lundi 9 juillet 2018

Jonzac : Les retrouvailles des anciens élèves


Elles avaient lieu samedi au centre des congrès. Réservée aux élèves nés entre 1920 et 1960 ayant fréquenté les écoles primaires (de la maternelle au CM2, mais également le cours complémentaire 1 et 2 jusqu'en 1962) ainsi que l’établissement privé de la Sagesse, cette journée a remporté un large succès réunissant plus de 600 personnes. Le soleil était au rendez-vous !

Ce rassemblement, imaginé par la municipalité de Jonzac avec le concours actif de Pierre-Jean Ravet, adjoint, Véronique Sabadel (CDCHS) et des associations a fait des heureux. Face à l’affluence, l’organisation n’a pas failli. A son arrivée, chaque participant était invité à porter autour du cou un  badge où figurait son nom et la couleur désignait l’année concernée. Ainsi, il devenait plus facile de se reconnaître ! Si le temps a passé, le plaisir de se retrouver est resté intact. Claude Benoît, par exemple, était venue spécialement d’Espagne tandis que Bernard Lévêque avait la joie de revoir ses amis dont Diego Guevarra.
Alors, c’était comment l’école primaire à Jonzac ? Plusieurs enseignants ont laissé de bons souvenirs, les Fradin, Bonnet, Dagnaud, Malangin, Pitaud, Pannetier, Desmarais, Pelletier et bien d’autres. Chacun a fait son bonhomme de chemin, les uns à l’école des garçons, les autres à l’école des filles. La mixité n’est venue que plus tard !

Claude Belot a accueilli les anciens élèves avec un brin de nostalgie, s’attardant sur cette période de l’enfance où se forgent les personnalités et « où l’on apprend à lire, écrire et compter ». Autrement dit à devenir autonome par la transmission de la connaissance. C’est aussi le moment de l’insouciance où l’on s’amuse à faire des blagues avec les copains. En Saintonge, les "drôles" et les "drôlesses" n’étaient pas en reste ! Ainsi, Francis Constantin évoque les chinoiseries que sa bande, qui appréciait fort le « pschitt », faisait subir à M. Renaud, le limonadier, lequel avait imaginé un stratagème pour dissuader les "visiteurs" ! Une ancienne élève se souvient, quant à elle, qu’un maître les nommait citoyen suivi du nom de famille pour les appeler au tableau.

Francis Constantin : que de souvenirs !
Bref, les confidences ont succédé aux confidences et croyez bien qu’elles ont été nombreuses. Dans les années 50/60, la rigueur de l’enseignement était au rendez-vous et chaque instituteur (que la classe respectait) mettait un point d’honneur au succès du certificat d’études.
A travers les différents témoignages, on réalise à quel point la société s’est transformée depuis 1968...

Un déjeuner a réuni les convives avant la grande photo de famille réalisée par Pixel’s (place Fillaudeau à Jonzac). A noter : l’expo des photos de classes a remporté un large succès, chacun se cherchant parmi ses camarades !

• L'album photos !

De Saintes, de Sainte-Lheurine et d'ailleurs ! 

L'accueil des participants
Claude Benoît (à gauche) est venue, voici quelques années, parler 
de Marguerite Yourcenar à l'Université d'été
Retrouver ses amie(e)s d'enfance !



L'expo des photos de classe


 





Venu de la Vallée de Chevreuse, Dominique Julien Labruyère
A gauche, Pierre Jean Ravet, l'un des piliers de cette manifestation
A droite, M. Priouzeau, ancien patron de l'ANPE

A Jonzac, tout le monde se souvient de la bijouterie Normand !
Le maire, Claude Belot, fait partie de ceux qui ont fait leurs premières armes dans les classes de Jonzac

Verre de l'amitié dans le hall du centre des congrès



 



Un beau soleil pour de sympathiques retrouvailles
Charmante attention, les bouquets qui ornaient les centres de table ont été offerts


PHOTOS © NICOLE BERTIN

1 commentaire:

Thierry Thimonier a dit…

Merci aux organisateurs de cette journée et à Nicole bertin pour son reportage.