dimanche 27 novembre 2011

Futur mariage des CDC
de Haute Saintonge
et du canton de Pons


Les certitudes de Claude Belot,
la gratitude de Daniel Laurent,
les incertitudes de Bernard Lalande


L’une des questions 
principales, débattues lors de la réunion de la CDCHS qui s’est tenue jeudi dernier à la Maison de la Vigne d’Archiac, concernait le nouveau schéma de 
coopération intercommunale. La CDC de Pons 
s’apprêterait donc à 
rejoindre celle de Haute Saintonge, la plus grande de France par le nombre 
de communes (123). Alliance dont se réjouit le sénateur maire de Jonzac Claude 
Belot. Il en rêvait, il l’a fait !

La fusion des territoires de Jonzac et de Pons, qui n’avait pas abouti en 1992 en raison du différend qui opposait Claude Belot à F. Pierre Delapeyronnie, devrait se concrétiser prochainement. En effet, les temps ont changé ! Dans le cadre d‘une réorganisation générale de l’intercommunalité, les CDC de Haute Saintonge et de Pons sont appelées à faire un bout de chemin ensemble, Daniel Laurent, sénateur et conseiller général de Pons, estimant que son canton a été trop longtemps divisé.

En amont, les communes des deux entités étaient appelées à s’exprimer sur cette union par un vote. Lors de la dernière réunion de la CDCHS à laquelle participaient Daniel Laurent, Michel Geneau, président de la Communauté de Communes de Pons et Dominique Bussereau, président du Conseil général, Claude Belot a donné le résultat de cette consultation : « nous avons eu un débat approfondi en Commission départementale de coopération intercommunale. L’adhésion est très large avec 89 % d’avis favorables (1). La CDC s’est réunie en octobre dernier pour étudier une série d‘amendements. Les choses sont désormais calées et décidées ».
Bien sûr, il faut tenir compte de l’opinion de certaines communes du Nord de Pons qui veulent rejoindre la future CDA de Saintes. « Mais ce n’est pas encore fait », d’autant que Rouffiac serait alors placée dans une enclave. « Nous voulons constituer des CDC cohérentes. En dépend l’avenir ». À ceux qui disent que Pons est bien éloigné de La Barde, le président de la CDCHS rétorque que Delapeyronnie, dont les oreilles ont sifflé, « a commis une erreur, il y a 20 ans. Il est grand temps de la corriger en aidant les secteurs ruraux à se développer ». Bref, l’union fait la force et la force passe manifestement par Claude Belot !

J. Quesson, F. Savin, JM Rapiteau, C. Wilfart, C. Belot, D. Bussereau, B. Lalande et C. Guimberteau.

Une 
aventure historique

Daniel Laurent, ancien président de la CDC de Pons, remercia Claude Belot (avec qui il partage les bancs du Sénat) : « Avec vous, notre aventure est historique. Nous avons fait tout ce que nous avons pu pour harmoniser nos compétences afin d’être ensemble ». Au passage, il glisse quelques mots sur les communes de Brives, Salignac et Montils. Il regrette en particulier que des élus saintais soient venus faire « des histoires sur son canton ».

« Quand j’ai été élu en 1993, je m’étais engagé à rassembler le canton qui était partagé. Certaines communes appartenaient à la CDCHS, les autres à la CDC de Pons, Saint-Sever à la CDC du Pays Santon et Coulonges voulait rester indépendante. Malgré les velléités de quelques-uns, nous avons trouvé des solutions dans l’intérêt général ». Sentiment que partage Michel Géneau, actuel président de la CDC de Pons : « il y a une continuité territoriale entre les deux collectivités. Ce sera une bonne fusion qui alliera compétences et pertinence. Le président Belot est concis et précis ».

Bernard Lalande allait-il s’associer à cette gerbe de compliments élogieux, lui dont la ville a voté contre la fusion avec Pons. « Je n’ai rien contre cette ville. Nous sommes encore quelques-uns, avec Claude Belot, à être les bâtisseurs de la CDCHS. On a construit ensemble et personne ne s’en est plaint. Il y a trois secteurs qui tirent leur épingle du jeu, Jonzac, Pons et Saint-Genis. Dans le Sud, au milieu des pinèdes, nous n’avons pas les mêmes atouts ». Les élus des trois monts seraient-ils condamnés à être des “rameurs“ ?
La crainte du maire de Montendre serait « la création d’un pôle économique d’en haut » qui négligerait les cantons du bas. « Je suis avant tout un démocrate et je ne mélange pas politique et intercommunalité ». Et d’ajouter « la CDCHS est une association d’intelligences au service des citoyens » (en matière de satisfaction, le conseiller général de Montendre ne semble pas « se moucher avec un dail » !). « Nous sommes les porte-parole des conseils municipaux et les communes ont approuvé la fusion à 89 %. Nous nous inclinons devant cette majorité et nous trouverons toujours des terrains d’entente entre la Droite et la Gauche. C’est une longue aventure depuis 1992. Parmi les prochains projets, figure la zone de Bédenac située dans le secteur de Montlieu ».


« Nous avons sauvé 
les communes »


Pour Dominique Bussereau, « Jonzac et Pons montrent l’exemple quand Saintes ne dispose pas d’une intercommunalité forte ».
Le but recherché par le nouveau schéma est d’offrir des structures suffisamment conséquentes pour être opérationnelles. « Notaire des débats » qui ont lieu, il estime que la nouvelle carte permettra une meilleure gestion des territoires. Analyse que partage Claude Belot : « Vingt ans après, on s’aperçoit que les petites CDC n’ont rien produit et ont coûté cher en fonctionnement. Les grandes ont concrétisé des infrastructures. À titre d’exemple, prenez cette Maison de la Vigne qui n’existerait pas sans la CDCHS ! Nous avons créé du travail et de l’emploi comme aux Antilles qui rapportent de l’argent. Nous avons sauvé les communes sans qu’elles en aient réellement conscience car à Paris, on voulait les supprimer. 36 000, c’est trop au goût de certains beaux esprits. La CDCHS aide les maires à constituer leurs dossiers, à concrétiser leurs projets. Ces derniers mois, je suis allé dans de nombreux cantons pour parler de l’intercommunalité. J’ai eu des journées de bonheur avec les conseils municipaux ! Au sein de la CDCHS, vous êtes informés et vous participez autant que vous pouvez. C’est une œuvre commune ».

Les maires de la CDCHS réunis au grand complet

La fusion devrait intervenir officiellement vers 2013, 2014. D’ici là, il y aura un travail de préparation à faire. Et Claude Belot de demander à Michel Geneau un rapprochement entre les secrétaires générales des deux CDC !

(1) 89 % d’avis favorables : 69 communes ont délibéré et donné un avis favorable à l’union avec la CDC de Pons. Il convient d’y ajouter les 40 qui ne se sont pas exprimées, ce silence étant considéré comme « consentant ». Soit 109 communes pour la fusion sur les 123 que compte la CDCHS. 14 ont voté contre. Pour Claude Belot, le rapprochement Jonzac/Pons correspond au périmètre historique de l’arrondissement.

• L'info en plus

Comment se portent 
les “créations“ de la CDCHS ?


• Antilles de Jonzac : “La saison a été exceptionnelle“ dit Claude Belot.
• Pôle nature de Vitrezay : 50 000 personnes sont venues dont 12 000 payantes (activités de pêche, location de carrelets). Le Saintongeais, bateau passeur, a très bien fonctionné dans ce petit port du bout du monde. Dommage qu’il ait arrêté ses voyages en septembre…
• Pôle mécanique de La Genetouze : vitesse de croisière, Julien Beltoise est satisfait ; l’agenda serait rempli jusqu’à fin 2012.
• Maison de la vigne d’Archiac : actions de qualité avec 23 000 visiteurs en 2011. Des cours de cuisine sont organisés ainsi que diverses activités. Selon Chantal Guimberteau, le sous-préfet de Cognac serait envieux de cette structure qu’il aurait préférée en Charente. Claude Belot, ravi de cette confidence, rappelle aux Cognaçais qu’ils sont les bienvenus en Haute-Saintonge. Par ailleurs, il avait proposé aux élus de Barbezieux et de Segonzac de participer au projet. Le bâtiment aurait alors été construit en bas d’Archiac, mais en Charente. Les décideurs avaient décliné l’offre.
• Maison de la Forêt de Montlieu : 17 000 visiteurs dans ce pôle nature avec ateliers découvertes animés par Benoît Perret. Des terrains vont être acquis à proximité (200 000 €) pour une extension. La scénographie sera refaite. La scénographie sera refaite.

• Que le Département 
aide les CDC en priorité !

Claude Belot est clair : Entre les subventions que perçoivent les CDA dans le cadre des contrats de territoires et les CDC, le rapport serait de 1 à 10 ! « Je souhaite que cette solidarité aille au profit des secteurs ruraux » demande-t-il à Dominique Bussereau (en effet, le Conseil Général a décidé de réduire ses dotations aux “pays“ d’environ 30 %. 2012 sera une année difficile pour le Conseil Général en raison de ressources moindres).
D’après Claude Belot, les grandes villes ont davantage de marges de manœuvre que les petites communes car elles peuvent accéder à l’emprunt : « Je comprends les communes qui veulent entrer dans les CDA, ça rapporte davantage, mais c’est discriminatoire. Nous devons passer le message à Paris ».

• Laurent, Lalande 
 et la future présidence de la CDCHS

Selon certains observateurs, Daniel Laurent se tromperait quand il pense succéder à Claude Belot à la tête de la CDC de Haute Saintonge. Pourquoi ? Parce que l’actuel sénateur-maire de Jonzac devrait se présenter aux prochaines élections, si sa santé le lui permet, et reprendre les postes qu’il assume actuellement. Si ce n’était pas le cas, il aurait le choix entre soutenir B. Lalande, maire PS de Montendre, ou D. Laurent, sénateur UMP de Pons. Vers qui irait sa préférence ? Voilà bien la question, d’autant que son fils Nicolas, conseiller régional, pourrait figurer sur les rangs !!!

1 commentaire:

Unknown a dit…

Le réchauffement climatique aurait il rapproché la Haute Saintonge de Marseille.
Au vu des chiffres annoncés, notamment pour Vitrezay,on serait tenté de le croire.
Nos élus ont donc oublié que le mois de juillet a été pluvieux et qu'il n'y avait " pas un chat" à Vitrezay.

Encore et toujours de l'intox.