mardi 17 mars 2015

Pont Palissy : Mercred 18 mars,
la visite de Michel Edouard Leclerc
à Saintes risque d'être mouvementée...

Est-ce en raison des élections départementales qui auront lieu dimanche 22 mars, mais l'inauguration du pont Palissy et de ses candélabres, prévue mercredi 18 mars par Jean-Philippe Machon en présence de Michel Edouard Leclerc, risque de connaître quelques remous... 


ll y a quelques jours, les Saintais étaient avisés par leur maire Jean-Philippe Machon et son équipe municipale que M. et Mme Taillandier, adhérents des Centres Leclerc de Saintes, inaugureraient le pont Bernard Palissy et ses nouveaux candélabres (dont ils ont assuré une partie du financement) en présence de Michel-Edouard Leclerc, président, sans oublier M. et Mme Bellet, créateurs du premier Centre Leclerc de Charente-Maritime.
A l’occasion de la célébration du 50ème anniversaire des Centres Leclerc de Saintes, les habitants sont donc conviés à cet évènement qui marque « une volonté forte du maire de créer un lien rive gauche/rive droite par cette invitation à traverser le pont ». Et d'ajouter : « ce mécénat inédit de 40.000 euros, soit plus de la moitié du montant total des travaux, des deux Centres Leclerc de Saintes au profit de la ville a permis la restauration du pont Bernard Palissy. Inauguré en 1879, il enjambe la Charente et unit les deux rives de la ville ». La volonté de Jean-Philippe Machon de dynamiser le centre ville de Saintes et de rendre le territoire attractif est mentionnée. A ses côtés, l’enseigne veut jouer pleinement son rôle moteur pour contribuer au dynamisme de l’économie locale et régionale.

Une manifestation sur le Pont Palissy qui, elle, a recueilli l'unanimité : l'anniversaire de la libération de Saintes en 2014.
"Sur le pont de Machon, on y danse tous sans rond"

Il va sans dire que cette annonce a suscité des réactions. A celle des trois centres sociaux dont on veut rogner les subventions en les regroupant sous la responsabilité d'un seul directeur, s'ajoute la colère de Géry Defraine. Comédien et metteur en scène, il s'est installé dans la cité santone où il veille aux destinées de la compagnie Coyotte Minute. L'une de ses dernière pièces est « Douze femmes en couleur », beaux portraits de femmes à la fois drôles, touchantes et éprouvées par la vie.
Ce dernier a aussitôt organisé une "action" : « Pour ne pas laisser le monopole de cet événement à une municipalité toute puissante et désireuse de ruiner les liens culturels et sociaux existant entre nous, je vous donne rendez-vous à 12 h 45 le jour J sur le pont Palissy au rythme de ce slogan : Sur le pont de Machon, on y danse tous sans rond ». 
Vous avez compris que Géry Defraine critique ouvertement la réduction des aides allouées aux associations culturelles de la ville. Comment Michel Edouard Leclerc réagira-t-il à ce comité d'accueil ? Par ce proverbe japonais : « le malheur peut être un pont vers le bonheur » qui sait ?
La suite demain...
Metteur en scène, Géry Defraine s'est installé à Saintes

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Gery Defraine était dans la liste Pichard et ne vit que des subsides de la mairie, c'est ça qui explique son action.