mardi 25 juillet 2017

Jacky Quesson, maire de Saint-Genis, sauvagement agressé sur la place du Champ de Foire

Lundi soir, alors qu'il se trouvait sur la place du Champ de Foire de Saint-Genis, Jacky Quesson a été victime d'une agression qui l'a conduit aux urgences de Jonzac. 

Jacky Quesson à qui nous souhaitons un prompt rétablissement
Le maire de Saint-Genis, en effet, a pour habitude de passer par ce secteur où se produisent régulièrement des dégradations et il n'est pas rare qu'il mette en garde des jeunes tentés de porter atteinte aux biens publics. Jusque-là, les échanges avec certaines bandes fréquentant le coin n'avaient jamais dépassé le stade de la conversation.
Les choses ont mal tourné hier puisque Jacky Quesson a été jeté à terre, puis rué de coups sur le corps. Sans l'intervention de voisins intrigués par les éclats de voix, le premier magistrat était en bien fâcheuse posture. Blessé, en état de choc, il a été transporté à l'hôpital de Jonzac où il a reçu des soins (plusieurs blessures, côte cassée, main abîmée, arrêt de travail d'un mois).
Jacky Quesson a pu rejoindre son domicile dans la matinée. Dans son entourage, c'est la stupéfaction : « nous sommes dans une petite ville. Comment peut-on en arriver à de telles extrémités ? ». Par ailleurs, Saint-Genis n'est pas connue pour être une commune où règne l'insécurité et son maire est un homme ouvert et compréhensif. C'est donc avec appréhension que les riverains du Champ de Foire ont réalisé que certaines rencontres pouvaient s'avérer dangereuses.
Une enquête de gendarmerie est en cours pour identifier les responsables.

• Réaction du président du Conseil départemental Dominique Bussereau : 

« C'est avec colère et indignation que nous apprenons que notre collègue et ami Jacky Quesson, maire de Saint-Genis-de-Saintonge et ex. conseiller départemental de la Charente-Maritime a été victime, dans sa commune hier soir, d'une agression le laissant blessé et très choqué.
Nous voulons lui faire part de toute notre solidarité dans cette épreuve intolérable, lui adressons nos pensées les plus chaleureuses et lui souhaitons un prompt rétablissement.
Nous espérons que le ou les responsables de cet acte violent et gratuit seront rapidement identifiés et appréhendés afin de répondre de leurs actes devant la justice ».

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Sans bien évidemment soutenir ou encorager de tels actes (car il est particulièrement lâche et déshonorant de frapper en groupe un vieil homme désarmé); je tiens à m'interroger sur les sous-entendus posés par cet article et sa rhétorique que certains qualifieraient de "policière".

Comment reconnait-il les "jeunes tentés de porter atteintes aux biens publics"? Et d'ailleurs; pourquoi forcément les "jeunes" seraient-ils des délinquants en puissance? Comment Monsieur Quesson reconnait-il les vandales sur le point de passer à l'acte et qu'espère t-il d'une démonstration de force institutionnelle et paternaliste qui consisterait à faire la morale aux "bandes fréquentant le coin" [sic]? Il me semble par ailleurs que les magouilles des vieux font bien plus de mal aux fonds publics que les conneries des jeunes. Mais je divague.

Tout en condamnant la violence exercée à l'encontre de Jacky Quesson, il serait trop facile de n'y voir que la manifestation d'une sorte de violence gratuite et systématique de la part des "bandes du champ de foire".
J'y vois plutôt une réponse spontanée et irréfléchie face à une violence institutionnelle et symbolique que Monsieur le maire à tenté d'exercer sur ses administrés. L'émotion ne doit pas nous faire perdre notre sang froid et notre capacité d'analyse: nous sommes ici en face d'un acte politique (bien que probablement pas conceptualisé comme tel par ses acteurs).
A considérer des gens comme une menace potentielle, on encourage chez eux le rôle que l'on leur attribue. A voir dans les "bandes de jeunes" des vandales, on les encourage à se comporter tel quel.
Bon rétablissement au maire de notre village et bon courage aux jeunes, en espérant que le tribunal ne les détruira pas en tant qu'individus.

Cordialement,
Un habitant de Saint-Genis, qui a plus peur de la casse des aides sociales que de celle des pots de fleurs

Anonyme a dit…

Encore des baltingue qui ce sente fort juste en groupe mais seul a maing nue sa vos rien car ce maire et vraiment cool et ne merité pas un tel traitement bien dommage que je passé pas par la ce jour je leur aurai fait passé l envie

Anonyme a dit…

La casse sociale??
Va bosser et tu verras que tu n'auras pas peur !
Lamentable ce discours
Un prompt rétablissement a jacky quesson, personne admirable

Anonyme a dit…

Bon rétablissement au maire ! Ce sont des voyous pour agir ainsi .La justice doit être sévère avec ces délinquants

kohler a dit…

Lamentable, plus que lamentable, ce commentaire signé "anonyme". Facile de proférer des conneries pareilles quand on reste anonyme ! Moi aussi j'habite St Genis et je suis outré d'apprendre ce qui est arrivé à ce maire, considéré comme un bon maire. Il a eu du courage au contraire d'aller à la rencontre de ces jeunes qualifiés de "désoeuvrés". Pour moi ce sont des voyous, point à la ligne. Et qui doivent être traités comme tels, majeurs comme mineurs. Un an de bagne en Guyane leur ferait le plus grand bien. Mai, oui, c'est vrai, j'oubliais, le bagne n'existe plus... Dommage !
Pierre

Anonyme a dit…

Cet acte et tout à fait répréhensible, s'il avait atteint une autre personne de la commune, chère madame vous n'auriez pas le même discourt ! Il y a des jeunes qu' ils faut recadrer et non Mr Quesson n'a pas eu tord de vouloir ouvrir le discourt avec eux. Bon rétablissement à Jacky Quesson

Anonyme a dit…

Moi j'ai grandit à st genis de la maternelle au college il y avait toujours des jeunes au champs de foire mais certaienement beaucoup plus respectueux que ceux de maintenant j ai quitter le coin après êtes parti de chez mes parents pour vivre ma vie et apprendre cela est quand même terrible surtout pour une petite commune comme celle ci

Anonyme a dit…

Je suis vraiment désole de lire de pareil chose comme "anonyme" l’écrit. Je pense que Mr Quesson as bien fait de vouloir ouvrir le dialogue avec ces jeunes. Et je pense que si ils sont désœuvrés, le juge devrait leur trouver de l'occupation...... travaux d’intérêt généraux sur la commune de st genis de saintonge( arrachage de l'herbe dans la commune, balayage des trottoirs et ainsi de suite....). Je vous assure qu'ils n'auraient pas de temps d'emmerd.... les habitants de la commune. Et pour les frais d'hospitalisation, il suffirai que les PARENTS ouvrent leurs porte monnaie. Croyez moi, je pense qu'il suffit que chacun prenne conscience des ces responsabilités.Bonne convalescence à Mr Quesson