samedi 4 juillet 2020

CDC de Haute-Saintonge : Claude Belot, Emmanuel Festal et l’effet miroir

Qu’Emmanuel Festal, le nouveau maire de Chevanceaux, brigue la présidence de la communauté de communes de Haute-Saintonge suscite des réactions. En effet, c’est la première fois, depuis la création de cette structure en 1993, que Claude Belot aura face à lui un autre candidat. Les réactions sont diverses et variées que l’on soit pour le « patron du château de Jonzac » ou pas…

Emmanuel Festal, maire de Chevanceaux
Est-ce un crime de lèse-majesté que de se présenter contre une personnalité qui "tient" la région depuis un demi-siècle ? Assurément non car c'est le jeu démocratique et puis il faut admettre que les hommes qui osent s'aventurer sur ce terrain sont assez peu nombreux (donc courageux !). Un contexte que semble bien connaître Jean-Michel Rapiteau, vice-président de la CDCHS (Orignolles), qui déclare dans le journal La Haute-Saintonge au sujet d’Emmanuel Festal : « c’est dommage qu’il se brûle les ailes tout de suite ! ».

Emmanuel Festal a un atout majeur, il est jeune et éclairé sur les questions d’actualité. Agé de 43 ans, ce docteur en pharmacie, premier magistrat de Chevanceaux, marche dans les pas de son père Gilbert qui tint les rênes de cette commune durant de nombreuses années. Chez les Festal, on aime les voyages et la randonnée en montagne. En conséquence, un chemin jonché d’épreuves ne fait pas peur !

Pour Claude Belot qui pensait sans doute être réélu à la présidence de la CDCHS selon la tradition, c’est à dire à l'unanimité sinon avec une large majorité, la présence de ce challenger au regard déterminé est une nouveauté. Pourquoi ? Parce que ceux qui ont eu des divergences d’opinion avec lui ont finalement accepté le principe d’une intercommunalité politiquement unie, « le fameux parti haut-saintongeais ». Cette situation permet de faire avancer la « boutique » sans que des remous ne viennent la perturber.

Ce mode de fonctionnement est toutefois soumis au temps qui passe. En effet, les jeunes générations pensent différemment. De nouveaux maires ont été élus et certains, déjà en exercice, estiment qu’une autre gouvernance apporterait « un certain renouveau ». Une réflexion qui ne devrait pas choquer Claude Belot. Lui-même, en 1970 à Jonzac, ne s’est-il pas présenté contre son aîné, Henri Chat-Locussol, qu’il avait battu au Conseil général ? S’opposer à Henri Chat-Locussol, c’était se confronter à la bourgeoisie locale de l’époque. Il l’a fait avec succès et sans état d’âme !
Qu’Emmanuel Festal veuille lui aussi apporter sa pierre à l’édifice n'est pas une démarche surprenante. Il a des choses à dire, c’est pourquoi il organise dans les prochains jours des réunions destinées aux délégués communautaires et au public… en attendant le 15 juillet prochain, jour de l’élection.

Au centre, Claude Belot, président de la CDCHS, lors d'une réunion fin 2018
Quelles sont les motivations qui l’ont poussé à entrer dans l’arène ? En premier lieu, le SCOT de Haute-Saintonge (2020-2040) : « tel qu’il a été élaboré, il va entre autres handicaper le développement de l’urbanisme résidentiel dans les communes. C’est un carcan et l’on ne pourra pas accueillir un potentiel de nouveaux arrivants. Il faut vraiment réviser ce document ». Il prône l’installation de nouvelles entreprises sur le territoire, en bordure des grands axes en particulier, et la valorisation de la filière bois à côté du photovoltaïque. S’y ajoute le tourisme : « chaque année, la CDCHS débourse près d'un million d’euros pour combler le déficit de certains pôles communautaires. Il y a d’autres pistes à étudier, moins coûteuses, pour attirer des vacanciers chez nous ». Il s’interroge également sur l’avenir de la Haute-Saintonge qui gravite essentiellement autour de la ville centre de Jonzac : « le thermalisme, présenté comme axe de développement majeur, peut-il être un jour menacé de déremboursement comme l’homéopathie ? Souhaitons que non ! En Occitanie, la Cour des Comptes a invité les élus à faire preuve de prudence dans ce domaine ». Le Covid-19 a effectivement montré que la fermeture de la station thermale de Jonzac avait un impact déterminant sur le commerce et les locations de logements aux curistes.

Par ailleurs, Emmanuel Festal a une idée aussi intéressante qu'originale (qui pourrait être étudiée même s’il ne devient pas président) : il envisage de proposer, via la CDCHS, une mutuelle santé à tous les habitants de la Haute-Saintonge (quelque 70.000) permettant ainsi d’avoir un prix attractif.

« Je suis un battant, mais je sais que ça va être compliqué » avoue-t-il en souriant. A suivre !

• Réunions ouvertes à tous organisées par Emmanuel Festal (20 h, salle municipale) : lundi 6 juillet à Saint-Martin d’Ary, mardi 7 juillet à Rouffignac, jeudi 8 juillet à Belluire et vendredi 9 juillet à Réaux sur Trèfle.

Stéphane Cotier, nouveau maire de Mortagne

Jean-Louis Faure a un successeur. Il s'agit de Stéphane Cotier, élu maire de Mortagne vendredi soir

Le nouveau conseil municipal de Mortagne (© Julie Cotier)
Agé de 49 ans, le nouveau maire de Mortagne a le vent en poupe et il peut être heureux de ses résultats : en effet, lors des Municipales, quatre listes étaient en lice et la sienne est arrivée en tête. Au second, malgré la fusion de deux listes en une seule conduite par Bruno Eynard, son équipe a été élue dans son intégralité, lui-même dépassant les 50% : « La confiance des Mortagnais nous honore. Nous sommes soudés et travaillerons au dynamisme et à l'essor de la commune ».

Vendredi soir, Stéphane Cotier est donc devenu premier magistrat aux côtés de quatre adjoints : Premier adjoint Arcadius Epaud, deuxième adjointe Stéphanie Guillet, troisième adjointe Adeline Vigier et quatrième adjoint Ludwig Marx.

Parmi les projets du nouveau conseil municipal : finaliser le plan local d’urbanisme avant fin 2020 ; accompagner le plan santé avec le déplacement de la pharmacie et la poursuite de l’installation d’un second médecin à Mortagne ; préparer la rentrée scolaire et bien sûr dynamiser l’économie, le tissu commercial et associatif. Dans l'immédiat, il s'agit d'organiser la saison estivale « avec des contraintes sanitaires qui ne sont pas faciles ». Le port de Mortagne, en effet, attire de nombreux visiteurs !

Il ne nous reste plus qu'à souhaiter bonne chance à cette équipe, symbole de renouveau.

Stéphane Cotier et ses quatre adjoints (© photo Julie Cotier)
• Au premier tour des Municipales, 60 candidats étaient partants répartis sur quatre listes. Le second tour a validé l'intégralité de la liste conduite par Stéphane Cotier.

• Spécialisé en informatique, expert judiciaire auprès de la Cour d'Appel de Poitiers (toujours en informatique), Stéphane Cotier conduit « une équipe soudée au service des habitants » 

jeudi 2 juillet 2020

Saintes/Jean-Philippe Machon : « les élus passent, c'est le jeu démocratique, et les agents de collectivités restent »

• Lettre ouverte du maire sortant, Jean-Philippe Machon, aux agents de la ville de Saintes

« Chers agents,
La liste conduite par Bruno Drapron est arrivée en tête lors du scrutin municipal de dimanche dernier. C’est donc lui qui vendredi soir sera élu pour être le nouveau Maire de Saintes.

Les élus passent, c’est le jeu démocratique, et les agents des collectivités restent et poursuivent leurs tâches.

Je tiens à vous remercier tous très chaleureusement pour votre collaboration et votre dévouement durant mon mandat.

Depuis 2014, le travail que nous avons accompli ensemble durant ces six années a été considérable. Un énorme merci pour votre implication et vos réalisations au service des Saintais, que ce soit pour les travaux, pour les études et les grands projets ou pour œuvrer pour la solidarité et pour les séniors.

Je salue le travail exceptionnel et sans relâche accompli par tous ceux qui, durant cette crise sanitaire du COVID-19, ont œuvré en première ligne. Je pense en particulier au personnel du CCAS ou du Centre Hospitalier de Saintonge et à tous ceux en charge des cellules de crise à la Ville.

Pour ma part, j’ai eu beaucoup de plaisir à partager cette expérience à vos côtés et je vous souhaite du courage, du succès et une bonne continuation pour les années à venir au service de l’intérêt général.

Je vous invite à visionner ma vidéo de remerciements sur le Facebook Ville : https://www.facebook.com/VilledeSaintes/

Recevez mes sincères salutations ».

mercredi 1 juillet 2020

Saintes/Mouvement Républicain et Citoyen : La clarification à gauche

COMMUNIQUE :

Le MRC Saintes remercie les Saintaises et les Saintais qui se sont mobilisés le 28 juin pour porter leur suffrage sur la liste "Saintes, écologique et solidaire". Du fait d’un contexte à tous points de vue hors de l'ordinaire, il convient de souligner que les votants, quel que soit leur choix politique, ont pris part à un geste démocratique recouvrant une dimension particulière. Nous avons pleinement conscience de la nécessité renouvelée de parvenir à remobiliser l'électorat saintais, fortement touché par l'abstention, et de sensibiliser l'opinion aux risques liés à la crise démocratique évidente que nous traversons.


« La campagne des municipales a permis un travail de clarification à gauche : partenaires, valeurs partagées, projet et programme pour la Ville et la Communauté d'Agglomération, travail en commun. La gauche doit se mettre en capacité de plus convaincre qu’une politique de solidarité active associée à un engagement écologique, menée localement, est d'Intérêt général, et travailler à constituer une dynamique suffisamment forte pour que son succès dépende d’elle-même. Ces deux points peuvent être atteints à de prochaines échéances.

Le MRC Saintes entend œuvrer à nouveau à ces différents objectifs qui ne peuvent aller les uns sans les autres :
- le travail en commun des gauches et des écologistes (ceux qui sont conscients de l’incompatibilité d'une transformation écologique avec le néo-libéralisme de la droite),
- le travail d'explication en direction de la population,
- une vraie politique de gauche comme alternative reconnue pour gérer la municipalité.
Un nouveau dynamisme local, associant croissance décarbonée orientée vers les technologies d'avenir, et un développement social soutenu sont indispensables.

Les difficultés financières liées aux conséquences de la crise actuelle et à son approfondissement impacteront bientôt les marges de manœuvre des finances publiques locales. L'équipe qui accède à l'exécutif municipal a beaucoup promis pour attirer à elle les suffrages : nombre d'engagements risquent fort de ne pouvoir trouver leur application au niveau annoncé. D'autant qu’il faudra des capacités de travail importantes pour une redynamisation de la Ville dans le moyen terme. Nous serons vigilants, et nous serons présents aux côtés des Saintais, avec nos partenaires, pour défendre pied à pied l'Intérêt général et l’amélioration de la vie quotidienne de tous les habitants.

Le travail de refondation, dans le dialogue et le rassemblement par une dynamique de projet, se poursuit. Le projet commun porté pour les municipales a constitué une première étape. D'autres étapes vont s'ouvrir ».


Ricardo Mella, secrétaire du MRC Saintes

Municipales/Liste Unis pour Saintes : « Nous formulons les plus grandes inquiétudes quant à la réalité de la mise en œuvre du programme proposé par l’équipe de Bruno Drapron »

Lettre de fin de campagne municipale de la liste " Unis pour Saintes "



« Cette pandémie a bouleversé le calendrier électoral mais surtout les priorités de ceux dont la santé et la vie ont pu être affectées.

Une majorité de Saintais aurait pu choisir de rompre avec la gestion municipale de MM. Machon et Drapron, dont nous avons tous pu constater le bilan très insuffisant. Jean-Philippe Machon n’a pas été réélu maire, il a donc été sanctionné pour sa gestion de la ville. Dans le même temps, les Saintais ont décidé souverainement de poursuivre avec l’un d’eux, Bruno Drapron.

Nous formulons les plus grandes inquiétudes quant à la réalité de la mise en œuvre du programme proposé par l’équipe de Bruno Drapron. En effet, nous pouvons juger sur pièces les résultats de son travail des six dernières années, en tant que vice-président sortant de la CDA en charge des déchets et en tant qu’adjoint aux sports de Jean-Philippe Machon.

MM. Machon et Drapron ont, en effet, voté ensemble toutes les résolutions pendant tout le mandat écoulé qui ont abouti aux constats d’un délabrement inquiétant de tous les équipements sportifs et à une politique de ramassage des déchets très insuffisante.

La revitalisation de la ville de Saintes et l’unité du territoire communautaire promises seront-elles au rendez-vous dans de telles conditions ? Nous pouvons nous interroger.

28,71% des électeurs ont porté leurs suffrages sur le programme de notre équipe « Unis pour Saintes ». Nous les remercions très vivement de la confiance qu’ils nous ont ainsi accordée. Nous remercions également toutes les personnes qui nous ont soutenus durant cette campagne bien étrange.

Nous souhaitons le meilleur aux Saintais, à notre ville et à notre territoire. Nous vous défendrons comme nous le faisons depuis des années car c’est notre engagement et c’est le mandat qui nous a été donné ».

Pierre Dietz, Renée Benchimol Lauribe, Pierre Maudoux