vendredi 26 février 2021

Conseil départemental : Plan d’aide aux étudiants en situation de fragilité à la suite de la crise sanitaire

La Commission permanente du Conseil Départemental s’est réunie vendredi 26 février à la Maison de la Charente-Maritime de La Rochelle sous la présidence de Dominique Bussereau

À l’issue de cette séance, l’Assemblée a accueilli Yannick Bestaven, le vainqueur du Vendée Globe, dont le Département est un partenaire depuis de nombreuses années

► Elle a adopté le Plan d’aide aux étudiants en situation de fragilité matérielle et morale à la suite de la crise sanitaire. Ce Plan, financé par un crédit de 750 000€ qui sera inscrit au Budget Primitif 2021, comprend plusieurs mesures et notamment :

● Une dotation de 170 000€ au Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS) pour financer un poste supplémentaire d’assistant social et compléter les aides d’urgence du CROUS.

● La création d’un Fonds exceptionnel d’aide au maintien dans le logement, à l’acquisition d’un ordinateur et des connexions Internet.

● L’ouverture d’une plateforme de soutien psychologique en partenariat avec l’association d’Aide psychologique pour les entrepreneurs en souffrance aigüe (APESA).

● L’augmentation du nombre de stagiaires accueillis dans les services du Département et par ses partenaires.

● Le lancement d’un appel à projets auprès des associations pour des actions visant à créer un lien social entre étudiants.

► Le Département crée aussi un dispositif d’accompagnement à la vaccination des personnes âgées et des personnes handicapées, bénéficiaires de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) ou de la Prestation de compensation du handicap (PCH). L’accompagnement (aide à la prise de rendez-vous, déplacement, temps de la vaccination et du rappel) est assuré par un service prestataire d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD). Une enveloppe prévisionnelle de 600 000€ est prévue pour le BP 2021.

COVID 19/AIDE AUX ASSOCIATIONS

Dans le cadre du dispositif d’aide aux associations ayant subi des pertes du fait de la crise sanitaire, trois subventions d’un montant total de 24 700€ sont accordées.

SUBVENTION GLOBALE DU FONDS SOCIAL EUROPÉEN (FSE)

À la suite d’un nouvel avenant à la convention relative à la mise en œuvre du Plan contre la pauvreté et pour la promotion de l’inclusion, le montant de la subvention globale du Fonds social européen est porté à 7,177 M€. Il s’élevait initialement (juillet 2018) à 4,5M€, puis à 6,103M€ après deux premiers avenants.

PLAN SANTÉ

Des aides d’un montant de 75 000€ sont attribuées aux Communes d’Archiac, Le Château d’Oléron, Rochefort et Tonnay-Charente pour contribuer au financement de leurs investissements dans une Maison de santé pluri-professionnelle.

Une aide de 50 000€ est attribuée à la Commune du Château d’Oléron pour la création d’un hébergement destiné à accueillir des étudiants en médecine.

AUTONOMIE/PERSONNES HANDICAPÉES

Dans le cadre du Schéma départemental de l’autonomie 2018 – 2022, la Commission permanente a validé les Contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens (CPOM) avec le Groupe hospitalier de La Rochelle, l’Union départementale des associations familiales, l’établissement public départemental Lannelongue, l’établissement public autonome de Matha et les associations Les Charmilles, Diapason, et pour le traitement, l’accompagnement, les soins et le handicap.

PROTECTION DU LITTORAL/ESNANDES

La Commission permanente autorise le lancement de la consultation des entreprises relatif aux travaux de confortement de l’ouvrage de protection de La Prée de Sion dans la Commune d’Esnandes (rehaussement du muret en béton, création d’un talus en enrochement). Montant : 903 910€.

VOIRIE ROUTIÈRE

Le dossier de consultation des entreprises relatif à l’aménagement d’un carrefour et le renouvellement de la couche de roulement de la RD 739 dans le Commune de Puy-du-Lac est approuvé. Coût des travaux : 511 677€.

DÉVASEMENT DE LA CHARENTE/VALORISATION DES SÉDIMENTS

Les travaux d’aménagement de la Butte des Anglées, à Saint-Savinien, génère des sédiments fluviaux entreposés dans des bassins de décantation. Le Département lance la consultation des entreprises pour le transport et la valorisation de ces sédiments vers des parcelles agricoles. Coût total : 720 000€ (480 000€ pour le transport et de 240 000€ pour la valorisation agricole).

HABITAT 17

La garantie départementale est accordée à Habitat 17 pour des emprunts relatifs à :

● La construction de 5 logements au village de la Maladrerie, à La Flotte.

● La construction de 11 logements avenue des Bruyères, à Saint-Palais-sur-Mer.

● L’acquisition en Vente en l’état futur d’achèvement de 19 logements individuels et collectifs locatifs aidés à Arvert.

MAISONS-RELAIS

Les subventions aux associations gestionnaires ont été individualisées pour l’année 2021. Leur montant total s’élève à 182 902€. Associations concernées : Altéa-Cabestan (La Rochelle et Rochefort), L’Escale (La Rochelle), Le Logis (Saintes) et Tremplin 17 (Royan).

PLAN PATRIMOINE

Des subventions d’un montant total de 81 842€ sont attribuées aux Communes de Cressé, Varaize, Saint-Jean d’Angély, Corme-Écluse et à l’association Les Amis de la Porte Royale (La Rochelle).

Dans le cadre du Fonds de soutien pour la restauration du patrimoine documentaire historique, des subventions sont accordées aux Communes de La Jarrie Audouin, Corme Royal et Sainte-Soulle.

ÉQUIPEMENTS CULTURELS

Deux subventions sont accordées :

● 10 000€ à l’association Cinéma Eldorado (Saint-Pierre d’Oléron) pour l’acquisition de matériel de projections en plein air.

● 15 000€ à la commune de Jonzac pour l’acquisition d'une scène.

mercredi 24 février 2021

Consultations en psychologie : Le député Olivier Falorni écrit à Olivier Véran, ministre de la Santé

Copie du courrier envoyé au Ministre de la Santé et des Solidarités, Olivier Véran, par Olivier Falorni, député, à propos de la prise en charge des consultations en psychologie. Le parlementaire lui demande qu’il entame, rapidement, une concertation avec les professionnels de santé concernés sur la question des honoraires et du taux de remboursement afin de mettre en place un véritable parcours de soin psychologique.




 

MARS BLEU : la Nouvelle-Aquitaine se mobilise pour promouvoir le dépistage organisé du cancer colorectal

Le Président de la République a dévoilé début février la stratégie décennale de lutte contre les cancers 2021- 2030. Ambitieuse, cette stratégie vise à réduire significativement le poids que font peser les cancers sur la santé et la vie des Français. Elle a été l’occasion de rappeler que nous disposons, à portée de main, d’armes efficaces pour lutter contre les cancers : la Prévention et les Dépistages.

« Qu’attendons-nous pour réaliser un test simple et rapide qui peut nous sauver la vie ? »


Dans le cadre de Mars Bleu, mois de lutte contre le cancer colorectal, en Nouvelle-Aquitaine, l’ensemble des partenaires du Centre Régional de Coordination des Dépistages des Cancers de Nouvelle-Aquitaine (CRCDC-NA) appellent chacun, grand public et professionnels de santé, à se mobiliser pour promouvoir ce dépistage fiable et performant qui peut sauver des vies. Mars Bleu est ainsi l’occasion de rappeler la dangerosité du cancer colorectal et l’opportunité qu’offre le dépistage d‘améliorer les chances de guérison et de diminuer la lourdeur des traitements.

Alors, si vous avez entre 50 et 74 ans, demandez le test à votre médecin !

« Le cancer colorectal est le 3ème cancer le plus fréquent et reste le 2ème cancer le plus meurtrier aujourd’hui en France, avec près de 43 000 nouveaux cas diagnostiqués et 17 000 décès par an. Ce dépistage est encore trop peu réalisé en France et dans notre région : la participation en 2019 n’est que de 30,5% en France, de 31,4% en Nouvelle-Aquitaine avec des écarts de participation selon les départements et a pâti en 2020 du confinement. Pourtant, lorsqu’il est détecté tôt, il se guérit dans 9 cas sur 10 » souligne Benjamin Gandouet, Directeur Général du CRCDC-NA.

Le cancer colorectal (ou cancer du gros intestin) touche 4 hommes sur 100 et 3 femmes sur 100, le plus souvent après l’âge de 50 ans. Ce cancer évolue souvent, dans un premier temps, sans symptôme. De ce fait, il est parfois diagnostiqué tardivement et nécessite alors des traitements lourds. Ce n’est toutefois pas une fatalité car un dépistage efficace existe.

Denis Smith, Président du CRCDC-NA, rappelle ainsi que « l’objectif est d’atteindre une participation de 65% de la population pour réduire de manière significative l’incidence du cancer colorectal (par détection des polypes avant qu’ils ne dégénèrent en cancer) et sa mortalité (grâce à la détection des cancers à un stade précoce). L’enjeu est donc de taille. Le dépistage régulier du cancer colorectal permettrait en effet d’éviter plus de 6 500 décès par an (avec un taux de couverture à 65%) ».

Le cancer colorectal se développe en effet lentement le plus souvent à partir de petites lésions dénommées polypes. La plupart des gros polypes ou des cancers saignent de façon intermittente dans le côlon ou le rectum. Le sang émis par ces lésions se retrouve dans les selles sous forme de traces généralement invisibles à l’œil nu, mais qui peuvent être détectées par un test de dépistage. Ce test permet ainsi d’identifier des cancers à un stade précoce de leur développement, voire de détecter et de traiter des polypes avant qu'ils n'évoluent vers un cancer.

 La prévention et le dépistage sont actuellement les armes les plus efficaces contre les cancers les plus répandus ! alors, pourquoi attendre !

Le Docteur Anne Feyler, médecin coordonnateur du site de Charente-Maritime du CRCDC-NA, rappelle que « le dépistage organisé s’adresse aux femmes et aux hommes de 50 à 74 ans ne présentant pas de symptômes ni de facteurs de risque ». (NB : une coloscopie est recommandée pour les personnes symptomatiques ou présentant des antécédents).

Le test de dépistage proposé est un test immunologique de recherche de sang dans les selles. C’est un test simple, rapide et efficace, à faire chez soi, tous les deux ans. Il s’agit d’un prélèvement de selles à renvoyer par la Poste grâce à une enveloppe retour. L’analyse est effectuée par un laboratoire unique qui reçoit l’ensemble des tests. Si le test est positif (4% des cas), cela ne signifie pas forcément qu’un cancer est présent mais que du sang a été détecté dans les selles. Pour identifier l’origine du saignement, une coloscopie sera réalisée en complément par un gastroentérologue.

Le test de dépistage, pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie sans avance de frais, peut être remis par le médecin traitant, les gastroentérologues, les gynécologues et les médecins des centres d’examen de santé.

C’est grâce à la mobilisation de tous, professionnels de santé, acteurs sociaux, institutionnels et usagers que ce combat pour la vie pourra se gagner ! Ils s’unissent tous pour sonner la mobilisation autour de cet enjeu de santé publique :

Emilie Berger et Sylvie Guillemain, infirmières ASALEE en Charente-Maritime, témoignent : « l’éducation thérapeutique et la prévention auprès des patients atteints de maladies chroniques est notre cœur de métier. Notre travail de collaboration avec les médecins généralistes nous permet d'avancer pour que ce dépistage devienne un bon réflexe. Il reste un travail considérable à mener auprès du grand public : parlons- en!»

Pour le Docteur Bouzouaid, médecin gastroentérologue au Centre Hospitalier de Jonzac, « la participation en Charente-Maritime reste vraiment trop faible (27,5% pour la période de 2019-2020), ce qui est regrettable puisque le dépistage est un geste anodin qui peut sauver la vie ».

Pour le comité départemental de la Ligue contre le cancer de Charente-Maritime et son président, le professeur Jean-Marie Piot, lors de Mars Bleu, il est essentiel de briser les tabous et libérer la parole sur le cancer colorectal.

Le dépistage du cancer colorectal, à partir de 50 ans, c’est tous les deux ans pour toutes et tous, il s’agit d’un test simple, rapide et efficace à faire chez soi. Détecté à temps, un cancer colorectal se guérit dans 9 cas sur 10.

Savoir, c’est pouvoir agir et soigner ! Mobilisons-nous tous contre le cancer colorectal. En savoir plus sur : https://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Se-faire-depister/Depistage-du-cancer-colorectal

Centre de formation d'apprentis de Lagord : trois projets lauréats dans la procédure « 1% artistique »

Maître d'ouvrage du nouveau Centre de formation des apprentis (CFA) de Lagord (Charente-Maritime), le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine vient de désigner les trois lauréats de la procédure « 1 % artistique » liée à ce programme architectural

Ce sont les projets de deux artistes femmes et d'un duo, lui aussi féminin, qui ont été retenus par le comité artistique :

• Chloë Dugit-Gros (installée en région parisienne, enseignante à l'EESI) en association avec Maryline Gillois (installée en région parisienne), pour leur projet de tapisserie en laine au point traditionnel dit « d'Aubusson » ;

• Pascale Remita (installée à Nantes, enseignante à l'École des beaux-arts de Thouars) pour son projet de wallpaper et de peintures de petit et moyen formats intitulé « L'esprit commence et finit... au bout des doigts » ;

• Jeanne Tzaut (installée à Bordeaux) pour son projet de sculptures composant un « jardin totémique ».

Dans cette procédure « 1 % artistique », le comité artistique présidé par Nathalie Lanzi - vice-présidente de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge de la Culture - avait fait le choix, expérimental, de scinder l'enveloppe disponible en trois sous-enveloppes de 70 000 euros chacune, offrant ainsi la possibilité de retenir trois artistes ou collectifs d'artistes au lieu d'un seul, et dans l'esprit de favoriser la constitution d'une forme de parcours artistique au sein du CFA.

Construit sous maîtrise d'œuvre de l'agence Duclos-Gaudin-Riboulot Architectes (Poitiers), le CFA de Lagord, inauguré en mars 2019, est géré par la Chambre de métiers et de l'artisanat de Charente-Maritime. D'une surface de 1,6 hectare, il accueille 1500 apprentis se préparant aux métiers de l'alimentation, de l'hôtellerie-restauration, des services aux personnes et du bâtiment.

Les trois œuvres lauréates, qui renvoient chacune à leur manière aux savoir-faire transmis au sein du CFA, seront produites au cours des mois qui viennent. Leur production et leur installation feront l'objet de temps de médiation avec les élèves-apprentis.

Elles seront implantées dans trois zones distinctes de l'établissement :

• la tapisserie de Chloë Dugit-Gros et Maryline Gillois au-dessus de la porte d'entrée du Centre de ressources ;

• les peintures de Pascale Remita dans la salle de restaurant et son wallpaper dans l'espace d'attente y menant ;

• les sculptures de Jeanne Tzaut dans le jardin intérieur du hall d'entrée.

Attachée au dispositif « 1 % artistique » et consciente de son intérêt, tant pour sa contribution à l'économie artistique que pour les occasions qu'il offre d'enrichir le sens et la valeur d'un bâtiment public, la Région Nouvelle-Aquitaine engage ces procédures sur chacun des programmes de construction dont elle assure la maîtrise d'ouvrage. Ce sera le cas, prochainement, pour deux programmes de construction de lycées en Gironde, au Barp et à Créon. 

Service civique : une démarche partenariale unique en France pour favoriser l'engagement des jeunes de Nouvelle-Aquitaine

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et Béatrice Angrand, présidente de l'Agence du Service Civique, se rendront à Lormont jeudi 25 février pour visiter les locaux de l'association Cool'eurs du Monde et signer le « Protocole d'Accord régional 2020-2022 pour l'engagement des jeunes en Nouvelle-Aquitaine »  

L'ambition partagée par le Conseil régional et l'Agence du Service Civique est de favoriser l'inscription des jeunes dans des parcours d'engagement au service de l'intérêt général.

Cette collaboration, dont la prolongation a été votée en séance plénière le 3 juillet 2020, a été élargie en y incluant le volet Jeunesse et Sport du programme Erasmus+ et le Corps européen de solidarité, deux programmes également portés par l'Agence du Service Civique, afin d'accompagner les jeunes dans leur parcours d'engagement citoyen dans le territoire et à l'international.

 Une initiative unique en France

 Ce « Protocole d'accord régional 2020-2022 pour l'engagement des jeunes en Nouvelle-Aquitaine » est l'outil de formalisation du partenariat pour asseoir une première expérimentation en Nouvelle-Aquitaine, servant de modèle de bonnes pratiques pour un déploiement vers les autres Régions. Il permet ainsi de renforcer la coordination des politiques des différentes institutions sur le territoire, cibler des publics et des territoires fragiles, intégrer des objectifs de développement durable comme dimension transversale, rendre plus lisible les parcours d'engagement des jeunes pour l'intérêt général, intégrer une dimension interculturelle et des mobilités infra et supra nationales, définir et valoriser les engagements réciproques afin d'accroitre l'impact des projets menés par les signataires sur les jeunes engagés, les acteurs locaux et les territoires composants la Nouvelle-Aquitaine, et valoriser un partenariat bien développé.

Dans un contexte de crise sanitaire, cette initiative unique en France, qui associe la Région, l'Agence du Service Civique et les services déconcentrés de l'Etat en région (DRAJES, délégations régionales académiques à la jeunesse, à l'engagement et aux sports), répond à la volonté de renforcer les solutions pour les jeunes en leur offrant la possibilité de trouver du sens, de développer leurs compétences afin de faciliter leur orientation et leur insertion professionnelle, et leur désir d'engagement au service de l'intérêt général.

 • À propos de l'Agence du Service Civique :

L'Agence du Service Civique est un groupement d'intérêt public (GIP) créé en 2010. Elle assure la mise en œuvre du Service Civique, engagement volontaire de 6 à 12 mois ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, et jusqu'à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap. Depuis 2016, l'Agence met en œuvre la déclinaison française des volets Jeunesse & Sport du programme européen Erasmus+ et du Corps européen de solidarité. Présidée par Béatrice Angrand, elle est un opérateur du ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports. Son Directeur général est David Knecht.