vendredi 19 juillet 2019

Jonzac : Fête (faites) du vélo vendredi 9 août

A l’occasion de la semaine fédérale de cyclotourisme de Cognac, du 4 au 11 août prochains, chaque jour, différents circuits sont organisés, plus ou moins longs, dans des directions différentes de Charente et de Charente-Maritime pour faire découvrir la région aux milliers de cyclotouristes venant de toute la France et d’ailleurs. C’est la 81ème édition de cette semaine fédérale qui se tient chaque année dans une ville française différente


Vendredi 9 août, cinq circuits vont  sillonner la Haute-Saintonge et passent (deux fois de suite dans la journée pour trois d’entre eux) dans le centre-ville de Jonzac, un point d’accueil et de ravitaillement étant organisé au parc des expositions.
C’est une occasion unique et exceptionnelle de faire connaître la ville et sa région. Pour que cette journée soit une véritable fête à Jonzac et que tous y participent, diverses animations vont se dérouler dans la ville et en particulier dans le quartier rue James Sclafer, place de la république et place du château où le stationnement et la circulation automobiles seront interdits, et au parc des expositions.

De 10 h à 16 h, divers artistes vont se succéder en différents points de la ville ; des artistes de chez nous comme les chanteurs Christian Girodeau, Florence Martineau (Chic Chaussures à Jonzac), l’orchestre de rue de l’Ecole de Musique, Simone Carré, ZOC 17 (avec Christian Zago), Frédéric Léta (cirque hors limite), Nicolas Vassal, ou venant d’un peu plus loin : Comptoir du rock, Feu Nouvia, et d’encore plus loin avec 15 cuivres espagnols des Eurochestries. D’autres gens du coin participeront : des danseurs (Yvon Chevalier), clowns (Josyane Chapon), animateurs (Francis Denis).

Une programmation qui semble hétéroclite, mais qui peut toucher tous les publics. En outre, plusieurs associations seront présentes : le comité de prévention routière avec une piste pour les enfants à vélo devant le château, le club de football de Jonzac-St Germain, la boxe thaï, la Pédale jonzacaise, Jonzac cyclo (club support de cette journée), l’association de santé France Bénin, le Lion's club, ainsi que la Chaîne thermale du soleil qui organisera une visite expresse des thermes, l’office du tourisme qui fera de même pour le château, les vélocistes jonzacais, etc.
La médiathèque organise aux Carmes sur le même thème un goûter sur l’herbe avec présence d’un biblioporteur ou bibli'cyclette
De nombreuses décorations vont égayer les rues avec des sculptures de vélos, des vélos décorés (par des petites mains des amis de Jonzac, du comité des fêtes de St Germain, de l’amicale des donneurs de sang, par des commerçants jonzacais, par le centre de loisirs)


Les élèves de la Barbouille ont réalisé de nombreux tableaux qui seront exposés place du château. Bref, une vraie mobilisation de tous pour que le 9 août soit une vraie fête du vélo. Que tous ceux qui le veulent (Jonzacais, touristes, curistes) nous rejoignent en ville ce jour-là pour faire la fête ensemble, en vélo bien sûr s’ils le peuvent, ou à pied.
Une page facebook a été créée par Jonzac cyclo pour relayer cette information ; n’hésitez pas à la diffuser le plus possible autour de vous : https://fb.me/Jonzaccyclo

Si vous voulez participer à la décoration, à l’animation de cette journée « sportive » de la fête du vélo à Jonzac, faites-vous connaître, il n’est pas trop tard. Appelez le 06 81 82 67 19

Jeudi 11 juillet dernier à 17 h 30, une réunion a eu lieu à la mairie de Jonzac pour faire le point sur le rôle précis qu’aura chaque bénévole sur le point d’accueil (manger et boire les milliers de cyclistes), pour l’animation de la ville et comme assistants de parcours sur les principaux carrefours des entrées de la ville. Ce seront près de 120 bénévoles qui vont intervenir à jonzac ce jour-là pour cette manifestation.
Tout le monde ou presque était présent et chacun est très motivé et engagé (toujours avec bonne humeur) pour que cette journée soit la grande fête du vélo !
https://www.cognacsf2019.com/

Interdiction de remplissage des mares de tonne sur 10 bassins de gestion

Les modalités de remplissage des mares de tonne sont fixées par l'arrêté préfectoral n° 19EB0845 du 11 avril 2019 encadrant et définissant les mesures de restriction ou de suspension provisoire du remplissage des mares de tonne dans le département de la Charente-Maritime entre le 15 avril et le 30 novembre 2019.


 Dans chaque bassin de gestion, sont définis des indicateurs représentatifs de l’état des milieux qui déterminent suivant leur niveau les règles de gestion applicable au remplissage des mares de tonne. En raison des conditions météorologiques actuelles, l’absence d’écoulement aux ouvrages d’évacuation à la mer et le niveau des indicateurs nécessitent, pour les bassins concernés, la prise de mesures d’interdiction de remplissage et de remise à niveau des mares de tonne pour la chasse de nuit au gibier d’eau.

NOUVELLES DISPOSITIONS 

À partir du 19 juillet, les prélèvements en milieu naturel pour le remplissage des mares de tonne de chasse sont soumis aux règles suivantes : Interdiction de remplissage et de remise à niveau sur 10 bassins : Curé-Sèvre Niortaise, Marais de Rochefort Sud, Marais de Rochefort Nord, Marais Bord de Gironde, Nord Seudre, Mignon, Fleuve Charente, dux bassins Lary et Palais Boutonne et affluents Seugne. Dix jours avant l’ouverture de la chasse au gibier d’eau, conformément à l’arrêté cadre, la situation dans chaque bassin de gestion sera réexaminée afin d’arrêter les règles de remplissage des mares de tonne.

jeudi 18 juillet 2019

Constellation : Kristof expose à Cognac

Un monde auréolé de secrets !

Kristof n'en finit pas de nous étonner. Artiste en constante évolution, il offre, en ses tableaux exposés au couvent des Récollets, des gerbes de couleurs dédiées à ses voyages. L'initié y reconnaîtra le Maroc bien sûr, mais pas seulement !
A vous de localiser ces endroits inattendus où le peintre vous donne rendez-vous. Et comme il aime joncher sa palette de nouveautés, il fractionne ses toiles en puzzle qui s'assemblent pour mieux se retrouver. L'œuvre est vivante, authentique, porte ouverte sur un paysage ou une scène de vie qu'on découvre quand on veut bien quitter le petit bout de sa lorgnette.

Constellation est le titre de son exposition. Un ensemble à ne pas manquer !

Le vernissage
Venise
Magnifiques chevaux
Es la vida !
• A  découvrir jusqu'au 20 juillet au couvent des Récollets - Cognac (16)
Contact 06 50 47 92 09

Un vortex dans le ciel saintongeais ?

Mercredi après-midi, de nombreux observateurs ont été intrigués par ce nuage en forme de cercle ou d'anneau surgi dans le ciel saintongeais. Un vortex digne de la série Stargate ? Question. 
Pendant ce temps-là, les cirrus étaient magnifiques...

Plutôt bizarre ce nuage (sans trucage)...
Photo dédiée à Nicole et Michel Guénon
Comme une forme élancée dessinant le ciel de sa légèreté !  
 PHOTOS NICOLE BERTIN

Irrigation : limitation provisoire des usages




Europe Ecologie les Verts : L’Etat doit laisser aux Régions la gestion du 2ème pilier de la PAC

• Communiqué d'Europe Ecologie Les Verts
« En France, les Régions sont, depuis 2014, autorités de gestion pour le deuxième pilier pour la Politique agricole commune. Elles ont donc la main sur le FEADER, les fonds européens qui financent les conversions des exploitations à l’agriculture bio, les mesures agro-environnementales (MAEC), les compensations pour les agriculteurs situés en zones défavorisées (ICHN) ou au développement rural.

Grâce à cela, notre Région Nouvelle-Aquitaine a pu mettre en place un « Pacte ambition bio », signé par tous les acteurs de la bio, en présence du commissaire européen et aujourd’hui reconnu partout en Europe.

Le gouvernement vient de prendre la décision d’enlever aux Régions la gestion des fonds dévolus à l’agriculture bio, aux MAEC et à l’ICHN pour la prochaine PAC.

Alors qu’elles pouvaient construire une politique agricole régionale cohérente, au plus proche des besoins, nécessités, et priorités d’avancer sur telle ou telle production ou filière, le gouvernement demande, en échange, aux Régions d’agir sur l’installation et l’investissement en agriculture sans pouvoir être en concordance avec l’orientation agricole générale. Au risque d’ankyloser le système et de rendre les politiques régionales et nationales inefficaces, voire contradictoires.

Notre Région souhaite garder l’autorité de gestion des fonds du deuxième pilier. Nous voulons continuer d’orienter la « PAC » régionale.

Après avoir créé, en France, des Régions plus fortes par les lois NOTRe et Maptam, et leur avoir délégué l’autorité de gestion des fonds européens, on recentralise !

Si l’Etat demande aux Régions de mener l’aménagement du territoire (SRADDET), le développement économique, la préservation de la biodiversité… il ne peut pas, de l’autre main, détricoter ces compétences économiques et environnementales. Il doit au contraire assurer l’accompagnement des Régions vers plus de politique territoriale y compris en agriculture comme d’autres régions et landers en Europe l’ont déjà initiée.

Nous, élus écologistes de Nouvelle Aquitaine, demandons à l’Etat et à l’Europe de laisser aux Régions l’autorité de gestion des fonds européens du deuxième pilier de la PAC, en y ajoutant pour plus de cohérence la gestion des installations ».

Jérôme Orvain, délégué à l’agroécologie et à l’agriculture biologique 
de la Région Nouvelle-Aquitaine

• Radioactivité de la Loire :
les élus EELV interpellent le Préfet

L’Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest (ACRO) a récemment indiqué une concentration de tritium dans les eaux de la Loire : 310 becquerels par litre (Bq/l) à Saumur en janvier 2019. Cette valeur est très largement supérieure au seuil d’alerte de 100 Bq/l défini par les autorités et qui doit déclencher des investigations.

Ce prélèvement a été effectué en aval de cinq centrales nucléaires, sur la Loire (Belleville, Dampierre, Saint-Laurent et Avoine-Chinon) et son affluent la Vienne (Civaux).

Les groupes d’élus écologistes des trois Régions directement concernées (Centre-Val de Loire, Pays de la Loire et Nouvelle-Aquitaine) ont donc interpellé le préfet de la Région Centre-Val de Loire, préfet coordinateur du bassin, en lui demandant expressément : de communiquer tous les éléments pouvant expliquer ce pic de radioactivité ; de mettre en place une cellule de suivi réunissant toutes les autorités, organismes et associations responsables ; que les signalements événements anormaux ou rejets des centrales nucléaires concernées débouchent le cas échéant sur des enquêtes indépendantes  et qu’afin de clarifier l’impact sur la santé et l’environnement des taux de radioactivité chronique relevés dans la Loire et la Vienne, cette cellule puisse demander des études complémentaires et faire des recommandations pour protéger les populations et la biodiversité.

Le groupe Écologiste et Citoyen - EELV à la Région Nouvelle-Aquitaine

Mortagne : le bistrot du port a rouvert ses portes. Un nouveau nom : l'Espérance

A Mortagne sur Gironde, le bistrot du port vient de rouvrir ses portes. Les nouveaux propriétaires, Virginie et Cyrille, vous proposent des produits du terroir, conjuguant la terre et la mer. Une cuisine authentique qui vous séduira...

Virginie et Cyrille, les nouveaux propriétaires du bistrot du port

C'est avec plaisir que les habitants de Mortagne ont salué la réouverture du bistrot du port, bien connu sous le nom de chez Gigi (en clin d'œil à Gilberte Deniel qui en a longtemps tenu les rênes). Les nouveaux propriétaires, Virginie et Cyrille, l'ont baptisé l'Espérance en hommage à une frégate du XVIIIe siècle qui a donné son nom à la baie de l'Espérance en Australie. Il est vrai que Mortagne est un port et les nombreux bateaux qu'il abrite invitent à l'évasion !

Responsable d'un restaurant aux Deux Alpes en Isère, le couple espérait de longue date s'installer à Mortagne où ils ont tenu "La cabane du poulet". Lorsque le fonds de commerce de chez Gigi a été mis en vente, ils ont concrétisé leur rêve : proposer une table offrant un bon rapport qualité/prix dans cette commune pittoresque de la lisière estuarienne. Niché entre des falaises crayeuses et un horizon propice à la découverte, c'est un havre que fréquentent de nombreux touristes.

La carte de l'Espérance allie les spécialités du terroir, de la mer à la terre, poissons, coquillages, viandes : « nous ne travaillons qu'avec des produits frais » souligne Virginie qui privilégie la mise en valeur des productions locales.
Le cadre est sympa, l'accueil agréable et avec un peu de chance, vous aurez comme voisin l'un de ces navigateurs qui font escale à Mortagne. Ce sera alors l'occasion de parler voyage tout en découvrant la cuisine du chef !

• Le restaurant du port, l'Espérance 
Une adresse à noter sur vos tablettes : 
42 rue du Port, Mortagne, 05 16 86 07 55 (fermeture le mercredi)




Samedi 27 juillet : comme au temps de la RN 137 quand ça bouchonnait en ville pendant les vacances !

Samedi 27 juillet, la Ville de Pons en association avec “A3P”, le “2CV Club Pontois”, les “Rétro Pontoises”, “Pons Actions Commerciales”, Radio Pons et les “Passeurs de Temps”, organise “Le Bouchon de Pons” :  une reconstitution des embouteillages que connaissait la cité pontoise dans les années 1960, notamment lors des départs en vacances. La RN 137 empruntait à l’époque la voûte de l’hôpital (où un seul véhicule pouvait passer), l’église Saint-Vivien, puis montait vers le centre ville par des voies étroites (côte des Dames, devant le Donjon, rue Emile Combes) et enfin avenue Gambetta. Tout un périple !


L’objectif de cette journée est d’organiser différents défilés et saynètes avec des véhicules anciens d’avant 1970, la déviation de la route nationale (une des premières de France), a été mise en service en 1969. Ces animations seront ponctuées d’un pique-nique géant (sorti du sac) le midi au jardin public ou vers l’hôpital des pèlerins, un madison géant, et le soir, après un repas champêtre et convivial avec différents stands, un grand bal autour du monde sera offert par “Transbal express”.

Pour celles et ceux qui le souhaitent, les tenues d’époque pour les occupants des véhicules sont très appréciées. Les galeries avec bagages sont bien sûr bienvenues sur les autos, comme les remorques ou les caravanes anciennes ! C’est l’occasion de participer à un événement unique, un grand jeu de rôle pour se faire plaisir…

Les habitants et les commerçants de Pons sont bien sûr invités à se joindre à la fête en décorant leurs vitrines et en s’habillant “années 50 ou 60”.

La participation des véhicules est de 5€ (avec kit de bienvenue comprenant la plaque Bouchon 2019) et toutes les animations proposées seront entièrement gratuites et ouvertes à tous.

• Quelques conseils pour que tout se passe bien…

Contrôlez l’état mécanique de votre auto avant de partir, en particulier le système de refroidissement. Fin juillet il peut faire très chaud et ça risque de “chauffer” surtout si vous êtes pris dans un bouchon…
Certains passages dans la ville sont étroits. Faites très attention de ne pas accrocher votre véhicule. Il serait dommage de gâcher la fête par une vilaine rayure… Et n’oubliez pas que c’est le Code de la Route qui s’applique en toutes circonstances.
Suivez les indications que l’on vous donne pour le stationnement.

• Renseignements : Mairie de Pons 0546914646 ou Philippe Hélis (helis.philippe@neuf.fr), Christine Bertrand (communication@pons-ville.fr), Nadine Julliard (A3P) au 05 46 96 30 42.

Du 22 au 31 juillet : Dans la salle basse du Donjon, tous les jours de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h 30, exposition "Autour du bouchon de Pons" par la mémoire locale (documents, photographies) en partenariat avec génération mouvement-passeurs de temps. Entrée libre. Renseignements : 05 46 96 13 31

Bouchon de Pons 2019 : François Baudin vous propose un concours photo !

Un concours photo (uniquement sur Instagram) a été mis en place pour l'événement "Le Bouchon de Pons" du 27 juillet. 
Voici comment participer :




Concours Photo : Bouchon de Pons 2019
Article 1 : Organisation
Association du promotion du patrimoine Pontois (A3P) - Mairie - 17800 Pons ci-après désigné sous le nom « l'organisateur » organise un concours photo gratuit sans obligation d’achat à l’occasion de l’événement « Le Bouchon de Pons » le 27 Juillet 2019
Article 2 : Participants
Ce jeu gratuit est ouvert à tous sans obligation d’achat
Sont exclus du jeu les photographes de l’agence Austral, les membres du jury.
La participation au concours implique d’accepter toutes les conditions du règlement.
Article 3 : Modalités de participation
Pour participer, il suffit de poster sur Instagram (uniquement) une ou plusieurs photos prises lors de l’événement « le Bouchon de Pons 2019 » en l’accompagnant des hashtag #bouchondepons et #aventureaustral
La présence des 2 hashtags valide la participation.
Le jeu débute le 27 Juillet à 8 h et se termine le 5 Août à 23 h 59.
Plusieurs participations par personne sont autorisées, mais un seul prix pourra être reçu par personne.
Les auteurs seront contactés dès que leur photo sera retenue par le jury et elle devra être envoyée en haute définition sans filigrane pour le choix final avant le 6 Août à 23 h 59.
Toute photo non reçue en haute définition à cette date ne participera pas à la sélection finale et cédera sa place à une autre image.
Chaque participant s'interdit de publier ou partager toute photographie à caractère pornographique, raciste ou xénophobe, ainsi que toute photographie dénigrante ou susceptible de porter atteinte de quelque manière que ce soit à l'image, à la vie privée, à l'honneur, à la réputation et/ou à la considération de toute personne physique ou morale.
« L’organisateur » se réserve expressément le droit d'éliminer sans justification toute photographie considérée en tout ou partie comme ne respectant pas les conditions de validité ci-dessus énoncées ou susceptible de nuire à son image. Chaque photographie est publiée sous la seule responsabilité du participant. L’auteur devra s’assurer qu’il a bien l’autorisation de publication de l’image.
Toute participation effectuée contrairement aux dispositions du présent règlement rendra la participation invalide. Tout participant suspecté de fraude pourra être écarté du concours photo par « L'organisateur » sans que celui-ci n'ait à se justifier. Toute identification ou participation incomplète, erronée ou illisible, volontairement ou non, ou réalisée sous une autre forme que celle prévue dans le présent règlement sera considérée comme nulle.
Article 4 : Droit à l’image :
La participation au jeu et notamment la mise en ligne sur Instagram impliquent par l’auteur l’acceptation de la cession des droits de ses images sur les réseaux sociaux.
Les auteurs des photo primées accepteront du fait de la participation au concours, la cession des droits à l'organisateur de leur image, sans limite de temps ni géographique, sur tous supports.
L’auteur des images devra être en mesure de fournir l’autorisation de publication des personnes et des propriétaires des véhicules photographiés notamment pour des véhicules ne participant pas au Bouchon de Pons.
Article 5 : Jury :
Un jury élira les plus belles photos mercredi 7 Aout. Le jury sera composé d’un photographe professionnel spécialisé dans l’automobile et de plusieurs personnalités. Le résultat sera publié sur la page Facebook du Bouchon de Pons
Article 6 : Prix
Il sera attribué 3 prix pour les 3 meilleurs clichés d'auteurs différents.
L’auteur de la meilleure photo recevra un prix composé de :
Un stage expert ou un cours particulier de 4H « Stages photo François Baudin » d'une valeur de 60 €
Un tirage fine art 60 x 90 cm de sa photo primée montée sur support alu 3mm offert par Déclic17, valeur 89 € Plus un lot d'une valeur de 200 €
Le deuxième un lot d'une valeur de : 200 €
Le troisième un lot d'une valeur de : 100 €
Les lots sont strictement personnels et ne peuvent en aucun cas être échangés contre tout autre article ou service. Les lots ne sont ni cessibles, ni échangeables sous quelque forme que ce soit, non convertibles en espèces et ne pourront faire l'objet d'aucune compensation et d'aucune contestation.
Les renseignements communiqués par les participants au jeu feront l'objet d'un traitement
informatique et pourront être utilisés à des fins commerciales par « l’organisateur ».
Conformément à la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978, les participants disposent d'un droit
d'accès et de rectification aux données personnelles les concernant en écrivant à l'organisateur.

Mortagne : Les œuvres de Paule-Monique Allard à la maison d'hôtes de la Rive

Pascale et Stéphane Cotier, propriétaires de la maison d'hôtes de la Rive à Mortagne, accueillent des tableaux de Paule-Monique Allard. Cette présentation a lieu en partenariat avec l’association PM Allard qui gère le fond d’œuvres de cette artiste-peintre qui a, pour objectif, d’apporter son soutien à des actions sociales et humanitaires. 
Vous souhaitez les découvrir ? Contacter Pascale Cotier 24 Quai de l'Estuaire au 05 46 97 85 79. La visite vaut le détour. 



 La biographie de Paule-Monique Allard :

Née en juin 1936 sur les rives du Saint-Laurent, à Rimouski au Canada, elle grandit dans une famille d'artistes, de musiciens, de peintres, de sculpteurs depuis quatre générations. Elle prend des cours de dessin au centre des Arts Visuels de Westmount à Montréal, de peinture au centre d'art Saidye Bronfman et au Musée des Beaux-Arts de Montréal avant de fréquenter un atelier libre et participer à des workshops. Elle expose à maintes reprises au Festival International des Arts de Québec, au Palais des Congrès de Montréal, à Sherbooke, Perce, Brossard, St Jérôme, St Eustache, ainsi que dans de nombreux autres lieux !
A l'âge de 50 ans (suite à la perte de ses parents) elle sent qu'elle doit aller plus loin, au delà de l'impossible. Elle vend tout, sa sécurité, son confort et choisit de traverser l’Océan Atlantique pour retrouver la terre de ses ancêtres, la France. A Royan, sur la côte, elle installe son atelier. A ses débuts, elle laisse l'inutile pour retrouver l'essentiel... elle quitte tout pour mieux se retrouver... et s'impose le silence (ni radio, ni télévision) pour ne pas subir les influences et mieux s'entendre penser ! Ce silence la conduira vers ce qu'elle intitulera "la technique de la peinture sculptée" et affirmera son propre style.
Cette période française, de son arrivée en France en août 1987 à son décès en août 2010, se caractérise par une production optimiste et lumineuse ; témoignage vibrant d'un esprit éveillé refusant de se laisser assombrir par la maladie qui fatiguait son corps. Vieille compagne qui depuis sa prime enfance ne l’a pas quittée ; mais sans jamais l’empêcher. L’empêcher d’aimer, l’empêcher de peindre, l’empêcher de créer !
Ce combat sans violence et sans résignation rejaillit dans la peinture empreinte d'une profonde spiritualité : la matière est toujours subordonnée à la lumière avant de se fondre en un mouvement sensuel. Comme un hymne à la vie, c'est la lumière, avec son point d'entrée unique dans chaque toile, qui crée le mouvement, le volume, la transparence et une inépuisable variation de tons, d'harmonies, un arc-en-ciel infini. La lumière a trouvé son expression, son langage.
Reflet de notre beauté intérieure, Paule-Monique Allard exprime notre essence, majestueuse, intense, lumineuse.

• Paule-Monique Allard : « Il faut avoir vécu au moins cinquante ans, accumulé les expériences, emmagasiné les images, découvert la liberté, rencontré le bonheur et accepter de dire... dire avec son pinceau... au rythme de la beauté, la cadence de ses émotions. Il n'y a pas de secret, il n'y a que l'authenticité, il ne faut pas chercher, il faut ETRE... ETRE sans réserve, sans contrainte. Le jour où on découvre qu'on a un certain potentiel, ne pas hésiter à se soustraire de l'inutile, additionner de silence, diviser les distractions et multiplier les gestes essentiels pour produire en abondance. Vivre en harmonie avec soi et avec les autres procure une sérénité qui assure une main ferme, le geste énergique, et surtout être déterminée à défier l'impossible. C'est la vie qui m'a sculptée ainsi, je n'invente rien, j'exécute !». 

mardi 16 juillet 2019

Saintes : Ne manquez pas le salon de la BD antique !



Saintes vous invite à ses jeux romains les 19, 20 et 21 juillet

Réservez votre week-end ! Les journées gallo-romaines - sur le thème "Ludi romani" - invitent le public à un voyage dans le temps à travers l’antique cité de Mediolanum jusqu’à l’un de ses sites majeurs : l’amphithéâtre construit aux premiers siècles de notre ère.
« L’Empereur Tibère et sa suite viennent à Mediolanum pour inaugurer l’Arc érigé par Caius Rufus Julius, monument dédié à la famille impériale. A l’issue de la cérémonie, il est offert de grands jeux aux citoyens de Mediolanum sur le sable de l’arène ».



Gratuité du musée archéologique et de l’amphithéâtre durant les trois jours.
Billets d’accès aux soirées à l’amphithéâtre : à retirer à l’accueil de l’amphithéâtre et à l’office de tourisme de Saintes du 17 juillet au 19 juillet (gratuit - jauge limitée)
Renseignements : Direction de l’Événementiel – 05 46 92 34 72




Unesco : le sénateur Bernard Lalande soutient les savoir-faire du Cognac

Bernard Lalande, sénateur de Charente-Maritime, vient d'écrire une lettre de soutien afin que les savoir-faire du Cognac soient inscrits au patrimoine culturel et immatériel de l’Unesco


« Sénateur de Charente-Maritime depuis le 28 septembre 2014, membre de la Commission des finances et du Comité national de surveillance des Investissements d’avenir, questeur du Sénat depuis le 4 octobre 2017, je travaille dans ces fonctions à la promotion et la valorisation des savoir-faire et de la culture du Cognac.
C’est d’ailleurs ce qui m’a conduit à participer au groupe d’études vignes et vins au Sénat.
Issu d’une famille de viticulteurs principalement établis sur la commune de Vallet (commune de Charente-Maritime associée à Montendre) j’ai, jusqu’à mon élection au Sénat, exercé la profession d’expert-comptable et commissaire aux comptes au sein du cabinet que j’ai fondé en 1981 à Montendre, et dont une bonne partie de la clientèle était constituée d’entreprises du Cognac.
Cofondateur et vice-président de la Communauté de communes de Haute-Saintonge, en charge du développement économique, j’ai là aussi eu à cœur de soutenir l’économie du Cognac dans son ensemble.
Cet engagement depuis toujours pour les professions du Cognac m’a valu d’être nommé officier du Mérite agricole le 31 juillet 2012.
La préservation des savoir-faire du Cognac est primordiale pour la région où je suis né, sur un plan économique et social, dans un territoire où les emplois relèvent, pour la majeure partie, de la filière.
C’est en ce sens que je soutiens le rapprochement des départements de Charente et Charente-Maritime, pour donner au « nouveau département » un espace de travail pertinent, fondé sur une histoire et une économie communes, liées au Cognac.
La préservation des savoir-faire du Cognac est également majeure pour l’économie nationale : plus de 200 millions de bouteilles expédiées sur la campagne 2017-2018, dans 158 pays, soit 3,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires, qui contribue largement à l’excédent commercial des vins et spiritueux français (un quart de la valeur totale des exportations).
Je poursuis cette action pour un univers fort de l’alliance entre savoir-faire ancestraux et technologies modernes, développés par des professionnels passionnés par un produit qui n’a pas dévoilé tous ses secrets, même à un expert comme je peux l’être.
Les savoir-faire du Cognac sont hérités de nos ancêtres. J’en ai moi-même hérité des miens et transmis à nos descendants, comme je l’ai fait à mon fils qui a repris l’exploitation familiale.
Il s’agit d’une tradition orale, d’un apprentissage long et d’un engagement exigeant, tant de l’apprenti que du maître, qui imposent, à chacun des deux, humilité et respect.
Les métiers du Cognac sont divers, pour parvenir à la dégustation in fine d’un produit hors du commun. Mais chaque professionnel connaît l’univers des autres et adapte ses pratiques aux contraintes qu’ils rencontrent. C’est en particulier le cas pour la transition écologique des métiers et du produit.
La production est un chaînon de solidarité professionnelle, un équilibre économique précieux et fragile qui unit tous les membres de la communauté des professionnels du Cognac. A chaque fois qu’un membre a failli par le passé, l’impact économique a été ressenti par l’ensemble des professionnels.
La dégustation elle-même, pour les amateurs avisés, répond à une certaine coutume qui de fait les conduit à intégrer cette communauté. Cette coutume est toujours perpétuée, même si parallèlement se développent des modes de consommation différents, issus de la créativité de grands chefs en France comme à l’étranger.
L’inscription des savoir-faire du Cognac au patrimoine culturel et immatériel de l’Unesco consacrerait une pratique qui allie tradition et innovation et réunit, au sein d’une même communauté, tous les passionnés du Cognac, professionnels et consommateurs, à travers le monde ».

Bernard Lalande, sénateur

Jonzac/14 juillet : Sapeurs-pompiers à l'honneur pour la fête nationale

Les traditionnelles cérémonies du 14 juillet se sont déroulées dimanche en présence des autorités civiles et militaires. Des gerbes ont été déposées au monument aux morts et devant la statue de Marianne, place de la République. 


De gauche à droite, Christophe Cabri, conseiller départemental, Claude Belot, maire de Jonzac, Jérôme Aymard, sous-préfet et Raphaël Gérard, député
Autorités civiles et militaires, représentants des Anciens Combattants
La fanfare de l'Ecole des Arts sous la direction d'Hervé Sardin

Cérémonie place du château avec présentation du matériel de la caserne de Jonzac
Un nombreux public

Lors de cette manifestation, plusieurs sapeurs-pompiers 
ont été distingués. Toutes nos félicitations

6 médailles d’honneur pour ancienneté :
• Echelon OR(30ans de service) : Adjudant Pascal Terrière, Sergent-chef Jorge Ramos,
• Echelon Argent (20 ans de service) : Lieutenant Brice Bernard,
• Echelon bronze (10 ans) : Sergent Martin Johann, sapeur Robreau Grégory, Sapeur Vincent Verdier.

Avancement de grade :
• Le Sergent Jorge Ramos promu sergent-chef,
• Le Sapeur Lyse Volcov promue caporal,
• Le sapeur Aristide Piton promu Caporal.






Félicitations
• Cérémonie place de la République avec dépôt de gerbes


Les porte-drapeaux
Jeune recrues parmi les sapeurs-pompiers de Jonzac
Cette cérémonie s'est terminée dans la cour du château  par une aubade