lundi 28 mai 2018

Ils disent non aux éoliennes dans l'Estuaire de la Gironde, en Haute-Saintonge, à Epargnes, Varzay, en Charente-Maritime et Gironde

• Dominique Bussereau, président du Conseil Départemental, écrit au Préfet
 
Est-ce ce paysage que nous souhaitons dans l'Estuaire de la Gironde ? (montage Terra Incognita)
Manifestation anti-éoliennes samedi 26 mai à la Rochelle. Plus de 350 personnes ont exprimé leur détermination pour dire « Stop, ça suffit ! L’éolien est inefficace, il contribue à l’augmentation des émissions de gaz carbonique et à la poursuite du nucléaire. L’éolien détruit nos paysages, notre patrimoine rural et culturel, la biodiversité, notre santé et réduit la valeur de nos maisons quand celles-ci restent vendables, car l’éolien rend incommercialisables les maisons situées à 500 mètres de ces énormes machines ». Les promoteurs clament le contraire malgré les jurisprudences, les rapports des Académies des Sciences, de Médecine et des Beaux-Arts.

Des habitants de Haute Saintonge mobilisés. Des éoliennes prévues à Saint-Bonnet sur Gironde, Saint-Sorlin de Conac, Saint-Thomas de Conac et Saint-Dizant du Gua (Saint-Fort sur Gironde et Mortagne seraient épargnées")

La commune d'Epargnes est également concernée
Manifestation à La Rochelle
Aujourd’hui, une centaine d’éoliennes tournent en Charente Maritime et 400 sont à venir dont 250 déjà en instruction en Préfecture. Le comité anti-éolien demande que cesse cette prolifération pour proposer de vraies énergies renouvelables.
Les conséquences sur le tourisme rural sont également révélatrices : même les « Gîtes de France » refusent leur label aux gîtes proches d’un parc éolien...

Lettre de Dominique Bussereau, président du Conseil Départemental 
adressée au Préfet, au sujet de l'Estuaire de la Gironde
Motifs exprimés par les manifestants du Comité anti-éolien :  

« L'éolien augmente indirectement les émissions de CO2. L’intermittence du vent exige que la capacité de production d’énergie éolienne soit doublée d’une capacité de production d’énergie très souple, rapide à mettre en marche et à arrêter, donc par des centrales thermiques brûlant du gaz, voire du charbon comme en Allemagne. L’éolien est inutile contre le réchauffement climatique.
Quant à sortir du nucléaire, il faut penser à autre chose que l’énergie éolienne. Vu la puissance de chaque machine et l’intermittence du vent qui donne un rendement annuel entre 20 et 25 %, il faudrait couvrir toute la France d’éoliennes et, dans le même temps, on aura défiguré le pays, détruit la qualité de vie des Français, une partie de notre économie sans créer d’emplois. 
Par contre, les gains financiers de l’éolien profiteront aux promoteurs. Ces promoteurs qui s’accrochent à toutes les causes nationales et planétaires pour nous faire avaler la pilule, en maniant la désinformation et en jouant sur les mots "réduction du CO2, créations d’emplois, suppression du nucléaire". 
L’éolien est en vogue dans les milieux urbains qui nous accusent de protéger notre intérêt au détriment de l’intérêt général. Si cette industrie est si utile et inoffensive, alors pourquoi ne pas mettre d’éoliennes dans les grandes villes, pourquoi pas au bois de Boulogne et au bois de Vincennes? La réponse est évidente et témoigne d’un énorme mépris envers la population rurale »...
 
Les manifestants font entendre leurs voix


2 commentaires:

Anne-Dominique Tirbois a dit…

Très sincèrement un grand merci pour votre
article qui présente tous les aspects problématiques de cette situation peu réjouissante pour l'avenir de notre marais.
Les habitants ont besoin de votre soutien pour poursuivre ce combat.
Anne-Dominique Tirbois

Anonyme a dit…

Merci à Nicole Bertin pour cet article.
Merci d’informer ceux qui tournent le dos à l’évidence.
Merci pour avoir évoqué les baci,s des promoteurs au détriment des populations rurales qui sont démarchées par les promoteurs avec
des baux emphytéotiques à la clef.
Merci de continuer le combat en écrivant d’autres articles dans la presse.