cellule de crise) a été activé en préfecture pendant toute la durée des festivités.  
Sous l’autorité du préfet de la Charente-Maritime, Fabrice Rigoulet-Roze, près de 1000 effectifs ont été mobilisés sur l’ensemble de la période du mercredi 11 au dimanche 15 juillet pour assurer la sécurité aux abords des lieux des manifestations.

Assurer la sécurité lors des grandes manifestations
Hors les personnels de la sécurité privée prévus par l’organisateur des Francofolies, plus de 600 fonctionnaires de police, militaires de la gendarmerie et de l'opération Sentinelle, policiers municipaux, 250 pompiers, personnels du SAMU et bénévoles des associations agréées de sécurité civile, et personnels administratifs (corps préfectoral et agents de préfecture) ont été mobilisés principalement à La Rochelle où se tenait le festival des Francofolies, mais également dans toutes les communes qui retransmettaient la finale de la Coupe du Monde de Football.

Le dispositif de sécurité prévoyait notamment des moyens anti-intrusion et des fouilles aux entrées des périmètres pré-définis avec les maires. A La Rochelle, des moyens nautiques (vedettes de la gendarmerie nationale, du SDIS, du Port de plaisance et de la SNSM), ont également été mobilisés le dimanche 15 juillet pour assurer la sécurité des baigneurs dans le Vieux-port.

Sur l'ensemble des sites couverts, le bilan de ces cinq jours fait état de 392 prises en charge par les services de secours pour principalement des malaises ou soins sans gravité. Deux personnes ont été hospitalisées dans un état plus sérieux sur La Rochelle à l'issue de la finale de la coupe du monde, lié à une consommation excessive d'alcool et à un risque de noyade.

Sur La Rochelle, deux policiers ont été blessés à l'occasion d'interpellations. Pas d’autre interpellation en lien avec les festivités n’a été enregistrée.

Un conducteur d’une camionnette a perdu le contrôle de son véhicule à Saint-Palais sur Mer, ne provoquant aucun blessé, mais des personnes ont été choquées ; elles ont été prises en charge par les services de secours.

Enfin, un feu de broussaille s’est déclaré aux Portes en Ré suite au feu d’artifice ; il a été rapidement maîtrisé.

Le préfet de la Charente-Maritime tient à souligner le professionnalisme des services mobilisés durant cette longue période où l’attention, le sang froid et la réactivité de chacun étaient nécessaires.
Le préfet salue également la bonne coopération avec les collectivités et l’organisateur des Francofolies. L’enjeu était collectif.

Durant toute la période estivale, les services resteront mobilisés pour assurer la sécurité des habitants de la Charente-Maritime et des touristes.

Gala de Muay-thaï (boxe thaïlandaise) à Jonzac

Dernièrement au gymnase de Jonzac, le club du Sor Sitkongnoï regroupant Jonzac et Lorignac a organisé un gala de Muay-thaï. Plus connu en France sous le nom de boxe thaïlandaise, cet art martial d'Asie du Sud regroupe des techniques de percussion ressemblant au kickboxing et des techniques traditionnelles avec l'utilisation des coudes, des genoux et de lutte debout ou encore de différentes saisies et projections. Ce sont d'ailleurs ces techniques qui en font son identité

Combats masculins... et féminins
Sport en plein essor, la Charente-Maritime compte plus de cinq clubs qui ont d'ailleurs participé à cet évènement. En effet, parmi les boxeurs dénommés "nak muay" dans la discipline, nous pouvions trouver des Jonzacais, Lorignacais, Montendrais, Saintais et Rochefortais.
Entraîneur de Jonzac et Lorignac, Emmanuel Suire est à l'initiative de cette compétition sportive. Un passionné débordant d'énergie capable d'investir avec lui toute une équipe de bénévoles et de boxeurs pour le soutenir ! C'est une organisation avec pas moins de treize combats amateurs et deux combats semi-pro qui ont pu satisfaire les plus de 300 spectateurs présents.

La préparation

Les supporters réunis au gymnase de Jonzac


• Clubs présents : Sor sitkongnoï, Génération sport Périgord, boxing fit Chartrons, arts martiaux Montendrais, muay-thaï academy Rochefort, Team Malo Ambarès, Team aflalaye boxing, Team varnier Agen, Lon ho toi Limoges, Team Djerinte, Team Naja Pau, SBF Yonnais.

Les résultats du club de Montendre :

Rémi Marquiseau (à droite de la photo) anime le club de boxe thaïlandaise de Montendre
Rémi ouvre les combats de la soirée et son adversaire démarre énergiquement avec des phases de corps à corps. Fort d’une bonne préparation, Rémi tient et reprend le combat à son compte à la fin du premier round. Son adversaire abandonnera à la fin du deuxième round.

Pour son premier combat, Éric n’arrive pas à lancer sa boxe et perd trop de points dans le 1er round. Il domine les deux derniers grâce à son style pur muay thaï, mais pas suffisamment pour passer devant son adversaire.

Cyril réussit à passer le premier combat grâce à son courage. Fatigué lors de son deuxième combat, il baisse sa garde à plusieurs reprises et reçoit un coup de pied au visage assez puissant pour qu’il ne puisse pas continuer le combat.

Les ardents supporters de Rémi !

Entraînements à l'extérieur en attendant le combat  
Photos © Nicole Bertin

lundi 16 juillet 2018

Cérémonie du 14 juillet à Jonzac : les sapeurs-pompiers à l’honneur


Les traditionnelles cérémonies du 14 juillet se sont déroulées samedi en présence des autorités civiles et militaires. Des gerbes ont été déposées au monument aux morts et devant la statue de Marianne, place de la République. Lors de cette manifestation, plusieurs sapeurs-pompiers ont été distingués. Toutes nos félicitations.

Dépôt de gerbes par Elise Dabouis, sous-préfète de Jonzac, Claude Belot, maire, 
et Raphaël Gérard, député
La fanfare de l'Ecole des Arts dirigée par Hervé Sardin
En présence d'une délégation de la Base de Paban
• Les agents médaillés sont :

• Médaille d’argent 20 ans de service  : Adjudant Mathieu Gorry, Sergent Aurélie Rondeau ;
• Médaille de bronze  10 ans de service : Infirmier sapeur-pompier Pascal Desmercières, Caporal Anthony Robin ;
• Médaille d’or 30 ans de service : Capitaine Hervé Robert, Sergent Thierry Pouly ;
• Fourragère : Sapeur Benoît Chere.
• Citation à l’ordre du corps départemental : l'adjudant Gorry pour avoir sauvé une personne victime d’un problème cardiaque.

Médaille d'or pour le capitaine Hervé Robert qui commande la caserne de Jonzac





Citation à l’ordre du corps départemental de l'adjudant Gorry

Les sapeurs-pompiers à l'honneur
 • Dépôt de gerbes place de la République et aubade dans la cour du château

Défilé jusqu'à la Place de la République

Les porte-drapeaux

Aubade dans la cour du château

L'hommage du député aux porte-drapeaux
Photos © Nicole Bertin