mardi 25 janvier 2022

Sel de l'Ile de Ré : Le député Olivier Falorni soutient les sauniers, le ministre de l’Agriculture s'engage

Dans l’hémicycle, devant le ministre de l’Agriculture et de l'Alimentation, le député Olivier Falorni a pris la parole au nom de tous les sauniers de l’Ile de Ré pour défendre leur filière menacée par la Commission européenne qui travaille à la rédaction des critères pour labéliser en bio la production de sel en Europe

Pour les sauniers, les critères du futur label ne sont pas assez exigeants. Ce texte rendrait éligible au label AB quasiment toutes les méthodes de production existantes, ce qui représente 90% de la production européenne.

« Un mouvement d’ampleur transnational et transpartisan voit le jour afin de soutenir la filière artisanale du sel. L'enjeu est de taille. Il s'agit de préserver un patrimoine historique et culturel, un modèle de production ancestrale, respectueux de son environnement et de la biodiversité, qui contribue à l'attractivité des territoires, mais qui pourrait disparaître comme ses 800 emplois, par la position dominante des groupes industriels face aux producteurs artisanaux » affirme Olivier Falorni.

A sa demande de « porter une position ambitieuse, une position forte, une position exigeante, pour faire respecter la force qualitative du label bio », le Ministre a répondu au député que, comme lui, il fait le même constat et qu’en conséquence, il tiendra « une position claire et exigeante pour différencier les méthodes de production de sel biologique et les sels plus conventionnels ».

Hermione Académie : l’offre de formation s’enrichit

Sous la marque Hermione Académie, la mission formation de l’Association Hermione-La Fayette se structure. L’Association est certifiée Qualiopi au titre de ses actions de formation. Cela montre que la formation est une partie importante du modèle économique de l’Association, outre son importance intellectuelle et sociale. Plusieurs formations se concrétisent : la poursuite de la formation « Savoir-être, savoir-faire, savoir agir », le démarrage des séminaires « Esprit d’équipage » avec le Campus des Industries navales et le lancement du programme « Engagement citoyen »

Formation des gabiers © Association Hermione-La Fayette/Maxime Franuslak

L’Association reçoit la certification Qualiopi au titre de ses actions de formation

Début 2022, la certification Qualiopi a été attribuée à l’Association au titre de ses actions de formation. Cette certification de l’Etat atteste de la qualité du processus de formation mis en œuvre par l’Association et permet d’obtenir des financements publics. De nombreux critères ont été passés à la loupe au cours de l’automne 2021, tels que les objectifs et les moyens pédagogiques des formations, les process d’évaluation et de validation des objectifs, etc. Aujourd’hui, cette certification invite les apprenants à candidater en toute confiance aux formations Hermione Académie. Pour l’Association, c’est une étape marquante dans l’une de ses missions stratégiques, la transmission. Sensibiliser, orienter, former, insérer, et faire de L’Hermione un formidable support de formation à ciel ouvert.

Recrutement pour la 4e session de la formation « Savoir-être, savoir-faire, savoir agir »

Cette nouvelle session de formation débutera fin février 2022. Elle est ouverte à 12 candidats. La formation se déroulera au Pays-Basque. L’Association encourage donc les jeunes originaires du sud de la Nouvelle-Aquitaine à candidater. 86 % des apprenants sont très satisfaits et jugent cette formation très utile*. C’est une véritable passerelle vers l’emploi  : ils étaient 68 % à être au chômage avant la formation et sont 92 % à avoir un emploi deux mois après la formation*.

Les séminaires « Esprit d’équipage » avec le Campus des industries navales (Cinav) commencent

5 seminaires « Esprit d’équipage » auront lieu en 2022 dans les 5 régions partenaires du Cinav. Construit avec le Cinav, ce séminaire s’adresse aux jeunes (lycéens, étudiants). Pendant 3 jours, ils sont plongés dans l’univers professionnel maritime. L’acculturation acquise leur permet de mieux connaître la communauté maritime et d’orienter leur parcours professionnel. Le premier séminaire a eu lieu à Cherbourg en janvier, le suivant se prépare pour février à L’Hermione, au port de Bayonne. 

Un nouveau programme débute : « Hermione, engagement citoyen »

Destiné aux jeunes de 18 à 30 ans, ce programme de formation permet de se mettre au service de la restauration d’un objet patrimonial, la frégate L’Hermione. Concrètement, les participants s’engagent à effectuer une quarantaine d’heures de travaux sur le navire, réparties selon leur disponibilité entre le 7 février et le 30 juin 2022. Tout au long du programme, leur carnet citoyen sera complété, permettant in fine de justifier de leur engagement. Leur expérience pourra ainsi être valorisée dans leur CV ou dans leur parcours d’orientation La découverte d’un environnement professionnel riche de nombreux métiers différents sera aussi un atout pour faire grandir leur projet professionnel.

* Enquête menée en 2021 auprès des participants des deux premières sessions de la formation « Savoir-être, savoir-faire, savoir agir ».

Formation Savoir-être, savoir-faire, savoir agir

Cette formation de 8 semaines s’adresse à tous les jeunes et a pour objectif de leur faire découvrir différents métiers, d’apprendre à travailler en équipe, de maintenir leurs compétences et de vivre une expérience humaine qu’ils pourront valoriser dans leur parcours professionnel.

Prochaine session de formation : du 28 février au 22 avril 2022, en partenariat avec le Centre de Formation d’Apprentis de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat 64. 

• Candidatures à adresser à Argitxu Bellecave : a.bellecave@cma64.fr

Situation épidémiologique du Covid-19 en Charente-Maritime

Le point de l'ARS17 :

Chiffres et éléments clés de la semaine en Charente-Maritime (semaine du 17 au 23 janvier 2022)

La  circulation  virale  continue  toujours  d’augmenter  de  façon  exponentielle.  Elle  atteint  désormais  plus  de  3 400 cas pour 100 000 habitants en Charente-Maritime (avant cette vague hivernale, son maximum était 381 le 27 juillet). Les hospitalisations  augmentent  encore  avec  151  hospitalisations  en  cours.  Les  déprogrammations  sont  nombreuses. 12 nouveaux décès sont encore à déplorer. Le variant Omicron représente quasiment 99% des contaminations. 

- Actuellement, le  taux  d’incidence  s’établit  à 3 418  cas  pour  100 000  habitants,  soit  plus  de  22000  personnes contaminées sur 7 jours. En région, les taux d’incidence sont entre 2 400 (Creuse) et 4 124 (Pyrénées-Atlantiques). La Charente-Maritime est le 7ème département en terme de circulation virale. Le taux de positivité est supérieur à 32 %.

- Fin  de  semaine 3,  151 hospitalisations  Covid-19  étaient  en  cours (89  entrées et  61 fins  d’hospitalisations).  Depuis mars 2020, plus de 2 100 séjours d’hospitalisation pour Covid-19 ont eu lieu et 441 décès sont à déplorer.  En moyenne, 90% des réanimations concernent des personnes non vaccinées. 

Actuellement : 

- 51 séjours au CH La Rochelle dont 6 en réanimation/soins continus  

- 23 séjours au CH de Saintonge dont 4 en réanimation/soins continus 

- 41 séjours au CH de Rochefort dont 29 en médecine conventionnelle 

-   9 séjours au CH de Saint-Jean-d’Angély dont 1 en médecine conventionnelle et 5 en soins de suite 

-   9 séjours au CH de Royan dont 6 en médecine conventionnelle 

-   8 séjours au CH de Jonzac dont 8 en médecine conventionnelle 

-   3 séjours au Centre Richelieu de La Rochelle dont 2 en médecine conventionnelle et 1 en soins critiques 

-   2 séjours à la clinique Pasteur de Royan 

-   2 séjours à la polyclinique Saint Georges de Didonne 

-   2 séjours à clinique de soins de suite Korian à Clavette 

-   1 séjour au centre Alpha de soins de suite à Royan 

- 36 clusters identifiés et actifs sur le département au sein  des établissements médico-sociaux ou sanitaires.

-Actuellement, quasiment 7 % des 10-20 ans, et un peu de 5 % des 20-40 ans sont infectés par la Covid-19.


Hôpital de Saintes/Infos : Le dr Alain Grentzinger, nouveau président de la CME, portes ouvertes des instituts de formation samedi 29 janvier

• Elections des Commissions Médicales d’Etablissement

Les Commissions Médicales d’Etablissement (CME) des Centres Hospitaliers de Saintonge et de Saint-Jean-d’Angély ont élu leurs présidents et vice-présidents pour les quatre prochaines années

Le dr Alain Grentzinger, nouveau président de la CME du CH de Saintonge

Au Centre Hospitalier de Saintonge :

• Dr Alain Grentzinger, président et Dr Antony Delhomme, vice-président.

Au Centre Hospitalier de Saint-Jean-d’Angély :

• Dr Jean-Jacques Gicquel, président, et Dr Isabelle Aucher, vice-présidente

Dr Alain Grentzinger : La première qualité du CH, ce sont les hommes et les femmes qui y travaillent avec beaucoup de courage »

« Originaire de l’est de la France, j’ai été formé au CHU de Nancy, puis praticien hospitalier au Centre Hospitalier de Belfort où j’ai mis en place un premier centre de cardiologie interventionnelle. J’ai participé à la gouvernance de l’établissement en tant que chef de pôle et membre du directoire. En 2014, j’ai rejoint l’établissement de Saintes pour ouvrir également un centre de cardiologie interventionnelle coronaire avec une forte activité permettant au patient d’être traité au sein du territoire plutôt que de se rendre à la Rochelle, Bordeaux ou Poitiers.

Ma première expérience de chef de pôle m’a permis de développer des capacités de management que je vais mettre au service de l’établissement pour piloter les différents projets médicaux et continuer de renforcer l’offre de soins de l’établissement pour l’agglomération saintaise, mais aussi pour tout le territoire de santé au sein du Groupement Hospitalier de Territoire.

Le contexte actuel, de par la pandémie et les difficultés de financement de l’hôpital public, ne doivent pas nous faire baisser les bras.

L’hôpital de Saintes dispose de beaucoup de qualités. Il faut continuer à les mettre en valeur et corriger ses défauts. Sa première qualité, ce sont les hommes et les femmes qui y travaillent avec beaucoup de courage actuellement et j’espère que mon action permettra de valoriser celle-ci ».

• Journée portes ouvertes des instituts de formation (IFSI/IFAS) du Centre Hospitalier de Saintonge

Les instituts de formation du Centre Hospitalier de Saintonge (IFSI et IFAS) ouvrent leurs portes le samedi 29 janvier prochain.

Au programme de cette journée : Découverte des instituts (en présentiel ou à travers une vidéo), informations sur les métiers et les formations du milieu sanitaire et social (infirmier, aide-soignant, assistant de soins en gérontologie) ; échanges en visioconférence avec l’équipe pédagogique, administrative et les étudiants (sur RDV).

L’antenne saintaise de l’IRTS Poitou-Charentes sera également présente.

En raison du contexte sanitaire, deux formules sont proposées : En présentiel de 9h00 à 16h30 avec contrôle du PASS sanitaire à l’entrée des instituts ; en distanciel : rendez-vous sur le site internet des instituts : www.ch-saintonge.fr/ifsi-et-ifas

Renseignements au 05 46 95 15 40, Chemin des Carrières de la Croix à Saintes près du Centre Hospitalier de Saintonge (indications depuis la rocade / rond point de la Rochelle)

• Suspension de l’unité de néonatalogie durant 48 h

En raison d’une contamination Covid de deux des pédiatres, l’équipe pédiatrique se trouve désormais réduite à minima et en surcharge de travail depuis de longs mois. Pour cette raison, du vendredi 21 janvier à 18 h jusqu’au lundi 24 janvier à 8 h, le Centre Hospitalier de Saintonge s'est vu dans l’obligation de suspendre pour 48 h son service de néonatalogie. « Dès jeudi soir, lorsque nous avons appris l’éviction de nos deux pédiatres, en concertation avec l’Agence Régionale de Santé, nous avons tenté de nous rapprocher des Centres Hospitaliers de la Région pour pallier ces deux absences, mais l’ensemble des Centres Hospitaliers sont soumis aux mêmes contraintes sanitaires et cela n’a pas été possible » expliquent les responsables.

2022, année électorale présidentielle et législative : Candidats et partis politiques en campagne en Charente-Maritime

• La République Ensemble : nomination des référents de la Charente-Maritime

Pascal Daunit, adjoint au maire de La Rochelle, conseiller communautaire de la CdA de La Rochelle et Katherine Chipoff, conseillère municipale de Lagord, conseillère communautaire de la CdA de La Rochelle ont été désignés comme responsables de La République Ensemble pour le département de la Charente-Maritime.

La République Ensemble est la fédération des élus progressistes. Elle est présidée par Stéphane Travert, ancien ministre, député de la Manche. Elle a pour vocation de fédérer l’ensemble des élus qui soutiennent le Président de la République. « Nous sommes un relais pour faire remonter les problématiques territoriales que nous vivons dans nos communes. Notre rôle est aussi d’expliquer les dispositifs nationaux, comme le plan de relance pour les collectivités. Ainsi, nous nous réunissons régulièrement  ». La République Ensemble travaille en lien étroit avec le gouvernement pour alimenter et participer la réflexion sur de nombreux sujets : le déploiement de la 5G, la loi 3DS, la gestion de la crise sanitaire, la DGF, etc. « Un mandat d’élu est exigeant, au service de nos concitoyens et de nos territoires. Il est à la fois enthousiasmant et dévorant d’investissement et de travail. C’est pourquoi il est utile d’avoir des espaces d’échanges entre élus. Ne pas rester isolé, saisir toutes les opportunités pour échanger sur les problématiques rencontrées et partager nos expériences, c’est la mission fixée. Nous invitons à nous rejoindre les élus qui se reconnaissent dans les valeurs et les actions du Président de la République et de son Gouvernement » expliquent Pascal Daunit et Katherine Chipoff.

Contact : lre@la-republique-ensemble.fr

• Déplacement de Christelle Morançais, porte-parole de Valérie Pécresse en Charente-Maritime

Christelle Morançais, présidente de la Région des Pays de la Loire, sera en déplacement en Charente-Maritime mercredi 26 janvier. Porte-parole de Valérie Pécresse, candidate des Républicains à la présidentielle, elle rencontrera de nombreux élus ainsi que les candidats aux législatives, Françoise de Roffignac, Bertrand Giraud et David Labiche. Christelle Morançais verra également des chefs d’entreprises du département afin d’échanger sur le programme notamment économique de Valérie Pécresse. 

• Le Rassemblement National de Charente-Maritime en ordre de bataille 

Séverine Werbrouck et Edwige Diaz
Le Rassemblement National de Charente-Maritime a accueilli Edwige Diaz, membre du bureau exécutif du Rassemblement National et présidente des élus RN au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, samedi dernier à Saintes. Ce fut l’occasion pour les nombreux militants présents d’échanger sur les principales mesures du programme de Marine Le Pen :  « seule Marine Le Pen propose un programme ambitieux pour rendre aux Français leur pays et leur argent, pour défendre leur identité, leur sécurité et leur pouvoir d’achat » soulignent les responsables du parti. 

À moins de trois mois du premier tour de l’élection présidentielle, ce rendez-vous a également été l’occasion de faire un point sur les prochaines actions de campagne pour les militants de la fédération. Le RN 17 organise un bus au départ de Saintes pour le lancement de campagne de Marine Le Pen qui se déroulera à Reims le 5 février prochain. Il invite les sympathisants qui souhaitent participer à cet évènement populaire à contacter la fédération. Dernier point abordé, « la fédération participe au lancement de l’opération "5000 marchés" partout en France. Les militants du RN 17 seront désormais présents sur tous les marchés jusqu’au premier tour pour convaincre les Français. Ils pourront utiliser l'imposant bus mis à leur disposition pour la campagne qui sillonnera les routes du département ».

• L'écologie au centre : Jean-Marc Governatori, candidat à l'élection présidentielle

Jean-Marc Governatori explique ses motivations : « Face à la désunion de la gauche qui choque le centriste que je suis, face à l’absence de sujets capitaux et solutions audacieuses dans le débat présidentiel, j’ai décidé de me porter candidat à la Présidence de la République. Les problématiques climatique, démocratique, éducative, énergétique, financière, sanitaire et sociale sont éclipsées pour se consacrer aux sondages et à Zemmour ! Une étude du 18 janvier dans la revue "Environnemental Science and Technology" démontre que nous avons atteint la limite planétaire en matière de pollutions chimiques et plastiques. Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, annonce l’inhabitabilité de 50% de notre planète dans 50 ans si rien ne change. Des experts du FMI prévoient une inflation incontrôlable suite à la raréfaction des matières premières conjuguée à la fabrication artificielle de 20000 milliards de dollars liée à la gestion de la Covid par les gouvernements mondiaux. Des matières premières dont dépendent des emplois vont être en rupture de stock. Toute l’économie mondiale repose sur l’informatique : une panne ou une cyberattaque et plus rien ne fonctionne. Quelques multinationales et 2 pays (Chine/Usa) maîtrisent le monde, donc nos emplois, nos libertés et nos finances ! Les phénomènes climatiques extrêmes vont se multiplier, plombant nos finances et générant des flux de population colossaux. La solution est l’autonomie. Autonomie des personnes et des territoires en matière alimentaire et énergétique. Économie circulaire, éducation à la santé, rénovation énergétique, potagérisation partout, systèmes d’échanges locaux dans chaque quartier, etc. Changer notre rapport à l'argent, changer notre rapport à l'animal et au végétal, prendre conscience de nos responsabilités, c’est maintenant ».

Jean-Marc Governatori, président de la Fédération Agissons (association humanitaire et écologiste)

• Saintes : Jean-Marie Matagne arrête sa grève de la faim et maintient sa candidature à la présidence de la République

Le candidat explique sa position : « Le 7 janvier, j’ai rejoint à Saintes les 12 grévistes de la faim parisiens de la Primaire Populaire qui visaient à obtenir un candidat unique de la gauche et des écologistes à la présidentielle. Au 12e jour de jeûne, quoique supportant fort bien ce régime et prêt à continuer, je considère que ma grève n’a plus de raison d’être. En effet, Pierre Larrouturou et ses amis ont arrêté la leur ; les candidats de gauche et écolo déjà déclarés à la présidentielle et soutenus par des partis ont tous récusé la procédure de la Primaire et affirmé que, quels qu’en soient les résultats, ils maintiendront leur propre candidature à la présidentielle. Les candidats (5 hommes, 5 femmes) sélectionnés dans une première étape de la Primaire ne sont plus que 7, moins 3 (Mélenchon, Jadot, Hidalgo). Finalement la Primaire est devenue la plate-forme de lancement d’une candidature de plus, probablement celle de Christiane Taubira. Préalablement soumis à l’agrément des partis, le "socle commun" ne souffle mot de la "question qui fâche" : la question nucléaire. En conséquence, j’arrête mon jeûne, mais je maintiens ma candidature pour une France démocratique et conviviale, dans un monde vivable, décarboné, dénucléarisé, démilitarisé. Mon programme est clair, global et cohérent. C’est la charte pour une France et un monde humains, élaborée par de simples citoyens, essentiellement fidèle à l’humanisme, aux valeurs de la République et au bon sens ».