mercredi 20 janvier 2021

Actions de Sécurité Routière : appel à projets départemental

Parce que la sécurité routière appelle à la mobilisation de tous, l’État et le Département de la Charente-Maritime apportent leur concours financier et logistique aux projets d’actions de prévention dans le cadre du Plan Départemental d’Actions de Sécurité Routière annuel (PDASR). Ce plan a pour but de valoriser des actions de sécurité routière, de les coordonner et d’aider à leur réalisation par la mise à disposition d’intervenants départementaux de Sécurité Routière (IDSR), d’aides matérielles ou financières.

Ainsi, au titre du PDASR 2020, plus de 50 porteurs de projets ont répondu à l’appel à projets.

L’appel à projets PDASR 2021 est ouvert jusqu’au 1er mars 2021. Les porteurs de projets sont invités à déposer leurs dossiers relatifs à des d’actions de prévention, de formation ou de sensibilisation à la sécurité routière.

Ces projets d’actions de prévention seront orientés, conformément aux enjeux identifiés dans le Document Général d’Orientations 2018-2022, en direction :

• des jeunes, en ciblant les classes d’âge 14-17 ans, 18-24 ans et 25-29 ans et en développant les actions de sécurité routière en milieu éducatif et sur les lieux de rassemblements festifs ;

• des seniors, en visant notamment les actions de sensibilisation et d’accompagnement à la conduite ;

• de la lutte contre la conduite après usage de substances psychoactives (alcool, stupéfiants et médicaments) ;

• du risque routier professionnel (trajets domicile/travail, déplacements professionnels) ;

• des usagers vulnérables (dont les cyclistes), très touchés par la mortalité routière en 2020 ;

auxquels s’ajoutent les thématiques transversales suivantes : la vitesse, les « distracteurs » (téléphone, GPS, vidéo) et le partage de la route (urbain/interurbains).

Les dossiers de demande de subvention sont ouverts aux personnes morales (collectivités publiques, secteur privé et monde associatif). Tous les documents de l’appel à projets sont disponibles sur : https://www.charente-maritime.gouv.fr/Politiques-publiques/Transports-deplacements-et-securite-routiere/Securite-routiere/PDASR-2021

Saintes/Vaccination Covid-19 : la prise de rendez-vous est suspendue temporairement

COMMUNIQUE DE LA MAIRIE

Les services de l'État et l'Agence Régionale de Santé ont demandé à la Ville de Saintes de suspendre temporairement la prise de rendez-vous pour cause de tension en approvisionnement des vaccins sur toute la France.

Les Saintais seront informés de la réouverture des réservations dès réception des nouvelles consignes.

Merci de votre compréhension



Semaine européenne de prévention du cancer du col de l'utérus

Le Covid ne doit pas faire oublier les cancers, véritable bombe à retardement s’ils ne sont pas pris à temps ! La Nouvelle Aquitaine se mobilise et lance sa campagne de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus à destination des femmes de 25 à 65 ans

Durant cette période sanitaire particulière, le centre régional de dépistages des cancers poursuit la mise en œuvre des programmes de prévention et de dépistage.

Dans le cadre de la 15ème semaine européenne de prévention du cancer du col de l’utérus du 25 au 31 janvier 2021, le Centre Régional de Coordination des Dépistages des Cancers – Nouvelle-Aquitaine (CRCDC-NA) mobilise l’ensemble des acteurs de santé et le grand public sur les facteurs de risque et le dépistage du cancer du col de l'utérus.

« Dans le contexte sanitaire que nous traversons, nous devons continuer à rappeler à nos concitoyens l’importance de se faire dépister. Les cancers sont sournois et peuvent s’ils ne sont traités à temps être mortels : Savoir c’est pouvoir agir et soigner ! Agir pour la prévention en santé est un geste qui permet de sauver des vies ! Nous avons décidé en Nouvelle Aquitaine de maintenir malgré le contexte de la Covid le lancement du programme de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus ! » explique Benjamin Gandouet, directeur Général du CRCDC NA.

Chaque année en France, le cancer du col de l'utérus touche 3000 femmes et cause 1100 décès. Pourtant, grâce à la prévention, il peut être évité. Malgré cela, 40% des femmes ne se font pas dépister, soit près de 600.000 femmes en Nouvelle-Aquitaine. Pour arriver à éradiquer ce cancer, il est essentiel de sensibiliser plus particulièrement ces 40% de femmes et de mobiliser les professionnels de santé qui les suivent.

Le CRCDC-NA lance pour la première fois en Nouvelle-Aquitaine, une grande campagne de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus et mobilise les professionnels de santé, les associations et les acteurs régionaux avec pour objectif de les sensibiliser à cet enjeu de santé publique et d’informer le plus le largement possible le grand public sur l’importance de lutter contre les Human PapillomaVirus. France 3 région s’associe à cette campagne en diffusant un spot d’information de 6 associations fédérées sur ce cancer.

« C’est une priorité du CRCDC-NA que d’éviter la moindre perte de chance de nos bénéficiaires. La mise en place du Dépistage Organisé dans notre région, a pour objectif d’augmenter le nombre de dépistages du cancer du col de l’utérus. Les femmes qui n’ont pas réalisé de frottis récemment recevront un courrier d’invitation pour réaliser un test de dépistage » souligne le dr Denis Smith, président du CRCDC-NA.

•  De quoi s’agit-il ?

Plus de 7 personnes sur 10 vont rencontrer une fois dans leur vie les Human PapillomaVirus (HPV) qui sont fréquents et transmissibles par voie sexuelle. Ces infections sont transitoires mais certains virus vont persister et donner des lésions précancéreuses ou cancéreuses. Près de 100 % des cancers du col de l’utérus sont causés par les HPV.

D’autres cancers, chez la femme comme chez l’homme, peuvent également être causés, dans une moindre mesure, par les HPV : les cancers de la gorge, l’anus, la vulve, le vagin, le pénis. Au total, les HPV sont responsables de 6 500 nouveaux cancers par an.

« Seules 60% des femmes françaises participent au dépistage spontané du cancer du col de l’utérus, alors que si toutes les femmes de 25 ans à 65 ans se faisaient dépister régulièrement, plus de 80 % des cancers du col de l’utérus pourraient être évités » précise le dr Athénais Lair, médecin coordonnateur régional Sud du CRCDCNA

• Comment fonctionne le dépistage organisé ?

Le programme de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus va être lancé en Nouvelle- Aquitaine en tenant compte des dernières recommandations 2019 de la Haute Autorité de Santé intégrant le test HPV en dépistage primaire. Il s’adresse à l’ensemble des femmes de 25 à 65 ans qu’elles soient invitées par courrier à participer au dépistage organisé ou qu’elles participent spontanément.

La mise en œuvre opérationnelle de ce programme est confiée au Centre Régional de Coordination des Dépistages des Cancers, avec pour missions de :

- Inviter par courrier les femmes de 25 à 65 ans qui n’ont pas fait de dépistage dans les délais recommandés

- Relancer à 1 an les femmes qui n’auront pas réalisé le dépistage malgré l’invitation. Recueillir les résultats de tous les prélèvements cervico-utérins

 - Assurer le suivi de l’ensemble des femmes dont le résultat du dépistage est anormal. Expliquer et informer sur l’intérêt de ce dépistage

 - Coordonner les actions de promotion de l’ensemble des acteurs de santé

- Identifier et comprendre les freins qui nuisent à la participation de certaines femmes pour mener des actions ciblées en lien avec les partenaires locaux

- Analyser l’impact du programme sur les territoires

- Informer les professionnels sur les résultats du programme et son évolution.

Quelles sont les mesures de prévention ?

La vaccination des filles et des garçons contre les HPV les plus virulents, de 11 à 14 ans avec un rattrapage possible jusqu’à 19 ans, indépendamment d’une vie sexuelle ou non.

Le dépistage du cancer du col de l’utérus des femmes de 25 à 65 ans (même vaccinées) par un prélèvement cervico-utérin (ou frottis) qui est le même tout au long de la vie mais dont le type d’analyse et le rythme diffèrent selon l’âge :

• Entre 25 et 29 ans : analyse cytologique (recherche d’anomalies des cellules au microscope) tous les 3 ans (après deux frottis normaux à un an d’intervalle)

• De 30 à 65 ans : test HPV-HR (= détection de la présence du virus HPV à haut risque dans les cellules) tous les 5 ans

L’examen est pris en charge par la Sécurité Sociale et se réalise chez un gynécologue, une sage-femme, un médecin traitant, ou dans un laboratoire.

FOCUS SUR...

Par ailleurs, le CRCDC-NA a décidé de soutenir la démarche d'associations néo-aquitaines agréées en santé, de sensibiliser trois profils de femmes (les femmes greffées, exposées avant leur naissance au Distilbène, ou vivant avec le VIH) à risque accru de développer un cancer du col utérin, à avoir un suivi spécifique à leur situation.

« Pour ces femmes, le suivi doit être effectué plus souvent tous les ans, avec un frottis suivi d’une analyse des cellules en première intention. Il doit parfois être débuté avant leurs 25 ans et de toute façon poursuivi au-delà de 65 ans, y compris en cas d’ablation de l’utérus » déclare Anne Levadou, présidente de l’association DES France.

Sur l'impulsion de Réseau D.E.S. France, 6 associations se sont fédérées autour de ce sujet transversal. Grâce à une subvention de l'Agence Régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine, obtenue suite à un Appel à Projets, elles ont créé différents supports de sensibilisation dont un spot qui sera diffusé gracieusement par France 3 NoA, tout au long de la semaine de la prévention du cancer du col de l’utérus.  

vendredi 15 janvier 2021

Vaccination/Covid-19 : Ouverture de 15 centres dans le département

La campagne de vaccination contre le Covid-19 a débuté le 4 janvier dernier. Elle se poursuit avec l’élargissement à toutes les personnes de plus de 75 ans, ainsi qu’à celles qui sont susceptibles de développer des formes graves du virus en raison de leur pathologie. Elles pourront se faire vacciner dans l’un des 15 centres de vaccination qui ouvriront en Charente-Maritime à partir du lundi 18 janvier, uniquement sur rendez-vous.

En Charente-Maritime, la population des plus de 75 ans représente plus de 82 000 personnes. 15 centres de vaccination, répartis sur l’ensemble du territoire, ouvriront à partir du lundi 18 janvier en Charente-Maritime à destination des publics prioritaires :

- Châtelaillon-Plage – RDV sur : www.sante.fr ou au n° 05 46 30 57 17

- Jonzac – RDV sur : www.sante.fr ou au n° 05 17 24 03 48

- La Rochelle – RDV sur : www.sante.fr ou au n° 05 46 30 57 17

- Marans – RDV sur : www.sante.fr ou au n° 05 32 92 06 01

- Montlieu La Garde – RDV sur : www.sante.fr ou au n° 05 17 24 03 48

- Pons – RDV sur : www.sante.fr ou au n°05 17 24 03 48

- Pont l’Abbé d’Arnoult – RDV sur : www.sante.fr ou au n°05 46 97 00 19

- Rochefort – RDV sur : www.sante.fr ou au n°05 46 82 65 56

- Royan (centre hospitalier) – RDV sur : www.sante.fr ou au n°05 46 39 64 39

- Royan (clinique Pasteur) – RDV sur : www.sante.fr ou au n°05 46 39 64 39

- Saintes – RDV sur : www.sante.fr ou au n°08 00 17 00 07

- Saint-Jean d’Angély – RDV sur : www.sante.fr ou au n° 05 46 95 11 11

- Saint-Martin de Ré – RDV sur : www.sante.fr ou au n°05 46 09 38 96

- Saint-Pierre d’Oléron – RDV sur : www.sante.fr ou au n°09 70 77 54 43

- Surgères – RDV sur : www.sante.fr ou au n°05 46 07 06 84

La liste des centres de vaccination évoluera rapidement et sera progressivement mise à jour sur le site www.sante.fr. Les modalités d’accès (adresse-horaires) et les dispositifs de rendez-vous en ligne proposés (Doctolib, Keldoc ou Maiia) seront indiqués pour chacun des centres.

Toutes les personnes relevant des catégories prioritaires et qui souhaiteront être vaccinées le seront au cours des semaines à venir. Toutefois, elles sont invitées à étaler leurs démarches de prise de rendez-vous afin d’éviter la saturation des plateformes téléphoniques et des sites internet.

Le préfet de la Charente-Maritime salue l’engagement des collectivités territoriales et de tous les acteurs de la santé qui se mobilisent pour que cette campagne vaccinale soit conduite dans les meilleures conditions.

vendredi 8 janvier 2021

Covid-19/Nouvelle Aquitaine : Des indicateurs en légère hausse et des températures basses

Point de situation de l'ARS 

Après une stabilisation, des indicateurs durant plusieurs semaines consécutives, on observe une hausse des taux d’incidence et de positivité semaine 53, alors qu’il est encore un peu tôt pour percevoir l’effet des fêtes de fin d’année et que les conditions climatiques sont moins favorables.

En semaine 53, le nombre de nouveaux cas confirmés dans la région a augmenté avec 5 600 nouveaux cas positifs (contre 4 221 en semaine 52) et le taux d’incidence a augmenté de 30% pour s’établir à 93,6/100 000 hab. (contre 70,4/100 000 hab. en semaine 52).

Cette tendance à la hausse est constatée parmi toutes les tranches d’âge, excepté parmi les 75 ans et plus, chez qui ce taux est resté stable tout en demeurant le plus élevé (119,1 /100 000 hab. semaine 53).

Le taux de positivité est également en hausse et s’élève 4% semaine 53 (contre 1,9% semaine 52). Cette hausse est constatée dans toutes les classes d’âges, et en particulier chez les enfants de 0 à 14 ans chez qui ce taux est passé de 2,1% à 7,4% (dépassant ainsi le seuil d’alerte des 5%). Le taux de dépistage qui avait connu une hausse avant les fêtes, a diminué depuis avec 2 321 tests réalisés pour 100 000 habitants (-37% entre le semaines 52 et 53)

Hausse du taux d’incidence dans tous les départements sauf dans le Lot-et-Garonne

Le virus gagne du terrain dans la Région, avec une circulation hétérogène selon les départements. Le taux d’incidence varie en effet de 60,4/100 000 dans la Vienne à 169,6/100 000 dans les Deux-Sèvres. On note une hausse particulièrement forte dans les Deux-Sèvres (+65%), en Haute-Vienne (+60%) et en Dordogne (+55%).  Le seul département à enregistrer une baisse est le Lot-et-Garonne (-10%), mais il reste parmi les taux régionaux les plus élevés derrière les Deux-Sèvres, les Landes et les Pyrénées-Atlantiques.

1136 personnes étaient hospitalisées au 3 janvier 2021 (- 11 par rapport à la semaine 52), dont 147 en service de réanimation ou soins continus (- 4 par rapport à la semaine 52).

> Vaccination en Nouvelle-Aquitaine : la progression du nombre de vaccination s’est accélérée tout au long de cette semaine et va se poursuivre avec l’ouverture de nouveaux centres de vaccination   

La campagne vaccinale a débuté dans notre région fin décembre, avec le recueil du consentement des résidents en EHPAD et USLD (Unité de soins de longue durée) pour permettre la commande et la programmation des premières séances de vaccination dans les établissements dès le 4 janvier 2021.

18 centres de vaccination ont d’ores et déjà ouvert cette semaine, dont certains associant des professionnels de santé libéraux, dans une logique de partenariat ville/hôpital. Ces centres sont à disposition des professionnels des secteurs de la santé, du médico-social, du secours et de l’aide à domicile, qui souhaitent se faire vacciner. A ce stade, l’ouverture de 20 autres centres est programmée pour la semaine prochaine.

La progression de la vaccination s’est accélérée dans la région dans le courant de la semaine, ces dispositifs (vaccination en EHPAD et dans les centres de vaccination) ont en effet permis d’effectuer une centaine de vaccins les premiers jours, puis 1300 le 6 janvier et près de 4200 le 7 janvier.  Au total ce sont près de 6 000 vaccinations qui ont été réalisées dans la région au 7 janvier 2021.

 Dès le 18 janvier, les personnes âgées de 75 ans et plus pourront également accéder à la vaccination via les centres de vaccination. A compter du jeudi 14 janvier, elles pourront appeler un numéro de téléphone qui les orientera vers les différents centres de vaccination au plus près de chez elles.

Sur le site internet, sante.fr, il sera également possible via une carte interactive de trouver le centre de vaccination le plus proche et de prendre rendez-vous en ligne. 

Consultez la liste des centres de vaccination de Nouvelle-Aquitaine : https://www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr/centres-de-vaccination-contre-la-covid-19

Banque alimentaire et Secours populaire : Le Conseil régional vote une aide supplémentaire de 600 000 euros

Une Commission permanente exceptionnelle du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine vendredi 18 décembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux, en amont du deuxième jour de débats de la séance plénière


Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a notamment accordé deux aides de 300 000 euros chacune à la Banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde et au Secours populaire français.

Face aux séquelles financières et sociales aggravées par la deuxième période de confinement, la Région avait déjà décidé, lors de sa séance plénière, le 16 novembre dernier, d'accroître son soutien aux associations habilitées à distribuer l'aide alimentaire sur l'ensemble du territoire régional : Banque alimentaire, Secours populaire français, Restaurants du cœur, Secours catholique et Croix rouge française.

Cette année, ce sont 890 000 euros qui ont déjà été mobilisés par la Région Nouvelle-Aquitaine pour aider à financer des actions relevant principalement de l'aide alimentaire.

La crise sanitaire qui perdure en ce début d'année 2021 précipite dans la précarité beaucoup de concitoyens, et conduit à accroître les besoins des associations caritatives, qui font face à une augmentation sans précédent du public en grande difficulté (entre 30 et 45 % d'augmentation selon les territoires).

 

Dispositif hivernal : déclenchement pour les personnes sans abri ou mal logées

Depuis mercredi 6 janvier, Nicolas Basselier, préfet de Charente-Maritime, a activé les mesures relatives au dispositif « températures exceptionnelles» pour les personnes sans-abri ou mal logées en Charente-Maritime.


Ces jours derniers, les températures sont très basses en Charente-Maritime. Le déclenchement du dispositif hivernal entraîne les conséquences suivantes :

Mise à disposition de 4 lieux (42 places) de mise à l'abri supplémentaires à La Rochelle avec ouverture progressive à l’initiative du SIAO en fonction des besoins relayés par le 115 :

- salle climatique « La Mahut » : 10 places

- salle municipale France Vatré : 16 places

- salle « Le Prieuré » : 8 places

- salle « Fétilly » : 8 places

Dans le cadre de la crise sanitaire actuelle, le nombre de places a été limité à 42 (contre 63 initialement prévu) afin de garantir le respect des règles de distanciation sociale.

• Ouverture d’une dizaine de places de mise à l'abri supplémentaires à Rochefort, Saintes, Royan, Jonzac et Saint-Jean d'Angély, complémentaires des dispositifs pérennes.

• Renforcement des maraudes sur l’agglomération de La Rochelle (2 maraudes au lieu d'1) et en amplitude (de 17h à 2h au lieu de 20h à 2h).

• Extension des horaires d'ouverture des accueils de jour du département (La Rochelle, Rochefort, Saintes et Saint-Jean d'Angély) pour une continuité maximale de la prise en charge des personnes sans-abri.

Au total, 51 places de mise à l’abri supplémentaires pourront être mobilisées.

En Charente-Maritime, 506 places d’hébergement sont ouvertes toute l’année, auxquelles se sont ajoutées depuis le début de la période hivernale 106 places.

Les centres d'hébergement et de réinsertion sociale sont bien entendu mobilisés, ainsi que les associations caritatives et les établissements publics de santé.

L’attention des maires est appelée sur la situation des personnes fragiles et isolées.

Le numéro d'urgence "115" est en mesure de répondre aux appels 24 heures / 24 et une organisation pour accueillir et orienter toute personne en situation d'urgence, fonctionne sur l’ensemble du territoire du département par l’intermédiaire du Service Intégré d’Accueil et d’Orientation (SIAO).

Conduite à tenir à l’égard d’une personne en détresse

Si vous rencontrez une personne sans abri ou mal logée, et qu’elle vous semble en difficulté, composez le numéro d’appel gratuit « 115 »

Conseils pour tous pour faire face au grand froid :

Ces conditions météorologiques appellent une vigilance accrue de la part de tous :

Pour les personnes sensibles ou fragilisées : ne sortir qu’en cas de force majeure, éviter un isolement prolongé, rester en contact avec son médecin ;

Demeurer actifs, éviter les sorties surtout le soir, la nuit et en début de matinée ;

S’habiller chaudement, de plusieurs couches de vêtements, avec une couche extérieure imperméable au vent et à l’eau, se couvrir la tête et les mains ;

S’alimenter convenablement et prendre une boisson chaude. Eviter la consommation d’alcool ;

Assurer une bonne ventilation quotidienne des habitations, même de manière brève ;

Faire vérifier par un professionnel, le bon fonctionnement des systèmes de chauffage ;

En cas de découverte d’une personne sans abri ou en difficulté, prévenir le « 115 » ;

En cas d’obligation de déplacement, s’informer de l’état des routes ;

En cas de neige ou au verglas, ne prendre son véhicule qu’en cas d’extrême obligation.

Les vœux 2021 de Jean-Philippe Ardouin, député de la Charente-Maritime

« L’année 2020 n’a pas été une année comme les autres. La crise du Covid19 a bouleversé nos vies. Elle a remis en cause nos certitudes et nos habitudes. Face à l’adversité, les Français ont su montrer leur extraordinaire capacité de résilience, de courage et de solidarité. Je pense tout particulièrement au personnel soignant, aux personnes chargées de notre sécurité du quotidien qui ont été en première ligne. La nouvelle année doit permettre une renaissance collective, forte des leçons des épreuves de la pandémie.

Pendant cette crise, le Président de la République, le gouvernement et la majorité présidentielle ont mené, dans des conditions difficiles, un travail au plus près du terrain, à vos côtés. Ce travail a permis d’assouplir, d’aménager les différentes mesures sanitaires, de protéger, d’accompagner les plus fragiles, jusqu’à l’arrivée attendue du vaccin.

Je souhaite après cette année éprouvante, que chaque commerçant, artisan, restaurateur, entreprise, chaque TPE/PME de notre territoire, puisse bénéficier de la reprise et de la relance de leur activité en 2021.

Pour tous, je forme le vœu que cette nouvelle année permette à chacun d’entre nous de retrouver le chemin d’un mieux vivre ensemble, en famille, entre amis, avec le retour des échanges conviviaux, des satisfactions personnelles et des bonheurs partagés. Qu’elle apporte à chacun d’entre vous, joie, bonheur et réussite à la hauteur de vos espérances.

A l’heure où va débuter la vaccination, j’encourage celles et ceux qui le souhaitent à se faire vacciner, pour qu’ensemble nous arrivions à surmonter cette pandémie. D’ici là, prenez soin de vous ».

La Région Nouvelle-Aquitaine vote des aides d'urgence à destination des acteurs du commerce en ligne

C'est avec des élus présents pour certains, et à distance pour d'autres, que s'est tenue une Commission permanente exceptionnelle du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine vendredi 18 décembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux

Trois délibérations urgentes et liées à la crise sanitaire actuelle ont été votées pour un montant total de 1.081.840 euros par les élus régionaux, réunis sous la présidence d'Alain Rousset.

L'une d'elle concerne l'économie numérique, et plus particulièrement l'Appel à Manifestation d'Intérêt et l'Appel à Projet « Market Place ». En effet, la crise de la Covid-19 a obligé de nombreuses TPE et PME à envisager le numérique et ses outils comme un canal de vente supplémentaire. La Région porte une attention particulière aux projets de places de marché locales ou sectorielles qui auront démontré leur vision moyen/long terme et les conditions de leur pérennité.

150 000 euros pour contribuer au développement de la plateforme numérique Trezam

Trezam est une plateforme digitale de mise en relation entre commerçants locaux et consommateurs. Fondée en juin 2020 à Anglet, elle emploie 5 salariés. Confronté quotidiennement aux problématiques de ses clients commerçants (trésorerie, gestion de stock, trafic en magasin, concurrence du web, difficultés de transformation numérique), le créateur a imaginé une application ayant pour vocation de digitaliser le commerce de proximité avec pour objectif principal de dynamiser le trafic clients dans les magasins de centre-ville.

Il s'agit donc d'un outil de Click and Collect et de vente via mobile qui a pour vocation de devenir un moyen de génération de trafic physique pour les commerçants des centres ville. Ce n'est donc pas juste « l'outil du confinement », mais bien un outil durable au cœur des politiques de dynamisation des centres-villes.

Cette application mobile, aujourd'hui en phase de déploiement dans plusieurs agglomérations et communautés de communes, permet à plus de 500 commerçants de mettre leurs articles en ligne très facilement. La plateforme a pour modèle économique de vendre sa solution aux villes ou EPCI qui prennent en charge l'abonnement pour le compte de leurs commerçants-artisans et elle forme les relais territoriaux chargés de recruter et d'accompagner les commerçants à la prise en main de la plateforme. Aucune commission n'est appliquée sur les ventes. Les commerçants peuvent néanmoins également s'inscrire directement quel que soit leur territoire d'implantation. Dans le cadre de l'action collective, Trezam souhaite améliorer son offre d'accompagnement en dédiant un chargé de communication « commerçants » et une équipe support dédiée de 4 personnes, afin de suivre individuellement chaque commerçant dans la création de sa boutique. A cet effet, le Conseil régional vote une aide de 150 000 euros.

145 600 euros pour la plateforme « Ma Ville Mon Shopping »

Créée en 2012 à Pau, avec aujourd'hui un bureau basé à Bordeaux, E-SY COM est une Société par Actions Simplifiées (SAS), appartenant au Groupe La Poste. Elle compte une équipe de 20 personnes principalement basée à Bordeaux. L'entreprise développe et commercialise la solution « Ma Ville Mon Shopping », plateforme e-commerce locale pour les commerçants et artisans.

Avec plus de 10 800 commerçants représentant plus de 130 000 produits, « Ma ville Mon Shopping » est en forte croissance depuis le second confinement et peut faire état de plus de 2000 commandes par semaine et 4 millions de pages vues sur le dernier mois. Aujourd'hui, la plateforme compte une trentaine de territoires partenaires.

Elle a pour modèle économique d'une part de vendre sa solution aux villes ou EPCI qui prennent en charge l'abonnement pour le compte de leurs commerçants-artisans et le recrutement et la formation des TPE/PME est assurée par la plateforme, d'autre part de vendre sa solution aux réseaux consulaires CCI et CMA en leur délégant le recrutement et la formation des vendeurs locaux.

Dans le cadre de cette action collective, il est proposé la gratuité des frais de commission et des frais de livraison pour toute l'année 2021 sur l'ensemble des ventes générées par les commerçants et artisans des territoires partenaires de Nouvelle Aquitaine. Ma Ville Mon Shopping cible le recrutement de 2000 entreprises néo-aquitaines dans le cadre de l'action collective.

Afin de soutenir le développement de cette plateforme, la Région Nouvelle-Aquitaine accorde une aide de 145 600 euros.

Proposer des solutions de vente en ligne pour les commerçants du Grand Périgueux

Le Grand Périgueux s'est associé à la plateforme de e-commerce www.mavillemonshopping.fr pour proposer gratuitement aux commerçants, artisans locaux et de proximité une solution de vente en ligne.

Le Grand Périgueux inscrit cette action de mise en place de place de marché dans une stratégie de moyen et long terme pour digitaliser son économie de proximité. L'agglomération investit fortement dans la formation des commerçants en recrutant deux personnes chargés de l'accompagnement des entreprises à la prise en main de la plateforme, en s'appuyant sur les réseaux consulaires pour mobiliser, former et accompagner mais aussi le futur pôle Digital Valley qui a vocation à devenir un centre de ressources pour la transformation numérique des entreprises à Périgueux, projet structurant prévu au contrat de territoire avec la Région Nouvelle-Aquitaine.

Elle poursuit en outre l'objectif de contribuer à revitaliser le centre-ville de Périgueux dont le chiffre d'affaires n'a cessé de reculer ces dernières années. Aussi, le Grand Périgueux a souhaité renforcer son aide aux commerçants et artisans par la mise en place d'un catalogue complet de formations individuelles et collectives, selon les degrés de maturité numérique : la CCI 24 proposera des formations sous forme de tutoriels, la CMA 24 proposera 4 Webinaires : accompagnement dans la prise en main technique de la plateforme. Elle proposera aussi des formations collectives en présentiel : rédaction de contenus marchands web - création de profil commerçant et de fiche produit Le Grand Périgueux organisera 20 sessions de formation gratuites « photographier ses produits pour la boutique en ligne » Enfin, la ville Périgueux organisera 8 ateliers de prise en main de la plateforme par le prestataire « l'escale numérique ».

La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 50 000 euros.

Pôle d'Equilibre Territorial et Rural « Cœur Entre-Deux-Mers »

Le projet de territoire Ambition 2030 du Pôle d'Equilibre Territorial et Rural (PTER) Cœur Entre-Deux-Mers, dont la ville-centre est Saint-Loubès, a l'objectif de « développer une vision stratégique autour de l'identité du Cœur Entre-deux-Mers pour préserver la richesse économique du territoire, tout en accompagnant la transformation de son tissu économique ».

Aujourd'hui cette transformation est urgente car la fracture numérique touche les commerces, les TPE et les micro-entreprises de ce territoire, surtout en zone rurale. La situation sanitaire actuelle rend leur survie critique et il apparait indispensable au PETR et aux 5 EPCI adhérents de les soutenir et les accompagner dans leur indispensable transformation dans le numérique. L'objectif immédiat est donc d'apporter un soutien aux commerces et entreprises de proximité en leur proposant d'utiliser une « place de marché ». Pour ce faire, le PETR a contractualisé avec la CCI Bordeaux Gironde et la CMA33, qui portent une dynamique mutualisée d'accompagnement et de formation des commerçants et artisans, autour de la plateforme « Ma Ville Mon Shopping ». Cette action mutualisée du réseau consulaire permet aux EPCI partenaires de profiter de tarifs négociés sur la plateforme et de commissions réduites pour les commerçants. Aussi, le PETR a prévu le recrutement d'un chargé de développement numérique des entreprises qui aura pour missions principales de concevoir un plan d'actions afin d'accompagner la transition numérique des entreprises du territoire.

Enfin, un plan de formation complet et à la carte a été mis en place grâce à la complémentarité des acteurs du projet.

Afin de soutenir ce projet, le Conseil régional votre une aide de 41 740 euros. A cette somme s'ajoute une aide de l'Union européenne, qui accorde une subvention de 19 788 euros au titre de son Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER).

Communauté de communes « Côte Landes Nature »

Dans le cadre de sa compétence sur le développement économique, la Communauté de communes Côte Landes Nature, dont la ville centre est Castets, souhaite fédérer et accompagner les commerçants de son territoire à la nécessaire transformation numérique de leurs activités. Elle souhaite les amener collectivement sur une place de marché locale déjà lancée, éprouvée et dont les valeurs d'usage correspondent à la vision d'un développement local équilibré, soucieux du développement durable et de l'aménagement du territoire.

La plateforme utilisée est la plateforme Trezam, une application mobile qui géolocalise le consommateur et lui propose l'offre des commerçants affiliés en proximité.

La Communauté de communes assure le recrutement de tous les commerçants, prend en charge les abonnements annuels des commerçants, anime le réseau en lien avec les deux tiers lieux du territoire. Par ailleurs, elle complète et renforce le service de logistique de la place de marché en investissant dans un service de livraison à domicile en voiture électrique proposé par une jeune pousse du territoire, l'entreprise weneed, et un réseau de casier intelligents sur les places des mairies de la Communauté de communes.

 Une personne à temps complet a pour mission sur 7 mois d'assurer l'animation de la communauté des commerçants et artisans, de réaliser des séminaires en lien avec les équipes de Trezam et les tiers lieux du territoire pour le suivi de l'appropriation de la plateforme. Une action de communication d'envergure est prévue au démarrage du projet pour faire connaître la plateforme locale auprès des habitants de la Communauté de communes.

Ce projet est soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 40 500 euros.

 

EHPAD/Montlieu La Garde : la vaccination a commencé

Jeudi, la vaccination contre le Covid-19 a commencé à l’EHPAD de Montlieu-La-Garde. Georgette, résidente, a accepté la présence des photographes pour cette étape si importante dans la lutte contre l'épidémie. 38 résidents et 12 employés ont reçu une injection (68 sur deux jours).

Vaccination par le dr Moreau

Le préfet de Charente-Maritime, Nicolas Basselier, était présent pour l'occasion aux côtés de Benoît Elleboode, directeur régional de l'ARS, d’Eric Moriva, directeur départemental de l'ARS, d’Estelle Leprêtre, sous-préfète de Jonzac, de Marie-Christine Bureau et Brigitte Rokvam, conseillères départementales, Nicolas Morassutti, maire de Montlieu La Garde en présence de Nathalie Duluc, directrice de l'EHPAD, Clément Lafitte, directeur adjoint et du docteur Moreau, médecin coordinateur.



La stratégie vaccinale choisie par la France correspond à un enjeu de santé publique dans l'attente de recevoir les doses nécessaires pour l'ensemble de la population. Le préfet a souligné l'excellente dynamique dans le département. Deux groupes hospitaliers ont reçu 5000 doses chacun. Des centres de vaccination ont pu ou vont ouvrir à Rochefort, Royan et Jonzac notamment.

• En dehors des EHPAD, l’autre priorité de vaccination concerne les professionnels de santé qui sont les plus exposés au virus. Les sapeurs-pompiers du SDIS17 ont également commencé à se faire vacciner. 

mercredi 6 janvier 2021

Saintes/Hôpital : la campagne de vaccination anti-covid a commencé pour les résidents de l'USLD

• Vaccination à l’USLD de l’hôpital de Saintes 

Jackie Jaguenaud et Chantal Jean sont les premiers résidents qui ont bénéficié de ce vaccin. « C’est pas le bout du monde » a souligné Jackie Jaguenaud. Une parole simple et ô combien explicite en faveur de la vaccination. Une salle dédiée a été mise en place et, pour les résidents ne pouvant se déplacer, la vaccination se déroule en chambre.

Pour se protéger et protéger les autres, je choisis la vaccination ! 

(© Facebook CH Saintes)

Infos : vaccination à l'Ehpad de Montlieu, espace France Services à Montguyon, projet éolien de Varzay, embauche de jeunes

• Covid/19 : Opération de vaccination à l’EHPAD Le Roch de Montlieu-la-Garde

Cette première séance de vaccination aura lieu jeudi 7 janvier à l'Ehpad de Montlieu la Garde en présence de Nicolas Basselier, préfet de la Charente-Maritime, Benoît Elleboode, directeur général de l’ARS Nouvelle-Aquitaine, Marie-Christine Bureau, vice-présidente du Conseil départemental en charge de l’action sociale et Nicolas Morassutti, maire de la commune de Montlieu-la-Garde.

•  France Relance : Embauche de jeunes en Pays royannais 

Le soutien à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans est l’une des priorités du plan France Relance, par l’intermédiaire du plan Un jeune, une solution.

Jeudi 7 janvier, le préfet de Chaente-Maritime se déplacera dans deux établissements pour rencontrer des chefs d’entreprise ayant sollicité deux des mesures du plan : le CIE Jeunes et l’aide au contrat d’apprentissage. Il sera accompagné du sous-préfet de Rochefort, qui coordonne dans son arrondissement, le Service public de l’emploi de proximité consacré à la relance et du directeur de la Mission locale Royan Atlantique, acteur incontournable de l’accompagnement des jeunes vers l’emploi.

Au programme :

-  l’entreprise de menuiserie et d’agencement Atelier JCT qui a embauché un jeune en CDD de 9 mois grâce au CIE jeunes. Le Contrat d’initiative d’emploi Jeunes est un contrat aidé, pris en charge à 47 % par l’État et incluant la mise en place d’actions d’accompagnement et de formation pour le jeune recruté.

- l’entreprise Pascal Albert, peinture et déco, qui a embauché une jeune en apprentissage après son stage. La Mission Locale Royan Atlantique a permis la mise en relation entre l’entreprise et la stagiaire qui voulait s’orienter vers le secteur d’activité de la peinture. Pour rappel, l’aide au contrat d’apprentissage et au contrat de professionnalisation s’adresse à tous les employeurs, quel que soit le secteur d’activité. Cette aide s’élève à 5 000€ pour le recrutement d’un apprenti de moins de 18 ans ou 8 000€ pour un apprenti majeur.

• Montguyon : Inauguration d'un espace France Services 

Dans le cadre du déploiement du réseau France Services souhaité par le Président de la République et de l’amélioration des services aux usagers dans les territoires, le préfet de la Charente-Maritime et le maire de Montguyon, Julien Mouchebœuf, inaugureront le nouvel espace France Services jeudi 7 janvier (situé 1 place de la mairie). 

A ce jour, 19 structures sont désormais labellisées en Charente-Maritime. Leur enjeu est de faciliter aux citoyens l’accès de proximité aux principales démarches administratives du quotidien liées à la santé, la famille, la retraite ou l’emploi, l’aide au renouvellement du permis de conduire et du certificat d’immatriculation, aux impôts, l’accompagnement dans l’accès au droit, à la retraite, aux allocations.

• Projet éolien de Varzay : La justice devra décider

Le combat continue pour l’association Donquichotte17460 qui s'oppose depuis plus de trois ans au projet éolien de Varzay. Elle vient de prendre connaissance du recours déposé par le promoteur AboWind devant la Cour d’Appel de Bordeaux le 9 novembre dernier. « Ce recours fait suite à la décision du Préfet de Charente-Maritime qui a émis le 10 septembre 2020 un refus d’autorisation concernant l’installation de 4 éoliennes de 200 m de hauteur à Varzay en plein cœur de la Saintonge Romane. Malgré les oppositions des habitants, du conseil municipal de Varzay, des conseils municipaux des communes voisines de Retaud, Pisany, Rioux, Thézac, Meursac, des communautés de communes de Gémozac et Saintes, du département de la Charente-Maritime, de l’avis défavorable du commissaire enquêteur, le projet n’est pas enterré. C’est la justice qui devra décider de son sort » explique Bertrand Vincent, président de l’association Donquichotte17460.

• Contact avec l’association Donquichotte17460 : Donquichotte17460@gmail.com

• Covid-19 : Dépistage massif des salariés volontaires chez Dagard

Dagard, l’industriel français expert de la construction de salles sous atmosphère contrôlée qui équipe tous les types de laboratoires (pharmaceutique, micro-électronique, etc), les plateaux techniques en milieu hospitalier ainsi que les acteurs de l’industrie agroalimentaire, organise, en ce début d’année 2021, une campagne de dépistage massif au Covid-19 de ses salariés volontaires grâce au laboratoire modulaire fabriqué et installé sur son site de production à Boussac (Creuse). 

L’entreprise souhaite ainsi contribuer à contenir la propagation du virus tout en proposant un équipement - son laboratoire modulaire appelé Check’Labs - susceptible d’être déployé facilement par tous les acteurs industriels du pays qui souhaitent contribuer aux actions de dépistage mises en place à l'échelle nationale.

La campagne de dépistage proposée aux salariés volontaires est encadrée par les Services de santé au travail.

Nouvelle-Aquitaine : 92,3 millions d'euros de fonds européens pour des nouveaux projets

La Région Nouvelle-Aquitaine a sélectionné 1 200 nouveaux projets en octobre et novembre à l'issue des dernières consultations des partenaires régionaux associés à la mise en œuvre des fonds européens. La Région poursuit ainsi la dynamique engagée dans les territoires urbains et ruraux avec le soutien de l'Europe :

171 opérations dans le cadre des programmes européens dédiés à la compétitivité régionale (FEDER - Fonds européen de développement régional), à la formation et à l'emploi  (FSE - Fonds social européen).

 967 projets dans le cadre des programmes européens de développement rural (FEADER LEADER - Fonds européen agricole pour le développement rural).

 62 opérations sélectionnées dans le cadre du programme pour la pêche (FEAMP - Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche).

Près de 2,5 milliards d'euros de fonds européens sont pilotés par la Région Nouvelle-Aquitaine sur la période 2014-2020 afin d’appuyer les projets des territoires dans des domaines variés : formation, emploi, agriculture, développement du territoire, innovation, économie numérique, développement durable... Ces fonds permettent de soutenir de nombreuses initiatives répondant aux priorités de développement régional et à la stratégie européenne qui vise un développement intelligent, durable et inclusif à l’horizon 2020, avec pour ambition la création d’emplois et l’insertion de tous les citoyens. Depuis 2014, la Région pilote et anime le comité partenarial composé de près de 500 structures locales, collectivités, institutions et acteurs socio-économiques, et chargé d’attribuer les fonds européens au regard de l’innovation, l’emploi et la création activités, la transition énergétique et écologique et la promotion des ressources humaines.

Exemples de projets sélectionnés en octobre et novembre derniers par département :

DORDOGNE (24) / GIRONDE (33) / LANDES (40) / LOT-ET-GARONNE (47) / PYRÉNÉES-ATLANTIQUES (64)

• Energie et environnement #NéoTerra

Préserver et restaurer la biodiversité et les continuités écologiques

Bénéficiaire : Graine Nouvelle-Aquitaine

Action : programme d'éducation à la biodiversité et à la transition écologique

Localisation : Dordogne, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques

GRAINE Nouvelle-Aquitaine cherche à répondre aux besoins de compréhension et d'appropriation des enjeux relatifs à la transition écologique et au développement durable, selon 3 axes : apporter une réflexion du secteur professionnel sur les enjeux environnementaux actuels (biodiversité, changement climatique, prévention et gestion des risques) ; diversifier les approches pédagogiques, pour répondre aux besoins des jeunes, des adultes ou des acteurs professionnels de l'éducation à l'environnement et au développement durable ; impliquer les associations du réseau GRAINE dans la mise en œuvre « des actions par et pour le réseau ». Cette opération est soutenue par l'Union européenne (FEDER - Fonds européen de développement régional) pour 115 000 euros, par la Région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 41.888 euros.

• CHARENTE-MARITIME (17)

Energie et environnement # NéoTerra

Augmenter l'utilisation des services de mobilité propre

Bénéficiaire : Communauté d'agglomération de La Rochelle

Action : renouvellement du parc bus YELO

Localisation : La Rochelle

La Communauté d'Agglomération de La Rochelle oriente sa politique vers un territoire zéro carbone en allant au-delà des obligations imposées au niveau national pour le renouvellement de sa flotte de bus. Ainsi, l'ensemble des 87 véhicules seront progressivement remplacés par des bus faiblement émissifs. Lors de la première phase, 4 bus électriques et 10 autobus roulant au gaz naturel intègreront cette flotte. Ce projet est soutenu par l'Union européenne à hauteur de 1,2 million d'euros, au titre du FEDER (Fonds européen de développement régional).

Innovation et recherche

Bénéficiaire : RHODIA OPERATIONS

Action : développement d'électrolyte solide pour les batteries du futur

Localisation : La Rochelle

RHODIA OPERATIONS, filiale du groupe SOLVAY, implantée à La Rochelle (17), porte un projet de recherche, développement et production de nouveaux matériaux pour les prochaines générations de batteries rechargeables au lithium, notamment celles dédiées au marché automobile. L'un des volets vise à développer des ingrédients d'une batterie avec des performances accrues en matière d'autonomie et de sécurité tout en réduisant les coûts et l'impact environnemental. Le financement européen contribuera à démontrer la faisabilité industrielle des matériaux développés. Ce projet est soutenu par l'Union européenne (FEDER - Fonds européen de développement régional) à hauteur de 5,4 millions d'euros.

• Formation et insertion

Augmenter le niveau de qualification des demandeurs d'emploi et des groupes cibles

Bénéficiaire : Comité de Bassin d'Emploi Marennes Oléron

Action : Espace Régional d'Information de Proximité Marennes Oléron (ERIPMO)

Localisation : Marennes-Hiers-Brouage

L'ERPIMO a pour objet de porter et d'animer, avec l'ensemble des partenaires de l'emploi, la formation et l'insertion du territoire, un espace d'accueil, d'information et d'orientation gratuit tout public (salariés, demandeurs d'emploi, jeunes, personnes très éloignées de l'emploi) sur : la connaissance socioéconomique et le marché de l'emploi du territoire ; la découverte des métiers et les possibilités de reconversion professionnelles ; l'offre de formation sur et hors du territoire.

• CHARENTE (16)

• Innovation et recherche

Bénéficiaire : Automative Cells Compagny

Action : création d'un centre technologique

Localisation : Nersac

La société Automative Cells Compagny, détenue par le constructeur automobile PSA/OPEL et le fabricant de batteries SAFT, filiale du groupe TOTAL, porte un projet de recherche, développement et production de nouvelles générations de cellules et batteries au lithium pour le secteur de l'automobile. Elle a sollicité le soutien de l'Union européenne pour la création d'une ligne de test à Nersac. Il s'agit d'un équipement de pointe dédié aux processus de développement et de mise au point de procédés industriels, de leur validation, et d'exécution de la pré-production de cellules et modules. Ce projet est soutenu par l'Union européenne (FEDER - Fonds européen de développement régional) au titre du Programme Opérationnel de Poitou-Charentes, à hauteur de 26 millions d'euros.

• Innovation et compétitivité

Augmenter la taille des entreprises

Bénéficiaire : FRELLER

Action : modernisation et diversification des activités de la société

Localisation : Champniers

La société FRELLER est une PME spécialisée dans le cartonnage à destination du secteur pharmaceutique. Elle mise sur la qualité, son savoir-faire et un matériel à la pointe de la technologie afin de rester compétitive et de maintenir sa position sur le marché, avec un projet de développement ambitieux pour : la modernisation et l'automatisation de son outil de production ; la diversification de son activité et le renforcement de son outil productif. La société prévoit également 3 recrutements. Ce projet est soutenu par l'Union européenne (FEDER - Fonds européen de développement régional) à hauteur de 178 506 euros.

• Formation et insertion

Augmenter le nombre de créateurs et de repreneurs accompagnés

Bénéficiaire : Chambre de métiers et de l'artisanat de la Charente

Action : soutien à la création/reprise d'activités et à la transmission d'entreprises

Localisation : Angoulême

La Chambre de métiers et de l'artisanat de la Charente s'engage à soutenir la création, la reprise et la transmission d'entreprises, en faisant la promotion au plus près des territoires de l'esprit d'entreprendre et en proposant un parcours de création / reprise. L'objectif est de toucher plus de 1000 personnes, dont plus de la moitié bénéficiera d'un accompagnement individuel. Ce projet est soutenu par l'Union européenne (FSE - Fonds social européen) à hauteur de 207 681 euros et par la Région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 112 285 euros.

• GIRONDE (33)

• Innovation et recherche

Bénéficiaire : Automative Cells Compagny

Action : création d'un centre technologique

Localisation : Le Bouscat

La société Automative Cells Compagny, détenue par le constructeur automobile PSA/OPEL et le fabricant de batteries SAFT, filiale du groupe TOTAL, porte un projet de recherche, développement et production de nouvelles générations de cellules et batteries au lithium pour le secteur de l'automobile. Elle a sollicité le soutien de l'Union européenne pour la création d'un centre technologique dédié à la Recherche et Développement, avec l'aménagement des locaux, l'installation des différents laboratoires et de la ligne de prototypage.

La société crée également une ligne de test à Nersac en Charente. Ce projet est soutenu par l'Union européenne (FEDER - Fonds européen de développement Régional) au titre du Programme Opérationnel d'Aquitaine, à hauteur de 5,5 millions d'euros.

• Energie et environnement #NéoTerra

 Réduire la vulnérabilité des populations les plus exposées aux risques d'inondation, d'érosion submersion et de pollution de l'eau

Bénéficiaire : commune de Lège-Cap-Ferret

Action : stratégie locale de gestion de la bande côtière de Lège-Cap Ferret

Localisation : Lège-Cap-Ferret

La commune de Lège-Cap Ferret met en œuvre une stratégie locale de gestion de la bande côtière. L'enjeu est de préserver durablement les personnes, les biens et l'attractivité du littoral. Les choix retenus consistent à capitaliser sur les modes de gestion existants, à renforcer leur efficacité et leur pérennité. Les principales actions concernent la surveillance du trait de côte, la sensibilisation des populations aux risques, l'accompagnement des processus naturels, la lutte active douce par rechargements et renforcement du cordon dunaire, l'harmonisation des ouvrages existants, et l'amélioration de la connaissance.

Cette opération est soutenue par l'Union européenne (FEDER - Fonds européen de développement régional) pour 719 898 euros, par la Région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 389 183 euros.

• Formation et insertion

Accroître le nombre d'emplois salariés et indépendants dans le secteur de l'économie sociale et solidaire

Bénéficiaire : L'Burn

Action : AMPLI - consolidation d'un projet d'aide aux femmes victimes de burn out et professionnalisation de l'offre de service pour garantir le modèle économique

Localisation : Bordeaux

L'association L'BURN vient en aide aux femmes victimes de burn-out qu'il soit professionnel et/ou personnel. L'association les accompagne tout au long de leur reconstruction psychique et physique en vue de leur réinsertion socio-professionnelle. Avec un dispositif supervisé par un comité scientifique, l'association offre une approche innovante et pluridisciplinaire. L'action de cette structure vise aussi à sensibiliser sur la question du burn-out et de sa spécificité chez les femmes pour lutter contre les stigmatisations auprès du grand public et des entreprises. AMPLI va permettre de garantir le lancement de ses services. Ce dispositif est soutenu par l'Union européenne (FSE - Fonds  social européen) à hauteur de 20 000 euros.

 • Pêche et aquaculture

Soutenir de nouvelles installations en aquaculture

Bénéficiaire : La ferme du Val de l'Eyre

Action : modernisation d'une exploitation de spiruline et amélioration de l'appareil de production

Localisation : Lugos

La ferme girondine du Val de l'Eyre est une ferme artisanale de production de spiruline située à Lugos, près de l'Eyre, dans le bassin d'Arcachon. Le dirigeant de cette entreprise, est producteur de spiruline, exploitant agricole à titre principal depuis 5 ans. Il dispose d'un hangar de 120 m² destiné à la production de spiruline (filtration, pressage, extrusion, séchage), un hangar de récolte de 32 m², un hangar à outil de 24 m², ainsi que quatre serres de production de 400 m² au total. En 2017, cet exploitant agricole a modernisé son outil de production par l'acquisition de matériels de production afin d'améliorer la productivité de l'entreprise et la qualité des produits. Aujourd'hui, suite à l'achat d'une nouvelle parcelle, il envisage l'extension de son exploitation. Cette extension consiste à doubler la surface des serres de 360 m² et à réaliser une autre cabane de presse et de nettoyage, ainsi qu'un abri de stockage des intrants de 49 m². Ces investissements sont soutenus par l'Union européenne (FEAMP - Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche) pour 30 715 euros et  par la Région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 10 238 euros.

• DORDOGNE (24)

• Développement local rural

Bénéficiaire : commune d'Agonac

Action : réaménagement de l'ancienne école maternelle en maison de santé

Localisation : Agonac

Suite à la construction d'une nouvelle école maternelle pour répondre au développement démographique de la commune, la municipalité envisage d'installer dans les locaux laissés vacants à destination des professionnels de santé du secteur déjà en place, un lieu de regroupement fonctionnel, qui favorisera les échanges entre ces praticiens. Ce regroupement facilitera également l'accès des usagers aux soins en constituant un lieu unique. Sept professionnels vont rejoindre le groupement (médecins généralistes, infirmière, podologue, ostéopathe et kinésithérapeute). Ce projet est soutenu par l'Union européenne (FEADER - Fonds européen agricole pour le développement rural) à hauteur de 283 627 euros.

• LANDES (40)

• Formation et insertion

Accroître le nombre d'emplois salariés et indépendants dans le secteur de l'économie sociale et solidaire

Bénéficiaire : acteurs des projets locaux ouverts utiles coopératifs et solidaires

Action : incubateur de projets de l'économie sociale et solidaire dans les Landes

Localisation : Rion-des-Landes

Depuis 2018, date de création de l'incubateur sur le territoire landais, les acteurs des acteurs des projets locaux ouverts utiles coopératifs et solidaires reçoivent de plus en plus de porteurs de projet souhaitant développer des activités dans des secteurs diversifiés : agriculture, construction, action culturelle, artisanat... avec des approches nouvelles qui relèvent de l'innovation sociale ou de l'économie sociale et solidaire. Les membres souhaitent aujourd'hui mieux articuler le parcours avec les autres acteurs du territoire et les autres dispositifs d'accompagnement, et proposer davantage de temps d'accompagnement collectifs. Ce dispositif est soutenu par l'Union européenne (FSE - Fonds  social européen) pour 16 500 euros, la Région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 12 700 euros.

• LOT-ET-GARONNE (47)

• Energie et environnement # NéoTerra

Accroître l'efficacité énergétique pour réduire la consommation finale d'énergie des bâtiments publics et du logement

Bénéficiaire : Agen habitat, Office public de l'habitat de l'agglomération d'Agen

Action : rénovation thermique de la résidence Barleté-Sud à AGEN

Localisation : Agen

La réhabilitation thermique de la résidence Barleté-Sud à Agen vise à réduire la consommation énergétique de 180 logements construits en 1982. Ce bouquet de travaux (isolation thermique, réfection des toitures, réfection électrique, régulation du chauffage...) est complété d'un programme de modernisation des équipements sanitaires limitant la consommation d'eau.Les deux objectifs de cette opération sont donc l'amélioration de la performance thermique ainsi que du confort de ces logements sociaux. Ce projet est soutenu par l'Union européenne (FEDER - Fonds européen de développement régional) à hauteur de 432 000 euros.

 • PYRENEES-ATLANTIQUES (64)

• Formation et insertion

Accroître le nombre d'emplois salariés et indépendants dans le secteur de l'économie sociale et solidaire

Bénéficiaire : la Société Coopérative d'Intérêt Collectif (SCIC) Pau Pyrénées

Action : accompagner les créateurs d'activités de la coopérative d'activités et d'emplois

Localisation : Pau

La SCIC Pau Pyrénées accompagne chaque année une cinquantaine de créateurs d'activité, leur permettant d'acquérir et de développer les compétences nécessaires à la réalisation de leur projet d'entreprise. Ces compétences sont mises en œuvre en situation réelle dans le cadre du test et du développement de leur activité au sein d'une entreprise collective de l'économie sociale et solidaire. Au total, la SCIC prévoit d'accompagner 50 entrepreneurs dont 17 nouveaux CAPE (Contrat d'Appui au Projet d'Entreprise). Ce dispositif est soutenu par l'Union européenne (FSE - Fonds  social européen) pour 37 000 euros, la Région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 84 935 euros.

• Numérique et très haut débit

Augmenter les usages avancés des technologies numériques par les entreprises

Bénéficiaire : Confiserie Paries

Action : chèque transformation numérique

Localisation : Saint-Jean-de-Luz

La confiserie Paries, société artisanale basée à Saint-Jean-de-Luz, fabrique et commercialise des produits de chocolaterie, confiserie, pâtisserie et glacerie. Elle souhaite faire évoluer son système d'information. Pour cela, la société a choisi d'investir dans un ERP (progiciel de gestion intégré) qui lui permettra d'améliorer les flux d'informations et la gestion globale de ses processus et de réaliser une transition organisationnelle permettant de faire monter en compétence ses salariés. Ce nouvel outil de gestion doit permettre à la confiserie Paries d'accroitre son chiffre d'affaires, de gagner en compétitivité et d'ainsi poursuivre sa croissance. Cet investissement est cofinancé par l'Union européenne (FEDER - Fonds européen de développement régional) à hauteur de 115 538 euros.

Energie et environnement #NéoTerra

Réduire la vulnérabilité des populations les plus exposées aux risques d'inondation, d'érosion submersion et de pollution de l'eau

Bénéficiaire : Communauté d'agglomération du Pays Basque (CAPB)

Action : mise en œuvre opérationnelle de la stratégie locale de gestion des risques littoraux de la Côte Basque Phase 1 (2017-2021)

Localisation : Bayonne

Suite à la réalisation, entre 2012 et 2016, des stratégies de gestion de la bande côtière des deux anciennes agglomérations Côte Basque-Adour et Sud Pays Basque, la CAPB a décidé, en 2017, de les harmoniser au sein d'une seule stratégie. Un programme d'actions pour la période 2017-2021 est aujourd'hui mis en place et développe des actions conjointes de prévention du risque et de réduction de la vulnérabilité. Cette opération est soutenue par l'Union européenne (FEDER - Fonds européen de développement régional) pour près de 2 millions d'euros, par la Région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 823 822 euros.

• CORREZE (19)

• Formation et insertion

Accès à la qualification et professionnalisation 

Bénéficiaire : Région Nouvelle-Aquitaine

Action : formation aux métiers de la forêt

Localisation : Meymac

Ces formations doivent permettre, par des parcours de formation adaptés à des jeunes de bas niveau de qualification, à des adultes sans qualification ou titulaires de qualifications obsolètes, d'élever leur niveau de compétences et de valider des qualifications adaptées aux besoins de l'économie. L'objectif est aussi de répondre aux besoins des entreprises en termes de main d'œuvre qualifiée.

Le projet cible des actions certifiantes et professionnalisantes :

Brevet Professionnel Responsable de Chantiers Forestiers,

Brevet Professionnel Agroéquipement, conduite et maintenance des matériels,

Certificat de Spécialisation Arboriste Élagueur,

Certificat de Spécialisation Pilote de Machines de Bûcheronnage.

Cette initiative est soutenue par l'Union européenne (FSE - Fonds social européen) à hauteur de 137 181 euros.

 • CREUSE (23)

• Energie et environnement #NéoTerra

Soutien des entreprises dans la réduction de leur consommation énergétique

Bénéficiaire : Société ALSAPAN

Action : travaux d'efficacité énergétique

Localisation : La Courtine

Pour assurer la compétitivité de son site de la Courtine, la société ALSAPAN, 4ème acteur français de meuble en kit, de plan de travail et de revêtement de sol stratifié, a souhaité moderniser son outil de production pour améliorer sa performance énergétique de 16 %. Ainsi, un doublement de l'activité de production amènera une réduction de la consommation énergétique de près de 2700 MWh par an et 212 tonnes de CO2 (cela correspond à la rénovation de 890 logements). Cette initiative est soutenue par l'Union européenne (FEDER - Fonds européen de développement régional) à hauteur 287 491 euros.

• Energie et environnement #NéoTerra

Actions de sensibilisation et d'accompagnement aux enjeux liés à la transition énergétique

Bénéficiaire : Communauté de communes Creuse grand Sud

Action : dispositif Dorémi-Facilaréno

Localisation : Aubusson

Le projet consiste en la mise en place de solutions innovantes développées par l'entreprise Dorémi pour rendre accessible la rénovation performante des maisons individuelles sur le territoire Creuse Grand Sud et Creuse Sud-Ouest. L'enjeu énergétique s'accompagne d'un enjeu social (ménages en situation de précarité énergétique) et d'un enjeu économique (activité économique non délocalisable pour les entreprises locales). Dans le cadre du programme Facilaréno, l'entreprise assure l'accompagnement des territoires en prenant en charge la formation des animateurs, du formateur, la formation-action des groupements d'artisans locaux sur chantiers et l'animation du réseau d'artisans Dorémi. Ce projet est soutenu par l'Union européenne (FEDER - Fonds européen de développement régional) à hauteur de 91 744 euros.

• HAUTE-VIENNE (87)

• Innovation et compétitivité

Soutien à la diffusion de la Culture Scientifique, Technique et Industrielle (CSTI)

Bénéficiaire : Fondation partenariale de l'Université de Limoges

Action : projet IMAGINEX - la Science et le Sport

Localisation : Limoges

Le constat dressé sur le territoire fait état d'une relative désaffection des élèves pour les filières scientifiques et techniques, et d'un manque de valorisation des métiers industriels techniques. Ainsi, il s'agit de permettre aux jeunes, de toutes conditions sociales et de tous âges, d'aiguiser et de satisfaire davantage leur curiosité scientifique en facilitant l'accès, la diffusion et la compréhension à l'innovation, aux sciences et aux enjeux qui leur sont liés. Pour mieux interpeller les jeunes (entre 8 et 18 ans) implantés en Creuse, Haute-Vienne et Corrèze sur le rôle des sciences dans l'évolution de la société et leur faire prendre conscience que la science accompagne chaque moment de leur quotidien, les acteurs de la CSTI ont souhaité s'entourer de nouveaux partenaire, dont le rôle initial n'est généralement pas de diffuser une culture scientifique mais développer un savoir scientifique ou sportif. Le début du projet IMAGINEX a impliqué directement plus de 270 jeunes et a touché un public environ de 3000 personnes. Cette initiative est soutenue par l'Union européenne (FEDER - Fonds européen de développement régional) à hauteur de 119 350 euros.

lundi 4 janvier 2021

Covid-19 : Vaccination en Nouvelle-Aquitaine

COMMUNIQUE DE L'ARS

En Nouvelle-Aquitaine,  la campagne de vaccination nationale a débuté, dès la semaine dernière, avec le lancement des consultations pré-vaccinales pour recueillir le consentement des résidents d’EHPAD. Les vaccinations débutent dans la région dès lundi, notamment dans les trois départements dans lesquels les vaccins ont été livrés ou le seront en début de semaine.

Le système d’approvisionnement des vaccins

Deux circuits d’approvisionnements sont prévus. Le premier via 14 établissements hospitaliers de la région disposant de congélateurs capables de conserver à - 80°C le vaccin. Ces congélateurs ont été d’ores et déjà  tous livrés en Nouvelle-Aquitaine. Ils sont progressivement qualifiés, par un organisme agréé, puis seront en capacité de pouvoir recevoir les doses du vaccin Comirnaty® de Pzifer-BioNTech. Ce circuit permettra de livrer les EHPAD et Unités de soins longue durée (USLD) relevant de la fonction publique hospitalière.  

Le second circuit  concernera les autres établissements (privés, associatifs, territoriaux, résidences séniors). La livraison s’effectuera via les pharmacies d’officine ou directement dans les établissements (pour ceux disposant d’une pharmacie interne).

La livraison des vaccins dans les établissements est ensuite programmée, une fois le nombre exact de résidents et de personnels souhaitant se faire vacciner connu. En effet, une fois décongelé, ce vaccin doit obligatoirement être administré dans les 5 jours.

Vaccination : une phase pilote qui concerne 31 établissements volontaires

Les premières vaccinations débuteront dès le 4 janvier dans les Pyrénées-Atlantiques et Charente-Maritime, et le 6 janvier en Gironde.

Pour les autres départements, les dates seront fournies progressivement au fur à mesure de la validation d’une date de livraison.

La campagne de vaccination se déploiera dans l’ensemble des EHPAD, USLD (au total  920 EHPAD et 63 USLD) qui comptent environ 71 000 résidents ainsi que les personnes âgées accueillies dans d’autres établissements (ex : résidences seniors). Cette première phase concernera également les professionnels de santé dans ces établissements ainsi que dans les établissements de santé ‘support’, quand ils ont plus de 50 ans ou avec comorbidité à risque de forme grave de COVID-19 et qui se signalent comme volontaires.

L’étape 2 de la stratégie nationale débutera à compter du 20 janvier et permettra également de vacciner les personnes âgées de 65 ans et plus ; ainsi que les autres professionnels de santé.

La stratégie vaccinale : 3 grands principes

Cette vaccination repose sur les principes suivants : le libre choix du patient, la gratuité et la sécurité.  

Avant de recevoir le vaccin, les résidents et professionnels à risque concernés, bénéficient d’une consultation qui vise à vérifier l’état de santé du patient, s’il ne présente pas des contre-indications (ex : antécédents d’allergies graves), à l’informer et à échanger sur les bénéfices-risques du vaccin. Elle permet de recueillir le consentement du patient.

 Les familles des patients et des résidents d’EHPAD et d’ULSD sont informés par l’établissement des modalités d’organisation de la campagne de vaccination pour leur permettre de préparer la consultation en identifiant les questions à poser. Le résident peut être accompagné par un tiers lors de cette consultation pré-vaccinale. 

 Le vaccin est ensuite effectué par un médecin ou un infirmier supervisé par un médecin. Une seconde dose doit être administrée 21 jours après la première injection. Un système de pharmacovigilance renforcé est mis en place.

L’ARS Nouvelle-Aquitaine mobilisée pour accompagner cette campagne de vaccination

Dans chaque département, les cellules opérationnelles de vaccination pilotées par l’ARS et les préfectures de département, en lien avec des représentants des collectivités territoriales, en particulier, les conseils départementaux, l’ensemble des représentants des professionnels de santé et l’Assurance Maladie, se sont d’ores et déjà réunies à une ou deux reprises.

Leurs objectifs : partager les éléments sur le déploiement de la vaccination ; mobiliser, recenser et coordonner les contributions et les renforts nécessaires en personnels et sur le plan logistique ; suivre les indicateurs détaillés de déploiement de la vaccination ; identifier les points de blocages ou de vigilance.

 Des  comités « stratégiques » sont également mis en place (présidés par le préfet de département et co-présidé par l’Agence régionale de santé). Ils réunissent les parlementaires, des représentants des collectivités (municipalités et conseil départemental), des syndicats et de la société civile.

 Dates de vaccination : 

 • Unité de soins longue durée (USLD) du Centre hospitalier de Pau (64) : le 4 janvier

• EHPAD de Lormont rattaché au CHU de Bordeaux  (33) : le 6 janvier

• EHPAD  Le Roch de Montlieu-la-Garde (17) : le 7 janvier.

Jonzac Accueil/2021 : Les activités ne peuvent pas reprendre pour l'instant

 Guy Magnaval, président, fait le point : 


« En attendant de nouvelles instructions venant des autorités sanitaires, Jonzac Haute-Saintonge Accueil ne peut reprendre ses activités et les permanences du lundi. Les randonnées sont toujours arrêtées. Dans les conditions actuelles, on ne peut pas les autoriser au sein de l'association car en cas d'incident ou de contagion, l'assurance de l'association ne fonctionnera pas et ce serait de la responsabilité unique du représentant légal, c'est-à-dire du président. Dans ces conditions, toute randonnée est placée sous la responsabilité de chacun, les initiatives prises l'étant à titre individuel. 

Soyons très prudents en cette période de Covid-19. Plus nous respecterons les consignes demandées, plus vite, nous nous retrouverons.

À très bientôt ».

Les vœux de Dominique Bussereau, président du Conseil Départemental

Dominique Bussereau, président du Département de la Charente-Maritime et de l'Assemblée des Départements de France présente ses vœux aux Charentais-Maritimes :

« Je souhaite une belle année 2021 à toutes nos concitoyennes et à tous nos concitoyens de la Charente-Maritime. Qu'elle apporte à chacune et à chacun d'entre vous, sérénité, santé et réussite !


La crise sanitaire que nous vivons a rendu l'année 2020 très difficile, pénible, singulière voire historique ! Cette période inattendue a rappelé combien les missions de solidarités sociales et territoriales conduites par le Département sont essentielles chaque jour au plus près de tous les Charentais-Maritimes. L'attention, l'écoute et la proximité que notre collectivité cultive auprès notamment des plus fragiles d'entre nous contribuent au maintien de l'environnement généreux, bienveillant et attractif qui caractérise la Charente-Maritime.

En 2021, les élections Départementales offriront la possibilité d'exprimer notre vision et nos attentes pour l'avenir de la Charente-Maritime et donc pour la qualité de notre vie quotidienne. Ne passons pas à côté de cet important rendez-vous démocratique !

En 2021, le Département continuera d'aménager et d'animer durablement notre territoire (réseau routier, fibre, digues, Espaces Naturels Sensibles, Patrimoine). Chef de file de l'action sociale, il renforcera également la qualité et l'efficacité de sa présence auprès de nos concitoyens les plus vulnérables. La mise en œuvre du Plan Santé, la poursuite du Plan pour l'Inclusion Numérique, la protection de l'enfance, l'accompagnement de nos aînés et des personnes en situation de handicap seront plus que jamais au cœur de nos priorités.

En 2021, les acteurs du monde associatif, touristique, sportif, culturel et les travailleurs indépendants (TPE) de la Charente-Maritime particulièrement impactés par la Crise de la Covid pourront toujours compter sur l'engagement du Département à leurs côtés.

En 2021, soyons unis et solidaires pour que cette nouvelle année soit porteuse d'espoir et de reprise pour la Charente-Maritime comme pour la France et plus durablement profitons des formidables atouts de notre Département pour imaginer un bel avenir pour tous !

Bonne et heureuse année à toutes et à tous ».

Saintes : Le Centre Hospitalier de Saintonge débute les vaccinations anti-Covid dès lundi 4 janvier

L’hôpital de Saintes était dans les starting-blocks depuis plus d’une semaine : premier hôpital de Charente-Maritime à recevoir un "super-congélateur" et des vaccins Pfizer, le Centre Hospitalier de Saintonge fait partie des deux premiers hôpitaux de Nouvelle-Aquitaine à se voir confier une telle responsabilité dans la campagne vaccinale par l’Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine.

En ce sens, et pour répondre à l’accélération du calendrier vaccinal impulsé par le Ministre des solidarités et de la santé, une organisation logistique précise et un programme volontariste ont été définis afin de vacciner les résidents et professionnels éligibles, mais également de garantir un circuit logistique performant aux établissements relevant de l’hôpital saintais.

Aussi :

• Dès lundi 4 janvier, ce sont les hospitaliers de plus de 50 ans de l’établissement qui pourront commencer à se faire vacciner.

• Dès mardi 5 janvier et après le recueil de leur consentement la semaine précédente, la vaccination concernera a minima 20 résidents de l’ULSD Aquitania (USLD de l’hôpital de Saintes)

• La campagne vaccinale se poursuivra et s’étendra ensuite et sans cesser sur l’ensemble de la direction commune et du Groupement Hospitalier de Territoire de Saintonge, notamment le 7 janvier au sein de l’EHPAD Le Roch de Montlieu-la-Garde.

Rappelons ici que le congélateur ultra basse température susmentionné a été livré par Santé Publique France et va permettre le stockage et la conservation des doses. Ce sont donc les équipes de l’hôpital de Saintes qui organiseront les livraisons au bénéfice des structures hospitalières du Groupement Hospitalier de Territoire de Saintonge dès cette semaine.

Une campagne d’information et de communication pédagogique sera par ailleurs déployée début janvier par le Centre Hospitalier de Saintonge, notamment via la participation de ses médecins infectiologues, afin de répondre aux questions du grand public sur la vaccination anti-covid.

Pour se protéger et protéger les autres, je choisis la vaccination.

vendredi 1 janvier 2021

Bonne année 2021

Venise : la Basilique Santa Maria della Salute

Meilleurs vœux 2021 parce que nous sommes optimistes de cœur. Cette année, pas de ciné avant le réveillon, pas de spectacle et encore moins de restaurant. Les lieux festifs sont fermés, les salles où l’on s’évade affichent porte close et les tables des bistrots sont désespérément vides. Alea jacta est. 

Aujourd’hui, nous sommes unis dans un même espoir : sortir au plus vite du Covid qui s’amuse, comme au théâtre, à incarner plusieurs personnages. Il mute, ce sacré virus ! 

L’humanité en a vu d’autres. Si elle était si fragile, elle n’aurait pas survécu aux épidémies qui l’ont frappée durant des siècles. La peste en particulier. La reconnaissance des survivants fut immense. Ainsi, c’est pour marquer la fin d’une peste dévastatrice que fut édifiée la Basilique Santa Maria della Salute de Venise construite par Baldassare Longhena au XVIIe siècle. 

Quand le Covid-19 s’en sera allé, nous assemblerons les pierres de la fraternité qui nous rappelleront combien il est important que l’édifice repose sur de solides piliers.

Prenez soin de vous !