jeudi 25 mai 2017

Alexandre Beauvais-Chiva, candidat de la France qui ose, sur la circonscription Saintes/Saint-Jean d'Angély

Les grands points du programme de ce candidat à la Législative des 11 et 18 juin

Alexandre Beauvais Chiva s'inscrit dans le mouvement de Rama Yade. 
Sa suppléante est Sandrine Mohr
« La ruralité n'est pas une valeur du passé mais d’avenir :  sa qualité de vie, la cohérence de son organisation de proximité, la légitimité politique de ses représentants, ses atouts considérables face aux mutations en cours (environnementales, économiques ou sociales) la rendent indispensable à notre pays. De nombreux entrepreneurs l'ont bien compris : 67 % des start-up s’installent dans les campagnes.
Au lieu de multiplier les intercommunalités sous la contrainte et d’écraser les collectivités de proximité,de dessiner de façon artificielle et partisane une carte de France qui ne dit plus rien à personne, il est urgent de repenser l'architecture institutionnelle de notre pays en nous appuyant sur les réalités géographiques et humaines.

• Je m'engage à défendre le projet d'une nouvelle organisation des territoires ruraux par la suppression de la loi NOTRE et promouvoir le lancement d'un Grenelle de la territorialité qui remette l’échelon communal au coeur de l’organisation territoriale de notre pays ; créer un ministère de la Ruralité, comme il existe un ministère de la Ville ; soumettre toute réforme territoriale à l’approbation des conseils municipaux concernés ; assortir les transferts de compétences de contreparties financières réelles et pérennes ; intégrer le paramètre de la densité de population dans le calcul des dotations. Il est inacceptable que la DGF par habitant dans une commune urbaine soit le double de celle d'une commune rurale ; assouplir par dérogation les normes administratives dans les communes ne disposant pas de personnels suffisants

• Développement économique : Parce que sans activité professionnelle, pas de repeuplement des territoires ruraux, je veux défendre l'instauration d'un plan de développement de l’activité pour favoriser l’installation d’entreprises avec le souci d’équilibrer la répartition économique entre villes et campagnes.

• Je m'engage à défendre nos « écoles rurales  » en proposant à l'Assemblée une aide d’au moins 650 millions d’euros afin que les communes rurales puissent mettre en oeuvre les nouvelles activités périscolaires. A défaut, revenir au système antérieur.

• Situation matérielle des maires ruraux : financer une hausse des indemnités des maires de communes de moins de 3500 habitants qui ne cumulent pas, par la suppression de la réserve parlementaire (150 millions) plutôt que par le budget communal déjà tendu.

• Services publics : instaurer un moratoire sur la fermeture des services publics pour préparer la mise en place d’un guichet unique de services publics (poste, aides sociales, etc) ; relancer une troisième génération de Pôles d’excellence rurale.

• Santé au cœur de la Saintonge, je m'engage à lutter contre la désertification médicale, développer la télémédecine rurale et le maintien à domicile des personnes âgées; exonérer de l’impôt sur les bénéfices les médecins qui s’installeraient en zone rurale pendant 10 ans ».

1 commentaire:

sandrine MOHR a dit…

Bonjour,

Je tenais à préciser que pas plus le candidat qu'aucun membre de l'équipe de campagne n'a prétendu que M. Pricot Sainte Marie malgré toute l'estime que nous lui portons était un soutien officiel ou officieux d'Alexandre Beauvais Chiva.