mardi 14 mai 2019

Saintes/Expo Stephen Clément : coup de cœur à la cathédrale Saint-Pierre...

L’artiste Stephen Clément rend hommage à la cathédrale Saint-Pierre à travers la photographie. Exposition à découvrir jusqu’au 31 mai


Stephen Clément, sensible à la richesse du patrimoine saintais (© Nicole Bertin)
L'un des clichés exposés à Saint-Pierre (© Stephen Clément)
Face à un monument chargé d’histoire, chaque photographe exprime sa propre sensibilité. L’un retiendra l’immensité des voûtes, l’autre la délicatesse des sculptures ou des vitraux.
Stephen Clément, qui consacre une exposition à la cathédrale Saint-Pierre, a été séduit par l’architecture, dont chaque époque garde l’empreinte, et l’élégance de ce lieu de culte bien connu des Saintais.
Le passé de cet édifice est ponctué d’évènements qui l’ont métamorphosé au cours des siècles. Si l’œil exercé des spécialistes en remarquent les stigmates, la cathédrale en elle-même reflète une sérénité qui en fait un lieu "habité".
En la découvrant, Stephen Clément a éprouvé une vive émotion, comme un appel des bâtisseurs aux générations contemporaines : « Vois le travail des charpentiers, des tailleurs, des sculpteurs, de ces hommes qui ont œuvré sur les chantiers au Moyen-Age. Rejoins-les dans leur quête ». 
Pénétrer dans Saint-Pierre que gardent des orgues magnifiques, c’est aussi marcher dans les pas des hommes et des femmes qui ont franchi le portail de cette enceinte sacrée. A un instant donné, tous ont pensé à la fragilité de leurs existences. Face à l’enfant recevant les eaux du baptême, à l’être qu’ils accompagnent à sa dernière demeure.
Si les clichés de Stephen Clément ne font apparaître aucun personnage, on les devine au détour des allées, des travées. Dans l'espace, tout simplement. L’ambiance que décrit le photographe, à travers des tirages réalisés sur papier William Turner, est celle d’un vaisseau que parcourent les ondes de la spiritualité et de la foi. Solidité des piliers incarnant la force, hauteur des voûtes évoquant l'équilibre, éternel contraste entre le clair et l’obscur, la lumière et les ténèbres, le bien et le mal. L’artiste a parfaitement saisi cette éternelle dualité qu’il a su mettre en scène avec talent.

Stephen Clément : ombre et lumière, ambiance mystère...

L’exposition a été inaugurée samedi dernier en présence du père Bernard de Lisle, Christian Schmitt, Françoise Bleynie, conseillers municipaux et Muriel Perrin, chargée du patrimoine.

Le vernissage samedi après-midi
Françoise Bleynie, Muriel Perrin, Stephen Clément
Le Père Bernard de Lisle a salué cette exposition

Habitant Paris, Stephen Clément a découvert la cité santone par hasard : « durant des années, nous rendant à Saint-Georges de Didonne avec mon épouse, nous nous contentions de voir Saintes sur les panneaux autoroutiers  ». Sans s’arrêter. Un jour pourtant, le couple a fait étape dans cette ville et y a posé ses valises. Jusqu’à y résider. L’idée d’une expo a fait son chemin pour de multiples raisons. D’une part parce Saint-Pierre le vaut bien et d’autre part, Saintes ne connaît pas aujourd’hui la renommée qu’elle devrait avoir. « Elle possède de nombreux atouts qui mériteraient un éclairage » estime Stephen Clément en ardent défenseur du patrimoine.
L’expo est à découvrir jusqu’au 31 mai. Elle devrait ensuite être présentée à Salisbury en Angleterre, ville jumelée à Saintes. L'édition d'un livre est envisagée...

• Né à Paris, Stephen Clément a suivi l’école des Gobelins. Photographe dans le domaine de la décoration, il collabore avec la presse spécialisée (Elle, Art et Déco, Madame Figaro, Marie Claire, Côté Ouest, Casa international, Country homes, etc).

• L’expo comprend 20 tirages 60 x 80. Les tirages ont été effectués par le laboratoire photographique Souchon
• Hahnemuhle William Turner : Ce support, avec sa texture de papier aquarelle, évoque, tant par son aspect que par son toucher, un papier d’art fait à la main. Il est idéal pour les reproductions traditionnelles d’œuvres d’art, mais également pour les tirages photographiques auxquels sa texture donne une rendu inattendu.

• Un concert a suivi le vernissage de l'exposition samedi dernier : Les grandes toccatas symphoniques françaises et les trumpets voluntary anglais ont été interprétés par Cédric Burgelin, organiste titulaire des orgues de la Cathédrale Saint-Pierre, concertiste, artiste-enseignant aux conservatoires de Saintes, Niort et Chauray


• Exposition photographique par Stephen Clément, photographe professionnel, en collaboration avec le laboratoire photographique D.S. Bouchon "Saint-Pierre de Saintes" tous les jours de 8 h 30 à 19 h jusqu’au 31 mai


• Samedi 18 mai : Concert Marimba et orgue à 17 h par Sylvain Calmon et Albertus Dercksen, organiste de la cathédrale de Cahors - Musique du XVIIIe au XXe siècle, dont « Oscillations sonores », création d'Albertus Derksen. Manifestation organisée par APCOS (Association pour la Protection, la Connaissance et le Chant des Orgues de Saintes). Participation au chapeau - Rens. 05 46 74 72 49
06 73 32 43 99 apcossaintes.blogspot.com


• Dimanche 19 mai : Spectacle « Les aventures de Maître Figaro l’organiste »
17 h par les élèves d’orgue des conservatoires de Saintes, Niort et Chauray, avec les élèves de la compagnie de théâtre Impromptu 17 sous la direction de Sophie Borgeau et Jenny Leignel et en présence du compositeur Albertus Dercksen.
Organisé par le Conservatoire de musique et de danse. Gratuit. Rens. 05 46 92 50 80

• Lundi 20 mai à 18 h 30 : Conférence « Saint-Pierre de Saintes » à l’Hostellerie place de L’Echevinage par le père Yves Blomme, docteur en théologie et historien de l’art. Payant.

• Jeudi 23 mai : Petite pause patrimoine "Le Cloître Saint-Pierre" à 15 h 30 - Rendez-vous dans le cloître. Payant.


• Jeudi 30 mai : Petite pause patrimoine "Les sculptures de Saint-Pierre" à  
15 h 30 - Rendez-vous devant le portail. Payant.


Aucun commentaire: